Partagez | 
 

 ☞ Le bal masqué | Topo commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Dim 28 Oct - 11:28


[i]« - Tant mieux. J'ai l'impression que ce soir, ça va être génial. » me répond Spencer, avec son sourire le plus sincère. Je sens de la panique derrière ses traits faussement détendus, et je me demande pourquoi. « - Qui que ce soit, il rate quelque chose. » ajoute t-il. Oh, je n'en suis pas persuadée, pour ma part, mais je me contente de sourire, comme si j’acquiesçai. Puis il sort son téléphone de sa poche, et je me rend soudain compte que le mien est resté à la maison. Tant pis.
Soudain, l'atmosphère devient lourde, incontrôlable. Spencer me tire pour me placer derrière lui, d'un geste protecteur, et je met quelques secondes à réaliser ce qu'il se passe. Chandler! Mon sang semble se glacer, lorsque je réalise qu'il a un pistolet. Il crie, prenant une jeune femme, et tout le monde lui obéit. Alors que Spencer pose un genoux à terre, je m'assois comme tous les autres habitants de Taleville. « Et merde ! » entend-je Spencer soupirer devant moi. Moi, je suis bien trop tétanisée pour dire quoi que ce soit. Que veut-il? Le maire, apparemment. « - Lâchez la d’abord et c’est avec plaisir que je viendrais à vous, Chandler.» Tout passe trop vite. J'observe la scène, terrifiée, tremblante, espérant que tout ira bien. Pas pour moi-même, au fond, ce n'est pas le plus important, mais surtout pour cette jeune femme que je ne connais même pas, qui est sous le menace de son flingue. Bute Madame le maire, Chandler.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Lun 29 Oct - 20:20

Mon vis-à-vis était bien aimable oui mais mon attention était à tout autre chose. LeLoup avait réussi à mettre un beau foutoir dans cette fête somptueuse. Mon interlocuteur était devenu le cadet de mes soucis. La seule chose que j’avais en tête, sans trop savoir pourquoi, c’était que je devais aider celle qui m’avait trouvée, sauvée, éduquée d’une certaine façon. Madame le Maire. Je devais l’aider, plus qu’un besoin, j’en ressentais le devoir et la nécessité.
Mais celui que j’avais pris pour un parfait inconnu, aveuglée par la frustration de devoir m’asseoir n’était autre que le garde chasse dont j’aurais reconnu les cheveux entre mille, allez savoir pourquoi. Je me fichais de ce type. Mince… Depuis quand étais-je si… incisive, méchante même. Je me ressaisis. Il n’y était pour rien. Tout était de la faute de Chandler.

Assise au sol à voir le Maire obligée de monter les marches me rendait maussade et désagréable. Comme si jamais personne ne m’avait jamais réellement dicté une conduite. Une odeur fugace de sang, de bois, de rosée m’emplit le nez mais je ne savais pas d’où pouvait provenir cette odeur. J’eus soudain mal au crâne, comme si je me baladais avec une migraine depuis le début de la journée. Mon sang tambourinait dans ma tête et à mes tempes.
Je rageais intérieurement, ça n’était pas le moment, clairement pas le moment d’avoir la migraine. Et le Maire ne devrait certainement pas aller rejoindre Chandler sur cette scène. Elle était trop importante. Là encore, je ne savais pas d’où je tenais cette certitude, je n’avais de reconnaissance envers personne à part moi. J’étais un monstre d’égoïsme depuis des années. Conséquences néfastes mais banales quand on vit seule et qu’on ne doit rien à personne. Cette femme était la seule personne que je respectais en dehors de moi-même. Quoi que quelques autres avaient réussi à gagner un brin de respect auprès de moi.
Je secouais la tête, mes pensées ne s’arrangeaient vraiment pas et cette migraine… Je me massais les tempes tout en tentant de suivre les événements remerciant finalement Ray à voix basse. Je n’aurais servi à rien terrassée par une migraine soudaine.

Je détestais être faible, j’en avais la conviction, la certitude. Devant mes yeux dansaient un voile noir. Je suivais les événements avec une étrange clarté cependant. Comme à force d’intrigues et d’habitudes. Mais pourquoi ? Comment ?

_______________________________

It's just another way to... DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ | SOMEWHERE


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 494
→ LOGEMENT : EN FUITE ;
→ JOB(S) : ANCIEN RECEPTIONNISTE DE L'HOTEL DE VILLE.
→ HUMEUR : MORT.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Mer 31 Oct - 15:55

Les choses ne se passaient pas vraiment comme je le souhaitais. Je voulais me venger, mais je voulais le faire discrètement, mais il avait fallu que ce sms arrive et fasse échouer tout mon plan. Je n’avais pas le choix. Prendre Elizabeth en otage c’était tout ce que je pouvais faire pour éviter de me faire prendre. Alors que je forçai Elizabeth à me suivre, à m’écouter et à ne rien tenter contre moi au risque de recevoir une balle en argent dans la tête, je fus alors étonné de la façon dont elle me répondit. Cette fille avait du cran, j’aurais apprécié la rencontrer dans d’autres circonstances. Mais il avait fallu que la ville entière soit contre moi. A la façon dont elle parla du maire, on aurait dit qu'elle savait que Regina pensait plus à ses fesses qu’au reste des habitants de la ville. J’aurais aimé la relâcher et lui dire de m’aider à lui défoncer la tête, mais je me doutai qu’une fille comme elle n’a pas que ça à faire d’aider un voleur en fuite pour meurtre. Je me rapprochai de son oreille, pour lui murmurer presque sensuellement :

« - Je te le dirais si t’es sage. » J’étais con, mais j’adorais le suspense, je m’amusais comme un fou en réalité. Je laissai mon regard se poser sur cette foule de gens masqués. De gens qui étaient là pour s’amuser. La plupart savait que j’avais volé dans la maison du maire, qu’on m’avait dénoncé en plein conseil de ville et que j’avais fuis aussi vite que j’avais pu, frappant Spencer Weber le super héros du journal local qui maintenant se plaisait à raconter n’importe quoi sur moi. Vive la presse. Vive cette ville de pauvre ploucs inconscients. Je ne reconnaissais personne avec tous ces masques, pourtant je voyais bien que j’avais gagné l’attention de tout le monde. Et celle du maire. Regina me fixa comme si elle cherchait à me convaincre d’arrêter tout ça rien qu’en me regardant. La blague. J’allais devenir une légende locale, elle le savait. On allait longtemps parler de moi et de ce que j’avais fait.

« - La lâcher, dit moi chérie, tu veux que je te laisse. » Je m’amusais encore avec Elizabeth, j’aimais bien cette nana au fond. Je vis le maire faire quelques pas, mais je sentis que c’était un piège. Elle, venir comme ça ? Sans protection. D’ailleurs elle s’arrêta quand elle vit que je n'allais pas lâcher Elizabeth. Elle continua de me regarder comme si j’étais un moins que rien, je ne supportais pas ça et j'étais sur le point de péter un plomb, vraiment. « - Arrêtez de me regarder comme ça ! » Elle fit mine d’être surprise, mon cul ouais ! Je décollai mon flingue pour tirer au hasard dans la foule. « - Venez où j’en descends d’autres ! » J’hurlais, pour que le maire m’entende face aux cris dans la foule.

La panique. C’était ça. Je venais de tirer sur une femme, Abygaëlle. Je ne la connaissais pas bien, mais je savais qui elle était. Je me fichais pas mal de lui avoir tiré dessus, mais maintenant les cris et le mouvements de foule qui s’écartait me dérangeaient.

« - Bougez vos fesses bon sang ! » Hurlais-je au maire alors que d’un coup, je décidai de tirer de nouveau sur quelqu’un, touchant le bras d’une jeune femme assise là. Une blonde aux grands yeux que je n’avais jamais vraiment croisée. J’avais entendu quelqu’un l’appeler Kristall un jour. Mais c’était tout. Le maire tremble, bon début. Et puis j'essaye de viser quelqu'un plus précisément et je tire sur la pauvre Jude, bien au fond. BAM. J'suis impatient et j'adore ça. Je ne fixais que le maire et je la vis qui se décida enfin à rapprocher. Je poussai Elizabeth hors de la scène la faisant tomber et je pointai mon flingue sur le maire. Le silence retomba alors malgré la panique. Sauf que je ne le vis pas venir. Ce type, Carl. Il avait profité de mon premier tire pour se faufiler en toute discrétion et me sauter dessus par derrière.

Je vis mon arme partir plus loin, glisser alors que la maire se presse de descendre de la scène pour aller se cacher. Je sentis ce type qui me retourna et me cogna dessus, mais l’adrénaline monta en moi. J’esquivai une fois et je le retournai pour le cogner à mon tour, je me débattis ensuite pour tenter de lui échapper et de nouveau de fuir mais il me rattrapa. Je me sentis partir en arrière et d’un coup de coude je le frappai au visage. Je filai rattraper mon arme et avant qu’il me ressautât dessus je fuis de l’autre côté, me frayant un chemin sur les tables. Là, c’était vraiment la panique. Les habitants couraient dans tous les sens. J’en profitai pour tirer en direction du maire qui était rentrée dans un bâtiment pour se cacher. Merde ! Merde ! J’avais raté mon coup ! Ma chance de la tuer ! Je l’avais ratée ! Je nettoyai le sang qui coulait de mon nez et fuis alors que les décors présents tombaient en ruine dans l’endroit. Je vis des tables se fracasser, des lustres immenses tomber. Et puis mon regard croisa celui de Spencer, mon meilleur ami. Mon ancien meilleur ami. Je lui fis signe que je me tirais, souriant comme un crétin dévoilant mes dents ensanglantées et je courus. Je courus. Jusqu’à ce que je ne disparusse. Les flics pouvaient bien me courir après, je savais disparaître.

_______________________________



    I'M NOT DEAD. YOU ARE
    and those you love too, don't worry.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Mer 31 Oct - 16:39

Le Maire qui avançait alors qu’elle ne devait pas. Cet abruti de Chandler qui prenait son pied. Je savais reconnaître les gens qui prenaient leur pied en foutant la merde. En fait, je réalisais que j’étais capable de jauger les gens pour ce qu’ils sont… Et la plupart d’entre eux, ici… N’étaient qu’une bande de pion ridicule sur un échiquier dont ils n’avaient même pas conscience. Mieux… Je me souvenais de qui j’étais de qui était le Maire, de qui était Spencer et quelques autres. Je ne savais pas qui était Chandler, mais il serait un homme mort. Voilà ce qui se passait alors que ma tête était sur le point d’exploser. Je luttais contre moi-même, me haïssant tout en haïssant la plupart des personnes présentes.

Et puis la détonation. Un bruit sourd mais trop fort pour mon mal de crâne mais pas seulement… La douleur aussi. D’abord fulgurante et puis diffuse. Mon regard tombe sur celui scandalisé et horrifié de la plupart des personnes présentes. Ils me regardent et mon cerveau ne met que quelques secondes à comprendre ce que mon corps tente de me dire depuis quelques secondes. C’est moi que ce bon à rien à toucher. Je m’en rends compte quand j’essaie de parler. Mes poumons me brûlent, j’ai un goût de sang et de fer dans la bouche. Le mien.
J’ai survécu à la faim, à la pauvreté, j’ai tué, tué tellement de gens pour lesquels je n’avais pas la moins considération, survivant à ceux qui avaient voulu me faire la peau. Et là, là, j’allais crever à cause d’un pauvre idiot armé d’un flingue. Je tentais encore de parler mais au lieu des quelques mots que j’avais voulu prononcer, ce ne fut qu’un gargouillis inintelligible. La tête commençait à me tourner, à s’embrumer. J’aurais voulu hurler à Chandler qu’il n’était qu’un pauvre con, parce que jusqu’à la fin, j’étais incapable de regretter quoi que ce soit dans ma vie. Dans le fond, j’étais une belle pourriture mais crever comme ça, c’était con.
Je sentais quand même mon sang couler, imbiber ma robe. Je jetais un regard vers Spencer qui ne comprendrait rien. Pauvre fou, pauvre loup coincé dans ce corps pitoyable et cette mémoire falsifiée. Avec ce qu’il me restait de force, de souffle et de vie, je saisis ma flûte cassée dans mon sac pour en faire glisser les morceaux vers lui. Mon regard se fit plus dur, plus froid. Pourquoi j’avais cette flûte dans mon sac ? Je l’avais toujours avec moi, c’était comme ça. J’inspirais une dernière fois alors que l’air me brûlait littéralement les poumons m’ôtant malgré moi ce qui ressemblait presque à un cri de douleur, si j’en avais été capable. Je pointais les morceaux du doigt. Il devait les récupérer, lui et personne d’autres. Pourquoi lui ? Parce qu’il était la seule personne à portée dont j’étais sûr qu’il m’avait connue telle que j’étais et il se souviendrait un jour… Voilà que je me montrais sentimentale. Je fixais finalement Regina. Mon regard se planta dans le sien, dur et froid. Un sourire se dessina sur mes lèvres malgré la douleur, malgré le manque d’air. Et puis je suffoquais, simplement. J’avais froid, je tremblais, ma respiration sifflante se fit plus lointaine, les lumières, les visages, les sons vascillèrent. Alors c’était ça… mourir…

_______________________________

It's just another way to... DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Mer 31 Oct - 17:14

Le bal, ce beau bordel… Et j’étais anxieux, anxieux à un point que je n’aurais pas cru possible. Moi… Anxieux. Je n’avais plus été anxieux depuis que j’avais découvert que je me foutais de tout. Mais il y avait Aimée et je n’arrivais pas à ne pas m’en préoccuper. Je me fichais de Chandler, je me fichais du Maire et des autres. Mes parents pouvaient crever, je m’en foutais mais il ne devait rien arriver à Aimée. Je ne savais pas pourquoi mais c’était comme ça.
Oh, Aimée ne supportais sans doute pas ça de ma part. En fait, je n’en savais rien du tout. J’étais paumé quelque part dans ma tête tout en suivant le bordel que foutait Chandler. Et puis la détonation, le coup de feu. Il a tiré sur je ne sais qui. Et pourtant… ça ne me fait presque rien. Juste une vague angoisse. Au moins, ce n’est ni Aimée, ni moi, ni quelqu’un à qui je tiens un peu. Mais ce n’est pas tout, voilà que la déco tombe en ruine. J’aide Aimée à se relever mais j’ai juste le temps de la pousser. Depuis quand suis-je si attentif, si prévenant ? Un projecteur se fracasse sur la table. Qui est le connard qui a pondu cette déco de merde qui ne tient pas debout ? Le projecteur se fracasse, des éclats de verres, de plastiques et un morceau de métal se détachent, s’éparpillent. Je me prends quelques débris dans le visage, j’ai eu juste le temps de fermer les yeux. Mais le morceau de métal me touche plus durement. Plus gros que je ne l’avais cru. Je ressens une violente douleur à la tempe et à l’oreille. Les bruits sont sourds autour de moi, étouffés et puis je suis victime du pire acouphène que je n’ai jamais eu. Ça aurait pu être Aimée. Je suis pétrifié par la douleur et par le bruit. Je suis aussi pétrifié de voir qu’elle a pris une si grande place alors que je suis incapable de m’exprimer en sa présence.

Je ne suis peut-être pas un génie mais je sais que je suis dans une belle merde sous bien des angles. Un autre problème se pose, là, tout de suite. Je ne sais pas vraiment où je suis. L’espace vient de prendre une notion tout autre. Je suis désorienté et déséquilibré. Je chute d’ailleurs, me cognant à la table fracassée. Je n’arrive pas à me remettre debout et quand j’ai essayé, j’ai posé ma main sur du verre que je n’avais pas vu.
Revenir en haut Aller en bas
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Jeu 1 Nov - 12:41

Bon sang, c'était quoi tout ça ? Un carnage, c'était le mot et Spencer se sentait incroyablement frustré de ne pas pouvoir faire quelque chose contre Chandler. Il regarda le maire s'avançait demandant à Chandler de lâcher Elizabeth, mais il était évident qu'il n'allait pas le faire. Chandler voulait faire du mal, du mal au Maire il le voyait dans son regard. Peu importe ce que pense les gens de Regina, c'est une femme bien et Spencer le savait. Il s'inquiétait pour elle et la suite des évènements ne présager rien de bon. Cherchant toujours dans la foule sa Jude, il se sentie également en colère de ne pas être à ses côtés. De ne pas pouvoir lui tenir la main et la protéger. C'était horrible de se rendre compte à quel point il tenait à elle. A quel point il l'aimait et à quel point de pas l'avoir à ses côtés pouvait être douloureux. Alors qu'il réussit enfin à la trouver parmi la foule, assis plus loin, bien au fond parmi les tables et les chaises, il entendit un bruit familier. Un tire. Son regard se tourna vers le corps d'une femme qui venait de tomber. La panique prenant alors le bal, les gens commencèrent à bouger, à s'écarter de ce corps qui tombait. Mais ce n'était pas fini, loin de là. Alors que Spencer reconnaissait là Abygaëlle, il sentie son sang se glaçait quand un autre coup fut lancer. « Part d'ici ! » lança à Iseult, il fallait qu'elle profite de la panique pour s'en aller.

Il regarde alors la jeune femme mourir, petit à petit, doucement et elle le fixait. Elle le fixait comme si elle voulait lui dire quelque chose et elle ne manqua pas de glisser vers lui des morceaux de flûtes.

L’incompréhension, c’était le mot. Il ne comprenait pas, surtout qu’il fuyait Abygaëlle un peu comme la peste. Il attrapa les objets qu’il fourra dans sa poche se décidant à aller chercher Jude. Il se faufila dans la foule qui partait dans tous les sens. Il aperçut le maire se faufilait parmi des gardes du corps sortie de nulle part. Quelqu’un tentait d’arrêter Chandler sur scène et Spencer trouva Jude. Assise là, à terre, près d’une table. C’était le K.O. Il fallait sortir d’ici le plus vite possible. Prenant le visage de Jude entre ses mains, il lui demanda très inquiet.

« - Est-ce que ça va, tu n’as rien ?! Il faut partir d’ici. »

Il attrapa alors la main de Jude et tenta de se trouver un chemin pour s’éloigner de l’endroit. A un moment, il remarqua Chandler plus loin qui avait de nouveau réussit à fuir. Il lui faisait signe et disparus. Si Jude n’avait pas été à côté de Lui, il aurait de nouveau tenté d’attraper cet abruti, la rage et la colère en lui prenant le dessus ramenant à la réalité la personne qu’il était.


_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Jeu 1 Nov - 12:55


La soirée était partie pour bien finir. Alors tout finirait bien. Elle n'avait de cesse de se répéter cette phrase à tue-tête, comme si cela allait l'aider un peu. Et cela marchait, elle restait calme et exceptionnellement attentive à ce qu'il se passait. Ainsi elle entendit Mme le Maire s'exprimer, sans pour autant la voir, et remarqua la colère dans les yeux de Chandler. Il était dangereux d'offenser un homme armé, surtout si ce dernier n'avait rien à perdre. Kristall le regardait toujours, de toutes les façons elle était un regard parmi une vingtaine d'autres, il ne la remarquerait même pas. Puis il y eut des coups de feu tirés au hasard dans la foule, Kristall avait dû fermer les yeux un instant, sans bouger, tétanisée par la peur sans doute. Elle n'osait pas regarder derrière, mais la seule réaction des gens lui fit comprendre qu'il y avait des victimes. Ou peut-être une seule, qu'importe, cela ne faisait que montrer jusqu'où cet homme était capable. Calme d'apparence, la jolie blonde n'en ressentait pas moins la peur d'être à son tour touchée. La panique ne la contrôlait pas encore, ce qui la poussait à rester sagement à sa place contrairement à d'autres. Il y eut une autre détonation, un autre grand bruit qui la fit de nouveau sursauter. Les larmes lui montèrent aux yeux sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte, ni qu'elle en sache la raison. La peur peut-être ? Tout était si silencieux d'un coup...et cette brûlure atroce.. Son bras gauche devint lourd et humide, ce ne fut que lorsqu'elle tenta de le bouger que la douleur se fit plus grave. Une plainte s'échappa de ses lèvres et elle comprit alors, en y jetant un coup d’œil, que la balle s'y était perdue. Prise de panique, elle resta assise un long moment, sans doute trop longtemps car ses voisins se redressaient déjà pour courir loin d'ici. Un sifflement accompagnait le brouhaha alentour et elle sentit sa tête tourner. L'adrénaline l'ayant quitté, tous les effets néfastes se manifestaient un à un. Pourtant elle n'en mourrait pas, seul son bras avait été touché, mais elle n'avait encore jamais été blessée de la sorte. Tout s'effondrait autour d'elle, les tables étaient parsemés de débris, les décors se cassaient la figure et elle s'efforça de se lever. Ses yeux pleuraient à cause de la douleur, de la peur, de la soirée qui se terminait mal.. Elle titubait malgré elle, le bras couvert de rouge et sa vue se brouillant par moment. Des projecteurs tombaient par-ci par-là, il y en avait tellement pour éclairer cet endroit.. Kristall ne savait plus où elle allait, ni où était le chemin le plus court pour quitter la place. Elle n'avait reconnu personne durant le bal, elle n'avait même pas essayé de le faire... Ainsi elle était seule, personne ne reviendrait en arrière pour elle. Et toute courageuse qu'elle était, elle n'arrivait plus à continuer. Des choses tombaient devant elle sans prévenir, l'obligeant à reculer et parfois, à bouger son bras blessé. Elle se sentait mal et le chaos qui régnait ne l'aidait pas. Pourquoi avait-il fallu que le décor tombe en ruine ? Sur son passage elle ne vit personne, pourtant elle ne devait pas être la seule personne blessée. Elle n'aurait peut-être pas dû trainer aussi près de l'estrade, ô combien elle s'en voulait d'être venue. Désorientée et effrayée, elle se laissa finalement tomber contre le pied d'une table encore intacte, assise au milieu d'un carnage épouvantable. Elle laissa son regard se balader de droite à gauche, soudain frappée par la fatigue. Son bras n'était presque plus douloureux si elle ne le bougeait pas, de toutes les façons elle n'en mourrait pas. Cette solitude qu'elle ressentit à cet instant la dévastait. Elle avait horreur de ce sentiment. Être seule dans un moment comme celui-là.. elle ne le souhaitait à personne. Et puis, on finirait bien par la trouver, ce soir ou demain. Elle abandonnait juste pour ce soir, juste pour se reposer un peu. Avec de la chance, peut-être n'était-ce qu'un cauchemar, un de ceux qu'elle faisait régulièrement. Un sourire illumina son visage et elle ferma les yeux. Juste quelques secondes.



Dernière édition par Kristall C. Austen le Jeu 1 Nov - 21:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
JUDE-MEI Ϟ to believe in an another world


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 1418
→ LOGEMENT : elle habite à présent dans une petite maison de quartier
→ JOB(S) : photographe professionnel travaillant pour le Daily Tale
→ HUMEUR : Très mauvaise, au plus bas.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Jeu 1 Nov - 18:46

Des robes de soirée de toutes les couleurs. Des rires. Des sourires. Des masques et encore des masques. La soirée semblait bien se passer. Tout le monde paraissait heureux, joyeux. Bref, la fête battait son plein. La musique planait sereinement. Certains couples dansaient, dévorant des yeux leur partenaire, d’autres préféraient goûter à milles et un délices qu’avaient concocté les nombreux traiteurs et quelques uns avaient opté pour s’asseoir aux tables. Quant à moi, j’étais là. En plein milieu de cette foule. Perdue, abandonnée, seule. Spencer avait disparu prétextant aller chercher quelque chose à boire. Il n’était toujours pas revenu. Alors, j’avais décidé de m’asseoir. De faire partie de ceux qui ne dansaient pas. A quoi hein ? Mon beau partenaire demeurait introuvable. De plus, la danse n’était pas pour moi. Le tournis allait surement me jouer des sales tours depuis que… Enfin, je me comprends. Il était préférable que je reste tranquille, histoire de me fondre dans la masse. Quitte à passer la soirée ici, mieux fallait être discrète. J’attirais déjà trop l’attention depuis que j’étais devenue la petite amie officielle du célèbre rédacteur en chef de Taleville. Quelle gloire et quelle célébrité ! J’avais besoin de rien… Juste de la présence de Spencer. Et ce dernier me manquait déjà. Où était-il parti ? Pourquoi était-il si long à chercher juste deux boissons ? Ne voulait-il pas profiter de cette occasion pour me présenter à certaines personnalités ? Je soupirai doucement, posant mon menton sur ma main, coude sur la table. Je m’ennuyais. Terriblement.

Un énième soupir trahissant un immense ennui. Spencer n’était toujours pas là, et je refusais pour la cinquième fois une danse. Pourquoi ? Je ne voulais en aucun cas vomir en plein milieu de la piste de danse. Quelle honte ! Et quelle trahison puisque personne était encore au courant ! « Une danse Mademoiselle ? » entendais-je pour la sixième fois. Je relevai alors le regard que je posai par la suite sur le visage de mon potentiel futur cavalier pour le temps d’une danse. Cependant, comme les cinq précédents, je secouai la tête d’un signe négatif. « Je suis désolée. J’attends… » marmonnai-je, encore plus gênée que lors de la précédente invitation. « Spencer Weber ? » finit mon interlocuteur. Je lui adressai un faible sourire en coin, baissant rapidement mon regard, quelque peu perturbée. « Il semble occupé avec une autre personne… Mais vous n’êtes pas… Oh mon dieu ! Vous êtes Miss Roseberry, sa fiancée ? » fit-il, en écarquillant les yeux. Je me mis alors à rougir. C’était bien le premier de la soirée à ne pas avoir de suite remarqué ce détail… Mais, j’évitai encore son regard, perturbée par une telle conversation. Fiancée.... « Puis-je avoir un autographe s’il vous plait ? Je suis tellement fan de vos photos… et même de votre couple ! » demanda-t-il, en cherchant un morceau de papier et un stylo. Cette fois ci, j’étais tombée sur un lourdingue ! Je soupirai, désespérée. Fan de mon couple… Fan de mes photos ! Mais quelles photos ? Et quel couple ? Finalement, je vis sous mes yeux un misérable morceau de papier et un stylo. Je sentais en même temps le lourd regard de l’inconnu. Putain ! Fais chier ! Je décidai finalement de faire une vague signature, puis je relevai mon regard adressant à l’homme un sourire faussement adorable et sincère « Voici pour vous ! ». Content (peut être un peu trop !), il repartit disparaissant dans la foule, me laissant avec l’obscurité comme seule voisine…

Hélas, je commençais sérieusement à avoir mal au ventre, des moments d’absence et des vertiges. Quel bonheur !

Puis, soudainement, tout s’accéléra. Un homme masqué différent des autres, des cris, un flingue, des gens qui courent de partout, encore des cris, mon cœur qui lâche, une fois, deux fois, trois fois, mon regard cherchant Spencer parmi la foule, la peur parcourant tout mon corps… Et finalement, encore des cris et des BAM.

Alors, d’un coup, je sentis une horrible douleur dans mon omoplate. Que s’était-il passé ? Je n’avais rien vu venir. J’avais dû être là au mauvais endroit, au mauvais moment. Et où était Spencer ? Pourquoi n’était-il pas à mes côtés ? Finalement, je ne pus éviter de pousser un cri. Strident. Les larmes se perdirent alors sur mes joues, ruisselant sur ma peau étrangement pâle. Puis, brusquement, j’entendis une voix. Familière. Très familière. « Est-ce que ça va, tu n’as rien ?! Il faut partir d’ici. » Je me sentis alors soulagée. Malgré mes yeux noyés par mes larmes, j’arrivais à distinguer le visage si magnifique de Spencer… Mon tendre et cher Spencer. Mais pourquoi ne remarquait-il rien ? Peut être à cause de la peur. « Oui, partons d’ici… » essayai-je de marmonner, entre deux sanglots et deux vertiges. Spencer me prit alors la main, me tirant pour me relever. Ce fut à ce moment là qu’un nouveau cri se fit entendre. Je venais à nouveau de crier. J’avais affreusement mal…

_______________________________


    L'AMOUR EST LE PLUS PUISSANT DES POUVOIRS.On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendrillon ♡ Wherever you will go


→ INSCRIT DEPUIS : 11/06/2012
→ MESSAGES : 274


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Ven 9 Nov - 15:30


Carl avait raison, la jeune femme ne tenait pas l’alcool et elle commençait déjà à avoir la tête qui tournait après un seul petit verre. Mais elle ne fit pas attention à ses légers vertiges, elle voulait montrer qu’elle pouvait toujours tenir debout, quoi qu’il arrive.
Elle voulut répliquer mais cette soirée changea du tout au tout lorsqu’un habitant recherché des autorités refit surface, chamboulant la tranquillité de Taleville. Rapidement, Nina entraina son ami avec elle, de peur qu’il ne joue encore au héro, et lui serra la main de toutes ses forces, lui faisant comprendre qu’elle voulait qu’il reste avec elle, mais Carl n’était pas ce genre de garçons, elle le savait mieux que personne. Il fit donc en sorte de la rassurer, mais rien que de savoir qu’il pouvait être blessé ne faisait qu’augmenter encore plus sa peur.
« Non, je ne le connais pas … Enfin, j’ai du le croiser deux ou trois fois mais je pourrais pas t’en dire plus sur lui ! » Puis elle voulut le supplier de rester à ses côtés, de ne pas proposer son aide pour arrêter le jeune homme armé mais elle savait pertinemment qu’elle n’avait aucun pouvoir sur lui, du moins, pas dans ce genre de situation, pas quand l’un d’entre eux pouvait être en danger.
Sans lui faire part de son idée, elle sentit Carl lui glissait des doigts et se rapprochait dangereusement de ce Chandler. Un premier coup de feu retentit, lui provocant un hoquet d’horreur, s’imaginant déjà tous les scénarios possibles et imaginables. Mais elle fut rassurée en voyant que la balle n’était pas destinée à son amant. Elle le suivit des yeux, se demandant si elle ne le mettait pas en danger en le regardant de cette façon, puis l’action fut à nouveau très rapide. Carl sauta sur l’homme armé qui lâcha son arme sur le coup de la surprise, avant que l’échange ne se finisse avec les mains. Nina se précipitait déjà vers la scène, voulant les arrêter, lorsqu’il se prit un mauvais coup et lâcha prise. Elle ne fit que croiser le jeune homme, trop occupé par le jeune Wilson, et se pencha aussitôt vers l’homme qu’elle aimait
« Carl ! Ne me refais plus jamais ça ! Comment tu te sens ? » Elle ne s’était même pas rendue compte qu’elle était entrain de pleurer, ses nerfs ayant lâchés lorsqu’elle avait cru Carl touché.

_______________________________



« Même si ton coeur a l'âme en peine, il faut y croire quand même ...
Car le rêve d'une vie, c'est l'Amour » Encore une histoire pour les enfants ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Sam 10 Nov - 10:57

Je ne fixais même pas la scène. Je ne regardais pas le type armé péter un plomb. Non, je fixais Elliot. Comme s'il n'y avait que lui dans la pièce, comme si j'étais soudain fasciné par sa personne, plus que d'habitude. Et puis soudain un coup de feu. Je sursaute. Ça m'avait sortie de mes pensées et automatiquement je regarde qui le type à toucher. Je vois une brune qui tombe au sol, je la vois mourir et automatiquement mon esprit m'ordonne de regarder ailleurs. La mort était là, elle était dans la place où le bal était organisé. Elle me caressait avec gourmandise. Un nouveau coup de feu et je vois qu'il a touché Kristall. J'hésite à aller l'aider ou à ne rien faire, cette fille m'importunait, mais quand même. Au troisième coup c'est vraiment la panique. Je sens un mouvement, les gens commencent à bouger, à aller de droite à gauche et j'aperçois un type qui essaye d'arrêter Chandler. La décoration commence aussi à tomber en miette. Une horreur. Mon coeur commence bêtement a accéléré sans que je comprenne pourquoi. Je sens la main d'Elliot qui m'aide à me relever et j'attrape le bas de ma robe pour pouvoir bouger rapidement. On ne devait pas rester ici, c'était clair. Et puis soudain je me sens poussé, balancé presque, mais j'arrive à garder mon équilibre alors que derrière moi j'entends un bruis de fracas. Je me retourne complètement paniqué en comprenant qu'un projecteur venait de tomber sur la table et par la même occasion que cela avait touché Elliot.

« - Elliot ! » comme si hurlait pouvait m'aider, mais j'suis complètement effrayait là. J'ai peur pour lui, qu'il lui arrive quelque chose. D'un coup, je ressens ce sentiment horrible qui m'avait tant tourmenté quand j'avais perdu Tommy. Je ne voulais pas perdre quelqu'un de nouveau, putain c'était bien pour ça que je ne voulais pas m'attacher à qui que ce soit ! Je pleure bêtement d'ailleurs en tentant de l'aider à se relever. Il perd conscience, mais il faut qu'on s'éloigne d'ici. Putain, pourquoi je manque de force. Pourquoi n'ai-je pas des muscles ! J'essaye de faire en sorte qu'il s'appuie sur moi, mais j'ai du mal à avancer. Et puis je ne veux pas l'abandonner, je ne veux pas le laisser là alors j'essaye. Jusqu'à ce qu'un type se décide à m'aider à le conduire loin d'ici. On se pose plus loin dans la rue, Je vois une femme qui appel les secours, j'entends la police qui n'est pas loin et j'essaye pourtant de réveiller Elliot.

« - Elliot... Elliot, réponds moi... El.. » J'arrive même plus à respirer correctement. J'vais faire une crise d'asthme, je vais... Je suis conne, il ne va pas mourir. Pas comme ça. Tenant sa main, je décide de faire les exercices de respiration qu'on m'a appris. Je ferme la bouche et j'essaye de respirer que par le nez. Je ferme les yeux un moment, d'autres larmes coulent et je sens ma respiration reprendre un rythme plus régulier, mais toujours aussi dur. J'aperçois alors l'ambulance, je tente de me lever pour qu'on vienne m'aider. Pour qu'on l'emmène à l'hôpital, mais Elliot était loin d'être le seul blessé de cette ville. Je pleure de plus belle, frustré de ne pas pouvoir faire grand-chose. Frustré parce que ma main tremble. Je dois l'emmener à l'hôpital, mais j'étais incapable de rentrer dans une voiture.

« - S'il vous plait ! Il est inconscient ! » J'attrape un secouriste en lui faisant signe de m'aider et par chance, il me suit. Je recommence à mal respirer, alors qu'on dépose Elliot sur une civière. Je ne peux pas le suivre, faute de place. Je me contente alors de m'asseoir sur le trottoir et d'attendre que la panique qui m'a envahi s'éteint. Et puis mon regard se pose sur mes mains.

J'ai le sang d'Elliot sur les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Sam 10 Nov - 13:03

Ils couraient, il courait la main de Jude dans la sienne; voulant la mettre en sécurité le plus loin possible du décor qui s'effondre, des coups de feu et de Chandler. Le plus loin possible de cette panique, de cette colère et de cette peur qui avait pris en otage la plupart des habitants de la ville. Spencer ne se rendait pas compte que celle dont il tenait la main s'était faite touchée et dont le sang coulait petit à petit. En réalité, il s'était tellement précipité vers elle, tellement précipité vers l'extérieur qu'il n'avait pas compris. Jusqu'à ce qu'il s'arrête et qu'il se tourne vers elle. Qu'il voit sur son visage que quelque chose n'allait pas et que son regard descendit le long de Jude pour se posa sur du sang qui commençait à prendre possession de sa robe. Le regard de Spencer s'ouvrit alors un peu plus pour se posait de nouveau sur Jude.

« - Tu... Tu as été touché ? » Sans attendre de réponses, Il prit la main de Jude qu'il posa sur sa blessure. « - ça va aller, tu verras... » Décidant par la même occasion de la porter il commença à marcher en direction des ambulances qui arrivaient. Bien qu'il parlait étrangement calmement, Spencer était effrayé. C'était la première fois qu'il affrontait une peur si grande. Il s'inquiétait pour Jude plus que sa propre personne. Il s'inquiétait pour elle alors qu'il n'avait jamais ressenti quelque chose de similaire auparavant. C'était nouveau, comme ce moment à l'hôpital lorsqu'il était allé voir Katherine. Il devenait humain, plus humain qu'avant du moins. Commençant à comprendre certains sentiments auxquelles l'Homme ne pouvait pas échapper.

« - Elle est blessée ! » Dit-il en s'approchant de secouriste qui sortait du camion d'ambulance. « - S'il vous plait. » Il senti ses yeux lui piquaient de plus en plus. A quel point s'inquiétait-il pour Jude ? Il en était effrayé, presque paniquait rien que pour ça. « - Je monte avec elle ! » lança t'il alors qu'on le priait de rester sur la place. Visiblement, les ambulanciers voulaient emmener le plus de blessés à l'hôpital et donc éviter de prendre n'importe qui, mais Spencer n'aurait pas pu rester là sans rien faire. Il n'aurait pas supporté de pas pouvoir agir et ne pas pouvoir être au côté de Jude. Il attrapa le pull du secouriste qui l'empêcher de monter et l'approcha très de lui. Les yeux dans les yeux il avoua d'une voix très froide, articulant chaque mot :

« - Je monte avec elle. »

Ne cherchant pas à le contredire une énième fois le secouriste le laissa passé. Spencer s'installa près de Jude et lui attrapa la main. Il sentait son coeurs continuait à accélérer furieusement et il ne supportait pas être dans un tel état. Il ne supportait pas être si faible.



_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Dim 11 Nov - 14:12

Des coups de feu résonnèrent. Par réflexe, Ray se baissa davantage vers le sol. Banister avait complètement perdu l'esprit. Il avait passé la ligne sans retour...Ce n'était plus un simple voleur, mais un fou dangereux. Les battements de son cœur s'accéléraient tandis qu'un liquide chaud et rouge vint lécher sa main. Il suivit du regard cette échappée sanguine et s'aperçut que sa voisine était touchée. Il enleva son masque et le jeta puis voulut aller vers elle. Seulement, la foule, prise de panique courait, se dispersait dans tous les sens, telles des fourmis prises au piège par le feu. Ray reçut un coup de pied dans les côtes. Il roula par terre le souffle coupé. Un homme venait de trébucher sur lui. Vite, il fallait qu'il se relève sinon il serait piétiné. Une fois debout, il se rendit compte que sa voisine avait rendu l'âme. La vision de cette innocente tuée par un dégénéré le révolta. Il regarda tout autour de lui, évitant les costumés affolés. Il aperçut le maire s'enfuir avec des gars de la sécurité, et sur la scène, Banister était en plein affrontement contre un jeune homme qui ne manquait pas de courage.

Ray s'élança alors vers la scène, dans le but d'aider cet homme. Il ne fallait pas que le criminel s'échappe. Il évita alors de peu un lustre, qui tomba juste à ses pieds. Fort heureusement, il n'y avait personne en dessous. C'est alors qu'il remarqua une jeune femme assise au pied d'une table et qui semblait inconsciente. Son bras était rouge sang...

Tant pis pour Banister, il ne pouvait laisser cette femme dans ce chaos. Rapidement, il s'approcha d'elle et se mit à sa hauteur.

-Hey ! Mademoiselle ! dit-il en la secouant légèrement.

Celle-ci ouvrit les yeux, elle n'était donc pas inconsciente. Mais son regard était vague. Elle devait être en état de choc.

-Debout !

Il l'aida à se relever, et il l'aida à marcher. Ils firent quelques pas ainsi mais ils furent bousculés et tombèrent à terre. Ray évita tant bien que mal les pieds foulant le sol. La jeune femme, elle, ne bougeait pas. Il se releva et cette fois-ci, il la porta dans ses bras. Il suivit alors le même sens que les autres, histoire de ne pas être à contre courant. Il voyait les gyrophare des ambulances et tout le monde prenait cette direction...vers les secours.

Le garde chasse devait tenir bon, et ne pas lâcher cette jeune femme. Il devait arriver jusqu'au bout. Cette fois-ci la difficulté était de ne pas être trop emporté par la foule et garder son équilibre. Plus que quelques mètres...

Deux ambulanciers accoururent vers eux.

-Elle s'est fait tirée dessus, dit-il le souffle court.

Sans tarder, les secouristes la transportèrent jusqu'à une civière. La jeune fille fut embarquée dans l'ambulance et Ray la regarda s'éloigner vers l’hôpital.
Tout se déconnecta alors...Les sons devinrent flous, sourds. Seul le bruit de son souffle et de son cœur tambourinant à ses oreilles étaient perceptibles. Il regardait autour de lui, et voyait des personnes en état de choc.

Un secouriste vint vers lui et lui demanda s'il était blessé. Il lui fit signe que non, même s'il avait mal aux côtes. L'adrénaline passée, les douleurs se réveillaient mais elles étaient supportables. Cela ressemblait plus à des courbatures. Il marchait sans savoir vraiment où aller. Soudain il se mit à chercher...Comment avait-il pu oublier ?! Comment avait-il pu oublier Amy ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Dim 11 Nov - 19:02

Un caractère bien trempé. Un courage qui le faisait aimer le danger. Carl adorait prendre des risques et il ne supportait pas de voir quelqu'un perpétrer le mal alors qu'il restait là sans rien faire. Ce n'était pas dans sa nature de se défiler, encore moins quand de nombreuses vies étaient en danger. Dans la pièce, c'était le véritable chaos. Pourtant, la soirée s'annonçait excellente malgré les doses d'alcool de Nina qui allaient certainement avoir des répercussions catastrophiques sur leur relation. Carl n'eut cependant pas le temps d'empêcher la jeune femme d'agir de la sorte. Un homme avait tiré. Quelqu'un s'était effondré. Les invités tentaient de trouver refuge où ils le pouvaient mais la menace du criminel était bien trop importante et Wilson savait que des gens n'en ressortiraient pas... La violence était bien présente et il ne pouvait pas laisser les choses se passer de cette façon. Déjà une personne avait péri, il fallait limiter les dommages collatéraux.
Il lâcha la main de la jeune femme et accourut sur l'estrade en tentant de se faufiler aussi vite que possible vers l'étranger. La peur au ventre, l'adrénaline à son maximum, Carl réussit à se jeter sur lui et les coups fusèrent de toutes parts. Il sentit le sang couler alors que l'arme glissa sur le plancher. D'un coup de pied, il la fit partir plus loin pour se protéger mais aussi empêcher un bain de sang plus important. Un autre coup de feu jaillit avant le lancer et une balle perdue fut lancée dans les airs puis l'arme s'immobilisa à quelques mètres de là. Morgan la regarda quelques nanosecondes et ce fut suffisant pour qu'il se prenne un coup sur le crâne qui le fit chuter de l'estrade, s'écrasant au sol, sonné et lançant un cri de douleur. Carl ne voyait plus rien, il entendait une cacophonie mais l'image était floue alors que son dos le faisait souffrir et que ses muscles ne suivaient plus le mouvement de son cerveau. Puis, l'étudiant comprit que Nina était à ses côtés, une larme coula sur sa joue et il réussit à ouvrir les yeux quelques secondes alors qu'il l'entendait avouer qu'elle avait eu la peur de sa vie. Il sourit, enfin, il tenta de sourire alors que ses yeux tentaient de conserver leur point d'ancrage dans ceux de Thompson.

Je vais survivre je crois... Enfin, si ce fou à lier nous laisse en vie bien évidemment...

Il ne réussit pas à parler davantage, il avait sûrement dû se casser quelque chose. Attendre. Il ne restait que cela. Il ne pouvait plus rien faire pour empêcher le massacre. Survivre. Tenir contre la douleur. C'était tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Lun 12 Nov - 16:45


« Hey ! Mademoiselle ! » Criait-il lorsque la dite demoiselle ouvrit les yeux. Mais qui était ce il, car c'était bien la voix d'un homme, qui s'était arrêté ? Le regard figé, elle ne distinguait pas grand chose si ce n'était diverses formes et couleurs, elle voulut dire quelque chose mais ses lèvres bougèrent en vain. Alors sans attendre, l'homme l'aida à se redresser et elle fit un effort pour se lever. Elle n'était plus très sûre d'avoir mal, était-ce douloureux ? Son esprit semblait ici et ailleurs à la fois, toujours un peu perdue dans ce brouhaha, elle était en état de choc depuis le début. Elle se laissait trainer plus qu'elle ne marchait et finalement, elle trébucha avec son compagnon. Il avait été bien gentil, de s'arrêter plutôt que de courir avec les autres, et elle se sentit presque honteuse de se laisser entraîner alors qu'elle pourrait facilement marcher aussi. Elle ne savait pas pourquoi, mais son corps ne répondait plus et elle aurait voulu fermer les yeux de nouveau. Elle avait froid et ne voulait plus bouger, alors elle se sentit soulevée et retenue, comme si on la portait. Alors cette fois-ci, enfin, elle vit son visage et tenta de le reconnaître, mais de toute évidence, ils ne se connaissaient pas. En voilà une double surprise, était-ce un secouriste ? Probable, en fin de compte, mais lorsqu'il l'emmena jusqu'aux ambulances, elle comprit que non.

« Elle s'est fait tirée dessus. » Elle quitta aussitôt les bras du brun pour rejoindre ceux d'un autre, jusqu'à ce qu'on l'installe finalement dans une civière. Elle aurait voulu lui dire merci, mais elle n'avait rien su lui dire, elle lui avait tout de même souri en espérant qu'il l'avait remarqué. Elle n'aurait pas voulu paraître ingrate alors qu'il l'avait aidé, le reverrait-elle un jour pour le remercier ? Même si elle n'était que blessée superficiellement et qu'elle n'avait pas été au bord de la mort, elle était vraiment reconnaissante envers cet inconnu. Il aurait pu s'enfuir ou chercher ses amis, mais il s'était arrêté alors même qu'elle avait baissé les bras.. Maintenant elle se dirigeait à l'hôpital, l'endroit qu'elle détestait le plus au monde ! C'était la première fois en vingt-ans qu'elle en serait l'une des patientes, mais pas de panique, elle pourrait sans doute en sortir plus tôt qu'elle ne le pensait. Et alors cette soirée affreuse serait derrière elle et la vie reprendrait son cours, enfin elle l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Lun 12 Nov - 21:53



L’agitation ne me plaisait pas, pire, ce type était dangereux, vraiment dangereux. Si je l’avais plaint jusqu’ici, ça n’était plus le cas. Menacer les gens n’était pas la solution, d’autant plus quand il s’agissait de s’en prendre au maire. Je n’avais pas d’opinion arrêtée sur elle mais personne ne méritait ça.
Assise, je ne fis pas un geste. En réalité, qu’aurais-je pu faire ? Lui dire de ne pas faire ça ? Il ne me connaissait pas, je ne le connaissais pas. La personne qui me connaissait sur le bout des doigts n’était plus et pour la première fois, je me surprenais à ne pas le regretter. Il aurait très bien pu mourir ici, en essayant de faire quelque chose. Imaginer cela était bien pire que tout le reste d’ailleurs.

Alors que je pensais à autant de choses que possible, aussi éloignées de la situation que possible… il y eu un coup de feu et puis quelques autres. Bêtement, la première chose qui me vint à l’esprit, fut de me demander si j’avais été touchée. Idiot parce que je l’aurais senti, je suppose. C’est seulement ensuite que j’ai observé aux alentours. Un mort… aucun doute. Je ne la connaissais pas, pas vraiment en tout cas. Elle avait dû venir une fois ou deux à la pizzeria mais je ne lui avais jamais parlé.
Un mort et des blessés. Je ressentis soudain le besoin de sortir. J’aurais pu aider oui, j’aurais pu… L’ennui, c’est que j’en étais incapable. Incapable parce que je pensais à Griffin, à ses derniers instants après ce stupide accident. Je ne pouvais pas. J’aurais aimé, j’aurais voulu aider, être utile et ça me rendait folle. Je me faisais l’impression d’être faible. Maintenant plus que jamais, j’aurais voulu être forte. Au lieu de ça, je sortis en trombe dès que je le pus. Respirer l’air frais, c’était tout ce dont j’avais besoin.

Dehors, je regardais les ambulances. Taleville en avait-elle autant ? J’étais bien obligée de le croire. Je me mis à frissonner. L’hôpital… Mon regard s’accrocha à chaque blessé. L’hôpital serait sans doute encore un lieu très animé dans les prochains jours.
Bien décidée à m’éloigner, cette fois, je retirais mes chaussures et me mis à courir pour mettre de la distance entre moi et ce maudit bal. De plus, cette vieille angoisse d’attirer la mort m’était revenue comme un boomerang en pleine figure. J’avais besoin de rentrer, un besoin désespéré. Maudit bal... Maudite ville… Mais je restais là… Je resterai là… C’était chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Cendrillon ♡ Wherever you will go


→ INSCRIT DEPUIS : 11/06/2012
→ MESSAGES : 274


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Mar 13 Nov - 11:04


Nina était encore toute tremblante de ce qui venait d’avoir lieu, pour ne pas mentir, elle avait encore du mal à se rendre compte de la situation dans laquelle elle se trouvait, elle ne se rendait même pas compte que sa vie était en danger. Son seul but était de se rapprocher de Carl et de connaitre l’état de sa santé, qui n’était pas très brillant lorsqu’elle fut enfin à ses côtés. Il avait pris un gros coup sur la tête et, à la façon dont il se tenait, sa chute avait des répercutions sur son dos. Il tenta de la rassurer, comme il savait si bien faire, mais la jeune femme n’était pas dupe et elle pouvait voir qu’il souffrait plus qu’il ne voulait lui faire croire. « Surtout ne fermes pas les yeux Carl, tu m’entends ? Tu restes avec moi », elle savait que ça n’allait pas être facile pour lui, surtout si ses douleurs étaient fortes, mais elle voulait l’avoir réveillée jusqu’à ce que des secours leurs viennent en aide. « Aidez nous ! » Elle avait beau hurler, mais aucun habitant de la ville ne fit attention à ses appels, étant trop occupés à sauver leur vie. Elle ne devait pas paniquer, elle ne le pouvait pas, pas avec Carl dans cet état. Elle décolla, avec précaution, la tête de son amant du sol pour la poser sur ses genoux, puis se mit à lui caresser son visage avec amour, serrant une de ses mains avec sa main libre « Je suis là, je ne te quitterai pas. » Elle embrassa ensuite son front, se moquant de savoir si on pouvait la voir faire ce geste, mais elle s’en moquait. Elle ne savait pas si c’était l’alcool qui commençait à lui monter à la tête ou si c’était juste la peur de le perdre qui était encore présente.
Après quelques minutes d’attentes, les secouristes pointèrent enfin le bout de leur nez et elle sentit un grand soulagement s’emparer d’elle : il était tiré d’affaire. Elle leur fit de grands signes, ne les lâchant pas du regard de peur qu’ils ne s’évaporent et ne s’occupent pas de lui
« Carl, les secours sont là ! Ici ! Venez l’aider ! »

_______________________________



« Même si ton coeur a l'âme en peine, il faut y croire quand même ...
Car le rêve d'une vie, c'est l'Amour » Encore une histoire pour les enfants ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Aujourd'hui à 7:56

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ Le bal masqué | Topo commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Front commun contre le fléau
» Un nouveau projet de jeu commun
» Recharger son titre de transport en commun avec son lapin !
» [Événement] Le bal masqué de l'Ambassade
» [HS] Logiciel permettant de créer un plan de ligne de transport en commun .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: ♦ Les sujets rps.-