Partagez | 
 

 ☞ Le bal masqué | Topo commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
PNJ | I'M THE QUEEN

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 566
→ LOGEMENT : PARTOUT ET NULLE PART ;
→ JOB(S) : MAIRE DE TALEVILLE
→ HUMEUR : EVILIQUEMENT VOTRE



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Ven 14 Sep - 16:27


“ – Vous êtes convié au bal
du 377ème anniversaire de la ville.
tous les habitants de la ville

Comme elle détestait ce genre d’évènement. Heureusement qu’elle mentait d’une manière si sincère qu’on le confondait avec plaisir à la vérité. Ce soir, c’était le grand bal. Celui dont on parle chaque année. Celui qui fait rougir les habitantes de la ville. Tous étaient conviés à la cérémonie, comme s’ils étaient tous aussi importants que le maire et les membres du conseil. Comme l’oblige les traditions, le maire doit ouvrir le bal, suivi des membres du conseil et/ou des membres fondateurs de la ville. Et puis la soirée allait pouvoir commencer pleinement. Boissons – non alcoolisées – buffet à volonté, tables vers le fond pour s’asseoir et manger et grand espace pour la danse, le maire avait tout prévu. Tout pour que les habitants oublient avec finesse les derniers évènements. Ils ne se rendaient pas compte de tout ce qu’elle devait faire pour préserver la vie qu’ils avaient aujourd’hui.

« - Et là aussi. » dit-elle indiquant qu’elle voulait une plume noir par là. Le dernier élément de sa tenue c’était bien un masque. Le thème cette année était le masque. Comme dans ces bals à Venise. L’idée lui était apparue comme évidente il y avait quelques mois. Ainsi la décoration de la place centrale de la ville était somptueuse. Presque magique. Par chance à quelques jours de la date finale, la météo annonçait une nuit claire et un temps parfait pour une soirée en pleine air. Bien que cela soit en plein mois de septembre, avec le monde la fraicheur ne se ferait même pas sentir. Attrapant le masque entre ses doigts, le maire regarda l’objet avec attention. C’était parfait avec sa longue robe rouge en soie. Parfait.

Quelques heures plus tard.

Dans sa longue robe, verre de cocktail à la main, le maire monta sur la petite scène installée dans un coin de la place. Là derrière elle, des musiciens s’étaient arrêtés pour lui laisser le temps de prendre la parole. La plupart des habitants étaient déjà là, certains leur masque en place, d’autres tenant l’objet dans la main, comme le maire. Elle s’approcha du micro, sourire aux lèvres. Il était temps de lancer la soirée. Elle prit une légère inspiration avant de dire :

« - Mesdames et Messieurs, je déclare le bal masqué ouvert. » » Tout en faisant signe à son partenaire, un membre du conseil bien entendu, de le rejoindre, le duo descendit les marches alors que les musiciens commençaient à jouer une mélodie. S’appuyant contre lui, la tête haute, le maire commença à danser pour ouvrir le bal comme il se doit. Les habitants s’étaient écartés, d’autres commençaient à rejoindre le maire…

Et personne ne savait ce qui allait les attendre réellement .

hors-jeu : Pour éviter de s'embrouiller voici quelques petites consignes. Vous êtes libres de poster autant que vous le souhaitez, nous vous conseillons des posts cours pour accélérer l'avancée du topic et vous faciliter les choses. Vous pouvez poster dès maintenant. Vous pouvez aussi créer des sujets privés relatifs à l’évènement.

_______________________________


Let's be cruel to those who ask for it.
let's be cruel to those who deserve it.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Ven 14 Sep - 21:07


L’invitation, je l’avais reçue, comme tout le monde. Le thème, je le connaissais aussi, mieux que bien mais je n’étais pas bien certain que madame le Maire avait prévu que je prendrais le style Venise au pied de la lettre. Les fringues, les costumes, les thèmes, ça me connaissait, grand fêtard, j’avais accumulé de quoi ouvrir mon propre magasin de location de costumes. Dégotté ce dont j’avais besoin fut malgré tout assez complexe. Le problème quand on a un monceau de fringues, c’est de retrouver ce qu’il faut.
Après une fouille en règle, je passais par la salle de bain pour une bonne douche et un rasage de près. Mieux valait être présentable aussi sans masque. Je m’étais donc costumé une fois tout cela fait et j’étais parti en direction de la place, à pied. Les chaussures à talonnettes n’étaient pas franchement pratique mais bon… Être habillé à la mode du carnaval de Venise et porter des chaussures de ville, ça aurait fait tarte. Au moins, je ne risquais pas d’avoir froid harnaché comme je l’étais, bon point et au pire… Je rentrerais avec mes chaussures à la main.

Une fois sur place, je constatais qu’une bonne partie des personnes présentes ne portaient pas leur masque. Je n’étais pas le seul à avoir pris le thème au pied de la lettre, ce qui me rassurait. Quoi qu’il en soit, moi, mon masque, je le gardais. Les masques avaient été conçus pour une chose, caché son identité, la mienne, je la planquerais encore un peu.
Je jetais un œil aux boissons, sans alcool… Sous mon masque, je fis la moue. Choix logique, c’est vrai mais quand même. J’en fis mon deuil et reportais mon attention sur cette chère Regina… Je ne l’avais vraiment jamais aimé. Ce n’était pas faute d’avoir essayé de lui trouver des qualités.

« - Mesdames et Messieurs, je déclare le bal masqué ouvert. »

Ah… Oui ben le bal peut bien s’ouvrir, pas de cavalier. C’était pas pratique. On pouvait dire ce qu’on voulait mais danser tout seul n’était pas le top. Ça laissait à désirer. Solution de repli… Le buffet, oui, oui, c’était facile, je sais. L’ennui, c’est que pour manger, je devais tomber le masque sinon je risquais du mettre du pâté sur mes plumes. C’était moyen à nettoyer et puis c’était moyennement classe le pâté sur le duvet. C’était un peu comme ces mecs barbus et moustachus qui oubliaient de s’essuyer les poils… Yeurk ! Dans le genre tue l’amour, ça rejoignait de loin le port des chaussettes à poil et le slip blanc à élastique… Mais passons, je n’étais pas là pour penser à mon top ten des tue l’amour, j’étais là pour m’amuser. Au pire, je piquerais Dae à Ayden, il ne m’en voudrait de lui piquer sa cavalière quelques minutes. D’ailleurs, où était-elle ? Pas dans mon champ de vision en tout cas.

Méthodiquement, je me décalais donc vers les petits fours, j’évitais ceux aux pâtés, et soulevant le masque d’un chouïa, j’avalais un mini roulé au fromage… Délicieux. Le contraire m’aurait étonné, après tout… il valait mieux que la nourriture soit à la hauteur…

_______________________________

I don't really need
what happened...


« Même si ton coeur a l'âme en peine, il faut y croire quand même ...
Car le rêve d'une vie, c'est l'Amour » Encore une histoire pour les enfants ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Mer 3 Oct - 18:37


Quelques larmes noient mes joues, mais je garde la tête haute. Je reste fière, malgré les épreuves que je dois surmonter. Tout le monde s'en fiche, de toute façon, n'est-ce pas? Soit jolie, Iseult, soit gentille, Iseult, mais surtout, tais toi, c'est tout ce dont les autres se préoccupent.

Ça me dégoûte. Gabriel a tout de suite trouvé l'idée d'un bal stupide. Mais pour qui se prend-il? Je ne veux pas être l'une de ces filles qui fait tout selon son petit-copain. Je décide donc de m'habiller, quand même, et j'affronterai sans ciller le regard hautain que me jettera Gabriel, lorsque je lui annoncerai que j'y vais tout de même, sans lui. Je me prépare donc, faisant quelque chose d'acceptable avec mes cheveux blonds, que je tresse, que je noue, que je relève. Un résultat acceptable. Puis je revêtis une robe longue que j'ai acheté pour l'occasion, d'un bleu nuit, plutôt simple. Armée d'un masque des plus banal, je sais que, ce soir, je passerai inaperçue, bien loin des bombes de Taleville qui se seront mises en valeur. Et c'est ce dont j'ai besoin; d'un nouveau départ, cachée sous un masque, à l'abri du regard des autres.

(...)


Bien décidée à rester dans mon coin, je m'avance sur la place, prend un verre, et observe la foule.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ | SOMEWHERE

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 494
→ LOGEMENT : EN FUITE ;
→ JOB(S) : ANCIEN RECEPTIONNISTE DE L'HOTEL DE VILLE.
→ HUMEUR : MORT.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Sam 6 Oct - 9:23

Les gens de cette ville étaient tous des abrutis. Tous. Personne ne faisait d’exception, pas même le maire. Ah cette salope. Si jamais je pouvais trouver un moyen de lui faire payer ce qu’elle m’avait fait subir, alors je n’hésiterais pas. Je lui sauterais dessus devant cette foule qui fête le bonheur et la joie. Ouais riez, jouez, fêtez. Moi, moi je sens que je suis en train de mourir au fur et à mesure. Mais je ne veux pas que ça arrive maintenant, je veux d’abord faire souffrir certaines personnes. Je veux d’abord voir la tête du maire dans un pique déposé devant le panneau de la ville. Ça, ce serait cool. J’ai mis un temps fou à réaliser mes erreurs, mais comment je pouvais deviner qu’une mèche cheveux était tombée sur le sol de sa superbe cuisine ? Qui pouvait prévoir ou ressentir ce genre de choses ? Je m’étais fait prendre et maintenant je voulais me venger, parce que je n’aurais jamais cherché à la cambrioler si elle m’avait donné un peu de répit… cette salope. La voilà qui ouvre le bal. Bah voyons, amusons nous ! J’ai envie de lui balancer mon verre non-alcoolisé à la figure, mais je me retiens. Je préfère regarder tranquillement le monde qui se trouve là.

J’observe, caché sous mon masque. Je me fonds dans la masse avec mon costume noir et mon masque plumé avec quelques plumes blanches. Je suis élégant et beau. Je reconnais quelques silhouettes dans la foule. Il a Spencer qui m’avait cassé le nez ce soir-là lors du conseil. Connard. J’suis persuadé qu’il m’avait cramé à la minute même où il avait entendu parler d’un cambriolage. J’étais le seul de cette putain de ville à avoir besoin de fric. Vous parlez d’un ami. Friqué et pas foutu de vous balancer quelques centimes ! Il y a sa blondinette pas loin en plus. Et ce n’est pas tout. Je reconnais Elliot Richter, encore un gosse de riche que j’ai bien envie de plumer. Il y aussi la belle Charlotte. Oh oui, Charlotte. J’ai dans l’idée d’aller voler vers sa petite robe. Histoire de participer aux festivités. Mais mon regard se posa sur cette fille. Elizabeth je crois, je ne la connais pas bien. Elle est seule en plus. Je me dis que je vais aller lui proposer une petite danse, histoire de me fondre vraiment dans la masse, mais une rouquine me bouscule suivie par Elliot. Je les fixe. Oh, y’a des soucis d’amour dans l’air. Crétins. Je passe à côté de la belle Iseult, j’hésite maintenant à aller la saluer, mais c’est inutile. Je me contente de lui offrir un sourire.

« Voulez-vous danser ? » Laissais-je sortir, tendant ma main gantée à une écrivaine pour contes. Ouais, je suis plutôt bien renseigné sur la plupart des habitants de la ville. Voilà l’avantage quand on peut accéder à quelques dossiers. J’avais une idée en tête ce soir, je savais déjà quel dégât j'allais causer. Mais avant. J’allai faire danser ses jeunes femmes qui m’ignoraient pleinement quand j’étais simple réceptionniste. Désormais, j’avais beau être un voleur en fuite, je n’en avais rien à foutre. Personne ne pouvait me reconnaître.
Quel bande de cons, un bal masqué. Mais vraiment. Cons, Cons et encore Cons.

Ils vont me le payer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | I'M THE BOSS
« I wanna see what life is, with you »

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 01/06/2012
→ MESSAGES : 753
→ LOGEMENT : En colocation dans une maison du centre-ville avec Ayden (Aladdin) et Jorden (Abu)
→ JOB(S) : Dresseuse de tigres de la réserve du parc municipal
→ HUMEUR : CEY PO UN TEMPS A METTRE UN TIGRE DEHORS ! /BOUM



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Sam 6 Oct - 17:13

Mon père n’était donc apparemment pas présent. Ça ne m’étonnait guère mais ça me soulageait tout de même. Evidemment que Wyatt le connaissait, je lui étais donc reconnaissante pour m’avoir donné cette information. Son expression changea lorsque je lui parlai du fait que je pouvais bien vouloir le caser quand je le souhaitais ; ça ne présageait rien de bon. Il passa son bras autour de mes épaules et me serra contre lui. Je pinçai mes lèvres et lui lançai un regard méfiant. « Dans ce cas… Si tu comptes me caser, choisis bien parce que je ne passerais pas la nuit avec n’importe qui. » Je le fusillai du regard ; il méritait des baffes. Il passait son temps à ramener de nouveaux hommes dans son lit, je ne supportais pas ça. Certes ça lui plaisait, mais il n’allait pas passer toute sa vie à faire ça. Je n’allais pas le forcer à se caser, même si je plaisantais sur le sujet, mais il fallait qu’il arrête d’être si… frivole.

« Bon, et toi avec Ayden… Quand allez-vous cesser de vous tourner autour de façon aussi grossière et enfin vous mettre ensemble. Il faut être aveugle pour ne pas voir ce qui se passe entre vous. Je t’assure, ça devient grotesque. Il serait temps que vous arrêtiez ça, vous me donnez le tournis. » Je me détachai de lui et plantai mes poings sur mes hanches. Il avait osé. J’ouvris la bouche sans savoir quoi dire ; aucun son n’en sorti. La baffe allait réellement partir. « En plus, ça n’est pas comme si vous n’alliez pas bien ensemble, je suis sûr que vous nous ferez des beaux bébés en plus. » Je levai un sourcil. Il méritait que je l’étrangle ! Finalement, mon bras fit un mouvement que Wyatt esquiva pour ne pas se payer la baffe que je lui avais réservée. Je lui lançai un regard qui voulait clairement dire tu veux mourir. Mais il se jouait de moi, comme d’habitude. J’étais une petite teigne quand je le voulais, mais il savait très bien qu’il n’avait pas grand-chose à craindre de moi.

« Non, vraiment Dae, fais quelque chose… Tu es dingue de ce garçon et il est dingue de toi. Il faudrait arrêter deux secondes de tourner autour du pot ou un de ces quatre, je vous enferme à double tour pour tester ma théorie. » Je refermai ma bouche, incapable de sortir une phrase construite. Je ne le supportais pas lorsqu’il me parlait d’Ayden, et il le savait très bien. Il faisait seulement ça pour m’embêter. Ayden était un ami très important à mes yeux, je ne pouvais pas me permettre de gâcher ça en lui sortant qu’il y avait plus que ça, de mon côté. Ça n’était pas correct. Même si, je devais l’admettre, j’en mourrai d’envie… J’attrapai le verre des mains de Wyatt et le portai à mes lèvres. Après quoi, je bougonnai. « Pas d’alcool pour toi. Tu l’auras cherché. » Et afin d’éviter toute prolongation sur le sujet – lesquelles j’étais certaine que Wyatt n’allait pas le gêner de faire – je me tournai vers une table sur laquelle étaient exposés des hors-d’œuvre, et je commençai à m’en enfiler un bon nombre. Autant compenser l’absence d’Ayden et la connerie de Wyatt.

_______________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://search-games.forums-actifs.com/
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ☞ Le bal masqué | Topo commun   Sam 6 Oct - 18:41


Comme je m’y attendais, Dae me lança un regard peu amène. Je savais qu’elle détestait que je me comporte ainsi. Elle savait aussi pourquoi j’agissais ainsi mais ça ne l’empêchait quand même pas de ne pas apprécier. Oui, je croyais encore au prince charmant mais oui… s’il débarquait dans ma vie, je me tirerais vite fait.

Ensuite, après le regard qui tue, j’eus droit à la posture de contre attaque. C’était ainsi que je l’appelais car généralement, elle tentait de me coller une gifle juste derrière. J’aurais souris et ris si je ne l’aimais pas autant et que je n’avais pas peur de la froisser. La fameuse gifle partit d’ailleurs très vite et je l’esquivais avec facilité, comme toujours. Je ne pus quand même pas m’empêcher de sourire. Elle ferma la bouche et continua de me bouder comme elle savait si bien le faire.
Par vengeance, sans aucun doute, elle me retira le verre des mains et me priva d’alcool. C’était vil mais juste, j’avais appuyé sur la corde sensible. J’en étais conscient bien sûr mais ça crevait tellement les yeux que je commençais à trouver ça parfaitement et totalement ridicule.

« Pas d’alcool pour toi. Tu l’auras cherché. »

« Je l’ai cherché, c’est vrai. Mea culpa. » Mais voilà qu’elle se jetait sur les petits fours. Je soupirais et l’écartais de là. « Te venger sur les petits fours n’arrangera rien à la situation ma chérie. Je te promets de ne pas m’avancer sur le sujet plus avant… Pour… disons cette semaine. » Gros effort de ma part s’il en est, je ne tenais jamais plus de quelques jours. « Donc arrête de t’envoyer la nourriture exquise et vient danser avec moi. »

Je l’écartais donc du buffet et je l’entraînais sur la piste de danse. Pas un instant je ne pouvais me douter que Chandler traînait dans les parages. D’ailleurs… personne ne pouvait le deviner. J’étais convaincu, comme la plupart des gens, qu’il était loin, très loin… Tellement convaincu que je passais à côté de lui sans même m’en rendre compte.

« Cesse donc de faire la tête Dae… Puisque je te promets que je laisse tomber. » Je la vis cesser de faire la tête. Il y avait du progrès. Je tendis même la joue. « Allez, si tu veux m’en coller une, fais le après on pourra danser. »

Non, je n’étais pas masochiste. Je savais juste qu’elle ne le ferait pas. Comment ? Tout simplement parce que Dae était incapable de rester très longtemps en colère contre moi. Je ne savais pas pourquoi mais apparemment, ma frivolité ou mon instabilité, appelez ça comme vous voulez, faisait qu’elle se sentait sans doute obligée de veiller sur moi… Et ça, malgré mes vingt-huit ans. J’avais l’impression d’être un gamin quand elle me regardait de travers. C’était troublant.

_______________________________

I don't really need
what happened...