Partagez | 
 

 Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


→ INSCRIT DEPUIS : 01/03/2013
→ MESSAGES : 78
→ LOGEMENT : je vis dans la grange aménagée de mes parents, à côté de leur maison, mais aussi beaucoup dans le chapiteau du cirque
→ JOB(S) : trapéziste, acrobate, funambule et testeuse de milk-shakes
→ HUMEUR : envie de couleurs, d'étoiles et d'aventures



MessageSujet: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Ven 1 Mar - 12:36

EDAN BARTLETT
TUMBLR

« be careful what you wish for »
"This is something that everyone knows :"

NOM & PRÉNOM(S) : Edan. Oui c’est exact, mon cher papa et ma chère maman m’ont affublée d’un prénom de garçon. Mais n’allez pas croire que je les déteste pour cela, comme une bonne adolescente en pleine crise existentielle ; Non, j’adore mon prénom. Quant à mon nom, Bartlett, il me vient de mon papa, qui lui vient de son papa, et de son papa avant lui mais tout ça on s’en fout. ♦ DATE DE NAISSANCE ET AGE : Comme tout ce qu’il y a de plus cliché, je suis née le quatorze février, oui mesdames et messieurs, le jour des amoureux. De l’année mille neuf cent quatre-vingt-treize, ce qui me donne tout juste vingt ans. ♦ ORIGINE(S) : Je viens d’une lignée britannique du côté de mon père et américaine du côté de ma mère qui vient du Michigan. ♦ EMPLOI ET/OU ETUDE(S) : J’étudie encore les arts du spectacle mais je suis déjà en activité dans le cirque de Taleville. Je suis trapéziste, acrobate et funambule. ♦ STATUT : Célibataire.

QUELQUES INFORMATIONS ESSENTIELLES SUR TOIJe suis une fille tout ce qu’il y a de plus ordinaire, tout à fait commune, alors faisons cela dans les normes. Pour commencer je suis claustrophobe. Je ne supporte pas d’être enfermée dans des endroits étroits, confinés, ou sans lumière. Lorsque c’est le cas je peine à respirer, je tremble et sue. Dégoûtant. Malgré mon âge, je dors toujours avec une veilleuse et la porte ouverte, et il est rare que je me lance à faire du manège dans un parc d’attractions. J’aime les couleurs. Mes cheveux passent du roux, au blond, au brun et j’aime mettre des barrettes fantaisistes dedans. Mes ongles sont toujours vernis, de bleu, violet, rose, jaune, vert. Ma chambre est tapissée de couleurs psychédéliques et mes vêtements sont toujours affriolants. Je suis allergique à toutes sortes de choses, à commencer par le pollen, en passant par la moquette et en allant jusqu’aux cacahuètes. Embêtant parce que j’adore le beurre de cacahuètes. Il m’arrive d’en manger en cachette, mais je finis toujours avec une langue de bibendum qui me grille direct auprès de mes parents. Oui, j’aime manger. Je peux me le permette, étant donné que je me dépense énormément au cirque et même, hors du cirque. Je suis presque tout le temps dehors. Il arrive un moment où je ne supporte plus d’être enfermée et alors je sors, même s’il pleut ou qu’il neige. Je jardine ou bien je me ballade, j’explore. Je n’ai plus l’âge de jouer, je le sais bien, mais c’est ce que je fais. Quand je suis dans la forêt, j’imagine toute une histoire d’elfes et de nains, et puis je brandis ma baguette de sourcier pour trouver… eh bien des sources.
Quand je suis près du port, j’imagine que les marchands et les marins sont des pirates déguisés, et que dans un bateau se cache un coffre, qui lui-même cache une carte au trésor. Je ne suis pas folle, j’aime simplement tout ce qui touche au fantastique, à la magie. J’ai beaucoup d’imagination que je canalise en créant. Je fabrique parfois mes propres vêtements, je dessine un peu, je cuisine, beaucoup, surtout avec du sucre. J’aime bien faire des petites pièces de théâtre improvisées avec mes collègues et les animaux du cirque. Les souris, par exemple, sont plus intelligentes qu’on ne le pense. Elles sont de très bonnes actrices, et d’excellentes acrobates, en plus de cela. J’adore les animaux, mais je déteste les insectes, ça m’écœure, c’est moche. Sauf les coccinelles et les papillons évidemment. Mais que valent-ils, face aux escargots ? Dès qu’il pleut et qu’ils sont de sortie je pars en chasse. Ah et aussi, j’ai une amie imaginaire, le Dr. Button.

TRAITS DE CARACTÈRE
acerbe-arrogante-astucieuse-impertinente-audacieuse-aventureuse-battante-bohème-bougonne-brutale-butée-cabocharde-candide-cordiale-corruptible-courageuse-curieuse-dégourdie-délicate-démonstrative-dynamique-doucereuse-émotive-enjouée-extravaguante-facétieuse-fervente-fière-fidèle-fouineuse-généreuse-gourmande-idéaliste-optimiste-passionnée-rayonnante-rigolote-romantique-rusée-soigneuse-sincère-spontanée-schizophrène(trouble dissociatif de l'identité)


CHAPTER ONE ♦ "Because we all lived in a fairytale."


A L'EPOQUE TU ÉTAIS : Coraline Jones. ♦ LE CONTE : Coraline. ♦ TON RÔLE DANS L'HISTOIRE : J’étais l’enfant désirée par la Sorcière. Je suis tombée dans son piège mais je me suis rattrapée en sauvant les âmes des enfants tués par la sorcière et en sauvant mes propres parents. ♦ DE QUEL COTE ES-TU ? : Du côté du bien, à priori. ♦ TON DERNIER SOUVENIR : Des années passèrent après cette aventure. Avant que la malédiction ne frappe, j’étais en train de siroter une limonade dans mon jardin avec mes parents et nos voisins. Nous parlions puis Wybie pointa vers l’Est, pour nous montrer, bouche-bée, cet étrange nuage de fumée.



Tout a commencé au Pink Palace, dans un royaume éloigné. Cette grosse bâtisse rose que mes parents ont louée, hormis le grenier et le sous-sol qui étaient déjà habités par d’étranges personnages loufoques. Mr. Bobinsky, il est complètement dérangé et a probablement travaillé dans un cirque, à en juger par les sauts périlleux qu’il fait à longueur de journée. Il prétend que ses souris lui parlent et n'arrive jamais à prononcer mon prénom correctement ! Coraline, pas Caroline ! C'est pas compliqué quand même... Sinon, dans le sous-sol il y a Miss Miriam Forcible et Miss April Spink, elles sont folles et retraitées, mais avant elles étaient actrices et très jolies. L’une d’elle est presque sourde et aveugle et elles empaillent Scottish Terriers décédés. Mes parents, Mel et Charlie Jones, sont écrivains. Quand on a emménagé, ils étaient en train d'écrire un nouveau roman, sur les herbes et plantes botaniques, et n’avaient jamais une minute pour moi, et même aucune pour jardiner. Je suis partie en exploration et j’ai rencontré ce drôle de chat, qui étrangement ne parlait pas –je peux vous assurer que certains chats ont la parole dans d’autres contrées- et qui par la suite, est devenu mon meilleur allié. C’est à ce moment-là aussi que j’ai rencontré Padbol, il m’a foutu la frousse la première fois que je l’ai vu. Cet idiot portait un casque effrayant et s’est jeté sur moi. Son vrai nom est Wybie, il m’a donné une étrange poupée à mon effigie mais avec des boutons à la place des yeux, et il m’a mis en garde sur la maison. Comme si celle-ci était hantée. Je ne sais pas s’il avait raison ou tort, peut-être un peu des deux. Mais une nuit, j’ai coursé une souris jusqu’au salon, devant la minuscule porte secrète encastrée dans le mur. Alors que la veille il n’y avait qu’un mur de briques derrière, j’ai pu voir ce soir-là qu’il y avait un passage. Je suis entrée dans le tourbillon bleu et en arrivant au bout, j’étais encore dans la maison. Si ce n’est qu’elle avait changée. La lumière ici était tamisée, chaleureuse. Les tableaux souriaient et ma mère… cuisinait ! Mais ce n’était pas ma mère. C’était mon Autre mère, avec des boutons à la place des yeux. Mon Autre père en avait lui aussi. Je n’avais jamais vu la maison aussi belle, et la table de la salle-à-manger si remplie. Il y avait même un petit train qui m’apportait le sel, le poivre, ou encore des sauces. Le lampadaire contenait des milk-shakes de différentes saveurs et mon Autre mère fit apparaitre des bougies sur un gigantesque gâteau, avant de me soigner une plaie puis de me border. Le lendemain, j’y suis retournée. Je n’ai pas pu m’en empêcher. Cette fois j’ai eu droit à une vue spectaculaire du jardin, grandiose. Il était magnifique et enchanté. Les tue-loups me chatouillaient, et en voletant à quelques mètres du sol, mon Autre père m’a montré que les fleurs formaient mon visage. J’étais bluffée. Après avoir mangé un brunch à onze heures du soir, j’ai rencontré l’Autre Wybie, qui lui aussi avait des boutons à la place des yeux. Mais il était muet, sa bouche recousue par mon Autre mère. Nous sommes allés voir le spectacle des souris de l’Autre Mr. Bobinsky puis je suis montée me coucher. La troisième fois, mon Autre mère m’a offert un ensemble bleu puis, avec l’Autre Wybie, nous sommes allés voir le spectacle de l’Autre Miriam Forcible et l’Autre Miss April Spink. C’était fabuleux ! Elles m’ont meme fait planer dans les airs avec elles sur leurs trapèzes. Je n’en revenais pas de toutes ces merveilles. Mais tout cela prit une tournure très sombre. Quand mes Autres parents m’ont proposé de me coudre des boutons dans les yeux, et ainsi de rester avec eux pour toujours. J’ai explosé. Indignée, apeurée, mais le montrant peu, je suis montée me coucher en prétendant que j’y réfléchirai. J’espérais me retrouver réellement chez moi en me réveillant, mais j’étais toujours là. J’ai tenté de m’échapper, mais plus j’avançais dans ce monde et plus il se brouillait. J’avais cette étrange impression, de marcher dans le néant. Plus je m’éloignais avec le chat à mes côtés –d’ailleurs dans ce monde ci il parlait, mais n’a pas voulu me dire son nom- plus vite je suis arrivée à mon point de départ. Le Pink Palace. Le Pink Palace de l’horreur ouais. Il était désert et je n’aimais pas l’angoisse qui me hantait. « On dit qu’une seule chose peut briser les fortes-têtes… L’amour d’une mère. » J’ai finalement retrouvé mon Autre mère, qui n’a pas aimé le ton que j’employais pour lui répondre. Elle m’a enfermée derrière un miroir, et j’ai alors atterris dans une pièce minuscule, noire et humide. Trois enfants, trois fantômes m’ont raconté leurs histoires. La sorcière leur avait cousu des boutons dans les yeux et avait dévoré leurs vies. C’est ainsi qu’ils me demandèrent de retrouver leurs yeux, et que soudainement, l’Autre Wybie me sortit du miroir et m’aida à m’échapper. De retour chez moi, j’ai cherché mes vrais parents partout, mais ils n’étaient pas là. Disparus. Ma poupée aussi. C’est là que j’ai compris que c’est à travers ses boutons que la Sorcière, l’Autre mère, m’espionnait. Je me suis équipée et je suis partie à leur recherche avec le chat. Nous avons traversé le passage de la petite porte secrète et je suis tombée nez à nez avec la Sorcière. Mais le chat n’était plus là. J’ai alors lancé un défi à l’Autre mère, ou plutôt, je lui ai proposé un jeu. Si je retrouvais les yeux des enfants fantômes et mes parents, elle nous laisserait partir. Si je perdais, j’acceptais les boutons dans les yeux, et donc, de rester avec elle pour toujours. J’ai réussi, j’ai retrouvé les yeux et déjoué ses plans, avec un peu d’aide. Mais je savais qu’elle ne me laisserait pas partir. Le chat était de nouveau à mes côtés. Alors, dans un élan de folie mais surtout de survie, j’ai jeté le chat à son visage et attrapé à la volée la boule de neige dans laquelle elle avait enfermés mes vrais parents. Il lui arracha ses boutons et lui fit perdre la vue, mais pas l’ouïe. Elle tissa une grande toile dans laquelle je suis tombée. Mais je me suis dépêchée de remonter, la Sorcière à mes trousses, et j’ai franchis la petite porte que j’ai verrouillée. J’étais de nouveau chez moi, avec mes vrais parents, qui semblaient ne pas se rappeler. Mais moi, je me souvenais, et je n’oubliai jamais. Jamais. Le chat non plus, mais il me pardonna de l'avoir balancé sur la Sorcière. Je ne savais pas quoi faire d'autre ! Enfin, j’ai jeté la clé de la porte secrète dans un puits condamné, et j’ai fini par rencontrer la grand-mère de Wybie, à qui j'ai tout raconté, puisque sa soeur disparue était l'une des trois enfants fantômes que j'ai rencontré. Après cela, tout s’arrangea. Et mes parents, qui ont eu du succès avec leur catalogue de jardinage, ont trouvé du temps pour moi, et même pour le jardin. C’était du passé, et de belles journées s’écoulaient. Nous voyions souvent nos voisins, et Wybie devint mon meilleur ami. Même si j’avais souvent envie de l’étrangler. Et puis, nous grandîmes. Mais la magie noire, de nouveau, s’abattit sur nous. Différente sorcière, différente histoire, mais nous en furent les victimes parmi tant d'autres, et il n'y avait rien que nous puissions faire pour éviter cette Malédiction.



"You and no one else."


QUI ES-TU ? : Lysenn (Rosie Bennett et Silas Wharol). ♦ CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR : EmmafuckingStone. ♦ AVEZ-VOUS PRIS UN SCÉNARIO ? : Nein. ♦ COMMENT TU ES TOMBÉ(E) SUR LE FORUM ? : En glissant, il y a longtemps ! ♦ UN MOT EN PLUS ? : Good to see you Walenbi (vous nem) ♥



Dernière édition par Edan Bartlett le Mer 13 Mar - 13:55, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 01/03/2013
→ MESSAGES : 78
→ LOGEMENT : je vis dans la grange aménagée de mes parents, à côté de leur maison, mais aussi beaucoup dans le chapiteau du cirque
→ JOB(S) : trapéziste, acrobate, funambule et testeuse de milk-shakes
→ HUMEUR : envie de couleurs, d'étoiles et d'aventures



MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Ven 1 Mar - 13:28

CHAPTER TWO ♦ "now, we are trapped in a curse..."




8 ans, Maison des Bartlett.

Je cours dans les escaliers, comme une furie, sentant mes cheveux bleus fouetter l’air dans tous les sens. Maman n’aime pas leur couleur mais papa était d’accord de m’offrir cette coloration pour mon anniversaire. Je m’en rappelle comme le plus beau jour de ma vie. Quand j’aurai dix ans, je les colorerai en rose. Je me prends le pied dans mes lacets et tombe sur la dernière marche. Doh, mes fesses, c’est douloureux. J’espère que je ne les ai pas réveillés. Ils aiment dormir jusqu’à tard dans la matinée le dimanche. Moi j’aime sortir et profiter de mon temps libre. Je frotte mes fesses frénétiquement et ouvre le placard sous l’escalier pour y prendre mes bottes jaunes et mon parapluie rouge. Imperméable en place, je sors de la maison. Il ne tombe que quelques gouttes mais juste assez pour me donner le sourire. Je lève mes bras vers le ciel et tourne sur moi-même en riant, les yeux grands ouverts vers les nuages. Dans mes rêves, je peux les toucher, je peux même les manger. « Hé, toi là ! » Une voix, cristalline, sortie de derrière le portail. « Tes cheveux sont ridicules ! » Elle me tire la langue joyeusement. Elle doit avoir mon âge, mais physiquement, elle est mon opposée. Ses cheveux sont noirs et très longs, ils dépassent largement ses épaules. Elle a un teint mat et un visage très fin. Mais ses yeux… Ils sont… Elle a deux boutons, cousus à la place des yeux. « Et toi tes yeux sont affreux ! Comment peux-tu voir mes cheveux, derrière tes boutons ? » Je m’approche d’elle mais ne dépasse pas le seuil de la maison. Mes mains s’enroulent autour des barreaux du portail et ma tête se penche nonchalamment sur le côté, curieuse et interloquée. « Je ne les vois pas, je les devine. » Ainsi elle est belle et bien aveugle. « C’est impossible ! » Je n’y crois pas, et je déteste les menteurs. « Comment peux-tu le savoir ? » demande-t-elle, un sourire aux lèvres. Mes lèvres entrouvertes n’échappent aucun son pendant un moment. Je me redresse et recule d’un pas. « Comment tu t’appelles ? » souffle-je doucement. « Dr. Button. » Coïncidence ou ironie. Quoi qu’il en soit, je ne la crois pas. « Docteur ? Mais tu es une petite fille, tu ne peux pas être docteur ! » Elle me sourit. « Si, je le suis. Je peux être tout ce que je veux. Mon prénom est Dorea, mais je préfère qu’on m’appelle Dr. Et toi comment tu t’appelles ? » Ma bouche reste entrouverte de surprise. Je n’avais jamais rencontré quelqu’un d’aussi bizarre, ou en tout cas, plus bizarre que moi. « Edan… Edan Bartlett. » Elle ricane et avoue adorer mon prénom qu’elle déclare encore plus ridicule que mes cheveux. Je m’apprête à répliquer furieusement quand alors Simon apparait de sous un buisson. C’est le petit-fils de la vieille voisine, et il est insupportable. « A qui tu parles Edan ? » hurle-t-il en courant dans ma direction. Je me retourne alors pour lui montrer Dr. Button mais… elle a disparue.

14 ans, Collège de Taleville.

L’aiguille des minutes semble paralysée. Le temps passe si lentement quand je suis devant ce bureau, assise sur cette chaise qui me détruit le dos. Dr. Button est assise au fond de la salle de classe. Très studieuse, le nez dans le manuel scolaire. Elle lève la tête et me sourit, j’esquisse moi aussi un sourire et détend mon visage quand le professeur me reproche d’être rêveuse. Il me fait passer au tableau. Je souffle et me lève pour résoudre l’équation, faisant volontairement grincer la craie qui produit un désagréable son. Des grimaces prennent forme dans les rangs. Je termine et m’essuie discrètement les mains sur le manteau du professeur, posé sur sa chaise, en souriant narquoisement à Dr. Button. Elle est fière de moi, je le vois. La cloche retentit, enfin. Je sors et pars ranger des affaires dans mon casier, quand soudainement, je l’aperçois. Simon. Il parait nerveux et lance des coups d’oeils furtifs de tous les côtés. Je paris qu’il essaye encore de leur échapper. A cette bande de voyous qui le martyrise. Il disparait de mon champ de vision. Je me dirige vers la cafétéria et déjeune avec Logan et Arizona. Par habitude je cherche du regard Dr. Button mais elle n’est pas là. Elle n’est jamais là quand je suis avec mes amis et elle ne veut pas que je leur parle d’elle. Et puis de toute façon elle ne mange pas beaucoup, elle fait très attention à sa ligne. Pourtant elle n’en a pas besoin, elle est mince, grande et belle. « Regardez ! » hurle Arizona en pointant du doigt les baies vitrées. Derrière le verre, dans la cour de récrée, des silhouettes sont agitées. Je distingue Simon et ses bourreaux. L’un d’eux le pousse brutalement et recommence, encore, et encore. Je racle ma chaise contre le sol et marche d’un pas décidé vers la sortie. Cette fois, il a poussé Simon si fort qu’il l’a fait tomber dans la flaque de boue. Je m’approche en courant et pousse l’abruti avec hargne avant de me jeter sur Simon pour le relever. « Tu n’es pas blessé ? » Ma voix est tremblante, mon cœur bat à toute puissance. Je n’ai jamais cherché les ennuis, mais là, c’en est trop. J’aperçois Dr. Button adossée contre un poteau plus loin. Elle nous observe sans aucune expression. Une grimace déforme alors mes traits soudainement. Je n’aime pas ne pas savoir ce qu’elle pense. « Non… ça va, laisse-moi. » Ah ! Il m’énerve quand il fait ça ! Il essaye de faire le fort en étant froid et sec, alors qu’il n’est qu’une pauvre victime dans l’histoire. Je ne compte plus les fois où il s’est fait mal traiter. « Ne me remercie pas surtout ! » Je fronce mes sourcils et m’éloigne pour retourner à la cafétéria, sans un regard en arrière. Simon est un crétin, un bougre d’âne qui parle trop. Il a un don pour m’exaspérer mais malgré cela, j’ai envie de le protéger, je ne peux pas m’en empêcher.

18 ans, Forêt de Taleville.

Je me suis pris la tête avec Simon, encore. De toute façon, pas une semaine ne passe sans qu’il me désespère. Je shoote dans les feuilles mortes et frappe les troncs d’arbres avec une brindille. En levant les yeux au ciel, je m’aperçois que la nuit tombe doucement. Je distingue déjà la lune, encore timide. Le souffle qui s’échappe d’entre mes lèvres est froid, brumeux. Je m’approche du puits, celui devant lequel je souhaite souvent que mes vœux se réalisent, et pose mes mains sur la pierre. Mon regard se perd sur la moisissure qui a fini par habiller le puits à cause du temps. Je me demande si mes parents s’inquiètent que je ne sois pas encore rentrée, ou s’ils n’ont encore une fois rien remarqué, trop occupés à s’engueuler, comme depuis quinze ans, ou même, depuis ma naissance sûrement. J’enlève le gant de ma main droite et regarde ma peau, blanche, presque violette sur les phalanges et craquelée. Il fait si froid, elle ne tient pas. Soudain, un tout petit flocon s’y pose, fond et se dissipe entre mes pores. Je lève immédiatement la tête vers le ciel et sourit de toutes mes dents. Il neige. Mon cœur jusqu’alors si froid redémarre de plus belle et explose de chaleur. Je sautille sur place en poussant de petits cris aigus et renfile mon gant pour lever mes bras en l’air et tenter d’attraper un ou deux flocons. Au fond je ne suis qu’une enfant. Mais un bruit, un seul, parvient à stopper mes pas de danse. Mon cœur se stoppe. « Qui est là ? C’est toi, Dr. Button ? » Je ne parviens pas à cacher la peur dans ma voix. Je ramène mes jambes, serrées l’une contre l’autre, et attrape mon bras gauche de ma main droite, recroquevillée. « Qui est-ce, ce Dr. Button ? » Une silhouette apparait alors d’entre les arbres, recouverte de flocons de neige. C’est un homme, il est grand, mince et a un visage incroyablement charismatique. Sa voix est rauque, imposante, et secoue mon cœur, comme si je l’avais déjà entendue auparavant. Je n’aurais pas dû m’aventurer seule dans la forêt aussi tard. « Ça ne vous regarde pas ! » Comme d’habitude, je suis impulsive, et mon ton est accusateur. Mais j’ai peur. « Oh… heu, pardon, monsieur. Je ne voulais pas être impolie. Je ne m’attendais pas à voir quelqu’un. De toute façon je partais. J’ai des tas de… mouais ! » Je ne le quitte pas des yeux et avance lentement. « Tu ne t’attendais pas à voir quelqu’un ou tu ne t’attendais pas à me voir moi ? » J’écarquille les yeux et me met à rire nerveusement. C’est très troublant. Il est troublant. « Les deux, je suppose. Il n’y a jamais personne par ici. » Je range mes mains dans mes poches et continue d’avancer. De plus près, il est encore plus troublant. « Pourtant tu es là toi. » me dit-il simplement. « Oui, et vous aussi. » Je lui souris et le contourne, mon cœur s’apaise, je sens qu’il ne me fera aucun mal. « Appelle-moi Basile. » Je ne réponds pas et me contente de lui sourire avant de m’en aller. « Tu ne m’as pas dit ton nom ! » hurle-t-il à travers la forêt. Mes lèvres s’élargissent et mes joues rosissent. Je me tourne et place mes mains de chaque côté de ma bouche, comme pour porter ma voix plus loin. « Vous n’en aurez pas besoin ! » Je ramène mes mains dans mes poches sans quitter ce sourire idiot de mes lèvres et disparait dans la pénombre.

20 ans, Cirque de Taleville.

Tu avances lentement, l’odeur et les sons guidant tes pas. Tu sais toujours où tu vas, même si tu ne vois pas. Tu caresses tes cheveux noirs soyeux, comme s’ils étaient précieux et gonfle la poitrine fièrement. Tu te sens belle, tu te sens toi. Pourtant tu n’es pas toi. Non, parce que tu es elle, tout comme elle est toi. Elle a encore pris possession de toi, mais tu ne le sais pas. Tu ne le vois pas, tu ne vois rien quand tu es elle. D’un doigt tu tapotes tes boutons, ceux que tu as à la place des yeux. Tu lèches ce même doigt et monte l’échelle de l’estrade. Plusieurs mètres, tu sens le vide autour de toi, il t’attire, te souffle des choses que toi seule entend. Tu poses un pied sur le fil et avance lentement, sûrement. Tu n’as pas peur. Tu sais toujours où tu vas. Le fil guide tes pas, l’air te pousse en avant, vers ce vide, qui t’attire tant. Tu ne ressens aucune peur. Tu avances vers lui tant qu’il te tend les bras, et tu continueras. Tu continueras jusqu’à ce tu ne respires plus. Car tu sais que ça ne dure jamais longtemps. Tu sors un couteau de la poche de ta veste et le fait glisser sur les paillettes de ton body. Tu te sens forte, comme toujours. Un long sourire déforme ton doux visage. Tu as envie de faire quelque chose de fou, comme toujours. Tu te penches en avant, très doucement, et pose la lame sur le fil. Plusieurs mètres te séparent du sol, et il n’y a que le sable, qui t’attend en bas. Mais tu n’as pas peur. Tu appuies un peu plus sur le fil et soudain, tu entends. Une voix hurle ton nom, ou plutôt, son nom à elle. Ton cœur manque un bond. Tu es déséquilibrée. Tu tombes. Le couteau échappe à tes doigts et le vide t’enveloppe dans ses bras. C’est toujours le noir autour de toi, toujours. Mais là, tu t’en vas.

Je sens une main caresser mon visage. J’ouvre les yeux, et distingue vaguement Mr. Baba, ou monsieur Baranov, de son vrai nom. C’est mon patron, et l’homme qui m’a tout appris sur les arts du cirque. D’ailleurs, c’est son cirque, et nous y sommes. Enfin, nous sommes plutôt dans sa loge, à en juger par le bric à brac qui m’entoure et le lit dans lequel je suis allongée. « Qu’est-ce que je fais ici ? » Je me redresse brusquement et sens une migraine me monter à la tête. « Mon petit, tu es tombée du fil dans le cirque ! Tu semblais complètement ailleurs. J’ai eu le temps de te rattraper, heureusement tu es légère comme une plume mais je me suis fait très mal au dos, et au popotin ! Et tu sais combien je tiens à mon popotin alors ne me fais plus un coup pareil ! Tu ne dois pas monter quand il n’y a personne sous le chapiteau, et encore moins s’il n’y a aucune sécurité ! » Je le regarde, complètement déboussolée. Je ne me rappelle pas d’être montée. Dans mon élan j’enlace Mr. Baba et lui murmure un merci au creux de l’oreille. Cet homme est presque un papa pour moi. Je l’admire comme tel du moins. Il tapote mon dos délicatement, peu habitué à tant de tendresse, et se recule rapidement. Je sèche une larme qui perle de mon œil et lui sourit. « Je m’en rappelle maintenant, je suis désolée. » Je préfère lui mentir, que de lui dire que tout ceci ne rime à rien. Je n’aime pas le voir énervé, et je ne veux pas non plus m’emporter. Je reste néanmoins troublée, et me promet que cela n’arrivera plus jamais. Il manque des paillettes à mon body...




Dernière édition par Edan Bartlett le Sam 2 Mar - 15:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 28/02/2013
→ MESSAGES : 3
→ LOGEMENT : -
→ JOB(S) : -
→ HUMEUR : -



MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Ven 1 Mar - 13:28

QUE TU ES CANON DIS-MOI JEUNE ENFANT. :niou: :v:
Rebienvenue ma belle, puis bonne chance pour la fin d'ta fiche ! :huhu:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 01/03/2013
→ MESSAGES : 78
→ LOGEMENT : je vis dans la grange aménagée de mes parents, à côté de leur maison, mais aussi beaucoup dans le chapiteau du cirque
→ JOB(S) : trapéziste, acrobate, funambule et testeuse de milk-shakes
→ HUMEUR : envie de couleurs, d'étoiles et d'aventures



MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Ven 1 Mar - 13:33

Gniiiiiiiii ♥ (et toi donc.)
Merci chaton, à toi aussi :fuh:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Ven 1 Mar - 17:48

REBIENVENUE !
(et réserve moi un lien, non mé ho !)

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 01/03/2013
→ MESSAGES : 78
→ LOGEMENT : je vis dans la grange aménagée de mes parents, à côté de leur maison, mais aussi beaucoup dans le chapiteau du cirque
→ JOB(S) : trapéziste, acrobate, funambule et testeuse de milk-shakes
→ HUMEUR : envie de couleurs, d'étoiles et d'aventures



MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Ven 1 Mar - 17:55

Avec grand plaisir mon loup :niou:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Ven 1 Mar - 17:56

haha ! YEAH

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Ven 1 Mar - 19:28

çalu. ♥
Revenir en haut Aller en bas


→ INSCRIT DEPUIS : 01/03/2013
→ MESSAGES : 78
→ LOGEMENT : je vis dans la grange aménagée de mes parents, à côté de leur maison, mais aussi beaucoup dans le chapiteau du cirque
→ JOB(S) : trapéziste, acrobate, funambule et testeuse de milk-shakes
→ HUMEUR : envie de couleurs, d'étoiles et d'aventures



MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Ven 1 Mar - 19:31

çalu tw ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | I'M THE BOSS
«Elle est ou ma poêle ? »


→ INSCRIT DEPUIS : 14/10/2012
→ MESSAGES : 233


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Ven 1 Mar - 21:46

re bienvenue

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 01/03/2013
→ MESSAGES : 78
→ LOGEMENT : je vis dans la grange aménagée de mes parents, à côté de leur maison, mais aussi beaucoup dans le chapiteau du cirque
→ JOB(S) : trapéziste, acrobate, funambule et testeuse de milk-shakes
→ HUMEUR : envie de couleurs, d'étoiles et d'aventures



MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Sam 2 Mar - 0:34

Merciii Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Sam 2 Mar - 10:33

re bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas


→ INSCRIT DEPUIS : 08/11/2012
→ MESSAGES : 449
→ LOGEMENT : Une petite bicoque près de la forêt
→ JOB(S) : Membre du Conseil de Taleville
→ HUMEUR : SANG(sationnel)



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Sam 2 Mar - 11:31

Oulà qu'elle belle petite fiche ma chère... Re bienvenue alors !!!

_______________________________


Ne te laisse pas vaincre par le mal,
mais triomphe du mal par le bien...foutaise

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 01/03/2013
→ MESSAGES : 78
→ LOGEMENT : je vis dans la grange aménagée de mes parents, à côté de leur maison, mais aussi beaucoup dans le chapiteau du cirque
→ JOB(S) : trapéziste, acrobate, funambule et testeuse de milk-shakes
→ HUMEUR : envie de couleurs, d'étoiles et d'aventures



MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Sam 2 Mar - 15:29

Mery - merci petite crème chantilly I love you

Connor - Merci beaucoup comte Dracula :fuh: :niou:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 20/10/2012
→ MESSAGES : 753
→ LOGEMENT : Un petit appartement en centre-ville.
→ JOB(S) : Est actuellement libraire à ses heures perdues et étudiante en photographie.
→ HUMEUR : Observatrice - Il se passe des trucs louches à Taleville, méfions-nous du loup qui dort ...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Sam 9 Mar - 21:59

Re bienvenue grande folle de Rosinette ! I love you

_______________________________

NEVER HAD MUCH FAITH IN LOVE OR MIRACLES
Never wanna put my heart on deny But swimming in your world is something spiritual I'm gonna get every time you spank the night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | I'M THE BOSS
« I wanna see what life is, with you »


→ INSCRIT DEPUIS : 01/06/2012
→ MESSAGES : 753
→ LOGEMENT : En colocation dans une maison du centre-ville avec Ayden (Aladdin) et Jorden (Abu)
→ JOB(S) : Dresseuse de tigres de la réserve du parc municipal
→ HUMEUR : CEY PO UN TEMPS A METTRE UN TIGRE DEHORS ! /BOUM



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Mer 13 Mar - 14:06



TU ES OFFICIELLEMENT ACCEPTEE A TALEVILLE ♦ "tu peux passer ton chemin cher ami."


Votre fiche a été validée et nous vous félicitons. Vous pouvez donc commencer le jeu, car les portes de la ville vous sont désormais ouvertes. A partir de maintenant, vous pouvez vous promener où bon vous semble. N'hésitez pas à aller faire un tour dans votre répertoire et ainsi trouver ce dont vous avez besoin pour faire des rencontres surprenantes et vivre à Taleville sans problème.

Si vous avez un problème, madame le maire sera ravie de vous recevoir.

_______________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://search-games.forums-actifs.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.   Aujourd'hui à 10:29

Revenir en haut Aller en bas
 

Edan ♔ la forêt varie depuis le vert de l'émeraude jusqu'à la pourpre de la coraline.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'homme arbre qui cache la forêt (ou l'inverse)
» Les chants de la forêt
» Envoi de SMS gratuits depuis Chez Patapwet avec Google Agenda !
» [Décor] Forêt automne/hiver
» Peindre les esprits de la forêt ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: "Tu peux passer l'ami !"-