Partagez | 
 

 Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !


→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !   Ven 14 Sep - 17:08

Wyatt Mastias Hawkins

CRÉDIT – Padmo(hora)/Google/Tumblr

« Un rêve peut être touché du bout des doigts...
Un cauchemar, lui, peut se réaliser...
»
"this is something that everyone knows"

NOM & PRÉNOMS : Hawkins Wyatt Mastias ♦ DATE DE NAISSANCE ET ÂGE : 23 juillet 1984 - 28 ans ♦ ORIGINES : Américano-égyptiennes ♦ ÉTUDES : À étudier le webmastering ♦ EMPLOI : Travaille au vidéo club ♦ STATUT : Célibataire et heureux de l’être
MES SECRETS
Moi ce que j’aime, c’est me réveiller le matin avec le soleil qui me tombe direct dessus. J’ai des rideaux aux fenêtres mais ils ne me servent à rien à part m’éviter que mes voisins ne portent plainte pour attentat à la pudeur certains soirs.
Certaines personnes sont accroc au café et ben moi pas. J’aime le chocolat chaud, j’aime le chocolat tout court d’ailleurs. Je compense ma prise excessive quotidienne de chocolat par des petits footings journaliers. Faut s’entretenir dans la vie.
Mon alcool préféré, c’est le mojito, à tel point que cette couleur se retrouve aussi dans ma salle de bain. Certes, ça n’a aucun rapport mais je trouvais ça chouette pour une salle de bain. J’ai du blanc nacré aussi, c’est très joli… Parce que sinon, ça faisait un peu trop mojito v’voyez…
Je passe beaucoup de temps sur le web, je sors beaucoup malgré tout. Les vrais rencontres, ça n’est pas sur le net que ça se passe, du moins, j’aime encore y croire. Traitez-moi de naïf mais le prince charmant, j’y crois encore moi. Ah oui, pardon, vous ne saviez pas que j’étais gay, c’est chose faite. Enfin… je crois encore au prince charmant mais ça veut pas dire que je me sauverais pas si je le vois.
Y a des plantes sur mon mini balcon. Du thyn, du romarin, de la lavande, de l’herbe… Vous n’avez rien vu pour le dernier petit truc. Y a juste un peu, histoire de… de temps en temps…
J’aime bien les fringues aussi… Les chapeaux, les chaussures… ma chambre ressemble à une succursale de déstockage. Y en a qui bouffe de la glace au chocolat pour aller mieux, moi j’achète des fringues et je fume un pétard, chacun son substitut.
MON CARACTÈRE
Je suis un peu instable, enfin… il paraît parce que moi, je ne trouve pas ça très juste. Je ne me fixe pas, c’est pas pareil. Je comprends que l’absence de projet d’avenir puisse perturber mais je ne suis pas instable pour autant. C’est pas non plus parce qu’on a tenté de se suicider que ça y est, on est timbré. Faut arrêter deux secondes quoi… Je me porte très bien !
Je suis quelqu’un qui aime rendre service. Il m’arrive de faire une course ou deux à droite et à gauche au cas où… mais ça, c’est souvent pour Dae. Les animaux, c’est imprévisible. J’aime bien, mais je garde mes distances. Pour moi, tous les animaux sont sauvages et allez savoir pourquoi ils m’aiment autant !
Je suis un fêtard, rien ne m’empêchera de faire la fête et de m’amuser pas même le travail le lendemain. J’assume. Je sors, je bosse. Il faut payer les factures et je ne suis pas irresponsable. Je n’ai peut-être pas toujours les pieds sur terre, je sais quand même quand il faut que je m’arrête.
Je me plie en quatre pour les gens que j’apprécie. Même pour ceux que je n’apprécie pas en fait. Je suis un peu trop gentil mais ça n’est pas pour autant qu’il faut me marcher sur les pieds, j’ai des limites. Une fois qu’elles sont atteintes, ce n’est même plus la peine de revenir. Je ne le tolérerais pas. J’ai mon petit caractère quand même.
J’ai peur de m’engager, c’est ce qu’on dit… Mais ce n’est pas vrai, pas tout à fait. Bon, je suis un peu de mauvaise foi, je dois le reconnaître mais j’ai mes raisons. D’ailleurs je n’aime pas en parler donc je n’en parle pas. Il n’y a que Dae qui sait et ça suffit bien, même Ayden n’en sait rien et ça me va bien.


CHAPTER ONE ♦ "because we all lived in a fairytale"

À L’ÉPOQUE TU ÉTAIS : Le génie de la lampe ♦ LE CONTE : Aladdin ♦ TON RÔLE DANS L'HISTOIRE : Le mec aux trois vœux dans la lampe magique, c’est moi ! ♦ DE QUEL CÔTÉ ES-TU ? : Moi, je rends service mec ! ♦ TON DERNIER SOUVENIR : J’étais en train de pêcher tranquillement dans la fontaine quand Rajah m’a sauté dessus.


Quand vous êtes le génie de la lampe magique… Celle que tout le monde veut, vous avez déjà un sacré problème. Premièrement parce que vous êtes lié à la lampe, esclavage bonjour. Deuxièmement parce que les trois vœux, vous êtes obligé de les réaliser mais attention, ni repris, nis échangés, ni remboursés ! Obligé ! Retenez bien ça. Faire un vœu, ça comporte certains risques, le risque de ne pas avoir ce que vous avez souhaité, la formulation, c’est important. Maintenant que vous savez ça, vous devez bien vous douter que la vie d’un génie, c’est pas folichon, passionnant. Vous faites ce qu’on vous demande et c’est tout. « Vous voulez quoi ? » « Vous voulez quoi ? » « Vous voulez quoi ? » Les gens ne pensent jamais à vous libérer, non, leur trois vœux, c’est trop important alors vous attendez le prochain propriétaire de la lampe dans l’espoir qu’il pensera à faire ce que les autres n’ont pas fait.

Vous devez quand même vous demander comme je suis devenu un génie pas vrai ? J’étais jeune, j’étais bête, je voulais des pouvoirs géniaux cosmiques ultra phénoménaux et en deux deux, j’me suis retrouvé avec mes bracelets dans ma lampe, les pouvoirs dans un mouchoir de poches, c’était pas prévu dans mon programme… C’était pas malin.

Maintenant, revenons-en au dernier proprio de la lampe. Un petit voleur du nom d’Aladdin. Ce mec là, il peut bien se venter d’avoir fichu un sacré boxon à Agrabah mais il peut aussi se vanter d’avoir trouvé la femme de sa vie et pas n’importe qui en plus ! La princesse ! Bon, je lui ai filé un coup de pouce… Le joli cœur, il était pas vraiment présentable avant ses vœux. Vous auriez vu ses fringues après mon passage ! Si c’était pas la classe…
Oh, mais laissez-moi vous éclairer. Règle numéro un, je ne peux assassiner personne, oubliez ça ! Règle numéro deux, je ne peux malheureusement pas obliger les gens à tomber amoureux. Règle numéro trois, désolé, mais je ne ressuscite pas les morts, c’est un manque de savoir vivre, je trouve ça dégoûtant ! Ah et pas plus de vœux, faut pas tricher avec ces choses-là après y a des entourloupes cosmiques. Sympa avec le brave garçon, j’ai bien expliqué en quoi tout ça consistait. Il avait une bonne tête.

Bon, vous imaginez bien que ça n’a pas été de tout repos. Y a toujours un empêcheur de tourner en rond avec des pouvoirs dans une canne avec une tête de serpent aux yeux rouges. Vraiment, c’est un manque de savoir vivre.
Enfin bon, on a vaincu le vizir, on lui a cassé sa jolie canne et tout ça. Après ça, Aladdin a exaucé mon vœu, le mien ! La liberté ! Bon, je restais un génie et mes pouvoirs étaient toujours cosmiques mais un peu moins phénoménaux… Mais on s’en fout, j’étais libre ! Plus besoin d’exécuter des vœux. J’suis parti me faire un p’tit tour du monde avec mon pote la carpette. On a joué aux échecs, on s’est fait bronzé et quand on est revenu ben… Y avait une mini Jasmine… J’peux vous dire qu’on a été surpris. J’étais complètement neuneu devant cette gamine.

C’est vrai que je ne vous ai pas parlé de Jasmine, tellement douce cette fille… Mais quel caractère quand elle s’y mettait… Aladdin est bien sympa, j’le kiffe bien ce gars-là, mais Jasmine… cette fille, c’est quelque chose, j’vous assure. Quand elle débarque, tout le monde aux abris si elle est de mauvaise humeur.

En fait, je menais une vie tranquille depuis que j’étais libre. J’étais au palais avec Jasmine et Aladdin. Rajah passait bien son temps à me sauter dessus. Allez savoir pourquoi ce tigre me prenait pour un coussin. Je ne m’expliquais pas non plus cette manie qu’il avait de me lécher la mèche de cheveux.
C’est d’ailleurs pendant que je pêchais tranquillement dans la fontaine du palais que Rajah m’a sauté dessus. On a atterri tous les deux dans la fontaine. Il ne semblait pas apprécier de se retrouver la queue dans l’eau, mais ça… Fallait pas me sauter dessus… J’ai vu un gros nuage violet arriver et j’me suis dit que c’était assez inhabituel…

CHAPTER TWO ♦ "now, we are trapped in a curse "


Je suis né en plein été, à Taleville. Jusque là, rien de très surprenant. Hôpital de Taleville… Toujours affreusement banal. On va zapper l’enfance aussi, c’est chiant. Quoi que vous vous demander peut-être qui sont les parents ? Pas bien sûr que ça ait un réel intérêt. Mère égyptienne, père américain, pas de réelle entente entre les deux. Divorcé depuis d’ailleurs. Plus de contact avec le père, très peu avec la mère… Pas joyeux joyeux quoi.

En fait, j’ai eu la vie banal d’un gamin banal jusqu’à… ben jusqu’à ce que je me rende compte que ça n’était pas les filles qui m’attiraient mais les garçons. Voyez-vous, j’étais en tout gamin quand je m’en suis rendu compte. Non pas que je préférais les barbies aux petites voitures… Loin de là, je n’aimais pas les blondes… Non, je déconne. J’ai rien contre les blondes, j’suis moi-même un peu blond. Non, en fait, c’était pendant un repas à l’école, mon premier coup de foudre. Un p’tit nouveau qui est pas resté au final mais… J’men souviens comme si c’était hier. Le soleil de ma journée.
Après ça, il y en a eu d’autres et puis j’ai dis à mes parents que j’étais gay. J’devais avoir dix-sept ans je crois. J’me demande d’ailleurs si c’est pas la cause de leur divorce… J’me suis fait mettre dehors l’année suivante par ma mère quand je lui ai présenté mon copain. Je ne parle pas d’un petit ami de passage, je vous parle de l’amour de ma vie. Du moins, je l’avais cru à l’époque.
Il m’a accueilli chez lui, et j’ai vécu des moments… que vous ne pouvez pas imaginer. Je crois que c’est à peu près à cette période que je pensais que ma vie était parfaite. Mes études se passaient bien et malgré ma famille distante, j’avais une vie de couple équilibrée malgré mon jeune âge. Je m’étais même trouvé un petit boulot au vidéoclub. Tout se passait bien. Vous allez me dire, rien ne peut rester comme ça. Les beaux rêves bleus, ça doit s’arrêter un jour. Vous ne croyez pas si bien dire… Quatre ans plus tard, j’avais donc vingt-deux ans. C’est à partir de là que tout à commencer à partir en sucette.

C’est un soir alors que je revenais du boulot que je l’ai croisé avec un autre. Non, je n’avais pas rêvé. J’avais bien vérifié. J’étais pas tout frais, je manquais de sommeil mais j’ai bien vu qu’il l’embrassait. Et je ne vous parle pas d’un smack amical. Non, je vous parle du baiser qui vous fait sentir vivant. Bien sûr, je n’ai pas fait un scandale dans la rue. Il avait peut-être une explication à me donner mais j’en doutais. Je rentrais à notre appartement, le cœur lourd et probablement mal en point, et j’ai attendu. Attendu qu’il revienne.
Le premier message, je l’ai reçu à vingt et une heure… « Ne m’attends pas pour te coucher. Repose-toi. Je t’aime. » Je ne savais pas trop comment le prendre après ce que j’avais vu. Bonne poire, je décidais de l’attendre malgré tout, peut-être que finalement, j’avais vraiment mal vu.
Le second message est arrivé à vingt-trois heure… « Je suis sûr que tu m’attends, je t’assure que ça n’est pas la peine, je suis retenu au travail. » Je décidais donc d’aller me coucher.
Cette nuit-là, je ne sentis pas le matelas s’affaisser à mes côtés. Cette nuit-là, j’ai dormi seul et j’ai mal dormi.
Le lendemain, j’avais cru avoir rêvé. Il était exactement comme d’habitude. Il n’avait pas changé alors j’ai laissé tomber. J’ignorais la petite voix dans ma tête qui me disait que j’étais un abruti.

Il n’y eu rien de vraiment notable mais petit à petit, cette petite voix continuait de me demander inlassablement si j’étais sûr et si je ne l’étais pas, depuis combien de temps cela durait-il ? Mais je n’arrivais pas à y croire. Combien de couple gay tenait aussi longtemps ? Nous étions heureux, je n’avais pas de raisons de me mettre à douter.
Mais les messages se multiplièrent. « Ne m’attends pas. » « Je suis retenu au travail. » « Un ami a besoin de moi. » On a commencé à se séparer, se remettre ensemble et ça a duré deux ans comme ça. Presque deux ans où je restais accroché au mince espoir de le voir revenir dans ma vie. Ridicule ? Sans doute. Jusqu’au jour où la séparation a été brutale, la dernière, celles où toutes les vérités qui ne sont pas bonnes à dire sont sorties. Les remarques, les reproches, les vérités… y compris le nombre d’autres… le nombre d’autres qui ne signifiait qu’une chose à mes yeux… S’il y avait eu un nous, il n’existait plus depuis longtemps déjà. Ce nous avait cessé d’exister et j’avais vécu dans le mensonge.

Inutile de dire que j’ai mal vécu la chose. J’ai failli me faire virer, moi le mec trop fleur bleue, le mec qui croyait au grand amour. J’étais en train de le payer cher. On me voyait comme le mec trop simplet pour avoir compris ce qui lui tombait dessus. Plus de nous, plus de chez nous. Just un appart’ qui me rappelait qu’il y avait eu un nous il y avait longtemps et que j’avais vécu un mensonge.
C’est le soir de mes vingt-quatre ans qui a été la date butoir… Je suis passé par la pharmacie, prétextant des insomnies, j’y ai acheté des somnifères. Facile à croire vu ma tête et mes cernes. Je suis ensuite passé par le nightshop pour y acheter une bouteille de tequila, celle que je préférais. C’était mon anniversaire après tout. Je pouvais bien boire ce que je voulais et me suicider comme je l’entendais… Commençant ma soirée par un petit joint, je décidais de manger un petit bout de gâteau. C’était marrant, il avait meilleur goût que tout ceux que j’avais pu manger jusque là. Ensuite, je m’enfilais une grande rasade de tequila mais je n’avais pas envie de partir ici… J’empochais mes cachetons et mis ma bouteille dans ma veste. Je me mis en route pour le parc. Je me choisis un banc pas trop proche des passages de balades habituels, au cas où… Et puis je commençais. Une cacheton, une gorgée, un autre cacheton, une autre gorgée… et ainsi de suite jusqu’à avoir les idées tellement peu clair que j’en lâchais d’abord la bouteille et puis les somnifères. C’était un peu comme voir tout ça de loin. La sensation était vraiment agréable. Je me sentais bien, j’étais léger, j’avais un peu froid peut-être malgré la saison… Tout ce dont je me souviens de cette soirée, c’est de la voix d’une fille qui me demande de rester réveiller. Pourquoi faire ? La sensation d’engourdissement était tellement agréable. Je n’avais même pas peur, pourquoi rester réveiller ? Je la sentais qui essayait de me faire m’asseoir. Je n’avais pas envie. J’étais bien comme ça, à moitié couché sur mon banc. Je fermais les yeux alors que je l’entendais supplier d’une voix urgente une ambulance. Je ne réalisais même pas. Je me rappelle avoir sombré et que j’étais bien.
Je me réveillais, aveuglé par la lumière, que quelqu’un prit la peine d’éteindre. J’avais l’estomac vide et à la fois barbouillé. Je me sentais nausée, faible et franchement mal. J’eus un haut le cœur mais rien ne vint. C’est là que je les sentis. Les yeux braqués sur moi. Je plissais les yeux, elle se rapprocha, car il s’agissait d’une fille. Qui était-elle ? Je refermais les yeux. Ça me revenait… Elle m’avait sauvé la vie. Je lui en voulais pour ça, surtout vu l’état dans lequel j’étais. C’était pas glorieux. Elle se présenta, me parla sans jamais rien me demander en change. Mais pourquoi était-elle là bon sang ? C’est là que la réponse m’est venue. Je le voyais dans ses yeux quand j’osais la regarder. Cette fille était gentille, cette fille s’inquiétait sincèrement pour moi.

L’hôpital ne me laissa pas sortir de suite bien entendu… Une tentative de suicide reste une tentative de suicide. J’étais instable, je risquais de recommencer et j’avoue que je n’attendais que ça à l’époque. Mais jour après jour, elle revenait. Daelysia… Mon ange gardien perso. Et chaque jour, elle me parlait de tout et de rien sans même me demander pourquoi j’avais fait ça. Jusqu’au jour où elle l’a croisé alors qu’il sortait de ma… chambre. J’étais debout, à bout de nerfs et de patience et j’avais balayé tout ce qui se trouvait sur la table à côté de moi. J’avais besoin de parler, alors j’ai parlé. Je lui ai tout déballé. Chaque détail insignifiant de ma misérable vie de gay fleur bleue, webmaster qui bossait dans un vidéoclub. Je lui ai tout dit, de A à Z en passant par toutes les lettres. Elle a écouté, elle n’a rien dit.
J’avais besoin de sortir alors elle a juré de m’accueillir chez elle un moment. Je n’aimais pas déranger et là, j’avais l’impression de déranger. Mais avec elle, j’avais même l’impression d’être en famille par moment. J’ai fini par me trouver un autre appart’ et déménager, pas trop loin de Dae. Non pas que j’avais peur de rechuter ou quoi que ce soit. Juste… C’était plus sympa. Elle est devenue ma meilleure amie aussi jeune soit-elle. D’ailleurs, depuis, cette petite fourbe tente de me caser, mais je ne me laisse pas faire, je tiens bon !

Dans ce nouveau chez moi, je me sentais bien. J’ai remeublé… Mon petit balcon ressemble à un mini jardin. Thym, romarin, lavande, citronnelle, ciboulette, … un peu d’herbe aussi, bien cachée. Des poufs partout de toutes les couleurs dans le salon, une cuisine bleu ciel. Ça rend les matinées tellement plus sympathiques. Oh et ma salle de bain ! Une pure merveille. Mojito et blanc nacré. Il faut que je vous raconte ça. J’ai mis une semaine à me débarrasser de la peinture que j’avais dans les cheveux.
Je repeignais avec Dae bien sûr et elle a commencé à me narguer, comme toujours à propos d’un garçon que j’avais vu la veille. De fil en aiguille, on a fini par se battre avec les pinceaux. Elle et moi ressemblions à un tableau d’art moderne. Mojito et blanc nacré. On était mignon… couvert de peinture, mais mignon. Depuis, j’ai décidé de ne plus repeindre la salle de bain. D’ailleurs, elle est très bien ma salle de bain.

Enfin bref, j’ai vingt-huit, je suis un grand gamin qui a décidé de ne plus croire réellement au grand amour. Je me contente de m’amuser et de vivre la vie au jour le jour. J’aime ma vie et je préfère voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide. Je communique ma bonne humeur, j’ai décidé de ne plus mûrir… Pour les emmerdes que ça rapporte, on est quand même nettement mieux avec le sourire aux lèvres.
Ça vous tente de sortir demain soir ? Il paraît qu’il y a une chouette soirée.


"you and no one else"

QUI ES-TU ? : Luny, Padmo(hora) ♦ CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR : Joseph "Overseyksy" Gordon-Levitt ♦ AVEZ-VOUS PRIS UN SCÉNARIO ? : Non, c’est sorti de ma tête à moi pour faire plaisir à Dae ! ♦ COMMENT ES-TU TOMBÉE SUR LE FORUM ? : Abygaëlle et Elliot, cey moa ! ♦ UN MOT EN PLUS ? : Ben nan…

_______________________________

I don't really need
what happened...

Placebo - Running up that hill


Dernière édition par Wyatt M. Hawkins le Lun 3 Déc - 12:38, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-antrim-duality.forums-gratuits.fr/
Admin | I'M THE BOSS
« For a moment, just a moment, lucky me »


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 1045
→ LOGEMENT : Petite maison en bordure de la ville, plus près du lac que du centre-ville.
→ JOB(S) : Gérante d'un bar à cocktails sur la plage du lac bordant Taleville.
→ HUMEUR : Envie de faire trempette...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !   Ven 14 Sep - 17:11

Aussitôt dit, aussitôt fait, tu es validée ! (ça riiiime en plus /BOUM)



TU ES OFFICIELLEMENT ACCEPTE A TALEVILLE ♦ "tu peux passer ton chemin cher ami."


Votre fiche a été validée et nous vous félicitons. Vous pouvez donc commencer le jeu, car les portes de la ville vous sont désormais ouvertes. A partir de maintenant, vous pouvez vous promener où bon vous semble. N'hésitez pas à aller faire un tour dans votre répertoire et ainsi trouver ce dont vous avez besoin pour faire des rencontres surprenantes et vivre à Taleville sans problème.

Si vous avez un problème, madame le maire sera ravie de vous recevoir.

_______________________________


❝I'M TRITON AND ATHENA'S GRAND DAUGHTER, DEAL WITH IT❞
« For a moment all of me is alive and at home in the sea, i'm swirling and twirling so graceful and grand not stubbing my toes, getting stuck in the sand, for a moment life is cool, i'm splashing the worlds biggest pool, this is more than my thoughts ever thought it could be, for a moment, just a moment, lucky me. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !   Ven 14 Sep - 17:12

Non mais lire ta fiche, c'est juste trop drôle quoi :3
Revenir en haut Aller en bas
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !


→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !   Ven 14 Sep - 17:13

Merci !!! Bon, en revanche, j'ai une merde de signature... ><

Et puis encore merci et merci !

_______________________________

I don't really need
what happened...

Placebo - Running up that hill


Dernière édition par Wyatt M. Hawkins le Ven 14 Sep - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-antrim-duality.forums-gratuits.fr/
MARCH HARE si ton cerveau déraille, c'est fini.


→ INSCRIT DEPUIS : 12/06/2012
→ MESSAGES : 323
→ LOGEMENT : dans un appartement qui sent la peinture à plein nez.
→ JOB(S) : artiste.
→ HUMEUR : c'est une très bonne question.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !   Ven 14 Sep - 17:13

J'TE MANGE. Génie, génie, génie PUIS JGL QUOI. Bon je sais, je te l'ai déjà dit jenesaiscombiendefois mais, c'est trop parfait quoi .. Puis ta fiche est trop drôle. Rebienvenue. I love you

_______________________________


i'm not alone, i have my imaginary friend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !


→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !   Ven 14 Sep - 17:14

Oui, il a la classe le génie !

_______________________________

I don't really need
what happened...

Placebo - Running up that hill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-antrim-duality.forums-gratuits.fr/
Admin | I'M THE BOSS
« For a moment, just a moment, lucky me »


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 1045
→ LOGEMENT : Petite maison en bordure de la ville, plus près du lac que du centre-ville.
→ JOB(S) : Gérante d'un bar à cocktails sur la plage du lac bordant Taleville.
→ HUMEUR : Envie de faire trempette...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !   Ven 14 Sep - 17:17

CEY MON MIEN

_______________________________


❝I'M TRITON AND ATHENA'S GRAND DAUGHTER, DEAL WITH IT❞
« For a moment all of me is alive and at home in the sea, i'm swirling and twirling so graceful and grand not stubbing my toes, getting stuck in the sand, for a moment life is cool, i'm splashing the worlds biggest pool, this is more than my thoughts ever thought it could be, for a moment, just a moment, lucky me. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oh baby dynamite
L’HÉRITIÈRE DES ENFERS


→ INSCRIT DEPUIS : 08/06/2012
→ MESSAGES : 669
→ LOGEMENT : appartement dans le quartier chic en colocation avec sa soeur
→ JOB(S) : journaliste au daily tale
→ HUMEUR : meurtrière



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !   Ven 14 Sep - 18:00

OMFG JGL et le génie *0*
Rebienvenuuuuue ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !   Ven 14 Sep - 20:48

Merci Rosie !

_______________________________

It's just another way to... DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !   Aujourd'hui à 23:50

Revenir en haut Aller en bas
 

Wyatt M. Hawkins ▬ Hey ! Look at me, I'm Genie, I'm Famous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wyatt Legrand
» Fan Club Tobitaka Seiya/Archer Hawkins
» C.O.P.S le comissariat des aventuriers
» [ Event ] Pcc : Wyatt vs Undertaker
» People's Champion : Undertaker vs Bray Wyatt : Vos loots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: "Tu peux passer l'ami !"-