Partagez | 
 

  “ – Tu sais, Je savais qu'un jour, tel la mort tu frapperais de nouveau à ma porte, mon frère. ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: “ – Tu sais, Je savais qu'un jour, tel la mort tu frapperais de nouveau à ma porte, mon frère. ”   Lun 18 Mar - 15:22


“ – Tu sais, Je savais qu'un jour, tel la mort
tu frapperais de nouveau à ma porte, mon frère.
Scott & Spencer Weber


« - La fin n'es pas assez travaillée Anderson, tu devrais revoir ton dernier paragraphe. Reviens me voir quand ça serait fait. Et appel Rosie, je veux lui dire deux mots. » L'homme s'exécute, il sort de la pièce fermant la porte du bureau de Spencer et quelques minutes plus tard, une rouquine le nez plongeait dans des notes entra dans la salle. « - Tu me demandes ? » Elle leva alors vers Spencer qui venait d'imprimer pas mal de papier. « - J'ai besoin de ton avis concernant quelques articles. Tu peux me relire ça et me dire ce que tu en penses demain ? » Faisant signe que oui, elle attrapa le paquet qu'elle s'empressa de lire furtivement. « - Sinon ça va Spencer ? »

Quelle question. Est-ce que ça va ? Il se tourna un moment vers Rosie, son amie. Elle arrivait souvent à deviner quand il mentait, une horreur quand on essaye de cacher les choses. Il attrapa son manteau et un paquet de cigarette avoua : « - J'ai besoin d'une pause clope. » et sans en dire plus il sortit du bureau, se faufilant devant les autres journalistes et se descendant les escaliers sans que personne ne puissent l'arrêter ou lui poser la moindre question. Alors qu'il s'apprêtait à ouvrir la porte, il s'arrêta une seconde. Il respira un moment laissant alors ses pensées prendre le dessus. Bon sang, les choses dernièrement était loin de lui faire plaisir. Comme si la vie se mettait soudainement à le défier. Oui, d'un coup comme ça. Après des années tranquilles, calmes, moins éreintante, le voilà qui commençait à paniquer pour un rien. La vie était un monstre. Il s'en rendait compte. Voilà longtemps qu'il n'avait pas eu l'impression que tout va bien.

Seul dans le noir du couloir, toujours incapable d’ouvrir la porte, il pensa à ce qui s’était passait. A ce qui risquait d’arriver. A Jude, à Rosie. A tous ces gens qui voyaient en lui le bien, le bon. Il essayait. Mais Katherine était morte, Chandler l'avait trahis lui son meilleur ami, Jude et lui n'était plus ensemble et Noelie rodait autour de lui comme si c'était une évidence qu'il devait arrêter tout ça. Pourtant, il n'avait rien fait. Rien fait pour demander à être papa vu que Jude était enceinte, rien fait pour que les choses se soit si vite dégradé. Non, Spencer essayait juste d'être quelqu'un. Il essayait vraiment d’être CE quelqu’un, cette personne si propre sur lui. Surtout depuis ce qui était arrivé dans les bois, sur cette route… la mort on père.

Ou plutôt le meurtre de son père. Il respira une dernière fois, cela devenait de plus en plus dur de garder cette image de gentillesse et d'homme honnête. Mais il n’allait pas abandonner, non, pas maintenant. Il attrapa enfin le poignet, sortant du bâtiment. Il sortit une clope tout en marchant sans se rendre compte d'où il allait. C'était comme si son inconscient avait pris le dessus. Taleville était tout petit, minuscule. Ce n'était pas très grand, mais c'était conviviale. Tout en fumant, la tête baissé, il ne se rendait pas compte de l'allure à laquelle il marchait. Ses pas étaient rapide, trop peut-être. Il suivait le long des murs du cimetière jusqu'à s'arrêter devant les grandes portes en métal. A cet heure-ci, c'était encore ouvert alors jetant son mégot de cigarette il pénétra dans l'endroit tout en se rapprocher d'une tombe particulière.

Il arriva devant la tombe de son père, fouinant dans ses poches une nouvelle cigarette. Il fixa un moment l'objet en marbre et le nom qui été écrit sans la moindre émotion, le moindre sentiment. Il était vide, vide et il avait déjà envie de partir d'ici.

Quand soudain quelque chose le bloqua. Un visage. Dommage pour la cigarette qu’il tenait désormais dans son poing. Spencer regarda alors la personne devant lui. Son petit frère. Scott était là, devant lui. Il n’avait plus dix ans, mais c’était son frère et Spencer pouvait le reconnaitre à des kilomètres. Aujourd’hui était un grand jour, aujourd’hui Scott avait eu les couilles de venir se poser devant sa gueule. Ou plutôt il avait eu l’erreur de venir devant lui. Le destin avait bien fait, ou plutôt elle se moquait bien de Spencer qui n'était pas du tout dans l'optique de prendre son petit-frère dans les bras.

Spencer avança. Pas dans le but de se coller à lui, non, mais c'était surtout pour que Scott le regarde bien dans les yeux. Pour qu'il comprenne que Spencer n'avait pas envie de jouer à un quelque conque jeu idiot. Il n'en avait rien à foutre de son existence. « - Bonsoir, Scott. »

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: “ – Tu sais, Je savais qu'un jour, tel la mort tu frapperais de nouveau à ma porte, mon frère. ”   Jeu 21 Mar - 20:05





I don't really need to wonder, I just have to tell you what's on my mind






Le sang. La peur. L’incompréhension. Il était là, debout. Debout devant cette femme, étalée devant lui, sans vie. Son regard descendait sur ses mains ensanglantées. Un cri. Son cri. Un cri de peur. Le cri de quelqu’un qui ne comprenait pas. Le cri de celui qui avait tué. Il se réveilla en sursaut, la sueur perlant sur son front. Ce n’était qu’un rêve. Ce rêve. Le rêve qu’il faisait presque toutes les nuits. Un cauchemar plutôt. Qui était cette femme ? Pourquoi avait-il l’impression de lui avoir fait du mal ? Tant de question qui trottait dans sa tête. Des questions sans réponses. Une grande part sombre dans sa vie. Il se leva et alla se rafraichir le visage. La journée était déjà bien avancée, le soir était même sur le point de se montrer. Il ne savait pas combien de temps il avait dormi, mais il semblait plus fatigué encore. Le travail, les études. Tout ça lui pompait sérieusement l’air. Il n’avait aucune envie d’aller chaque matin à l’université, et encore moins envie d’aller travailler au restaurant le soir. Ses jours de repos, il les passait comme ça, allongé sur son lit, ou avec Céleste. Où était-elle d’ailleurs ? Il n’avait pas la force de partir à sa recherche.

Il descendit. La grande maison lui semblait vide. Terriblement vide. Trop vide. Il s’arrêta devant une photo. Une représentation de la famille Weber. Ses deux sœurs, son grand frère et son père. Ils n’étaient que cinq sur cette photo. Les cinq seuls membres de cette famille, d’après son avis. Elle avait été prise alors que Spencer était à l’hôpital, enfermé. Elle reflétait les sept années de calme, de paix, de vie. Durant ces années, il avait vraiment pu vivre comme il l’entendait. Se lâcher. Chose qu’il n’aurait jamais fait en la présence de son ainé. Ses yeux se posèrent sur cet homme. Son père. Deux ans. Cela faisait deux ans qu’il n’était plus des leurs. Que la mort l’avait arraché à eux, à sa famille, ses enfants. Deux longues années durant lesquelles, toutes les semaines, Scott se rendait sur sa tombe, un bouquet de fleur à la main. Le jeune homme se dirigea vers la cuisine. La lumière du soleil couchant emplissait la pièce en lui donnant un air mystique, mélancolique. Il était seul à la maison. Seul dans cette habitation trop grande pour lui, dans cet habitacle renfermant tous ses souvenirs. Bons comme mauvais.

Le soleil l’aveugla alors qu’il sortait. Une petite brise lui foutait le visage, et remuait les fleurs de toutes les couleurs. Il devait y aller. Il ressentait le besoin. L’envie de se confier à la seule personne qui le comprenait vraiment, la seule personne qui savait le réconforter. Cette personne reposant au fond d’une tombe. Il marchait sans vraiment réfléchir, ses pieds connaissant parfaitement le chemin qu’ils devaient prendre. Taleville était petit. Tout le monde avait entendu parler de cette tragédie, de cet accident. Ca avait même fait la une du Daily Tale. Un accident de voiture. Quelque chose d’intentionnel. Mais depuis quelque temps, Scott en doutait. Et si quelqu’un l’avait tué ? Et si quelqu’un avait incendié ce véhicule avec un but précis en tête ? Il releva la tête, se figea. Sa main droite était sur le point de lâcher le bouquet multicolore. Il était bouche bée. Spencer. Son frère se tenait devant lui, devant la tombe blanche. Il ne savait pas comment réagir. Il ne l’avait pas revu depuis ce jour. Ce jour où il avait faillit mourir, enterré vivant. Il s’avançait, et lui était toujours fixé au sol. Ses membres se raidissaient alors que Spencer n’était plus qu’à quelques mètres devant lui. « Bonsoir, Scott. » Un silence. Un blanc qui vous glaçait le sang. Il avait tellement de chose à lui dire, mais il ne trouvait pas les mots. Il ne trouvait pas les mots pour exprimer sa peine, sa haine, son incompréhension. « Qu’es-ce… Que tu fais là ? » Se furent les seules paroles voulant bien franchir ses lèvres, tremblantes.




Revenir en haut Aller en bas
 

“ – Tu sais, Je savais qu'un jour, tel la mort tu frapperais de nouveau à ma porte, mon frère. ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Je ne sais pas dessiner] L'humour c'est de l'art !
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?
» Hum je ne sais pas ce qui ce passe
» Mais je n'peux pas, je n'sais pas
» [Sony PS1] Le "Que sais-je ?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: ♦ Les sujets rps.-