Partagez | 
 

  “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Dim 9 Déc - 17:40

EDWARD ROSE ST-JAMES
CRÉDIT - TUMBLR

« Je ne peux donner ma vie pour toi, sans prendre la tienne en même temps. »
"This is something that everyone knows :"

NOM & PRÉNOM(S) : Edward Rose St-James ♦ DATE DE NAISSANCE ET AGE : 3 juillet 1982, 30 ans. ♦ ORIGINE(S) : Taleville ♦ EMPLOI ET/OU ETUDE(S) : Gérant d'un restaurant/bar the hungry diner ! ♦ STATUT : Veuf.

QUELQUES INFORMATIONS ESSENTIELLES SUR TOIécrit ici des choses importantes, des tics, des hobbies, des choses que ton personnage aime etc...
TRAITS DE CARACTÈREécrit ici comment est ton personnage, ses qualités, ses défauts, ce qu'il aime, ce qu'il déteste...



"You and no one else."


QUI ES-TU ? : Une cacahuète. ♦ CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR : Hayden Christensen ♦ AVEZ-VOUS PRIS UN SCÉNARIO ? : J'crois que non. ♦ COMMENT TU ES TOMBÉ(E) SUR LE FORUM ? : Il semblerait que je l'ai crée, avec un cupcake à la fraise et une pastek. ♦ UN MOT EN PLUS ? : Shame, Shame, Shame... Shame on you !



Dernière édition par Edward R. St-James le Dim 9 Déc - 21:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Dim 9 Déc - 17:40

CHAPTER ONE ♦ "Because we all lived in a fairytale."


A L'EPOQUE TU ÉTAIS : J'étais ni un villageois, ni un prince. Peut-être un semblant des deux car malgré mon sang noble je n'ai jamais vécu dans un palais et on ne peut considérer ma tombe comme tel. J'étais l'amant maudit, Majnu. ♦ LE CONTE : Basé sur le conte indien : Laila-Majnu. ♦ TON RÔLE DANS L'HISTOIRE : Je suis lié à elle, comme si je ne pouvais exister sans elle. Frappez moi et elle en subira les coups aussi. Chaque coups, chaque blessures gravé sur mon corps sont également gravé sur le siens. ♦ DE QUEL COTE ES-TU ? : Le bien, sans nul doute. ♦ TON DERNIER SOUVENIR : Une épée pénétrant dans ma poitrine, un soupir et de lourdes paupières qui se tombent. Et puis une larme, le long de ma joue, caressant avec force mon âme.

▲ est-ce vraiment un conte de fée ? Les Rois se rendaient compte d'une chose : La Magie. Il fut un temps où cette pratique n'existait pas. Où rare étaient ceux qui connaissaient son existence et encore rare ceux qui la pratiquer. Le Premier Roi à l'accepter vu le Roi Henri, qui avait pour filles deux adorables jumelles dont l'une avait le don de voyance. Marie et Rose étaient les plus belles princesses de tout le conté et elles étaient admirées de tous. L'une, Marie, était brune et d'une élégance sans pareille. On la connaissait pour sa bonté, sa gentillesse. Elle était parfaite quel que soit les circonstances et elle était de loin la favorite de beaucoups d'hommes. L'autre, Rose, était d'une beauté sans nom. Elle possédait de longs cheveux blonds et son regard pouvait charmer en un battement de cil. Contrairement à sa soeur, elle avait pour vertu d'être franche et sans tabou. Elle prônait l'égalité et n'avait pas peur de se battre pour faire ce qu'elle voulait. Rose avait un don, elle pouvait parfois voir l'avenir dans ses rêves et le Roi décida bien vite de lui trouver un maitre pour lui apprendre les arts de la magie. Malgré leurs ressemblances, elle était toute deux très différente.

Le Roi chercha très vite un époux pour chacune d'elle et lança une véritable recherche dans le monde entier. Il laissait à ses filles le choix. Elles pouvaient choisir qui elles prendraient pour époux, mais étrangement, elles tombèrent toute deux sous le charme du même homme. Marie voyant Rose s'intéressait au même prince qu'elle, décida de ne pas faire de compétition et ainsi Rose se fiança avec le Prince du royaume pécheur. Mais plus Marie apprenait à le connaitre, plus elle tomba amoureuse de lui et étrangement, le Prince l'aima à son tour. Ils décidèrent de nier leurs sentiments, mais après le mariage du Prince avec Rose, les choses changèrent. Ils prirent un bateau et s'en allèrent loin du royaume du Roi, laissant Rose dans l'incompréhension et le désespoir. On ne les retrouva jamais, car il avait réussi à atteindre le Royaume de l'autre côté de l'océan. La terre du Sud. Celle d'un monde tout autres, différent. D'un lieu où l'homme pouvait vivre ses plus beaux rêves, ses plus beaux fantasmes. En réalité c'était un grand royaume très peu peuplé, parfois on y trouvait des villages très riches et parfois, des villages très pauvres. Il y avait cependant la paix, partout. Les gens qui vivaient là était tous très heureux de leurs vies, aussi pauvre puisse-t-elle être. Il y avait plusieurs rois, mais aucun ne se battaient pour agrandir leurs territoires et Marie alla tout au centre de ce monde, là où se trouvait le plus grand royaume du Sud. La capitale.

Marie et son prince s'y installèrent. Ici, personne ne pourrait les retrouver puisque personne n'allait vers ces terre-là, trop étrangères. Leur fils eut pour nom Majnu. En dédicace à ce monde nouveau et dont les traditions étaient si différentes des leurs. Ceci est son histoire. L'histoire de Majnu, mais pas seulement puisque Majnu n'est rien sans Laila.

Ceci est l'histoire de Laila et Majnu.

▲ Laila Majnu, la légende de l'amant maudit Chaque jour, Laila et Majnu jouaient ensemble. Ils vivaient chacun à l'autre bout de la ville, mais se retrouvaient tout le temps pour s'amusaient ensemble. Inséparable, c'était le mot. Deux enfants qui passaient le temps sans se soucier de rien d'autre. Majnu était un étranger, mais sa famille était très apprécié et respecté. Laila était princesse de Roi. Pourtant, les choses changèrent un jour. Alors que les deux enfants étaient dans ce qui ressemble le plus à une école, le maitre demanda à chacun des enfants d'écrire le mot Dieu. Mais Majnu écrit Laila. Et le professeur avait beau lui demandait d'écrire le nom de Dieu, lui écrivait celui de son amie. « - Comment oses-tu comparer une simple humaine à la grandeur de Dieu ? Tend ta main ! » Avec son bâton, il frappa les mains de Majnu comme punition pour l'offense et l'irrespect dont il avait fait preuve. Deux coups, puis deux encore, sans s'arrêter jusqu'à ce qu'une petite voix se fasse entendre dans la salle. Montrant la paumes de ses mains, Laila avoua dans un sanglot : « - Ne le frappez pas. Si vous lui faites du mal, vous m'en faites aussi. » Elle se leva alors pour se dirigeait vers Manjnu, elle posa ses mains sur les siennes, comprenant la douleur qu'il ressentait. « - S'il vous plait, ne le frappez plus. » Alarmé, les parents de Laila accusèrent ceux de Majnu d'être responsable de ce qui se passait. C'était surtout la peur qui guida la mère de Laila à séparer celle-ci de son ami. Les deux parents s'énervent, se disputèrent. Le père de Laila accusa les parents de Majnu d'avoir amené la magie dans leurs terres. Les enfants ne comprenaient pas, mais c'était encore plus dur de savoir qu'ils ne se reverraient plus. Car chacun partirent de son côté de la ville, ne revoyant plus l'autre pendant un bon moment.

L'enfance passa alors, loin l'un de l'autre. La ville avait presque oublié cette histoire et comme chaque jour le village faisait la fête. Il faisait beau, il faisait chaud, la musique enflammait la ville de part et d'autre. Des millions de couleurs donnaient le sourire aux habitants et rien ne pouvait gâcher une telle journée et de telles festivités. Majnu avec 25 ans. Il était grand, fort et très respecté. Il était cultivé, intelligent, mais modeste. C'était un véritable prince, bien qu'il n'ait pas de château et de royaume. Tout le monde l'aimait parce qu'il était le portrait craché de sa mère. Il participait donc aux festivités, dansant, chantant... Les filles faisaient de même et au fond, ils se cherchaient les uns et les autres comme si tout ceci était un jeu. Majnu s'était arrêté près d'un buffet plaçait en extérieur pour que personne ne manque de manger un morceau. Il attrapa une miche de pain et un verre, prenant une petite pause toute en discutant avec ses amis. Plus loin, il regarda un groupe de jeunes filles qui venaient d'arriver dans la place et une femme en particulier attrapa son regard. La beauté de Laila était sans doute indescriptible. Du moins il était évident que bon nombre d'homme ne la lâchait plus du regard. Elle venait d'un rang social plus élevé et cela se voyait par ses tenues et sa manière de se tenir, pourtant elle rejoignait les festivités comme chaque villageois. Elle dansait avec tellement de grâce. Majnu ne la reconnu pas toute suite, jusqu'à ce que durant une danse ils se bousculèrent. Alors, se fut évident. Parmi la foule, ils se lancèrent des regards, discrets, affectif. Cela faisait tellement longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus que cela en était presque troublant. Ils ne se lâchèrent pas du regard et Majnu tenta même une approche. Lorsqu'elle était près du marchand de bijoux. Il était évident qu'ils s'aimaient. Ils se revoyaient enfant, ils riaient, les choses n'avaient pas l'air d'avoir changé. Laila s'était arrêté pour acheter des bracelets de cheville et Majnu arriva pour lui dire à quel point ils n'étaient pas assez beau comparer à sa beauté, gênée, la jeune femme voulue partir, mais il attrapa l'un des bracelets de cheville qu'elle tenait pour l'arrêter. Il tenta de se rapprocher encore plus d'elle, mais elle lâcha l'un des bracelets, retournant parmi la foule, un étrange sourire sur le visage.

Quelques jours plus tard, la nuit tombée, Majnu alla se faufilé dans sa chambre. Elle dormait paisiblement et durant ce calme et cette sérénité, le jeune homme s'attarda un moment à la contempler. Il pris ensuite place près d'elle, et sorti de sa poche le bracelet de cheville qu'il avait plus tôt gardé. Il le déposa à sa cheville, ce qui réveilla la demoiselle. Etrangement, elle n'hurlat pas, ni même ne paniqua. Elle se releva alors doucement, attrapant le poignet de l'homme qui était en train de partir, lui montrant alors l'autre bracelet. Pourquoi lui avoir mis le premier, s'il ne pouvait pas lui mettre le second. Reprenant place, il attacha le second bracelet à ses chevilles et passa la soirée à ses côtés. Les mots ne manquèrent jamais et quand elle remarqua les marques sur la paume de ses mains, elle compris que cet homme si familier n'était autre que son Majnu. Plusieurs fois, Majnu alla la nuit dans la chambre de Laila, jusqu'à un fameux soir.

Le frère de Laila les surpris.

« - Je vais te tuer ! » Descendant furieusement les escaliers, l'épée hors du fourreau, le frère de Laila était près à tuer l'homme qui allait déshonorer sa famille. « - Comment oses-tu la toucher ! » Majnu s'avança, gardant Laila derrière lui. « - Elle est mienne. » Le frère s'approcha alors, attrapant la main de sa soeur et la décollant du bras de Majnu. Il lui fit face en lui disant avec colère : « - Redit le encore pour voir, bâtard ? Dit le encore pour qu'on voit si avec ton nom tu es capable de déshonorer ma soeur, dit le encore et je te jure que je ne m'appelle plus Tabrez si je te laisse encore en vie. » Il s'écarta, l'épée pointait vers lui. Majnu répéta: « - Elle est mienne. »

« - Tait toi ! Tait toi ! Et toi, comment oses-tu faire cela à notre famille ? » Enervé, il gifla sa soeur, mais Majnu ne resta pas là sans rien faire. « - Ne la touche pas... je ne te laisserais pas la toucher, elle est ma force, mon courage, ma vie. Ce qui nous lie est un cadeau de dieu et je ne laisserai personne la toucher. Quoi que tu dises, elle sera toujours ma Laila. » L'épée toujours pointé sur Majnu, celui avança de plus belle. « - Viens ici Laila. » Celle-ci se plaça très près de la lame. « - Je ne veux pas. » Il baissa l'épée, impossible de toucher à sa soeur. « - Et ta famille ? » Laila ferma les yeux un moment avant de répondre : « - Je l'aime. » Enervé, le frère demanda une dernière fois : « - C'est ton dernier mot ? »

« Oui, mon frère. » Il la regarda une dernière fois, déçu de l'attitude de sa soeur et avoua cruellement : « - Je vais devoir le tuer alors ! » Laila se jeta devant Majnu : « Attention mon frère, vous n'aurez pas que sa mort sur la conscience, vous aurez la mienne aussi. » Mais il ne l'écouta pas, bousculant celle-ci et fonçant sur Majnu. Le combat commença, il blessa Majnu - et Laila par la même occasion, trop désarmé pour se défendre. Mais il ne pouvait pas laisser son frère le tuer et ainsi imaginer Laila morte. Il se débâtit jusqu'à récupérer l'épée et tuer le frère de Laila.

« - Je ne pouvais pas... Je ne pouvais pas le laisser te tuer aussi. Pardonne-moi. » Le sang sur ses mains le faisaient trembler. Là devant lui gisait le corps du frère que Laila pleurait. Il n'échappa pas à la justice du village et fut attrapé. Il ne niait pas d'avoir tué le grand-frère de Laila, par conséquent il fut condamné à mourir sous les coups des pierres aux centres de la ville, enchaîné. Seul face au reste. Ses parents ne pouvaient rien faire. Laila tenta d'arrêter les choses, mais même se mettre devant lui n'arrangea rien, elle se recevait les coups de fouet et de pierre aussi bien que lui. Pourquoi personne ne comprenaient-ils se risquait d'arriver ? Le père de Laila voulait la mort de celui qui avait tué son unique fils. Les choses empiraient chaques jours un peu plus jusqu'à ce que Laila tente une fois de plus de parler à son père.

« - Arrête ça, s'il te plait. » Elle pleurait, elle n'échappait pas à la douleur. « - D'accord, d'accord si tu veux tu peux demander à ce que toutes les pierres de la ville lui tombent dessus, que tous les villageois le frappe un à un, mais alors que tu crois lui faires du mal, c'est moi qui subi sa douleur. Ma vie est liée à la sienne, une fois mort, je le serais aussi. Tu sera responsable de la mort de ta propre fille. »

On abandonna Majnu dans le désert. Seul, face à lui-même. Plutard et pensant bien faire, les parents de Laila décidèrent de le marier à un Roi de l'autre côté de l'océan. Ils envoyèrent leurs filles comme épouses pour le fils de la Reine Rose. Etrange coïncidentes que l'on mari l'aimée du fils de Marie au fils de Rose ? Non, Rose avait tout planifié. Elle avait repris le trône, conquis quelques terres dans les royaumes du sud et avait soufflé le mot que son fils cherchait une femme pour ainsi avoir le Royaume du père de Laila sous la poche et par la même occasion, rendre la vie du fils de Marie impossible. Sa vengeance était parfaite et avec la magie Rose avait réussi à en faire des choses. Arrivé au palais de La Reine on présenta Laila au Prince et futur Roi Alexandre. Il était loin d'égaler la beauté de Majnu, mais ce qui se dégagait d'Alexandre s'était sa bêtise, son impertinence, sa supériorité. Il fut charmé par Laila dès le début et le mariage eut lieu très vite. Un très beau et grand mariage. La Reine Rose fut ravis d'apprendre, le soir du mariage, que son fils voulait tuer un homme prénommé Majnu.

« - Elle veut me faire croire qu'elle est liée à un type nommé Majnu. Est-ce qu'une telle sorcellerie existe vraiment, mère ? » Rose se rapprocha de son fils, pour lui caressait la joue. « - Elle se joue de toi, ramène lui la tête de cet homme et montre lui qu'elle n'a pas d'autre devoir que d'être ta femme. » Un sourire apparu sur ses lèvres, Alexandre était une brute et le tuer était une excellente idée.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Les troupes du prince allèrent vers le sud, pour se plongeaient dans le désert à la recherche de cet homme qui le défiait. Laila était sa femme, elle ne lui appartenait pas. Celle-ci avait beau prévenir son époux de ce qui risquait d'arriver, celui-ci n'écouta rien. Il fallut un moment pour qu'Alexandre trouve Majnu. Prisonnier près d'un pauvre village du désert, il survivait grâce à un serviteur envoyé par sa mère. Majnu ne parlait plus, le temps avait changé sa personne durement. Une fois, il était tombé sur un vieillard et avait ordonné que son serviteur lui donne à boire et à manger, quitte à ce qu'aujourd'hui, il ne mange pas. Le vieil homme était en réalité un puissant mage qui se cachait dans les pays du Sud. Il écouta l'histoire de Majnu avec beaucoup d'attention. « - Ce qui vous lie, ce n'est pas une malédiction. C'est l'amour, la passion. Ce que vous subissez pour qu'elle puisse encore vivre et d'une telle beauté. Je ne peux partir sans vous offrir quelque chose. »

« - Sauvez-là. Permettez-lui de vivre sans moi. »

Peu de temps plus tard, dans le désert on entendit le bruit de chameaux et de cris. Une armée était là. Les gardes attrapèrent Majnu, tuant son serviteur. Ils le conduirent devant le Prince qui l'attendait. Il ne voulait pas le tuer facilement et ordonna qu'on lui retire les chaînes afin qu'il puisse s'amuser un peu avant de le tuer. Alexandre n'hésita pas à le défier, à parler de Laila, a lui dire ce qui allait arriver et ce qu'il ferait. On entendit les bruits des épées de très loin. Comment un simple homme osait défiait son amour pour Laila ? Comment ne pouvait-il pas y croire ? Cet homme ne méritait pas d'être l'époux de Laila. Majnu ne se battait pas vraiment, en réalité il défiait presque le prince de le tuer, pour que lui et Laila soient enfin en paix. Près de dieu.

Et le bruit de l'épée entrant dans sa chaire se fit entendre jusqu'au château ou Laila se trouvait. Mais ce n'est pas Laila qui vit ses jours s'envoler, c'est la Reine Rose. Il tomba à terre, ainsi qu'elle. A l'autre bout du monde, elle laissa son dernier souffle s'échapper de son corps. Lorsque le prince Alexandre retourna chez lui et qu'il trouva le corps de sa mère morte, il se senti affreusement coupable de ce qu'il avait fait. La Reine Rose était morte et ceux grâce au mage. Il avait lié Majnu à la Reine, espérant que cela marcherait et ce fut le cas. Il pris ensuite Laila sous son aile afin de l'aider à retrouver l'amour de sa vie. Il ne savait pas si ce qu'il avait fait avait aussi sauvé Majnu.

▲ Une malédiction, contre une autre. Le monde a changé. Majnu n'était pas mort, en réalité, il était endormi. Endormi durant des années et des années. Des siècles. En réalité, le mage avait fait de lui un portail. Quand Alexandre avait planté son épée il avait touché la Reine et non Majnu et Laila. Sauf que jamais le Mage et Laila ne retrouvèrent le corps de Majnu. Et puis un jour, des chevaliers trouvèrent un cercueil de verre où inchangé par le temps se tenait l'amant maudit. Car durant des siècles l'histoire de Majnu et Laila s'était rependu dans le monde. Le Roi, sous les ordres de sa femme la reine, décidèrent d'ériger un lieu au milieu de la forêt, où l'on déposerait son cercueil et on offrirait ainsi le plus grand des respects à cette légende vivante. Beaucoup passèrent devant les lieux, espérant un jour aimé comme lui et Laila l'avait fait.

Jusqu'à cette nuit-là. Il y avait d'autre manière de réveiller Majnu et si un baiser d'un réel amour ne pouvait marcher, La méchante Reine savait quoi faire pour ramener parmi les vivants cet homme. S'aidant de son livre, elle réveilla alors Majnu. « - Bon retour parmi nous, mon cher ami. » Il ne compris pas tout de suite ce qui lui arrivait. Son dernier souvenir lu laissait une étrange douleur à la poitrine. Il se releva alors, fixant la jeune femme devant lui. « - Qui êtes-vous ? » La Reine s'approcha, elle cherchait depuis un moment un moyen de mettre la main sur Snow. De retirer cette femme du tableau et avec cette malédiction, elle n'avait qu'une envie, c'était tué Snow. « - Une amie, j'aimerais savoir, mon cher Majnu, comment Laila et vous étiez lié. » Si elle pouvait lier Snow à une bonne, c'était idéal. Elle pourrait tuer la demoiselle à distance et le problème aurait été résolu. Sinon elle allait devoir utiliser autres choses... comme une pomme. Majnu lui ne comprenait pas. On l'avait vêtu comme un roi et il se trouvait au milieu d'une forêt. Il se souvint alors des paroles du mage.

« - Ce qui nous liait n'était pas une malédiction. C'était l'amour et le don de dieu. » La Reine jura. Enervée. « Dieu n'existe pas, ce qui vous lié était magique. » Inutile, cet homme était inutile. Mais bon, d'abord elle voulait vérifier ses dires et planta sa main dans son coeur avant de le lâcher soudain. Elle s'écarta, effaçant la larme qui venait de coulait le long de sa joue. Etait-ce possibe ? Aucune malédiction derrière tout ça ? Elle se retira alors, dans une fumée noire épaisse, laissant le jeune homme seul face à un monde dont il ne connaissait rien. Durant quelque année, Majnu parcouru le monde jusqu'à trouver la tombe de Laila, perdu dans les décombres de l'ancienne capital du nord. Il découvrit alors qu'il était capable de nombreuses choses, mais pas seulement. En lisant de vieille archive, il se surpris de découvrir que Laila avait accouché d'un enfant, neuf mois après son mariage. Que le Prince Alexandre s'était suicidé quelques années après la naissance de son fils que suivant son nom une longue ligné le poursuivit. Les larmes lui tombèrent presque en remarquant le dernier nom écrit tout en bas de l'arbre.

Princesse Laila.

Laila n'avait pas trouvé le corps de Majnu, elle ne l'avait pas libéré. Mais elle n'avait pas manqué son devoir en tant qu'épouse, puisqu'elle était tombée enceinte. Elle était retournée dans le royaume de son époux et avait servi en tant que Reine. C'était l'un de ses descendants qui avaient retrouvé le cercueil de Majhu. Mais celui-ci n'eut pas assez de temps pour aller voir la descendance de son aimée, car sur la route, la malédiction de la méchante Reine frappa le monde...


Dernière édition par Edward R. St-James le Dim 9 Déc - 22:29, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Dim 9 Déc - 17:40

+2
:-D
Revenir en haut Aller en bas
Admin | I'M THE BOSS
« I wanna see what life is, with you »


→ INSCRIT DEPUIS : 01/06/2012
→ MESSAGES : 753
→ LOGEMENT : En colocation dans une maison du centre-ville avec Ayden (Aladdin) et Jorden (Abu)
→ JOB(S) : Dresseuse de tigres de la réserve du parc municipal
→ HUMEUR : CEY PO UN TEMPS A METTRE UN TIGRE DEHORS ! /BOUM



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Dim 9 Déc - 17:45

Rebienvenue ma crêpe au nutella ♥

_______________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://search-games.forums-actifs.com/
Invité
Invité




MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Dim 9 Déc - 18:08

Reee à toi mon chou à la crême
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Dim 9 Déc - 18:48

Re-Bienvenue (même si je sais pas qui t'es Razz )
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Dim 9 Déc - 19:14

re-re bienvenue
Hayden excellent choix
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Dim 9 Déc - 21:30

Merci mes cupcakes à la fraise ♥
Eva, regarde dans mon profil, y'a des indices

Merci Meri, non mais tu sais, c'est l'homme de ma vie et ça faisait trop longtemps que je ne l'avais pas joué ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Dim 9 Déc - 22:16

Ah ouais, j'avais pas vu x)
Moi être une grosse boulette

Bref, j'ai hâte de lire ta fiche en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Dim 9 Déc - 22:30

haha :-D Moi adoré les boulettes ! *sort*

J'espère que ça vous plaira j'ai l'impression d'écrire de la merde, mais bon x)
Revenir en haut Aller en bas
JUDE-MEI Ϟ to believe in an another world


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 1418
→ LOGEMENT : elle habite à présent dans une petite maison de quartier
→ JOB(S) : photographe professionnel travaillant pour le Daily Tale
→ HUMEUR : Très mauvaise, au plus bas.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Lun 10 Déc - 9:16

    OH MON DIEU ! *baveeeeeeeeee*
    Je veux que tu me fasses des bébés Arrow
    En tout cas... Et puis merde, non pas la bienvenue Arrow
    I love you I love you

_______________________________


    L'AMOUR EST LE PLUS PUISSANT DES POUVOIRS.On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Lun 10 Déc - 11:13

quand tu veux !

SI DIT MOI BIENVENUE (a)

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JUDE-MEI Ϟ to believe in an another world


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 1418
→ LOGEMENT : elle habite à présent dans une petite maison de quartier
→ JOB(S) : photographe professionnel travaillant pour le Daily Tale
→ HUMEUR : Très mauvaise, au plus bas.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Lun 10 Déc - 11:48

    Oui, oui !
    Bon... Aller, bienvenue I love you

_______________________________


    L'AMOUR EST LE PLUS PUISSANT DES POUVOIRS.On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Lun 10 Déc - 15:32

Re-bienvenue donc
Je voulais lire le début de ta fiche (parce que Hayden, quoi ), mais quand j'ai vu la longueur, mon mode flemmarde s'est activé J'attendrais que tu ais fini
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James   Aujourd'hui à 10:12

Revenir en haut Aller en bas
 

“ – Une légende Vivante ” ▲ Edward Rose St-James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Légende vivante et Antédiluvien
» Cadeau II - Le Retour; Interview d'une légende vivante
» [Investigation] Qui mourra dans La Légende Renaît ?
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: "Casse toi p'tit !"-