Partagez | 
 

 Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


→ INSCRIT DEPUIS : 24/11/2012
→ MESSAGES : 48


MessageSujet: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Ven 30 Nov - 15:09

Richter Samaël aka Absolem
CRÉDIT - tumblr

« That is not said corect-tic-aly. »
"This is something that everyone knows :"

NOM & PRÉNOM(S) : Richter Samaël ♦ DATE DE NAISSANCE ET AGE : 26 ans, né le 13/03/86 ♦ ORIGINE(S) : Anglaises ♦ EMPLOI ET/OU ETUDE(S) : Entomologiste (étudie donc nos amies les petites bêtes avec plein de pattes) ♦ STATUT : Célibataire

QUELQUES INFORMATIONS ESSENTIELLES SUR TOI ♦ Tout le monde à Taleville connaît Samaël ou du moins en a entendu parler, plutôt sous le nom d'Absolem, d'ailleurs. Pourquoi cette nuance ? Parce qu'il reste une personne très mystérieuse. De façon accidentelle ou vraiment par jeu ? Cela, personne ne saurait le dire. Ce que l'on sait est qu'on peut le trouver partout, dans tous les états possibles et imaginables sans que cela semble étrange. Il est connu pour son amour des petites bêtes, qu'il étudie avec le plus grand sérieux, pour celui des énigmes, qu'il n'hésite pas à lancer au débotté et au dépourvu au détour d'une conversation ou à la volée, pour qui voudra y réfléchir. Il ne se sépare quasiment jamais d'un petit carnet sur lequel il noterait énigmes, observations d'un insecte aperçu au hasard ou ... qu'en sait-on réellement ? Personne n'est arrivé à aller suffisamment près de ces pages recouvertes de pattes de mouches pour savoir ce dont il retournait. Ce dont on est certain à son propos, en tous les cas ? C'est un défenseur de la nature comme on en voit rarement, protestant dès qu'on veut toucher à un arbre ou tout autre élément naturel, et le pire dans l'histoire c'est qu'il expose avec une telle clarté et conviction le pourquoi du comment ceci est répréhensible ... qu'on finit par y adhérer, même si l'explication n'a parfois ni queue ni tête. Il est plus qu'accueillant. Son appartement n'est en réalité jamais fermé et tout le monde y est le bienvenu à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, sans forcément l'apercevoir une seule fois. Il est sûr qu'il vend également quelques substances maison (que du naturel de première main, qu'il fait pousser lui-même, une certitude même si personne n'a vu ses plants) et qu'il s'agit sans aucun doute de ce qui se fume de plus divin sur Terre, tellement que d'aucuns chuchotent qu'il s'agirait peut-être de plants venant d'ailleurs ... d'ailleurs, mais d'où ? Un mystère de plus autour du curieux Absolem, fils d'une des famille fondatrices de la ville. Ah, oui, ce dernier "détail" : il n'a plus aucun contact avec ses parents et on doute qu'il en ait avec ses oncles et tantes ... Rumeurs, suppositions ... peut-être la vérité n'inclut-elle pas de sombre secret, mais simplement une divergence de mode de vie ? Mais les gens aiment tellement les ragots ...

TRAITS DE CARACTÈRECôté pile : Sérieux (toujours quand on parle d'insectes ) - Rigoureux (il n'y a pas une seule tache sur ses dossiers et ses travaux sont toujours soigneusement fouillés) - Persévérant (quand il veut voir, comprendre, obtenir, il ne risque pas de lâcher le morceau tout de suite) - Responsable (certains - notamment ses parents pour ne pas les citer - diraient que c'est une question de point de vue) - Mature (quand on lui confie ses problèmes, il a toujours un recul phénoménal sur tout)

Côté pile donc, Samaël a tracé son chemin vers l'âge adulte, à sa manière. On peut dire ce que l'on veut de lui, il n'empêche qu'il s'est payé ses études, son appartement sans demander un sou à ses parents qui, de toutes les manières, n'auraient pas lâché un dollar pour le sortir de la galère. Les moyens peuvent être discutés, mais guère le résultat : il s'est toujours assumé. Il n'a jamais eu honte de ce qu'il a pu faire, dire ou être et existe à sa manière propre, sans se cacher ni se retenir. Il fait son âge, est propre sur lui, tient une conversation sur la science, la politique sans le moindre souci, salue les gens avec politesse, On ne peut pas dire de lui qu'il soit à l'ouest ou qu'il n'ait pas les pieds sur Terre, arrivant toujours à l'heure au travail, rendant ses rapports, ayant même publié quelques traités très pointus sur le sujet dans de grandes revues de renom du monde des insectes ... A qui ne l'a jamais considéré que comme ça, ses collègues ou quelques personnes qui n'ont jamais discuté avec lui autrement que dans des lieux publics hautement sérieux ne peuvent, il est un jeune homme qui sait ce qu'il veut et qui mène son chemin, en parfaite connaissance de ses capacités, de ses qualités et de ses défauts. Ce qu'il est, sans réserves. Il ne s'est jamais menti à lui même, sur ses aspirations, ses rêves, ses valeurs, ses priorités. Et c'est ce qui constitue sa charpente, sur laquelle est bâtie le reste.

Côté face : Fêtard (ce n'est jamais très calme chez lui) - Drogué (il est en définitive très rare qu'il soit "clean") - Excentrique (il sort parfois des phrases que l'on attend pas un peu n'importe quand) - Déconnecté (Sans obligation, il peut rester des jours dans sa chambre sans sortir et on le trouvera en train de fixer le mur d'un air absent) - Comique (d'ailleurs, ça semble parfois de très mauvais goût) - Déjanté (quand il comme à partir dans un délire, il est inutile d'essayer de l'arrêter)

Il y a un côté d'Absolem qui ne peut pas plaire aux gens "comme il faut" et, d'après la rumeur, c'est ce qui a bloqué entre ses parents et lui. En réalité, Abso lui-même ne saurait pas exactement dire ce qui s'est cassé entre eux. Ou peut-être. Mais ce n'est pas sûr. Ce qui l'est, en revanche, c'est que quand on l'allume, c'est comme appuyer sur le détonateur d'une bombe à retardement : les effets peuvent être véritablement dévastateurs. Sans aucune limite quand il commence à partir dans une idée folle, on ne peut plus l'arrêter. Les soirées données chez lui sont épiques et ont fait sa renommée sur bien des plans, notamment celui de la drogue. Car s'il y a une chose encore plus qu'une bonne énigme sur laquelle il ne crache pas, c'est sa propre herbe. Il sait très bien qu'il en est dépendant mais cela ne le dérange pas. Il s'agit pour lui d'un état comme un autre qui rend les choses parfois tellement plus évidentes qu'il serait risible de s'en passer. Risible. Il a tendance à faire de l'humour, beaucoup d'humour qui ne plait pas toujours à tout le monde. Une touche d'humour noir sur un fond sérieux (ce qui lui arrive de temps en temps, quand il n'a pas envie de se prendre la tête ou simplement qu'il ... n'a pas envie tout court) peut blesser. Mais il est comme ça. Et qui l'en blâmerait ?

Tout ça, ça fait un peu beaucoup et surtout, on pourrait presque croire qu'il y a deux personnes différentes en Absolem. En réalité, c'est à la fois beaucoup plus simple et plus complexe que cela. Parce que tout dans ses actions n'est ni entièrement du côté pile, ni complètement du côté face. Elles seraient plutôt ...

Sur la tranche ? : Philosophe (en toute circonstance il pourra avoir une phrase, énoncée d'un ton docte ou embrumé selon l'occasion, qui donnera à réfléchir) - Sibyllin (raffolant d'énigmes, il en déclame et en propose à longueur de temps) - Mystérieux (malgré un grand nombre de connaissances, il ne se dévoile pratiquement pas) - A l'écoute (au squattage de son appartement s'adjoint parfois une demande de conseil, d'avis) - Protecteur (il a une espèce d'affection et d'aura qui entoure certaines personnes qui lui sont proches) - Libre-penseur (même s'il écoute les opinions des autres, personne ne lui dira que ce qu'il ressent et pense est faux) - Libre tout court (cela coule de source ...)

Absolem peut être vu comme un original et c'est ce qu'il est. Il joue de ses facettes et de tous ses côtés avec dextérité. Il est un, entier complètement, jouant de son humour, glissant une phrase philosophique, une énigme, donnant le mot de la grille de croisés qu'elle cherchait à la jeune fille accoudée au bar à côté de lui, donnant rendez-vous à ses amis d'un claquement de doigt suivi d'un index tendu et d'un clin d’œil, aidant cette petite vieille à traverser la rue, accueillant son cousin chez lui et s'occupant de lui comme personne, l'air de rien. Il parle à tout le monde, n'ignore personne, pas même ses parents qu'il salue quand il les croise dans la tue, ne s'offusquant même pas que la réciproque ne soit pas vrai. Tant que son monde tourne comme il veut, même si certains peuvent considérer qu'il ne tourne pas rond, il se moque du reste et rien de viendra le perturber ou l'énerver.



CHAPTER ONE ♦ "Because we all lived in a fairytale."


A L'EPOQUE TU ÉTAIS : Absolem, une chenille bleue, spécimen particulièrement intéressant tant par sa teinte que par ... le reste. ♦ LE CONTE : Alice au Pays des Merveilles ♦ TON RÔLE DANS L'HISTOIRE : Sage ? Conteur ? Oracle ? Voyant ? Omniscient ? Tricheur ? Menteur ? Tant de qualificatifs qu'on a pu lui donner sans jamais arriver à trouver le bon ... ♦ DE QUEL COTE ES-TU ? : Aucun. Quel intérêt y aurait-il à choisir un camp ? Tout est question de nuances et de perspectives. ♦ TON DERNIER SOUVENIR : Quelqu'un était venu pour poser une question, indiscernable dans l'épais nuage de fumée dont il était ce jour-là entouré. Et le temps que les mots lui parviennent, une coloration mauve était venue perturber le gris perle de ce qu'il exhalait.


Il était une fois ... seulement parce que tous les contes commencent de la même façon. Absolem n'avait jamais été certain que leur monde puisse bénéficier de cette appellation, surtout quand on voyait que la folie y régnait en maître. Mais cette observation, celle-ci, il la gardait pour lui. La folie, donc, était monnaie courant en ces lieux enchantés (ou maudits, selon les interprétions), marque de fabrique même étant donné que tous en étaient victimes, esclaves ou simplement admirateurs. Et en ce temps et en ces lieux vivait une chenille bleue. Un si petit corps pour un esprit si torturé n'était pas sans étonner, ce à quoi Absolem répondait invariablement : Je suis Absolem. Il était comme il était et acceptait son sort avec philosophie, ne rêvant même pas de s'envoler un jour en déployant des ailes bleutées qui seraient pourtant sublimes. Confortablement installé dans la forêt dont il ne sortait pratiquement pas, il n'était cependant pas sans recevoir visites et invitations, plus populaire et à la fois impopulaire que sa simple nature ne pouvait laisser supposer. Car dans ce corps aux multiples pattes que d'aucuns qualifiaient de disgracieux était renfermé un étrange pouvoir ... que l'on lui prêtait. Nul ne questionnait les capacités d'Absolem et il n'allait certainement pas confirmer ou infirmer les rumeurs qui le servaient bien.

Quel était ce mystérieux pouvoir qu'on lui prêtait ? Un mélange de voyance et d'omniscience des plus impressionnants qui faisait qu'on venait des quatre coins de leur monde pour poser des questions, demander des conseils. Bien loin d'ennuyer l'insecte, tout ceci l'amusait et l'intéressait plus que l'on ne croyait. Entouré d'un nuage évanescent des substances qu'il aimait fumer, il se drapait dans son mysticisme, conscient d'avoir plus de puissance que bien des monarques de ce monde et d'autres par les connaissances que l'on lui prêtait. Et il en avait un certain nombre, n'allez pas penser que tout ceci n'était que de la poudre aux yeux. Après tout, n'était-ce pas lui, qui, le premier, avait prédit la venue d'une humaine sur leurs terres hallucinées ? Si certains l'avaient cru fous, tous avaient bien dû se rendre à l'évidence : il voyait l'avenir. Des bribes, parfois totalement décousues sur lesquelles il s'empressait alors de broder d'obscures formules, d'étranges maximes, renvoyant un raisonnement à une question, une énigme à une interrogation. Ce que tous semblaient ignorer, c'était que la plupart d'entre eux avaient déjà en eux les réponses aux questions qu'ils se posaient aussi suscitait-il le cheminement intérieur qui leur permettrait de trouver la vérité. Etait-ce par bonté d'âme ? Non, simplement parce qu'il ne résistait jamais à un mystère bien épais et complexe à démêler et qu'il aimait autant en servir aux autres.

Il aurait été faux de dire que la Reine n'avait pas eu envie de le faire sien pour avoir son propre oracle à domicile. Cependant, l'être était bien trop insaisissable pour être convaincu et bien trop respecté pour être malmené ... surtout lorsqu'on savait autant de choses que lui sur le Pays des Merveilles. Par ouï dire, par voyance, par expérience et surtout, par échanges. Car au final, pourquoi livrerait-il son savoir, sa sagesse ou quoi que ce soit, d'ailleurs, de façon gratuite ? Cela lui arrivait, bien évidemment, lorsqu'il n'en ressentait pas le besoin et était simplement d'humeur philosophe ou joueuse mais de temps en temps, il négociait, quand la répons était pointue ou son interlocuteur particulièrement influent ou intéressant. Alors il connaissait quelques secrets. Quelques ficelles. Quelques informations des plus précieuses qui faisaient effectivement de lui l'être le plus au fait de tout ce qui se passait en ce bas monde soi-disant merveilleux. Un ennemi de taille ? Il aurait pu le devenir, mais n'avait, fort heureusement, pas la moindre ambition de grandeur ou de conquête. Il se contentait de rester à sa place le temps que nul ne tentait de l'en déloger. Et tout le monde pouvait respirer en paix, surtout lui, exhalant fumée et casse-têtes.

Menace latente aux allures pacifistes, tranquillité à l'état pur pouvant de montrer parfois un peu susceptible, Absolem a été l'un des personnages phares du Pays des Merveilles pendant de longues années. Controversé, encensé, hué, il n'en a jamais eu cure : il vivait comme bon lui semblait.



CHAPTER TWO ♦ "now, we are trapped in a curse..."


Gastéropode. La jeune fille releva ses grands yeux bleus sur la silhouette de son voisin qui l'observait d'un air dégagé, un grand sourire sur les lèvres. Il ne semblait pas se rendre compte que se faire aborder de la sorte n'était sans doute pas le meilleur moyen pour obtenir son numéro. Pardon ? Mais oui, gastéropode. Et en plus, il persistait et signait. Il se pencha vers elle, lui faisant écarquiller les yeux, alors qu'elle se demandait s'il comptait vraiment l'embrasser après l'avoir traitée d'escargot. Mais il la détrompa très vite en posant son index sur une des colonnes de son mot croisé : Rampant collant. Gastéropode. Il se recula l'air de rien, refermant ses deux mains sur le mug fumant devant lequel il était accoudé négligemment. La demoiselle regarda sa grille, inscrivit les lettres correspondantes, lui lança un regard intrigué avant de se replonger dans ses mots. Le jeune homme reprit les notes qu'il prenait avec application quelques instants auparavant comme s'il n'y avait eu aucune transition. Quelques minutes s'écoulèrent ainsi jusqu'à ce que le stylo de la demoiselle ne se relève après une série de regards appuyés à son voisin et qu'elle se décide enfin, alors qu'il finissait son thé : Absolem, c'est ça ? Une expression fugitive passa sur les traits de l'interpelé et il repoussa sa tasse et laissa le montant correspondant sur le comptoir. Il se leva et inclina légèrement la tête : C'est ce qui se dit. Bonne journée, charmante demoiselle. Elle avait la bouche ouverte pour le retenir qu'il était déjà parti, tenant la porte à un couple qui rentrait. Il partit sans un regard en arrière.

Dans la rue, Samaël Richter tapotait de son crayon en bois son carnet. Il sourit aux gens, en saluait deux-trois au fur et à mesure qu'il les croisais avant de faire signe à un jeune homme, de l'autre côté de la rue : Chez moi, ce soir ! L'autre fit signe qu'il avait compris et Samaël continua son chemin. Il devait aller travailler, il avait encore quelques notes à prendre sur cette variété étrange de scarabée qu'il avait trouvé lors de sa dernière expédition forestière et se dirigeait donc d'un bon pas vers le lycée, où il avait réussi à négocier un laboratoire pour mener ses recherches. Il s'arrêta devant les portes pour sortir une feuille et une petite boîte en métal sous l'oeil critique d'un des surveillants. Il lui adressa un grand sourire en continuant son oeuvre avant d'allumer le pétard et d'en prendre une grande bouffée. Il savait très bien que pas mal d'enseignants pensaient qu'il était un mauvais exemple pour les étudiants mais après tout il ne faisait de mal à personne et était plutôt apprécié, donc on ne l'embêtait pas trop, le temps qu'il ne dealait pas … Et ils y croyaient. Il prit son temps, s'adossant au mur, exhalant lentement la fumée. Il travaillait toujours beaucoup plus efficacement après une bonne séance de ce style et les résultats étaient là, au final. Finissant avec délices, il laissa tomber le reste par terre et l'écrasa du bout du pied. Il ramassa sa sacoche et passa devant le surveillant. Il le regarda un moment avant de lâcher, avec un sourire en coin : Je suis un homme et je suis une femme. Je ne suis ni un homme ni une femme. Mais qui suis-je ? Il leva les sourcils d'un air malicieux avant de disparaître à l'intérieur, sachant très bien à quel point cette personne plus qu'étroite d'esprit détestait ce genre de choses : il feignait de les ignorer, puis travaillait sur la réponse pendant des heures et des jours, le regardant, les tics nerveux se multipliant avant de craquer et de supplier pour qu'il lui offre la réponse. C'était une sale manie. Mais il adorait ça.

Sa matinée, son après-midi se passèrent beaucoup plus tranquillement. Enfermé dans son laboratoire, le monde se réduisait aux espèces à petites pattes et il fonctionnait de façon beaucoup plus régulière, de manière beaucoup plus posée. À la fin de la journée, il avait une pile de papier parsemée de pattes de mouches qu'il rangea soigneusement dans un tiroir avant de partir. Le chemin jusqu'à chez lui ne fut pas long. Il lança son sac sur un fauteuil et s'étira longuement en baillant. Bien, tout le monde n'allait sans doute pas tarder à arriver. Il enleva ses chaussures au milieu du salon et il se dirigea vers le couloir, qu'il remonta jusqu'à arriver à une porte. Il frappa trois coups avant d'entrouvir le battant : Elliott ? Va y avoir du monde ce soir. Ouais ouais. Boucle ma porte, je mets mon casque. Le premier guignol qui prend ma chambre pour sa piaule, j'le sors par la fenêtre. Je vais verrouiller alors. Est-ce qu'un panneau « attention, chien méchant » te tente ? Il eut un léger rire et son sourire décalé habituel avant de sortir en disant : T'inquiète, personne t'emmerdera. Bonne soirée, cousin ! Garde-moi un peu d'herbe et une bière ou deux ! Et tu sais quoi ? T'as qu'à utiliser le panneau comme planche à pain. Absolem partit dans un grand éclat de rire à la vue du majeur tendu du jeune homme et sortit en secouant la tête, fermant soigneusement la porte à clef. Il refit le chemin en sens inverse et alla se chercher une bière dans le coin cuisine.

La décapsulant, il s'échoua dans le canapé, croisant ses jambes et inspectant sa chaussette gauche trouée en haussant les épaules. Un rasade de bière plus tard, il la déposa sur la table basse avant de ressortir sa boîte magique pour s'en rouler une. Quelques secondes après, il était sur le dos, faisant des ronds de fumée avec sa bouche en regardant le plafond. Combien en avait-il fumé au cours de sa journée ? Il y avait bien longtemps qu'il ne tenait plus les comptes. Comme quand on lui demandait quand il avait commencé. Oh, il ne savait même plus. Aux dires de ses proches, il avait toujours été naturellement défoncé depuis son plus jeune âge. En même temps, on ne pouvait pas exactement dire que les enfants Richter étaient des modèles de conduite ou de … des modèles tout court, en réalité. Mais la palme lui revenait sans le moindre doute. Qu'y pouvait-il, s'il posait des questions étranges à longueur de temps, enfant, plus dérangeantes peut-être que les « pourquoi » innocents des bambins de son âge ? S'il avait lâché au cours d'un repas familial, aux portes de l'adolescence, que sa mère avait une liaison sans jamais avoir vu un seul indice de ce genre d'infidélités et qu'il avait vu juste, provoquant un énorme scandale ? S'il n'avait pas désiré suivre un cursus normal, s'intéressant aux « choses de peu d'importance » en vadrouillant dans la forêt à la recherche d'insecte ? S'il avait enfin fini par dire à ses géniteurs qu'ils avaient l'esprit bien trop étriqué pour comprendre le sien quand ils lui avaient fait une réflexion sur ses manières et ses « soit-disant maximes philosophiques » ? Pas grand chose. Il n'y avait rien à regretter et, oh, il était bien loin de le faire, mais disons que cela soulevait des questions. Et que les réponses n'étaient parfois pas compréhensibles. Ou tout simplement que ses interlocuteurs n'étaient pas prêtes à les entendre. Ouah, j'suis le premier ? Effectivement. Bienvenue dans l'antre d'Absolem. Mais pour l'heure, personne ne risquait de le faire. Les gens venaient pour l'ambiance. Pour son herbe. Et pas pour son nom. Ou si. Mais pas Richter. Celui qu'il s'était forgé lui-même. Absolem.

"You and no one else."


QUI ES-TU ? : Bluefeathers, 22 ans et toutes ses dents, vaccins à jour, tout ça ... ♦ CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR : Matthew "Smart Ass" Grey Gubler ♦ AVEZ-VOUS PRIS UN SCÉNARIO ? : Je confesse, oui ... Absolem, de un, perso plus que cool, de deux, scénar en or, et de trois c'était mis que c'était négociable pour MGG, que je veux jouer depuis trois mille ans et puis et puis ... ♦ COMMENT TU ES TOMBÉ(E) SUR LE FORUM ? : Un loup me l'a agité sous le nez ... j'ai pas pu résister ! ♦ UN MOT EN PLUS ? : Rhododendron, il est cool aussi !


_______________________________

    « Who ? Me ?! »


Dernière édition par Samaël A. Richter le Sam 1 Déc - 21:51, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 24/11/2012
→ MESSAGES : 48


MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Ven 30 Nov - 15:09

+1 (cette fois j'oublie pas ^^)

Donc, ex-Mary Ann on board, je suis désolée, j'ai abandonnée ma magnifique rousse. Comme parfois je suis un peu stupide (je suis brune alors les blondes, vous avez le droit de vous venger) je n'avais pas vu qu'il y avait déjà un Robin sur le fow et, ayant bossé tout mon BG avec quelqu'un d'autre, je me voyais mal reprendre tout ce que j'avais fait avec le joueur en place (ça aurait été un peu de la trahison, de la tromperie, toussah toussah) donc eh bieng j'ai changé de peau (en prenant Absolem, ça tombe bien) et je jette donc mon dévolu sur ce scénar qui me faisait de l'oeil. Voili voilou, encore désolée à l'attention de Ray et promis, cette fois, je fais plus de bêtises !


_______________________________

    « Who ? Me ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !


→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Ven 30 Nov - 15:38

ABSOLEM !!! Mon colocataire chéri !

_______________________________

I don't really need
what happened...

Placebo - Running up that hill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-antrim-duality.forums-gratuits.fr/


→ INSCRIT DEPUIS : 24/11/2012
→ MESSAGES : 48


MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Ven 30 Nov - 15:46

Vuiiiiiii c'est moi, Jérôme ... Pardon ...

Très beau scéna, je pouvais pas passer à côté ! Surtout n'hésite pas à me dire si y a des trucs qui te vont pas, que tu voyais pas comme ça, etc etc Ah j'ai mis MGG, j'ai rien contre Hedlund mais je préfère, si c'est good for you ? <3

_______________________________

    « Who ? Me ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !


→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Ven 30 Nov - 15:48

Je regarderais tout ça mais Absolem est assez libre. Et pour MGG, y a aucun souci si tu le préfères. Ça me va tout à fait.

_______________________________

I don't really need
what happened...

Placebo - Running up that hill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-antrim-duality.forums-gratuits.fr/
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Ven 30 Nov - 16:46

bienvenue sur BIM I love you
Revenir en haut Aller en bas
Admin | I'M THE BOSS
« So come on and don't lie to me »


→ INSCRIT DEPUIS : 12/10/2012
→ MESSAGES : 434
→ LOGEMENT : Petite maison en centre ville.
→ JOB(S) : Pion au lycée de la ville, éwi.


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Ven 30 Nov - 20:47

(Re)bienvenue

_______________________________

❝ YOUR HEART IS A MUSCLE ❞
You gave my back shirt back, I don't really get the meaning, it's like you're givin' up before it all goes wrong, I've been told, I don't really like the feeling, I've been away, I've been away too long ; I wanna go wherever you are, I wanna be wherever you, I wanna sleep wherever you are. You said lost, I found your thing, made of glass, but I think you're heart is a muscle, you're heart is a muscle, you gotta work it out, make it stronger, try for me, just a little longer, your heart is a muscle, your heart is a muscle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALADDIN Ϟ « Your hands fits in mine, like it's made just for me. »


→ INSCRIT DEPUIS : 29/09/2012
→ MESSAGES : 116
→ LOGEMENT : en colocation avec Jorden (Abu) && Daelysia (Jasmine)
→ JOB(S) : Caricaturiste sur la place du marché


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Ven 30 Nov - 20:49

Bienvenue Very Happy
&& punaise de biip de bordel biiip MATTHEW *-*

_______________________________

« Parfois dans la vie, il se forme un lien indestructible entre deux personnes et parfois vous finissez par rencontrer cette personne sur qui vous pouvez compter quoi qu'il arrive. Il peut s'agir d'un être avec qui vous vous unirez lors d'un mariage de rêve, mais il se peut aussi que la personne sur qui vous pourrez compter pendant toute votre vie, la seule qui vous connaisse vraiment, peut-être encore plus que vous même, soit la même personne qui est à vos côtés depuis le tout début. » - K. Hudson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 24/11/2012
→ MESSAGES : 48


MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Ven 30 Nov - 21:08

Merchi à tous

Wyatt : ça marche alors ^^

Chase : Re-merci (aa) Bon, promis, j'arrête de t'embêteeeeeeeeer !

Ayden :
Haha, heureuse de voir que je ne suis pas la seule groupie

_______________________________

    « Who ? Me ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALADDIN Ϟ « Your hands fits in mine, like it's made just for me. »


→ INSCRIT DEPUIS : 29/09/2012
→ MESSAGES : 116
→ LOGEMENT : en colocation avec Jorden (Abu) && Daelysia (Jasmine)
→ JOB(S) : Caricaturiste sur la place du marché


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Ven 30 Nov - 23:11

    Non, mais ce mec est juste fuckingGODamazin keuwa

_______________________________

« Parfois dans la vie, il se forme un lien indestructible entre deux personnes et parfois vous finissez par rencontrer cette personne sur qui vous pouvez compter quoi qu'il arrive. Il peut s'agir d'un être avec qui vous vous unirez lors d'un mariage de rêve, mais il se peut aussi que la personne sur qui vous pourrez compter pendant toute votre vie, la seule qui vous connaisse vraiment, peut-être encore plus que vous même, soit la même personne qui est à vos côtés depuis le tout début. » - K. Hudson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Sam 1 Déc - 11:01

(re)Bienvenue et bon courage pour ta fiche o/
Revenir en haut Aller en bas
JUDE-MEI Ϟ to believe in an another world


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 1418
→ LOGEMENT : elle habite à présent dans une petite maison de quartier
→ JOB(S) : photographe professionnel travaillant pour le Daily Tale
→ HUMEUR : Très mauvaise, au plus bas.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Sam 1 Déc - 12:12

    Bienvenue I love you
    Excellent choix de scénaaaa

_______________________________


    L'AMOUR EST LE PLUS PUISSANT DES POUVOIRS.On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 24/11/2012
→ MESSAGES : 48


MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Sam 1 Déc - 21:50

Merci mesdemoiselles

Et voilà, c'est terminé

*Absolem salue la foule en déli/sbaf/*

_______________________________

    « Who ? Me ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Sam 1 Déc - 21:53

Adjugé vendu pour la chenille bleue Richter ! Et puis chien méchant toi-même cousin !
Revenir en haut Aller en bas


→ INSCRIT DEPUIS : 08/11/2012
→ MESSAGES : 449
→ LOGEMENT : Une petite bicoque près de la forêt
→ JOB(S) : Membre du Conseil de Taleville
→ HUMEUR : SANG(sationnel)



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Sam 1 Déc - 21:57

Whaou bienvenue et chapeau pour le choix de l'avatar...

_______________________________


Ne te laisse pas vaincre par le mal,
mais triomphe du mal par le bien...foutaise

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Dim 2 Déc - 11:29

Pas de soucis ! Wink

Et rebienvenue !

Très bon choix de perso ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
PNJ | I'M THE QUEEN


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 566
→ LOGEMENT : PARTOUT ET NULLE PART ;
→ JOB(S) : MAIRE DE TALEVILLE
→ HUMEUR : EVILIQUEMENT VOTRE



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Dim 2 Déc - 19:33

Les Richter me feront toujours délirer ! Non mais vraiment
J'adore ta fiche !



TU ES OFFICIELLEMENT ACCEPTE A TALEVILLE ♦ "tu peux passer ton chemin cher ami."


Votre fiche a été validée et nous vous félicitons. Vous pouvez donc commencer le jeu, car les portes de la ville vous sont désormais ouvertes. A partir de maintenant, vous pouvez vous promener où bon vous semble. N'hésitez pas à aller faire un tour dans votre répertoire et ainsi trouver ce dont vous avez besoin pour faire des rencontres surprenantes et vivre à Taleville sans problème.

Si vous avez un problème, madame le maire sera ravie de vous recevoir.

_______________________________


Let's be cruel to those who ask for it.
let's be cruel to those who deserve it.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.   Aujourd'hui à 14:36

Revenir en haut Aller en bas
 

Absolem - I can't help you if you don't even know who you are, stupid.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "- Qui es- tu ? - Absolem ? - Non JE suis Absolem."
» Epic quotes !!!
» To be or not to be a stupid noob :-)
» Dans l'oeil du JdR
» STUPID INVADERS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: "Tu peux passer l'ami !"-