Partagez | 
 

 ROSARLOTTE ▲ Only for a life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: ROSARLOTTE ▲ Only for a life.    Mer 14 Nov - 12:00

Les imposants piliers de la chapelle d’ordinaire si sobres et ternes croulaient à présent sous les fleurs. Toutes les roses blanches du royaume semblaient avoir été réquisitionnées pour l’occasion et le soleil qui filtrait par les vitraux coloraient leurs pétales de nuances de rouge, de bleu et de doré, vives et joyeuses. Tous les invités avaient répondu présent. Évidemment, qui se risquerait à refuser ? C’était un honneur, un immense privilège d’avoir reçu ce parchemin délicatement enrubanné dans du satin écarlate. C’était de ce genre de missive, dont on se vantait auprès de son voisin tout ça pour le voir pâlir et se délecter de sa jalousie avec un contentement malsain. La bâtisse était donc pleine à craquer d’hommes en grandes pompes, de femmes étouffées dans leurs corsets. Tous discutaient sans gêne, spéculaient, échangeaient les rumeurs en vogue dans le royaume tout entier. Tout à coup, plus un bruit. Tous s’étaient tu en un claquement de porte. Les premières notes de la marche nuptiale commencèrent à s’élever tandis qu’un long tapis rouge et précieux était déroulé dans l’allée centrale. Devant l’autel, un élégant et grand homme apparut, secondé d’une petite femme qui ne semblait pas subir les ravages du temps. Le sourire qu’il affichait aurait pu réchauffer le cœur d’un orphelin mendiant tellement il était large, chaleureux et blanc. Il faisait très vrai aussi, tant et si bien que personne ne put connaître la détresse du futur époux. Car c’était bien ce dont il était question ce jour-là. De l’union du Prince et d’une jeune fille qui, certes roturière, avait su séduire la cours à force de persévérance et de temps. Cette dernière faisait son entrée, d’ailleurs. Précédée des petites filles les plus angéliques du Royaume qui lançaient de leurs mains potelées des pétales dorées, c’était sur elle que tous les regards se concentraient. Elle le sentait, derrière son voile, elle était grisée de toute cette attention focalisée sur elle, de tous ces murmures admiratifs quant à sa magnifique robe blanche qui soulignait sa taille fine et ses courbes parfaites. Elle avançait d’une démarche aérienne vers son promis, il émanait d’elle tellement de grâce que toute l’assemblée cru un instant avoir affaire à un ange tout droit tombé du ciel. Enfin, elle arriva auprès de son prince. Le prêtre lu les quelques lignes d’usage, ils échangèrent leurs vœux... Il allait remonter son voile lorsqu’un cri aigu venu briser le calme idyllique de la cérémonie. « JAVOOOOOOOTTE ! » La jeune femme lâcha un profond soupir, elle posa sa main gantée vers son presque-mari afin de récupérer toute son attention. Cependant, l’homme semblait troubler, comme s’il venait de prendre conscience d’une chose. Une chose d’une importance capitale. Sans aucun romantisme, il dégagea le visage du voile qui le dissimulait et planta son regard, qui soudainement s’était durci, dans les prunelles brillantes de la mariée. « Tu n’es pas Cendrillon. »

Javotte ouvrit les yeux en sursaut, les derniers mots du Prince résonnant dans sa tête. Sa première pensée de la journée fut pour sa mère qu’elle maudit de toute son âme de l’avoir réveillée ainsi. Son rêve était vraiment merveilleux, c’était un exploit que cette petite souillon ne la poursuive pas, elle et son nouveau mari, dans ses songes. Elle était arrivée à oublier son échec, à espérer de nouveau un beau mariage, plus beau et plus heureux que celui de cette peste. Avec un mari plus beau et plus riche aussi. Ah ! Quand elle l’aura débusqué, ce sera Cendrillon qui trépignera de rage d’avoir été dans les bras du premier Charmant venu ! Javotte esquissa un petit sourire, bercée par ses certitudes d’avoir un futur doré, elle se laissa tomber dans son lit, prête à retourner au pays des rêves, quand on frappa trois coups secs à la porte de sa chambre. Elle se redressa, agacée, et sans qu’elle ait le temps de donner la permission, sa mère pénétrait dans sa chambre. L’acariâtre scruta sa fille des pieds à la tête, les traits inexpressifs. Depuis le mariage et le départ de Cendrillon, elle s’était montrée plus dure qu’auparavant avec sa progéniture, visiblement déçue qu’aucune d’entre elles n’ait réussi à décrocher le trophée ultime. A présent la famille était couverte de honte, qu’allait-on penser d’elles ? La bonne à rien s’était enfuie et mariée avec le Prince Charmant, fils héritier du roi, tandis que ses deux filles restaient là, célibataires et sur le carreau. Ça n’allait pas se passer comme ça ! A l’instar de son aînée, la veille femme avait plus d’un tour dans son sac. « Tu n’es pas encore levée ? Dépêche-toi donc un peu. C’est aujourd’hui que j’ai convié les meilleurs partis du royaume pour prendre le thé. Habille-toi bien, tu ressembles à une rose fanée. J’espère que ta sœur a meilleure mine ! Vas la réveiller d’ailleurs ! » Sans un mot de plus ni un bonjour, elle claqua la porte et s’en reparti laissant Javotte seule dans l’incompréhension la plus totale.
Tout ce que la jeune fille avait compris dans le discours de sa mère, c’était qu’elle devait réveiller Anastacie. Elle ôta sa charlotte de nuit et passa méticuleusement sa brosse dans ses cheveux. Dès le saut du lit, Javotte était resplendissante, elle s’en félicita. Si seulement sa petite sœur pouvait dire la même chose… et puis non, tant mieux qu’elle ne le puisse pas ! Dans son pyjama olive, Javotte traversa sa chambre pour ouvrir à la volée la porte qui la séparait de sa cadette. Sans aucune délicatesse, elle se jeta sur l’énorme lit d’Anastacie et la secoua par l’épaule en hurlant :

« Anaaaaaa ! Réveille-toi ! Un ordre de mère ! Aujourd’hui est un grand jour ! » Très contente de son petit-effet, Javotte sauta du lit et tira les rideaux d’un geste brusque, laissant filtrer les rayons matinaux du soleil. Ils l’éblouirent autant qu’Anastacie mais elle n’en montra rien, tournant le dos et arborant son sourire forcé. « Hum, étais-tu au courant d’un petit thé organisé par notre mère cet après-midi ? Je crois qu’elle s’est bien gardée de m’en parler. »
Revenir en haut Aller en bas
 

ROSARLOTTE ▲ Only for a life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» City Life sur Macbook ?
» city life edition 2008
» [Half-Life] Jumping Aera
» Half Life 2 Survivor vers 1 & 2 (Taito Type-X+)
» [Résolu] Ravenous Trap + Capacité dredge (life from the loam)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: ♦ Les sujets rps.-