Partagez | 
 

 The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧    Ven 11 Mai - 19:38


ISEULT LEROY
CRÉDIT - TUMBLR.

« As the years passed, he fell into despair and lost all hope. For who could ever learn to love a beast? »
"This is something that everyone knows :"

NOM & PRÉNOM : Iseult Leroy, ça sonne faux. Belle, peut-être? ♦ DATE DE NAISSANCE ET AGE : Iseult est née un 15 octobre, et est âgée aujourd'hui de 20 ans. ♦ ORIGINES : Comme son nom le laisse présager, Iseult a des origines françaises. ♦ EMPLOI : La jeune femme travaille dans la librairie de Taleville, un endroit calme et qu'elle affectionne tout particulièrement. ♦ STATUT : Iseult est en couple, et ne sait pas complètement pourquoi. La malédiction lui a imposée Gaston, alias Gabriel, en tant que petit-ami, et Iseult ne se questionne pas sur ses sentiments, bien qu'ils demeurent inexistants envers lui.

QUELQUES INFORMATIONS ESSENTIELLES SUR TOIElle parle français couramment et a un petit accent amusant lorsqu'elle parle anglais. Lorsqu'elle est stressée, elle ne cesse d'entortiller une mèche de ses cheveux autour de son index. Elle adore les brownies et le jus d'abricot. La relation amoureuse qu'elle entretient avec Gabriel est compliquée, elle ne se souvient pas l'avoir jamais embrassé, ni lui ni qui que ce soit d'autre d'ailleurs. Elle a parfois l'impression de venir d'une autre planète. Elle sourit à longueur de temps. Elle adore danser, mais surtout chanter. Elle n'a pas du tout conscience de son charme. Elle a le don de s'embarquer dans des combines parfois très foireuses, à cause de sa naïveté.
...Ce qu'elle aime? Mais Iseult aime tout. Absolument tout. Mais particulièrement les livres en tout genre, et surtout ceux qui la font voyager dans d'autres contrées. Car oui, Iseult aime s'évader, plus que tout. Elle aime la sensation de la pluie sur sa peau, et la couleur de ses cheveux lorsqu'il fait soleil. Elle chérit plus quand le visages de vieilles personnes s'illuminent d'un sourire. Elle sait qu'elle aime la sensation de lèvres chaudes contre sa nuque, mais comment pourrait-elle le savoir? Personne ne lui a jamais fait un tel baiser, enfin, aussi loin qu'elle s'en souvienne. Elle aime les enfants et leur sourire innocent. Elle aime tout.
TRAIT DE CARACTÈRESIseult a une allure de jeune femme, et a pourtant tout d'une enfant. Elle est naïve, horriblement naïve. La plupart du temps, les gens mal intentionnés savent utiliser sa candeur et son esprit enfantin à de mauvaises fins. Ses plus jolies qualités deviennent alors ses pires défauts. Iseult est généreuse, et trop attentionnée. Elle aime le monde qui l'entoure, et les personnes qui le peuplent, et elle se résous toujours à voir le meilleur en chaque être humain, même si l'âme de la personne en question est ancrée dans le mal. Voir la vie du bon côté, c'est une habitude pour elle, disons qu'elle fait toujours preuve d'un optimisme extrême. Iseult est aussi une fille très sensible, parfois même trop. Elle est absolument altruiste, et a un esprit très pur, et innocent.
Elle est loin d'être idiote, cependant, comme on pourrait l'imaginer. Iseult a l'esprit rêveur, ce qui demeure son pire défaut: cela la rend incapable de se concentrer, sauf lorsqu'elle lit. Ah, ça oui, elle aime lire! Elle plonge dans une intrigue littéraire comme si elle s'évadait dans un autre monde, et elle adore oublier la réalité. Si elle essaie de se contenter de son quotidien, elle ne peut pas s'empêcher de penser qu'elle aimerait autre chose que la vie qu'elle mène. Elle a l'impression qu'il lui manque quelque chose- voire quelqu'un?
Tout le monde s'accorde à dire qu'on dirait qu'elle sort tout droit d'un conte de fée. Improbable, n'est-ce pas?


CHAPTER ONE ♦ "Because we all lived in a fairy >tale."



A L'EPOQUE TU ÉTAIS : Belle. On la disait plus jolie fille du village, avec ses cheveux blonds brillants, ses yeux envoûtants, et surtout cette singularité de caractère. Rêveuse et naïve, elle désirait autre chose que la vie qu'elle menait, sans arrêt à enfouir son esprit dans des romans merveilleux. Et d'une certaine manière, elle obtint ce dont elle avait toujours rêvé. ♦ LE CONTE : Nul autre que La Belle et la Bête, histoire qu'on dit aussi vieille que le monde. ♦ TON RÔLE DANS L'HISTOIRE : Le personnage principal, évidement. Le coeur pur. La seule véritable issue à une terrible malédiction. A true love kiss can break any curse, n'est-ce pas? ♦ DE QUEL COTÉ ES-TU ? : Le Bien, évidement. Cependant, dans son monde à elle, celui qui régit son esprit, le mal n'existe pas. Alors, pourquoi choisir? ♦ TON DERNIER SOUVENIR : Elle ne se souvient de rien, comme la plupart des habitants de Taleville. Cependant, chaque nuit, elle rêve des yeux bleus d'une petite fille, d'à peine quelques mois et d'une berceuse entraînante sur laquelle elle voudrait danser, toujours la même.


Belle arpentait l'allée principale de la bibliothèque, les yeux plongés dans la contemplation des milliers de livres présents. Son regard s'arrêta sur une couverture brillante. "La princesse aux corbeaux." Sentant là une histoire unique et truffée d'aventure, elle s'en empara, salua le bibliothécaire, un vieil homme horriblement sympathique, qui était comme un second père pour elle.
Tandis qu'elle marchait dans les allées pavées de son village, la tête déjà plongée dans son roman, elle ne remarquait pas les regards se tournant vers elle, sur son passage. Belle pouvait se vanter de ne pas avoir d'égal dans tout le royaume, et chaque habitant avait déjà entendu parler de cette jeune fille sacrément jolie, au caractère si singulier. La contrée toute entière n'avait jamais vu pareille rêveuse. Nul ignorait qu'elle passait ses journées à siffloter, en lisant, encore et encore, ne se lassant jamais de s'imaginer princesse d'un autre pays, en proie à d'excitantes aventures. Sa vie lui paraissait fade, aussi se plongeait elle dans son imagination, alimentée par des récits merveilleux.
Elle décida de s’asseoir sur son banc favori, en plein village. L'agitation ne la gênait pas. Quand elle entrait dans son monde, rien ni personne ne pouvait la déranger. Personne à part Gaston. "Belle!" l'appela t-on. Cette voix, elle l'aurait reconnue entre mille. Elle poussa un léger soupir, et leva les yeux vers son interlocuteur. Il était beau, très beau, même Belle ne pouvait le nier. De nombreuses filles désiraient l'épouser, et rêvaient de ses bras puissants, de ses cheveux noir de jais et ses yeux aussi bleu que le ciel. Belle, quant à elle, ne partageait pas cette admiration envers lui. C'était un garçon des plus grossiers, un idiot, un rustre, un goujat, un sauvage! Et il la convoitait. "Gaston..." répondit-elle, avec très peu d'entrain. Il prit place à côté d'elle, et lui servit un de ses sourires les plus séducteurs. Belle détourna son regard, pour lire à nouveau. "Encore à lire des livres?" s'exclama Gaston, comme s'il s'agissait d'un passe temps idiot. Belle ne releva pas. "N'en as-tu jamais assez de ces histoires?" lâcha t-il, toujours aussi surpris qu'une personne puis être aussi intéressé à des ouvrages de cinq cent pages sans la moindre image. "Non, Gaston. Elles me permettent de m'évader." répondit Belle, espérant soudain pouvoir avoir une réelle conversation avec lui, pour une fois. Ses espoirs furent réduits en fumée lorsqu'il pouffa de rire, à cause de ce qu'elle venait de dire.
Puis, sans crier garde, il s'empara de l'ouvrage entre les mains de Belle et se mit à marcher. Agacée, mais obligée de se lever à son tour, Belle se mit à le suivre. "Gaston! Rends-le moi!" demanda t-elle, visiblement pressée qu'il lui fiche la paix. Gaston fit volte-face, et se mit à marcher à reculons. Il faisait mine de lire, un grand sourire aux lèvres. "Laisse moi te raconter une histoire." commença t-il, plongeant ses yeux dans ceux de Belle. La distance entre eux s'était réduite, Belle ayant accéléré le pas pour tenter de récupérer son livre. "Il était une fois, un jeune homme convoité, ayant tout pour plaire. Toute les filles lui courraient après. Malheureusement, il n'avait d'yeux que pour une demoiselle refusant de lui confier son coeur. " dit-il, d'un ton onctueux, se voulant séducteur. Il s'arrêta net, et Belle, surprise, n'eut pas le temps de s'arrêter à son tour et percuta Gaston, qui profita de cette proximité pour entourer la jeune femme d'un bras, pressant son corps contre le sien, non sans que Belle ne tente de se retirer. Il y eut un coup de tonnerre. Le temps s'était drôlement couvert, et de gros nuages menaçaient des habitants depuis le ciel. "Elle était magnifique, et avait des cheveux blonds, ô, époustouflants!" continua t-il, saisissant une mèche de ses cheveux bouclés entre son index et son majeur. Puis, apparemment certain que sa petite ruse avait fonctionné sur la jeune femme, il tenta d'approcher ses lèvres des siennes, jetant derrière lui le bouquin, sans aucune délicatesse. "Je t'en supplie, arrêtes!" pria Belle, s'échappant de son étreinte, se précipitant pour ramasser son livre. La pluie commença à tomber, troublée par des coups de tonnerre. "Ton père t'a promise à moi, Belle. Un jour tu m'appartiendras." lança Gaston, sur un ton victorieux, avant de se retirer, d'un pas assuré.
Belle mit un certain temps à assimiler cette information. Non! Son père n'aurait jamais fait ça. Elle se mit à courir aussi vite qu'elle le pouvait, pour rejoindre son foyer, une magnifique maison disposée sur une colline, surplombant le village. Ses larmes se confondant avec la pluie battante, elle rentra chez elle absolument trempée, et paniquée, pour faire face à son pire cauchemar, confirmé par son père, son cher papa chéri: elle allait devoir épouser Gaston.


A nouveau, elle courrait. Elle avait la très nette impression de ne faire que ça depuis ces quelques derniers mois. Cette fois elle fuyait, et ne comptait pas revenir. Pas question qu'elle devienne la femme de Gaston, jamais! Son père n'avait pas compris qu'elle mourrait à petit feu, s'il faisait s'envoler ses rêves d'une vie meilleure, en forçant son union avec cet idiot.
"Papa, je t'en prie. Je ne veux pas me marier avec Gaston!" n'avait-elle cessé de supplier depuis le jour où elle avait appris cette ignominie. Cette fois elle était à genoux, devant son père, sincèrement désespérée. Ils voulaient la marier dans à peine deux mois. "Belle, tu n'as pas le choix!" lui dit-il, incroyablement agacée de son insistance. C'était toujours la même situation. Elle suppliait et il refusait de céder. "Dis lui que tu refuses! Que tu as changé d'avis!" proposa t-elle, d'une voix tremblante, sentant que c'était perdu d'avance. "Belle, ce n'est pas si facile!" répliqua t-il, soudainement très gêné. En temps normal, il n'aurait jamais imposé quoi que ce soit à sa fille, il l'aurait laissé choisir un mari de son propre chef. Mais tout avait changé, il ne pouvait plus se le permettre."Je dois beaucoup d'argent à son père. Il m'a promis que la dette serait oubliée si nous unissions nos deux familles!" avoua t-il, détournant les yeux du visage décomposé de sa fille, agenouillée devant lui. Ça, elle ne le savait pas. "Non!" souffla t-elle, dégoûtée par ce qu'elle venait d'entendre, se relevant avec grâce. Il sacrifiait donc son avenir pour une histoire d'argent? "Il va falloir que tu te fasses à l'idée que la vie n'est pas comme dans les livres! Tu n'es plus une enfant!" Ce fut le coup de grâce. Jamais son père ne lui avait reproché ses rêveries. Jamais. C'était donc ainsi que tout le monde la voyais? Une gamine idiote plongée dans de stupides illusions! Les joues noyées de larmes, elle quitta la pièce, et rejoignit sa chambre. "Je veux vivre autre chose que cette vie", inscrit-elle sur un morceau de papier, qu'elle déposa délicatement sur son lit. Sa décision était prise.
Elle avait préféré s'enfuir, plutôt que faire face à la triste réalité. Après tout, Alice aussi l'avait fait, pourquoi pas elle? Elle avait attendu une heure avancée de la nuit pour s'échapper. A présent, elle était dans la forêt la plus sombre de la contrée, à courir sans autre but que d'aller le plus loin possible. Elle préférait mourir ici plutôt que vivre enchaînée là-bas. Ayant perdu jusqu'à l'envie de dormir, elle enchaîna marche et course toute la nuit. Ce fut vers l'aube, lorsque le soleil commençait tout juste à se montrer, qu'elle vit enfin la fin de la forêt. Et quelle ne fut pas sa surprise de voir un immense château se dresser devant elle, imposant, terrifiant.
Elle sentit son sang se glacer lorsqu'elle prit conscience de la personne qui habitait dans cet endroit. La Bête. Roi des cauchemars des villageois, son personnage alimentait les histoires sordides les soirs d'hivers, au coin du feu. Belle avait toujours cru à un canular, une simple légende. Cette personne existait donc vraiment? Dans sa plus grande idiotie, elle ne rebroussa pas chemin. Si cet homme était réel, et aussi impitoyable et cruel qu'on le disait, peut-être accorderait-il une mort rapide à Belle, qui sacrifierait volontiers sa vie pour ne pas avoir à se condamner à une existence fade. Avançant lentement, mais surement, la façade du château lui parut morne et respirant la solitude. Son habitant, aussi atroce fut-il dans les récits du village, eut immédiatement le droit au bénéfice du doute de la part de Belle. Elle n'était même plus effrayée. Après tout, personne ne pouvait devenir monstrueux sans avoir une raison valable. De plus, toute raison impliquait un problème. Et tout problème avait une solution. Elle fit résonner ses phalanges trois fois de suite sur la porte de chêne, immense. Sa naïveté la perdrait...



CHAPTER TWO ♦ "now, we are trapped in a curse..."



Iseult s'empara de son sac à main, vérifia sa coiffure dans le miroir de l'entrée, puis stoppa tout mouvement, se plongeant dans le silence de plus complet. "Gabriel?" appela t-elle avec douceur. "Quoi?" s'empressa de répondre une voix masculine, avec une extrême mauvaise humeur. "Je m'en vais, à ce soir." Pour toute réponse, un grognement mécontent. Iseult soupira, et s'engouffra à l’extérieur. Tous les matins, c'était la même chose. Elle se levait aux côtés de son petit ami, Gabriel, qui faisait à peine attention à elle, se préparait, et filait ensuite sur son lieu de travail, la librairie de Taleville. Là, elle passait sa journée à rêvasser, à lire, à conseiller les clients. Puis elle rentrait, préparait le dîner, et lisait à nouveau avant de s'endormir, encore une fois aux côtés de Gabriel. Le quotidien.
En y réfléchissant bien, c'était exactement le genre de routine qu'elle avait toujours voulu éviter dans laquelle elle était aujourd'hui plongée. Elle avait toujours rêvé d'aventure, de contrées magnifiques, du grand amour. Quelle sotte, cette dernière chose, elle l'avait, évidement. Elle avait Gabriel. Elle l'aimait. Il l'aimait.
Vraiment? se demanda t-elle, un soir, alors qu'ils dînaient tout les deux, dans le silence le plus complet. L'aimait-elle? C'était une question des plus simples, et pourtant, elle était incapable d'y répondre. Aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle avait toujours été avec lui, elle aurait dû le considérer comme son âme soeur. Et pourtant, il lui apparaissait comme un étranger, un inconnu. "Gabriel?" lança t-elle, levant les yeux de son assiette de lasagnes, cherchant à croiser le regard de l'homme qui partageait sa vie. "Oui?" répondit celui-ci, visiblement très peu intéressé par ce qu'elle avait à lui demander. "Pourquoi est-on ensemble?" La question était tombée, si simple, sans le moindre tabou. Iseult était dotée d'une candeur incroyable, digne d'une petite fille, qui lui permettait de n'éprouver quasiment aucune gêne quand à ses paroles ou ses faits et gestes. Gabriel sembla surpris par cette question, cependant. "Parce qu'on s'aime Iseult." répondit-il tout simplement, avec un air narquois qui lui était familier. "Oui." répondit-elle, d'un ton neutre, comme pour s'en persuader elle-même. "Oui... on s'aime." finit-elle par dire, dans un murmure, après un certain moment de silence.
Non. Non... ils ne s'aimaient pas.



"You and no one else."


QUI ES-TU ? : Émilie, ou kayàa, as you want. ♦ CÉLÉBRITÉE SUR L'AVATAR : La magnifique Candice Accola. ♦ AVEZ-VOUS PRIS UN SCÉNARIO ? : Non, juste un personnage de conte. (: ♦ COMMENT TU ES TOMBÉE SUR LE FORUM ? : Grâce à Pinnochio. ♦ UN MOT EN PLUS ? : ISTIEL= OTP. Le meilleur de l'histoire viendra en RP. I love you

Revenir en haut Aller en bas
PNJ | I'M THE QUEEN


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 566
→ LOGEMENT : PARTOUT ET NULLE PART ;
→ JOB(S) : MAIRE DE TALEVILLE
→ HUMEUR : EVILIQUEMENT VOTRE



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧    Ven 11 Mai - 19:39

bienvenue parmi nous Very Happy

_______________________________


Let's be cruel to those who ask for it.
let's be cruel to those who deserve it.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧    Ven 11 Mai - 19:39

Bienvenue à toi 8D !

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧    Ven 11 Mai - 19:50

    Merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Admin | I'M THE BOSS
« For a moment, just a moment, lucky me »


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 1045
→ LOGEMENT : Petite maison en bordure de la ville, plus près du lac que du centre-ville.
→ JOB(S) : Gérante d'un bar à cocktails sur la plage du lac bordant Taleville.
→ HUMEUR : Envie de faire trempette...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧    Ven 11 Mai - 19:53

Bienvenue ici

_______________________________


❝I'M TRITON AND ATHENA'S GRAND DAUGHTER, DEAL WITH IT❞
« For a moment all of me is alive and at home in the sea, i'm swirling and twirling so graceful and grand not stubbing my toes, getting stuck in the sand, for a moment life is cool, i'm splashing the worlds biggest pool, this is more than my thoughts ever thought it could be, for a moment, just a moment, lucky me. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧    Ven 11 Mai - 19:54

MA FEMME ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧    Ven 11 Mai - 19:57

    Merci beaucoup. I love you
    MON HOMME. ♥ ♥ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧    Ven 11 Mai - 23:06

Belleeeeeeee Un lien s'imposera entre princesses n'est ce pas ? (a)
Bienvenue Razz
Revenir en haut Aller en bas
PNJ | SOMEWHERE


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 494
→ LOGEMENT : EN FUITE ;
→ JOB(S) : ANCIEN RECEPTIONNISTE DE L'HOTEL DE VILLE.
→ HUMEUR : MORT.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧    Sam 12 Mai - 8:04



TU ES OFFICIELLEMENT ACCEPTE A TALEVILLE ♦ "tu peux passer ton chemin cher ami."


Votre fiche a été validée et nous vous félicitons. Vous pouvez donc commencer le jeu, car les portes de la ville vous sont désormais ouvertes. A partir de maintenant, vous pouvez vous promener où bon vous semble. N'hésitez pas à aller faire un tour dans votre répertoire et ainsi trouver ce dont vous avez besoin pour faire des rencontres surprenantes et vivre à Taleville sans problème.

Si vous avez un problème, madame le maire sera ravie de vous recevoir.


    GOOOOOOOOSH O_O ! Ta fiche est à tomber par terre ! Elle est vraiment magnifique ! Congrat's **

_______________________________



    I'M NOT DEAD. YOU ARE
    and those you love too, don't worry.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧    Sam 12 Mai - 8:33

    Aurore Oui effectivement, un lien s'impose! Merci beaucoup.♥
    Merci pour la validation Chandler Et pour les compliments
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧    Aujourd'hui à 19:50

Revenir en haut Aller en bas
 

The hardest ones to love are the ones that need it the most. ♧

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shooting Love 2007 (Naomi) Exzeal & Shmups Skill Test
» Jim carrey (What is love)
» love and hate
» Love Calculator
» [Vidéo] E.L.A. in Love at First Byte à voir absolument !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: "Casse toi p'tit !"-