Partagez | 
 

 Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]   Lun 15 Oct - 7:51

Ce soir… et bien ce soir j’ai décidé d’aller faire la fiesta au bar. Pas de sortie jusqu’à pas d’heure ou de grand boxon organisé à la maison. Non, ce soir, je vais juste boire des verres au bar, parce que soyons lucide, je n’ai aucune envie d’en boire un.
J’y vais tout seul, certes, ça fait un peu pitié. Mais je m’en fiche. Dae est coincée, Anda n’est pas dispo, Ayden et Jorden font sûrement un tête à tête autour de la console histoire de faire râler Dae… alors oui, moi tout seul en tête à tête avec mon verre. Voilà le programme de la soirée.

J’vous voir venir, c’est pathétique, gnagnagna… Ben non. J’vois pas. Si je me bourrais la troche tout seul chez moi, ce serait pathétique. Sauf que là, je ne me bourre pas la gueule, pour commencer… Ensuite, je ne suis pas chez moi mais dans un bar ce qui est nettement moins con.

Ma journée n’avait été ni moisie, ni particulièrement transcendante. Une journée banale dans une semaine banale… J’avais regardé un petit comique qui essayait de faire sortir un DVD en douce alors que le DVD n’était pas dans le boîtier. J’avais bien ri et je lui avais ensuite fait payer le double comme le veut la politique de la maison. Je m’étais ensuite enfilé un paquet de chips et regardant le fond de ma bouteille de coca dans l’espoir de voir la fin de ma journée terminée. Comme toujours un dernier client avait passé la porte pour louer un stock de DVDs pour le week-end en comptant se faire une orgie de chips et de soda. À cinquante ans, il nous ferait un infarctus s’il ne faisait pas de sport. Au boulot, j’me permettais une crasse et un coca, le reste du temps, c’est flotte et biscuits. Je tenais à mon corps de rêve.
Bref, une fois assis au bar, j’avais commencé en demandant une bière. Je boudais les cacahuètes comme d’habitude. Il faut dire qu’en général, elle traînait là depuis un sacré bout de temps. J’avais tenté de me suicider une fois, j’le ferais pas une deuxième.
Je posais un coude sur le zinc, posais mon menton sur ma main et soupirais. Les vendredis soirs en solitaire, ce n’était franchement pas drôle. Je pouvais bien aller me venger en jouant aux fléchettes, au moins, ça m’occuperait, j’aurais l’air moins déprimant et déprimé. Ouais, voilà. J’allais aller me venger sur les fléchettes et pulvériser mon score ! Non pas que je détenais le plus haut mais déjà pulvériser son propre score, c’est bien.

Je réclamais les flèches, je mis de l’argent dans l’engin après avoir embarqué ma bière. Je repoussais un peu mon chapeau en arrière et hop, je lançais la première, concentré au possible. J’avais surtout l’air con mais vachement pas centré… Je recommençais. Toujours aussi nul. J’devrais investir dans un truc comme ça pour chez moi. Ça et un flipper parce qu’avoir un flipper chez soi, c’est classe.
Bon, le matos de Guitar Hero et Rock Band envahissait déjà mon salon mais ça n’empêchait que ça aurait été classe. Faudrait vraiment que j’y pense mais j’pense que certains de mes potes ne quitteraient plus jamais mon appart’. Dans le genre, j’avais en plus mon jeu d’échecs qui trônait en permanence sur la table basse à cause d’Anda. Le pire, c’était qu’il me battait toujours.
Je regardais mon score catastrophique. C’était peut-être pas ce soir que j’allais battre mon record. Dire que j’croyais que ça ne serait pas bien dur… Alors que j’allais lancer la dernière et troisième de cette partie. On me la saisit des mains, elle passa à côté de ma tête pour se ficher dans le centre de la cible. Cool mais pas cool. C’était ma partie. Je me retournais juste à temps pour apercevoir un type qui me disait quelque chose. Le pote d’un pote qui avait squatté chez moi un soir. Son nom… Son nom… Quelque chose Chase machin truc. Ouais… Bon… Chase, ça irait très bien finalement. C’était quoi son job ? Pion. Oui ! Juste ! Pion, j’avais halluciné en l’apprenant d’ailleurs.

« Vous en avez un dans la salle de repos ? Décidément, faut que je me recycle. Si tu voulais jouer, fallait le dire et puis d’ailleurs, ça se fait pas de piquer les fléchettes des potes. » Je remis mon chapeau correctement. « Je ne crie pas au scandale si tu m’enseignes la technique. Je t’offre même une bière en compensation. »

C’était décidé, je m’achèterais un jeu de fléchettes pour l’appart’ même si Dae allait me tomber dessus en me disant que j’avais déjà assez de trucs dans mon appartement pour ouvrir un marché au puce. C’était le souk…

_______________________________

I don't really need
what happened...