Partagez | 
 

 Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !


→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]   Lun 15 Oct - 7:51

Ce soir… et bien ce soir j’ai décidé d’aller faire la fiesta au bar. Pas de sortie jusqu’à pas d’heure ou de grand boxon organisé à la maison. Non, ce soir, je vais juste boire des verres au bar, parce que soyons lucide, je n’ai aucune envie d’en boire un.
J’y vais tout seul, certes, ça fait un peu pitié. Mais je m’en fiche. Dae est coincée, Anda n’est pas dispo, Ayden et Jorden font sûrement un tête à tête autour de la console histoire de faire râler Dae… alors oui, moi tout seul en tête à tête avec mon verre. Voilà le programme de la soirée.

J’vous voir venir, c’est pathétique, gnagnagna… Ben non. J’vois pas. Si je me bourrais la troche tout seul chez moi, ce serait pathétique. Sauf que là, je ne me bourre pas la gueule, pour commencer… Ensuite, je ne suis pas chez moi mais dans un bar ce qui est nettement moins con.

Ma journée n’avait été ni moisie, ni particulièrement transcendante. Une journée banale dans une semaine banale… J’avais regardé un petit comique qui essayait de faire sortir un DVD en douce alors que le DVD n’était pas dans le boîtier. J’avais bien ri et je lui avais ensuite fait payer le double comme le veut la politique de la maison. Je m’étais ensuite enfilé un paquet de chips et regardant le fond de ma bouteille de coca dans l’espoir de voir la fin de ma journée terminée. Comme toujours un dernier client avait passé la porte pour louer un stock de DVDs pour le week-end en comptant se faire une orgie de chips et de soda. À cinquante ans, il nous ferait un infarctus s’il ne faisait pas de sport. Au boulot, j’me permettais une crasse et un coca, le reste du temps, c’est flotte et biscuits. Je tenais à mon corps de rêve.
Bref, une fois assis au bar, j’avais commencé en demandant une bière. Je boudais les cacahuètes comme d’habitude. Il faut dire qu’en général, elle traînait là depuis un sacré bout de temps. J’avais tenté de me suicider une fois, j’le ferais pas une deuxième.
Je posais un coude sur le zinc, posais mon menton sur ma main et soupirais. Les vendredis soirs en solitaire, ce n’était franchement pas drôle. Je pouvais bien aller me venger en jouant aux fléchettes, au moins, ça m’occuperait, j’aurais l’air moins déprimant et déprimé. Ouais, voilà. J’allais aller me venger sur les fléchettes et pulvériser mon score ! Non pas que je détenais le plus haut mais déjà pulvériser son propre score, c’est bien.

Je réclamais les flèches, je mis de l’argent dans l’engin après avoir embarqué ma bière. Je repoussais un peu mon chapeau en arrière et hop, je lançais la première, concentré au possible. J’avais surtout l’air con mais vachement pas centré… Je recommençais. Toujours aussi nul. J’devrais investir dans un truc comme ça pour chez moi. Ça et un flipper parce qu’avoir un flipper chez soi, c’est classe.
Bon, le matos de Guitar Hero et Rock Band envahissait déjà mon salon mais ça n’empêchait que ça aurait été classe. Faudrait vraiment que j’y pense mais j’pense que certains de mes potes ne quitteraient plus jamais mon appart’. Dans le genre, j’avais en plus mon jeu d’échecs qui trônait en permanence sur la table basse à cause d’Anda. Le pire, c’était qu’il me battait toujours.
Je regardais mon score catastrophique. C’était peut-être pas ce soir que j’allais battre mon record. Dire que j’croyais que ça ne serait pas bien dur… Alors que j’allais lancer la dernière et troisième de cette partie. On me la saisit des mains, elle passa à côté de ma tête pour se ficher dans le centre de la cible. Cool mais pas cool. C’était ma partie. Je me retournais juste à temps pour apercevoir un type qui me disait quelque chose. Le pote d’un pote qui avait squatté chez moi un soir. Son nom… Son nom… Quelque chose Chase machin truc. Ouais… Bon… Chase, ça irait très bien finalement. C’était quoi son job ? Pion. Oui ! Juste ! Pion, j’avais halluciné en l’apprenant d’ailleurs.

« Vous en avez un dans la salle de repos ? Décidément, faut que je me recycle. Si tu voulais jouer, fallait le dire et puis d’ailleurs, ça se fait pas de piquer les fléchettes des potes. » Je remis mon chapeau correctement. « Je ne crie pas au scandale si tu m’enseignes la technique. Je t’offre même une bière en compensation. »

C’était décidé, je m’achèterais un jeu de fléchettes pour l’appart’ même si Dae allait me tomber dessus en me disant que j’avais déjà assez de trucs dans mon appartement pour ouvrir un marché au puce. C’était le souk…

_______________________________

I don't really need
what happened...

Placebo - Running up that hill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-antrim-duality.forums-gratuits.fr/
Admin | I'M THE BOSS
« So come on and don't lie to me »


→ INSCRIT DEPUIS : 12/10/2012
→ MESSAGES : 434
→ LOGEMENT : Petite maison en centre ville.
→ JOB(S) : Pion au lycée de la ville, éwi.


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]   Sam 3 Nov - 22:55

Sortir. J’avais envie de sortir, de m’aérer la tête, de ne pas penser. De boire, accessoirement. Pas trop, mais assez pour me détendre. Non pas que j’étais stressé ou agacé, j’avais juste envie de passer une bonne soirée. Simplement, Stars était occupée. La solution évidente qui m’apparue fut donc le bar. Un peu de chaleur humaine, d’activité, de bruit. Et de jouer aux fléchettes, en passant. Je m’apprêtais à y jouer seul de toute manière. Sauf si je rencontrais des potes sur le tas, et encore, c’était même pas sûr qu’ils veuillent y jouer avec moi étant donné que je les battais les trois quarts du temps. Ça les agaçait. Et moi, ça me faisait rire. Il fallait que je bouge. Je m’abrutissais devant l’écran de mon ordinateur, quand je décidai enfin de faire quelque chose. Déjà, une douche. J’avais besoin de me sentir bien quand je sortais, même si je n’étais pas particulièrement « sale ». Une fois passé sous le savon et l’eau, je revêtis un jean noir ainsi qu’une chemise un peu plus claire, que je laissai aux deux tiers entre-ouverte. Je mis un zeste de gel sur le bout de mes doigts que je passai dans mes cheveux pour leur donner un semblant de forme. Et je fus paré.

Il y avait déjà un peu de monde à mon arrivée. Je me calai au bar sans trop attendre. Il y avait plus de clients côté jeux et assis aux tables plutôt qu’au comptoir. Je m’étalai donc et demandai une première consommation. J’attrapai une serviette et un stylo et commençai à gribouiller dessus. A vrai dire, j’étais relativement concentré puisque la salle se remplit un peu plus sans que je ne le remarque, d’abord. C’est le bruit quelque peu plus conséquent qui m’obligea à relever la tête et à redemander un verre. Et c’est en le portant à mes lèvres que je le vis. Wyatt. Il était également au comptoir, mais avec quatre personnes nous séparant. Je le regardai se lever, mettre des pièces dans la machines du jeu des fléchettes et commencer à viser. De toute évidence… il était mauvais. Je souris en coin. J’hésitai à aller l’aborder, comme Stars me l’avait conseillé. Obligé, même. J’avais limite dû lui promettre d’aller lui parler si jamais je le recroisais. Hé bien, nous y voilà. Mais je n’étais pas encore décidé. Je ne savais même pas s’il se souvenait de moi ; je ne savais pas non plus ce que je pouvais bien lui dire. Mais l’envie était là, toute étrange. Je ne savais pas pourquoi, comment, ni depuis quand elle était si forte. Peut-être qu’à force que Stars me monte la tête avec ça, ça m’était également monté à la mienne. Je soupirai en le regardant rater une nouvelle fléchette. Était-ce possible d’être mauvais à ce point ?

J’avalai d’un coup mon verre et le reposai sur le comptoir. Après quoi je me décidai à me lever et me dirigeai droit vers lui. A quoi bon trop réfléchir ? Je me plaçai derrière lui, attrapai la fléchette qu’il s’apprêtait à lancer, visai rapidement et l’envoyai se planter au centre de la cible. Facile. Il finit par se retourner et je pus constater qu’il tenta de se souvenir de qui j’étais. Ah, et apparemment c’était le cas. « Vous en avez un dans la salle de repos ? Décidément, faut que je me recycle. Si tu voulais jouer, fallait le dire et puis d’ailleurs, ça se fait pas de piquer les fléchettes des potes. Je ne crie pas au scandale si tu m’enseignes la technique. Je t’offre même une bière en compensation. » Bah merde, moi qui croyait qu’il ne se souvenait absolument pas de moi, c’était réussi. Ben, c’était un bon point… non ? Surtout qu’il connaissait même mon travail. La surprise passée, je souris. Lui apprendre ? Pourquoi pas. Ce serait une bonne raison pour rester un peu en sa compagnie. Même si ça ne s’apprenait pas vraiment, mais je devenais prétentieux. Simplement, je m’étais senti pousser des ailes en apprenant qu’il se rappelait de moi. Et puis je n’allais pas dire non à la bière. Je hochai la tête. « Va pour la bière. » Je m’avançai vers la cible, retirai les fléchettes et mis des pièces dans la machine. Après quoi je me retournai vers Wyatt et lui en fourrai une dans les mains. « D’ailleurs oui, nous en avons dans la salle de repos. » Jouer les inaccessibles, bizarrement ça me plaisait, alors qu’il n’y avait pas de quoi. Et c’était bien ça qui me foutait la trouille. Une fléchette également dans la main, je levai le bras vers mon visage pour l’approcher de mon œil afin d’avoir la cible en alignement parfait. Après quoi doucement, je tendis mon bras en gardant ledit alignement. Et d’un coup, je fis un rapide mouvement ; retour à l’œil, envoi de la flèche. Centre atteint. Je tournai la tête vers Wyatt, haussai les épaules. « C’est comme ça qu’on fait. » Je fis un mouvement de tête en sa direction. « Montre voir un peu ? » Je jouais ; je m’en délectais.

_______________________________

❝ YOUR HEART IS A MUSCLE ❞
You gave my back shirt back, I don't really get the meaning, it's like you're givin' up before it all goes wrong, I've been told, I don't really like the feeling, I've been away, I've been away too long ; I wanna go wherever you are, I wanna be wherever you, I wanna sleep wherever you are. You said lost, I found your thing, made of glass, but I think you're heart is a muscle, you're heart is a muscle, you gotta work it out, make it stronger, try for me, just a little longer, your heart is a muscle, your heart is a muscle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !


→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]   Sam 3 Nov - 23:54

J'étais... surpris. Bon, j'avais remis mon chapeau et ainsi de suite, j'étais présentable. Pas que ça soit une priorité mais... en fait si. C'était une priorité. Moi ? Superficiel ? Non, accroc à mon apparence. Je ne savais pas trop pourquoi je me souvenais de Chase. J'avais juste été surpris lors de cette soirée je crois. De savoir qu'il était pion déjà. C'était pas courant. Ou plutôt, je ne le voyais pas pion. Bref, tout ça pour dire que l'avoir derrière moi à me piquer ma dernière fléchette n'était pas quelque chose à quoi je m'attendais. J'avais parlé sans réfléchir et maintenant, je devais un verre et suivre un cours de fléchette alors que j'étais d'une nullité sans pareil. Entre Anda qui me bâtait aux échecs et maintenant les fléchettes... Heureusement que je cartonnais à Guitar Hero ou Rock band sinon, j'me serais senti passablement naze. J'admets, la plupart des gens n'aspirent pas à être les meilleurs à Guitar Hero mais je n'étais pas n'importe qui, j'étais cinglé. Du moins, c'était la rumeur. Bref ! Chase acceptait ma bière tout en prenant son rôle de prof à cœur. Pion... Prof... J'aurais dû éviter peut-être.

« D’ailleurs oui, nous en avons dans la salle de repos. » Comme je le disais, j'avais peut-être choisi la mauvaise filière. « Y a pas de justice. » Et j'avais raison. Parce que là-dessus, il alla remettre de l'argent dans l'appareil. Première flèche, plein centre. J'étais clairement frustré. Ce mec était désespérant.
Non seulement il était pion et gardait le sourire mais en plus, il était bon aux fléchettes. Pire que tout, il avait quelque chose. Non, non et non. Je ne sautais pas sur tout ce qui était masculin. Juste, c'était facilement remarquable maintenant que je l'avais à côté de moi. Vu la façon dont il visait, j'allais me mettre une fléchette dans l'œil si je faisais la même chose. Je décidais donc de poser on chapeau sur la table derrière nous, près de mon verre dans lequel je pris une gorgée.
Concentré, ou presque, je coinçais ma langue entre mes lèvres, sur le côté, une habitude dont je ne me rendais jamais compte. Je visais, pas vraiment comme lui parce que j'avais quand même peur vu mon habilité discutable en matière de jeu de fléchettes. Pourtant, je tirais quand même après son encouragement ou plutôt, le fait qu'il me disait de lui montrer. C'était pas vraiment le tir le plus convaincant mais pas le pire de toute ma pauvre carrière.

« Ouais, ça reste pas bien brillant... T'as pas un peu l'impression que tu vas te foutre la flèche dans l'œil ? Avec ma chance légendaire, j'me vois pas trop utiliser ta technique, j'risque de me retrouver à l'hosto et borgne avec ça. Ce serait con. »

Trop bavard ? Moi ? Il paraissait. Dae m'aurait sûrement filé un grand coup de coude dans les côtes pour m'obliger à respirer mais elle n'était pas là. J'avais du mal ces temps-ci d'ailleurs. Avec ce qui était arrivé au bal... J'avais encore quelques problèmes. En réalité, j'avais l'impression de ne pas avoir été assez fort pour elle même si j'avais tenté de ne rien laissé paraître. Mais voilà, je tentais de me vider la tête tout en essayant de ne pas voir Dae pour ne pas remuer les derniers événements. Il ne fallait pas, pour elle. Moi et bien... moi, je faisais avec, c'était tout simple.

_______________________________

I don't really need
what happened...

Placebo - Running up that hill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-antrim-duality.forums-gratuits.fr/
Admin | I'M THE BOSS
« So come on and don't lie to me »


→ INSCRIT DEPUIS : 12/10/2012
→ MESSAGES : 434
→ LOGEMENT : Petite maison en centre ville.
→ JOB(S) : Pion au lycée de la ville, éwi.


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]   Lun 5 Nov - 16:51

Je le vis poser son chapeau sur la table derrière nous et boire une gorgée de son verre. J’avais à peine remarqué ledit chapeau, d’ailleurs. Ça lui allait tellement bien que ça faisait partie de lui. Il devait avoir une tête à chapeau. Non, c’était lui, définitivement. Son look était fait pour ce genre d’accessoire, et j’eus envie de me pincer tellement je trouvais que ça lui allait bien. Bref, il finit par revenir à mes côtés et commencer à viser. Là aussi, il ne me facilita pas la tâche. Il se concentra en faisant sortir sa langue sur un côté de sa bouche. Pas de beaucoup, mais assez pour le rendre adorable. Si Stars avait été là, elle m’aurait bousculé à coup sûr pour que je lui rendre dedans, et se serait tirée ensuite. J’étais bien, moi. Je ne savais même pas ce que voulait dire tout ça. Il me rendait perplexe, et d’un autre côté Stars faisait tout pour que je lui parle. Soit j’étais bête de ne pas voir ce qu’il y avait apparemment à voir, soit je ne le voulais pas. On ne se connaissait pas, voilà tout. Je n’avais pas envie de me faire des idées. D’ailleurs, il n’y avait pas de quoi. Et finalement, il tira. Certes ça n’était pas un super score mais c’était toujours mieux que ce qu’il avait fait précédemment. « Ouais, ça reste pas bien brillant... T'as pas un peu l'impression que tu vas te foutre la flèche dans l'œil ? Avec ma chance légendaire, j'me vois pas trop utiliser ta technique, j'risque de me retrouver à l'hosto et borgne avec ça. Ce serait con. » Je pouffai. Ouais, ce serait con. Autant pour lui, que pour moi, je me forçais à le consentir.

Je me passai une main derrière ma tête. « Alors non, je n’ai pas l’impression que je vais me foutre la flèche dans l’œil. Heureusement d’ailleurs. » Alors, comme lui apprendre autrement ? Je ne voyais pas trente-six solutions, malheureusement. Je me rapprochai de lui et tendis son bras devant lui. « Et ouais, ce serait con. » Je me raclai la gorge. « Alors ! Déjà, vise. Trouve le meilleur alignement possible. » Je lui fis donc aligner son bras sur la longueur de sa vue. « Et garde la cible en vue au moment de lancer. Sans te crever l’œil bien sûr. » Je ramenai son bras vers lui en un geste assez sec sans pour autant atteindre son visage puisqu’il avait tant peur de faire une gaffe. La flèche partit se planter dans le milieu d’un côté de la cible. Encore mieux. Toujours pas miraculeux, mais mieux. Je souris, m’écartai légèrement de lui et levai les mains en l’air. « Y’a pas de secret. Une fois que t’as ta technique, suffit de s’entraîner. Tu prendras le coup. » Je retournai vers le jeu pour récupérer des fléchettes après avoir remis des pièces dans la machine. Une fois à la hauteur du brun, j’en lançai une première. Facile, comme toujours. Je me demandai même comment je faisais pour ne pas trouver tout cela lassant. Je fis donc deux pas en arrière, et en lançai une deuxième. Pas tellement plus difficile. Je haussai les épaules. Qu’est-ce que j’y pouvais ? « Alors, cette bière ? » Je fis un sourire d’ange, histoire de détendre l’atmosphère. Mais le cœur n’y était pas. Bien que j’eus l’habitude d’avoir un comportement étrange et limite hyperactif, sourire ainsi n’était pas très courant chez ma personne. Généralement, c’était Stars qui y avait droit.

_______________________________

❝ YOUR HEART IS A MUSCLE ❞
You gave my back shirt back, I don't really get the meaning, it's like you're givin' up before it all goes wrong, I've been told, I don't really like the feeling, I've been away, I've been away too long ; I wanna go wherever you are, I wanna be wherever you, I wanna sleep wherever you are. You said lost, I found your thing, made of glass, but I think you're heart is a muscle, you're heart is a muscle, you gotta work it out, make it stronger, try for me, just a little longer, your heart is a muscle, your heart is a muscle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !


→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]   Mer 7 Nov - 22:37

Je me sentais un peu con. Outre le fait que j'avais l'impression d'avoir l'air idiot et que j'avais le cerveau comme une passoire tout en m'ingéniant à m'empêcher de penser. Situation compliquée bien que pour l'instant, c'était bien parti pour réussir comme système. L'ennui, c'est qu'il y avait Chase et j'avais un peu de mal même s'il m'occupait l'esprit.

« Alors non, je n’ai pas l’impression que je vais me foutre la flèche dans l’œil. Heureusement d’ailleurs. » Là, ça m'occupait vraiment bien. N'empêche que j'avais du mal à le croire. Avec son histoire de flèche dans l'œil. Je le laissais parler tout en terminant mon verre pour de bon. Gros coup de bol puisque Chase se rapprocha pour m'aider en suivant mes gestes. Je le laissais m'aider tout en écoutant ses explications. La concentration, c'était pas vraiment ça. Oui, je sais, j'ai dis que je ne sautais pas sur tout ce qui bougeait sauf qu'à priori, les hommes se collaient rarement à moi. Bref, ça n'était pas tout à fait ma faute si mon esprit que je tentais d'occuper, s'occupait très bien tout seul à présent.
La flèche qu'il m'aida à tirer se planta presque au centre me laissant perplexe mais ravi. J'occultais donc cette petite escapade de ma tête pour tenter de rester sur le jeu. « Y’a pas de secret. Une fois que t’as ta technique, suffit de s’entraîner. Tu prendras le coup. » Ouais ouais... On verra à la prochaine partie, d'ailleurs, j'énonçais ça tout haut. « Si tu le dis... mais ça reste à voir donc on verra. »

Là-dessus, il s'éloignait pour aller recharger la machine tout en récupérant les fléchettes. « Alors, cette bière ? » Ah ouais... la bière. J'allais chercher deux bières au comptoir pour le regarder lancer une seconde fléchette. Je voyais Dae me râler dessus alors qu'elle n'était même pas là. Mieux qu'une meilleure amie, c'était une attentive compulsive qui voulait répondre au moindre de mes besoins de célibataire coureur de pantalons non casable sur le long terme. Elle aurait insisté pour que je tente de savoir s'il était gay, ce qu'il faisait, ce qu'il aimait et j'en passe. Sauf qu'en ce moment, quand je pensais Dae, je pensais attaque au bal donc... je focalisais mon attention sur Chase. « J'me souviens de toi moins souriant ou alors plus lâché. C'est pas une bière que je vais t'offrir si tu continues à de coincer des allumettes au coin de la bouche pour sourire. » Hey... bravo mon vieux Wyatt, là, Dae te collerait bien deux claques ou peut-être même trois. Pour m'empêcher de dire une connerie de plus, je choppais une fléchette, je visais et je lançais avec sa technique tout en tentant de ne pas me crever un œil. Cette fois, je mis la fléchette un peu plus proche du centre mais ça ne m'avait pas empêcher de dire une connerie. À ma bonne habitude, je fuyais les conséquences.

_______________________________

I don't really need
what happened...

Placebo - Running up that hill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-antrim-duality.forums-gratuits.fr/
Admin | I'M THE BOSS
« So come on and don't lie to me »


→ INSCRIT DEPUIS : 12/10/2012
→ MESSAGES : 434
→ LOGEMENT : Petite maison en centre ville.
→ JOB(S) : Pion au lycée de la ville, éwi.


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]   Mer 28 Nov - 13:09

Wyatt s’éloigna finalement vers le comptoir pour commander deux nouvelles bières. La soirée ne se passait donc jusque-là pas trop mal. Je m’en sortais assez bien, malgré mon sourire idiot, je jouais aux fléchettes, et avec ce brun par-dessus le marché. Pour couronner le tout, j’avais réussi à me faire offrir une bière. Que demande le peuple, franchement ? Il revint donc vers moi et me tendit le verre que j’attrapai volontiers. « J'me souviens de toi moins souriant ou alors plus lâché. C'est pas une bière que je vais t'offrir si tu continues à de coincer des allumettes au coin de la bouche pour sourire. » Je restai bête quelques secondes en essayant de comprendre ce qu’il voulait dire par là, avant de le voir se diriger à nouveau vers les fléchettes, m’abandonnant là à mes réflexions. Je doutais d’ailleurs qu’il ne me fournisse une quelconque explication. Il réussit à viser un peu plus au centre cette fois, et moi, je me demandais toujours la signification de ses paroles. Déjà, il se souvenait assez de moi pour savoir que je ne souriais pas comme ça régulièrement. Ce qui me déstabilisa un minimum. Je ne pensais pas du tout qu’il se rappela de moi ainsi. Surtout, je croyais que j’étais le seul à m’intéresser de cette façon à lui ; ou plutôt, être curieux. Je l’avais donc marqué d’une certaine manière. Si Stars me voyait me questionner ainsi, j’aurais droit à une claque derrière la tête.

Et puis il n’y avait pas que cela. Il voulait m’offrir plus de bières, en quelque sorte, pour que je me détende. Et ça, je ne savais pas du tout comment le prendre. Au moins, je savais que ce sourire, il fallait que je le laisse tomber, que seule Stars devait y avoir droit. Si c’était pour faire peur à tout le monde, ça ne valait pas le coup. Je le regardai tenter de viser à nouveau, et me secouai la tête avant d’avaler la moitié de ma bière. « Bah tu vois, tu vas y arriver. C’est pas sorcier. » Sec, froid, désagréable, je n’avais aucune idée de comment Wyatt me voyait. Déjà, plus de sourires s’ils étaient forcés. Donc peut-être que la bière arriverait à faire que j’en affiche des sincères et surtout, qui ne faisaient pas peur. Le truc, c’était que mon tempérament était naturellement ainsi, à parler rapidement, être sûrement un peu trop direct. Mais je n’étais pas énervé, j’étais juste comme ça, il fallait me connaître. Mais définitivement, la boisson allait m’aider sur ce point ce soir. Je n’avais juste absolument aucune idée de quoi lui dire. Et puis ça me vint tout seul « Tu y avais déjà joué ? Ou tu es juste… mauvais ? » S’en suivi un ricanement qui montrait que je ne l’insultais pas mais que je me foutais gentiment de sa tronche. Je pouvais bien faire ça, tout de même.

Je lui attrapai la dernière fléchette des mains et reculais encore de quelques pas avant de la lancer pour la voir se ficher dans le centre de la cible. Je souris, fier de moi, et vis le regard de Wyatt qui semblait vouloir dire « Et sinon, ça te sert à quoi encore de jouer ? » Je haussai les épaules en signe d’innocence. Qu’est-ce que j’y pouvais si je m’en sortais un peu trop bien à ce jeu ? Je n’allais pas me rendre mauvais exprès, et puis si ça pouvait l’impressionner, j’étais toujours preneur. Bravo. Je voyais vraiment Stars se la ramener et m’engueuler d’aller être plus rentre-dedans, d’assumer, de me rapprocher de lui. Facile à dire. En pratique, ça n’était pas la même. D’ailleurs, à force de penser à elle, je me faisais peur ; elle me retournait le cerveau sans même être présente et de ce fait, j’étais prêt à accepter son point de vue selon lequel Wyatt me plaisait. En fait, l’alcool n’avait pas un très bon effet sur moi. Sur mon attitude oui, mais ça ne m’aidait pas à penser correctement.

_______________________________

❝ YOUR HEART IS A MUSCLE ❞
You gave my back shirt back, I don't really get the meaning, it's like you're givin' up before it all goes wrong, I've been told, I don't really like the feeling, I've been away, I've been away too long ; I wanna go wherever you are, I wanna be wherever you, I wanna sleep wherever you are. You said lost, I found your thing, made of glass, but I think you're heart is a muscle, you're heart is a muscle, you gotta work it out, make it stronger, try for me, just a little longer, your heart is a muscle, your heart is a muscle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !


→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]   Jeu 29 Nov - 11:52

Merde… Re merde… Et re re merde ! Pourquoi fallait-il que j’ouvre ma gueule de travers à chaque fois ? C’était pourtant pas dur de savourer l’instant présent. J’le faisais tout le temps ! La soirée avait pourtant bien commencé non ? J’me voilais la face. Non, elle n’avait pas bien commencé. D’abord, j’étais sorti seul. Ensuite, j’avais commencé la soirée tout seul avec ma bière. Finalement, j’avais commencé à jouer aux fléchettes et j’avais reconnu Chase. Tout ça pour être désagréable, c’était glorieux… Rien n’allait vraiment tout à fait bien depuis ce foutu bal. Je n’évitais pas Dae mais je n’étais plus le même avec elle tellement j’avais honte. Je ne sortais plus tellement et quand je sortais, je rentrais seul. En définitive, je broyais du noir alors que je m’étais juré que ça n’arriverait plus jamais. Cette constatation me rendit amer et me fila une drôle de sensation au creux du ventre. Un peu comme en cas de stresse intense, il se contractait parfois quand je repensais à tout ça.
Le problème, c’était qu’ici, c’était bien pire parce que Chase n’avait pas à subir ma façon d’être quand je tentais de me changer les idées. Personne ne devrait me subir dans ces cas-là en fait, pas même Dae et elle n’avait pas eu à faire ça depuis… depuis ma tentative de suicide. Merde. Et le pire dans tout ça, c’est que toute cette merde était accentuée par la proximité de ce mec qui me tentait plus qu’il ne le devrait. Je ne devais pas craquer. Je ne savais pas pourquoi mais mon instinct me crier de ne pas jouer à ça avec lui si je voulais garder ma vie actuelle.

« Bah tu vois, tu vas y arriver. C’est pas sorcier. » Mais de quoi il parlait ? Ah oui ! Imbécile. Ma fléchette. Je souris amusé. Car si lui semblait incapable de simuler un beau sourire amusé, moi si. On apprend à bien planqué quand on a tenté de mettre fin à ses jours. Je n’étais pas bon menteur mais j’étais bon dissimulateur. « Tu y avais déjà joué ? Ou tu es juste… mauvais ? » Il réussit à me aire sortir un vrai ricanement amusé le bougre. Et si finalement… je me laissais aller un petit peu avec lui ? Un tout petit peu… Juste pour cette fois. J’angoissais comme si je venais de découvrir que j’étais gay. C’était idiot. « Juste mauvais. Je suis juste mauvais. »

La fléchette qu’il venait de me piquer des mains alla se ficher plein centre alors qu’il était encore plus loin. Il était très bon, moi, j’étais juste très mauvais. Il fallait que je me fasse une raison. Mais pourquoi diable jouait-il encore à ça ? Enfin… si ça l’amusait.

Vu la tournure que prenait la soirée, je me demandais vraiment s’il ne valait mieux pas, soit tenter ma chance… soit rentrer chez moi et m’assommer avec un joint. Et là… Dae me crierait certainement dessus parce que je ne devais pas rester enfermer chez moi-même si elle n’apprécierait certainement pas que je saute sur Chase comme je le faisais toujours avec les mecs. Je bus une nouvelle gorgée de bière et me massacrais mentalement. J’avais laissé tomber Dae le soir du bal, je n’avais pas pu la protéger. Voilà que cette fichue sensation de stress intense venait de me contracter l’estomac à nouveau.
Finalement, j’agis sans réfléchir et sans penser à rien, j’allais embrasser Chase. Je ne vous parle pas d’un baiser innocent. Non. Plutôt le genre de baiser où on comprend que a couvait un peu. Une fois que ce fut fait, je ne regardais pas Chase, je n’osais pas. J’attrapais les fléchettes, j’allais remettre de l’argent, boire une gorgée de ma bière, le tout, sans oser le regarder. Grandement mature, très responsable et surtout très courageux. Oui. Je sais. J’étais le mec le plus lâche qu’avait porté Taleville. Lâche au point de ne pas osé regarder le mec que je venais d’embrasser sur un coup de tête. Bravo mon p’tit Wyatt. Je méritais des claques, je suis sûr que Dae aurait apprécié, ne fut-ce que pour se défouler.

Je lançais une fléchette qui rata prodigieusement sa cible. Le stress, c’était mauvais pour moi. En fait... j'aurais tout aussi bien pu balancer « OH ! Uneuh murèneuh. » que ça aurait parut nettement moins incongru que ma conduite.

_______________________________

I don't really need
what happened...

Placebo - Running up that hill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-antrim-duality.forums-gratuits.fr/
Admin | I'M THE BOSS
« So come on and don't lie to me »


→ INSCRIT DEPUIS : 12/10/2012
→ MESSAGES : 434
→ LOGEMENT : Petite maison en centre ville.
→ JOB(S) : Pion au lycée de la ville, éwi.


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]   Mar 18 Déc - 18:23

Alors oui, continuer à jouer ainsi ne devait pas être très attrayant pour tout le monde, surtout s’il n’y avait aucun but, aucune amélioration à faire. Mais j’aimais jouer et je savais que je n’allais pas m’arrêter. Entre autre parce que ça me détendait. C’était un passe-temps, un réflexe, au même titre que d’autres. Il y a des gens qui passent leur temps à dessiner ou peindre les mêmes choses parce qu’ils ne savent ou ne veulent rien faire d’autre. Eh bien moi, je jouais aux fléchettes. Et encore, je pouvais y mettre du challenge en me reculant ! Même si ça ne servait pas à grand-chose, j’entends bien… « Juste mauvais. Je suis juste mauvais. » Je souris en coin cette fois. Son allure et sa motivation étaient amusantes à voir. J’allai attraper mon verre pour boire une nouvelle gorgée de bière, sans pour autant me gaver. Quoi que, je n’étais plus à ça près je crois ce soir-là. Après quoi j’allai récupérer les fléchettes et mettre de nouvelles pièces dans la machine, un léger sourire toujours flottant sur mes lèvres. Non je n’avais pas de réelle utilité de continuer à jouer, surtout à ce moment-là, mais bizarrement ça me permettait de me détendre et de me défouler à la fois. Moi qui n’avais pas été bien actif en arrivant en début de soirée, la bière me revigorait. Non, en fait, c’était le fait de côtoyer Wyatt ainsi.

Allez, encore un pas en arrière. Je ne visai qu’une demi-seconde plus longtemps cette fois, avant de voir la flèche se planter à nouveau dans le centre. J’avais limite envie de me louper exprès pour que ça soit plus amusant. Okay, deux nouveaux pas en arrière. Fléchette à hauteur de l’œil, et elle alla se planter à un demi-centimètre de la cible. Je laissai échapper un ricanement. Je me trouvais aussi stupide que drôle, pour le coup. Bon, l’alcool n’aidait pas, je devais bien l’admettre. Du coin de l’œil, je vis Wyatt reprendre une gorgée de bière. La seconde d’après, il alla planter ses lèvres… contre les miennes. Euh, hein ? Je restai bête, mais littéralement. Encore une fois, ça n’étaient pas les bières qui allaient m’aider sur ce point. J’avais Wyatt collé à moi, autrement dit le gars qui m’avait tapé dans l’œil sans que je ne l’accepte. Simplement si je ne m’étais absolument pas attendu à ce revirement de situation, je pensais encore moins qu’il y mettrait une telle… volonté. Loin de moi l’idée de ne pas profiter de ce baiser, qui plus est…

Lorsqu’il se détacha de moi, il alla récupérer les fléchettes en remettant de l’argent dans la machine, avant de se rabattre sur son verre. Mon dieu. Il s’était vraiment passé ce qu’il venait de se passer ? Grandement pertinent comme réflexion, Chase. Ah bravo, vraiment. Je mis une bonne minute avant de me secouer, ou plus particulièrement me secouer la tête. Je ne savais pas quoi dire, quoi faire. Et Wyatt ne m’aidait franchement pas ; il ne me regardait pas, ne me parlait pas, prenait soin de ne pas entrer en contact avec moi. Si c’était pas perturbant, ça… Qu’est-ce que je devais en penser moi, maintenant ? Je le voyais limite bien se retourner et me balancer qu’il avait fait ça sur un gros coup de tête et qu’il n’aurait certainement pas dû. Ça, ça aurait été pire que tout. Mais non, il ne faisait rien. Enfin, rien qui ne me concerne. Il lança une première fléchette qui rata complètement sa cible. Au moins, il avait l’air autant perturbé que moi. C’est à ce moment que je me rendis compte que mon cœur battait la chamade et que ça me montait à la tête. Si je ne me calmais pas de suite, j’étais bien capable d’aller l’embrasser en retour. Simplement, comme je n’avais absolument aucune idée de ce qui se cachait dans son esprit, ce n’était peut-être pas la solution. Alors d’un coup, je bougeai. J’allai le retrouver et, pour changer, je lui pris les fléchettes. « T’es vraiment mauvais. » Je parlais évidemment du jeu, parce que pour ce qui était d’embrasser… Mon dieu, terrain glissant. De la glace, j’avais besoin de glace. Je me retournai pour aller prendre de la distance pour lancer, mais je ne savais franchement pas ce que je faisais. Je passai une main dans mes cheveux en me demandant comment ça allait tourner…

_______________________________

❝ YOUR HEART IS A MUSCLE ❞
You gave my back shirt back, I don't really get the meaning, it's like you're givin' up before it all goes wrong, I've been told, I don't really like the feeling, I've been away, I've been away too long ; I wanna go wherever you are, I wanna be wherever you, I wanna sleep wherever you are. You said lost, I found your thing, made of glass, but I think you're heart is a muscle, you're heart is a muscle, you gotta work it out, make it stronger, try for me, just a little longer, your heart is a muscle, your heart is a muscle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]   Aujourd'hui à 23:51

Revenir en haut Aller en bas
 

Le centre, c'est le centre, pas à côté. [Chase]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BRADERIE CENTRE VILLE
» Centre de formation semaine 7
» Demis ! Centre vs Bretagne ! Copiez vos défis...
» Voyage au centre de la Terre
» Association salle d'arcade dans le centre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: ♦ Les sujets rps.-