Partagez | 
 

 Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin | I'M THE BOSS
« So come on and don't lie to me »


→ INSCRIT DEPUIS : 12/10/2012
→ MESSAGES : 434
→ LOGEMENT : Petite maison en centre ville.
→ JOB(S) : Pion au lycée de la ville, éwi.


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Ven 12 Oct - 22:53

WELLINGTON MAXEN-CHASE
CRÉDIT - TUMBLR

« LET'S HAVE FUN GUYS »
"This is something that everyone knows :"

NOM & PRÉNOM(S) : Wellington, Maxen-Chase ♦ DATE DE NAISSANCE ET AGE : 16 Avril 1986 ♦ ORIGINE(S) : Américaines, il suppose ♦ EMPLOI ET/OU ETUDE(S) : Pion dans le lycée de la ville ♦ STATUT : Célibataire

QUELQUES INFORMATIONS ESSENTIELLES SUR TOIChase n'aime pas la première partie de son prénom. Si on doit l'appeler ainsi, il ne dira rien, mais il se présente par réflexe avec Chase, tout simplement. Il passe son temps à jouer aux fléchettes, si bien qu'on râle dès qu'il veut faire une partie avec des amis au bar ; il gagne presque à tous les coups. Il possède quatre chats qu'il chéri énormément. Il adore s'amuser avec eux, voire leur faire enfiler des costumes ridicules. Il a un tatouage sous sa clavicule gauche représentant un cobra face à un écureuil, avec la lune en arrière-plan. Il est très matérialiste et ne croit pas en Dieu. Il s'ennui très rapidement et est complètement déjanté lorsque le contexte le permet. Disons qu'en temps normal, il se retient. Il est persuadé que la vie existe ailleurs que sur Terre également.
TRAITS DE CARACTÈREChase est quelqu'un de très franc. Trop, même. Il n'hésite pas à dire ce qu'il pense et fait son étonné si la personne en face de lui le prend mal. Il sait faire la part des choses mais ne prend la peine de le faire qu'avec les personnes qu'il affectionne. Il adore s'amuser et ne tient pas en place. Même au travail, il préfère faire le tour du lycée pour s'assurer que tout va bien plutôt que rester derrière le comptoir du bureau de la vie scolaire pour attendre d'éventuels élèves à qui il faudrait tamponner le billet de retard ou d'absence. Il est accro aux sucreries mais fait tout de même attention à sa ligne. Il a beaucoup de mal à gérer ses sentiments. Sa tête peut être claire avec les personnes qu'il connaît très bien et qu'il apprécie, mais dès que quelqu'un prend de l'importance à ses yeux (que ce soit en amour ou en amitié), il cafouille beaucoup sur ses actions et ses dires.


CHAPTER ONE ♦ "Because we all lived in a fairytale."


A L'EPOQUE TU ÉTAIS : Stitch ♦ LE CONTE : Lilo et Stitch ♦ TON RÔLE DANS L'HISTOIRE : Celui qui était rejeté et qui a trouvé refuge chez une petite fille ♦ DE QUEL COTE ES-TU ? : Du bien, finalement ♦ TON DERNIER SOUVENIR : Je m'amusai à faire des ricochets avec Lilo. Pas très éducatif, mais ça ne dura de toute façon pas très longtemps à cause de la malédiction qui frappa.



Je n’étais pas né chanceux. J’étais le fruit d’un croisement entre une humaine et un troll. Je n’étais pas réellement difforme, mais assez différent pour qu’on me prenne pour un pestiféré. Dans notre monde, ce genre de personnes pourrait être comparé à des trisomiques dans le vôtre. Vous savez, elles sont tout à fait normales, mais sont vues d’un mauvais œil. On les observe, on les juge, on les fuit. C’est ce à quoi j’ai été confronté toute ma vie. Tous les enfants que je croisais étaient tous plus exécrables les uns que les autres. Au début, je ne me défendais pas. Et plus les années passaient, plus j’en ai eu marre. J’ai décidé de me rebeller. Mon père étant parti de la maison, c’était ma mère qui subissait toutes les représailles de mes batailles. Je ne lui ai pas facilité la vie… Mais quitte à avoir la mienne gâchée, je n’avais aucun remord à pourri celle des autres. Non, je n’étais pas facile à vivre. J’ai grandi en me faisant craindre des autres. Déjà qu’à la base, on ne m’approchait pas à cause de mon apparence, ce fut ensuite par peur de ce que je pouvais faire aux gens. Et je n’en étais pas malheureux. Ils ne méritaient pas mon attention. Au moins, je leur donnais une bonne raison de rester à distance et d’attiser les rumeurs et commérages. Mais je n’en avais que faire.

Je ne savais pas quoi faire de ma vie. Tout ce que je connaissais étaient les bagarres, les insultes, les menaces. Même si ça n’était pas glorieux, je m’amusais ainsi. Qu’est-ce que l’enfant d’un troll pouvait bien faire de ses jours, de toute façon ? C’est en approchant de la vingtaine que je l’ai rencontrée. Lilo. Un petit bout de femme de quatre ans ma cadette. Elle ne me regardait pas de travers, elle n’avait pas non plus peur de moi. Je me souviens la façon dont j’ai été dérouté en la voyant pour la première fois. J’allais lui retourner, comme à tout le monde, de dégager, de regarder ailleurs. Mais je me suis retenu ; je ne saurais pas dire pourquoi. Et puis elle s’est approchée. J’eus d’abord un mouvement de recul. Personne n’avait osé être près de moi de toute ma vie, à part mes parents. Elle passa ses doigts fins sur ma joue et me demanda mon prénom. Stitch. Tout simplement. Un beau nom pour un fils de troll. « Et bien Stitch, qu’est-ce qui ne va pas ? » m’avait-elle dit. Je ne su quoi répondre. C’était tellement nouveau et inattendu que je ne savais pas comment m’y prendre. Fuir ? Lui crier dessus ? Partir blasé ? Aucune idée.

Qu’est-ce qui n’allait pas ? Parce que quelque chose n’allait pas ? Elle avait réussi en une seule phrase à me retourner le cerveau, alors qu’on ne se connaissait pas. Nous nous assîmes l’un en face de l’autre. J’étais incapable de faire autre chose. Pour elle, mon comportement était clairement représentatif d’un mal enfoui et refoulé. Une heure plus tard, je me suis mis à pleurer. Personne ne méritait que je me comporte avec eux de la sorte. Même s’ils n’avaient jamais été cléments face à ma personne. Mais je me rendis compte que le souci était là. J’étais rejeté depuis ma naissance. Comment faire changer les gens ? Chose impossible. Depuis lors, j’ai passé tout mon temps avec Lilo, qui devenu ma meilleure amie. La seule que je n’avais jamais eu, d’ailleurs. Elle réussit à changer mon comportement ; j’étais devenu blasé devant les personnes qui me regardaient de travers. Plus d’insulte, plus de menace. Juste du dégoût. Un dégoût profond et sincère. J’ai pu m’ouvrir à elle comme je ne pensais jamais pouvoir le faire. Je me suis découvert aimant la vie, ou plutôt, aimant les conneries. Ah, il était beau, le nouveau Stitch.

CHAPTER TWO ♦ "now, we are trapped in a curse..."




J’ai grandi à l’orphelinat de Taleville. Je n’avais ni parents, ni amis. Les autres gamins abandonnés étaient les seuls que je côtoyais réellement. J’ai vite subi les moqueries de ceux de l’école à cause du fait que je n’avais pas de famille. Les gamins sont vraiment mauvais, entre eux. Gosse, ma vie se résumait à ça : orphelinat, école, moqueries. J’étais clairement rejeté, comme une bonne moitié des orphelins, d’ailleurs. Mais moi, je le vivais plus mal qu’eux. Oh, je n’ai pas souvent cherché la bagarre. Evidemment ça finissait par arriver, mais au final j’avais trop peur des représailles que je pouvais subir par les dirigeants de l’orphelinat. Alors je tentai de me contenir comme je le pouvais. J’ai fini par adopter une façade indifférente en grandissant. Être blasé était ce que je savais faire de mieux. Mais ça me fut réellement utile l’année de mes quinze ans. Je me suis rendu compte que je n’étais pas comme tous les autres, du moins en apparence. J’étais des deux bords, et ça ne me rendait pas malheureux. Simplement au début, ça ne s’est pas passé aussi facilement. J’étais amoureux d’un gars de ma classe. L’info a fuité, et je me suis retrouvé comme j’étais en primaire ; à subir les pires moqueries. Au collège et au lycée, les gamins sont encore pires. Parce qu’on se rend réellement compte du sens de leurs paroles, parce qu’on se cherche, parce qu’on est blessé.

J’ai dû me faire tout petit. Ils avaient réussi à me faire sentir honteux. A l’orphelinat, ça n’était pas mieux. Même nos tuteurs me regardaient d’un mauvais œil. Inutile de préciser que la période fut très dure. Je n’osais rien faire, rien dire, de peur que ce soit mal interprété. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de jouer les blasés. Seulement, rien ne pouvait m’empêcher d’être blessé. A chaque raillerie, j’avais mal, tout simplement. Mon air indifférent ne m’aidait pas beaucoup de ce côté-là. Jusqu’à ce jour de ma vingt-et-unième année. Je flânai dans le parc, ne sachant pas vraiment quoi faire de mon après-midi. Lorsque je passai près d’un groupe de jeunes que je reconnu, certains du collège, d’autres du lycée. Ceux qui avaient fait de mon adolescence un enfer. Je ne les regardai pas, mais ce fut pire que tout. « Alors la tapette, on se promène ? » ; « On dit pas bonjour ? » Je levai les yeux au ciel sans prendre la peine de répondre. Mais une jeune fille se dressa devant moi, et m’embrassa sans demander son reste. Je restai bête. Je ne la connaissais ni d’Eve ni d’Adam, et voilà qu’elle m’embrassait. Mais elle savait ce qu’elle faisait. Car lorsqu’elle s’éloigna de moi, je pus voir que ces abrutis de bonhommes immatures étaient choqués, voire dégoûtés. Dégoûtés de voir qu’une fille m’embrassait. « Pfeuh, on se tire » fut tout ce qu’ils trouvèrent à dire. Ils m’ont pensé hétéro, et ne m'ont plus jamais emmerdé après ça. J’ai appris alors que la demoiselle s’appelait Stars et qu’elle avait à l’époque dix-sept ans.

Stars. Etrange, me direz-vous. C’est justement ce qui nous a rapprochés. Apparemment, elle avait entendu parler de moi, ou m’avait déjà croisé dans les établissements scolaires, quand j’étais plus jeune. C’est pour cette raison qu’elle m’est venue en aide ce jour-là, au parc. Elle était elle-même victime des moqueries des gosses, à cause de son prénom. Elle avait même eu droit au surnom Star Wars. Non pas que la comparaison était mauvaise, puisqu’ils s’agissait là de chef-d ’œuvres ; mais l’origine du surnom était négative. Elle m’a appris à m’assumer. J’étais bi, je devais en être fier. Tout comme elle était devenue fière de la différence que lui apportait son prénom. Avec elle, j’ai adopté un franc parler qui m’a offert la possibilité de me défendre, de ne plus me faire emmerder. Je faisais tout avec elle. Finalement, j’ai pris ma revanche sur mon enfance et mon adolescence. Je suis devenu pion au lycée. Mon pire cauchemar pouvait bien se rhabiller. Je me suis imposé et ai montré de quoi j’étais capable. Sans compter que je venais en aide à tous les gosses qui subissaient les mêmes choses que moi. Être pion a ses avantages, il ne faut pas croire. Ça a beau paraître un métier de sous gamme, comme être concierge par exemple, il me convenait très bien. J’avais un rythme correct, je pouvais m’assurer que les gamins allaient bien, et me dégourdir les jambes.

Et puis il y eu cette première soirée où je l’ai vu. Je devais avoir vingt-quatre ans à ce moment-là. Wyatt, qu’il s’appelait. Qu’il s’appelle toujours, d’ailleurs. Nous étions dans je ne sais plus quel bar qui célébrait je ne sais plus quoi. Mais il y avait du monde, beaucoup de monde. La moitié des personnes était rapidement étalée. Plus les heures passaient, et plus je me demandais ce que je foutais là. D’autant que Stars avait déjà quitté l’endroit depuis un moment. Et il y avait ce gars… complètement déchiré, ça se voyait. Un type arriva et commença à lui crier dessus. Au début, je regardai ça de loin, perplexe. Il le prit par le col, le plaqua au mur et fit mine de vouloir le frapper. Ni une ni deux, je sautai sur mes pieds et me ruai sur le grand gaillard qui tomba à la renverse. Avant qu’il ne put se relever, j’attrapai le bras du brun et le fis courir sur mes talons. Nous sortîmes du bar et allâmes nous cacher dans la petite rue arrière qui le bordait. Essoufflés, nous attendîmes là que le gros bras ne se pointe ; ce qu’il ne fit pas. Je ne savais pas de qui il s’agissait, mais je venais de faire ma bonne action du jour. C’est seulement après que j’analysai Wyatt. Un look d’enfer, je n’avais jamais vu ça. Il m’avait marqué, sans vraiment savoir pourquoi. Et puis je l’ai revu moins de deux ans plus tard. Par je ne sais quel tour de passe-passe, un ami avait été invité à une fête que Wyatt organisait chez lui. Du coup, je me suis fait inviter, sans savoir qui était l’hôte de la soirée. Je ne l’ai appris que sur le moment-même. Mais je n’ai pas discuté avec lui. Il avait sa fête, ses invités, son appartement. Je suis resté au loin à le regarder agir. C’est là que j’ai appris qu’il était gay.

Ça m’a travaillé. Sa démarche était troublante, j’avais envie de le connaître, bizarrement. J’en ai parlé à Stars qui s’est mise en tête de me pousser à me retrouver à nouveau face à lui. Mais je ne saurais pas quoi dire, quoi faire. Alors j’attends le moment opportun. Je n’aime pas forcer les choses. Surtout que Wyatt ne doit rien se rappeler de cette fameuse soirée. Je poursuis ma petite vie dans la maison que j’ai pu m’offrir grâce à mon travail. J’ai vingt-six ans, et suis limite hyperactif. J’aime faire n’importe quoi, et je sais que je suis difficilement supportable pour la plupart des gens. Néanmoins, je sais me contenir et être détendu. Avec l’âge, j’ai appris à faire la part des choses. Je suis un grand gamin trop mature, et c’est ce qui rend mon comportement si bizarrement paradoxal. Je ne supporte pas la pitié ni les péteux qui se croient au-dessus de tout. Je suis bien dans ma peau, c’est tout ce qui compte à présent.

"You and no one else."


QUI ES-TU ? : Hary & Dae ♦ CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR : JEREMY RENNER SA MAMAN LA VILAINE ♦ AVEZ-VOUS PRIS UN SCÉNARIO ? : Nope ♦ COMMENT TU ES TOMBÉ(E) SUR LE FORUM ? : Bwaha. ♦ UN MOT EN PLUS ? : Je vous aime teeeeeellement ! ♥



Dernière édition par Maxen-Chase Robertson le Lun 15 Oct - 9:05, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !


→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Ven 12 Oct - 22:54

DES BÉBÉS !!! Je veux te faire des bébés partout ! (Ou tu me feras des bébés... On s'arrangera en privé... )


C'est mon homme à moi ! Futurement ! Attention je mords, pas touche...

_______________________________

I don't really need
what happened...

Placebo - Running up that hill


Dernière édition par Wyatt M. Hawkins le Ven 12 Oct - 22:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-antrim-duality.forums-gratuits.fr/
Admin | I'M THE BOSS
« So come on and don't lie to me »


→ INSCRIT DEPUIS : 12/10/2012
→ MESSAGES : 434
→ LOGEMENT : Petite maison en centre ville.
→ JOB(S) : Pion au lycée de la ville, éwi.


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Ven 12 Oct - 22:56

T'INQUIETE YVETTE ON VA EN FAIRE UNE RIBAMBELLE TU VAS VOIR !

_______________________________

❝ YOUR HEART IS A MUSCLE ❞
You gave my back shirt back, I don't really get the meaning, it's like you're givin' up before it all goes wrong, I've been told, I don't really like the feeling, I've been away, I've been away too long ; I wanna go wherever you are, I wanna be wherever you, I wanna sleep wherever you are. You said lost, I found your thing, made of glass, but I think you're heart is a muscle, you're heart is a muscle, you gotta work it out, make it stronger, try for me, just a little longer, your heart is a muscle, your heart is a muscle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !


→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Ven 12 Oct - 23:01

Owi amour de ma vie.

_______________________________

I don't really need
what happened...

Placebo - Running up that hill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-antrim-duality.forums-gratuits.fr/
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Sam 13 Oct - 8:27

Ton avatar m'a tuééééé. Rebienvenue en tout caaas, hâte de voir ce que tu vas en faire !
Revenir en haut Aller en bas
Admin | I'M THE BOSS
« So come on and don't lie to me »


→ INSCRIT DEPUIS : 12/10/2012
→ MESSAGES : 434
→ LOGEMENT : Petite maison en centre ville.
→ JOB(S) : Pion au lycée de la ville, éwi.


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Sam 13 Oct - 8:29

J'ai mis trente piges à me décider en plus XD Merci mon chou à la crème

_______________________________

❝ YOUR HEART IS A MUSCLE ❞
You gave my back shirt back, I don't really get the meaning, it's like you're givin' up before it all goes wrong, I've been told, I don't really like the feeling, I've been away, I've been away too long ; I wanna go wherever you are, I wanna be wherever you, I wanna sleep wherever you are. You said lost, I found your thing, made of glass, but I think you're heart is a muscle, you're heart is a muscle, you gotta work it out, make it stronger, try for me, just a little longer, your heart is a muscle, your heart is a muscle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Sam 13 Oct - 18:14

REBIENVENUE ! Avec ton ava de ouf ! xD

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | I'M THE BOSS
« So come on and don't lie to me »


→ INSCRIT DEPUIS : 12/10/2012
→ MESSAGES : 434
→ LOGEMENT : Petite maison en centre ville.
→ JOB(S) : Pion au lycée de la ville, éwi.


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Sam 13 Oct - 18:20

T'as vu XDD Merci mon Spencer d'amour ♥

_______________________________

❝ YOUR HEART IS A MUSCLE ❞
You gave my back shirt back, I don't really get the meaning, it's like you're givin' up before it all goes wrong, I've been told, I don't really like the feeling, I've been away, I've been away too long ; I wanna go wherever you are, I wanna be wherever you, I wanna sleep wherever you are. You said lost, I found your thing, made of glass, but I think you're heart is a muscle, you're heart is a muscle, you gotta work it out, make it stronger, try for me, just a little longer, your heart is a muscle, your heart is a muscle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oh baby dynamite
L’HÉRITIÈRE DES ENFERS


→ INSCRIT DEPUIS : 08/06/2012
→ MESSAGES : 669
→ LOGEMENT : appartement dans le quartier chic en colocation avec sa soeur
→ JOB(S) : journaliste au daily tale
→ HUMEUR : meurtrière



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Dim 14 Oct - 12:24

HIIIIIII STIIIIIIIIIITCH

Rebienvenuuue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | I'M THE BOSS
« So come on and don't lie to me »


→ INSCRIT DEPUIS : 12/10/2012
→ MESSAGES : 434
→ LOGEMENT : Petite maison en centre ville.
→ JOB(S) : Pion au lycée de la ville, éwi.


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Dim 14 Oct - 12:26

Merci ma belle

_______________________________

❝ YOUR HEART IS A MUSCLE ❞
You gave my back shirt back, I don't really get the meaning, it's like you're givin' up before it all goes wrong, I've been told, I don't really like the feeling, I've been away, I've been away too long ; I wanna go wherever you are, I wanna be wherever you, I wanna sleep wherever you are. You said lost, I found your thing, made of glass, but I think you're heart is a muscle, you're heart is a muscle, you gotta work it out, make it stronger, try for me, just a little longer, your heart is a muscle, your heart is a muscle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | I'M THE BOSS
« So come on and don't lie to me »


→ INSCRIT DEPUIS : 12/10/2012
→ MESSAGES : 434
→ LOGEMENT : Petite maison en centre ville.
→ JOB(S) : Pion au lycée de la ville, éwi.


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Dim 14 Oct - 21:32

J'ai finiiiiii je m'auto-valide

_______________________________

❝ YOUR HEART IS A MUSCLE ❞
You gave my back shirt back, I don't really get the meaning, it's like you're givin' up before it all goes wrong, I've been told, I don't really like the feeling, I've been away, I've been away too long ; I wanna go wherever you are, I wanna be wherever you, I wanna sleep wherever you are. You said lost, I found your thing, made of glass, but I think you're heart is a muscle, you're heart is a muscle, you gotta work it out, make it stronger, try for me, just a little longer, your heart is a muscle, your heart is a muscle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien   Aujourd'hui à 21:12

Revenir en haut Aller en bas
 

Chase ♣ Parce qu'être différent, c'est bien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» reveil différent un jour
» 2 modéle de mega drive 1 française différent!
» Les différents vols draconiques *à enrichir*
» Demande d'Accés aux différentes parties du Château.
» Clins d'oeil et humour [spoiler à différents étages]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: "Tu peux passer l'ami !"-