Partagez | 
 

 Hasardeux le monde, la tête en bas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La tête...
À l'est ! À l'ouest !
Comme une vraie girouette !

avatar

→ INSCRIT DEPUIS : 14/09/2012
→ MESSAGES : 133
→ LOGEMENT : Un p'tit appart' tranquille avec une salle de bain mojito et blanc nacré...
→ JOB(S) : Employé au vidéoclub et webmaster freelance
→ HUMEUR : Préoccupé



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Hasardeux le monde, la tête en bas...   Lun 17 Sep - 19:24

Si j’étais le figurant dans un film, une voix off raconterait ce qui se passe mais vu qu’on n’est pas dans un film et que je n’ai pas de voix off perso… C’est parti… Let’s go.
Il n’était pas tard et j’avais fait ma matinée au vidéoclub. Résultat, je ne travaillais pas ce soir et j’avais tout le temps de traîner en route autant que j’en avais envie. C’était un vrai plaisir, soyez-en certain. Certaines personnes fumaient cigarette sur cigarette. Je n’avais jamais aimé ça. La cigarette. Je ne vais pas dire que je ne fume pas un petit pétard de temps en temps. D’ailleurs, c’était ça mon péché à moi. À la maison, le soir, je fumais un pétard. Mais pas en plein milieu d’un parc, certainement pas !

Enfin… Je m’étais décidé à faire un détour par le parc. J’aimais bien cet endroit. Bon, j’avais essayé de mettre fin à mes jours ici-même. Sur un de ces bancs ! Mais Dae m’avait sauvé. Oui, je sais, il y a des souvenirs plus joyeux à évoquer mais non. Moi dans ce parc, ma mère ne m’avait jamais emmené et mon père non plus. Pas de promenade en poucettes ou de joyeux balancement pour jouer les aviateurs sur la balançoire ou de fouilles archéologiques dans le bac à sable en quête de je ne savais quoi. De toute façon, quand j’étais petit, je ne voulais pas devenir pilote de formule un, ni aviateur, ni astronaute, ni chirurgien, ni aventurier des temps modernes. Moi, quand j’étais petit, je voulais devenir magicien, sortir des lapins de mon chapeau, dire abracadabra et que tout disparaisse. Ça c’était la classe. Moi, j’voulais devenir David Copperfield ou Criss Angel même si à l’époque, lui, il existait pas. Bon, c’est vrai que les magiciens ont des costumes super classe… Mais je dérive quand même vachement dans ma narration là. Revenons-en à nos moutons.
Je marchais tranquillement, un pied devant l’autre, consciencieusement tout en envoyant un SMS hautement inutile à Dae. Oui, c’était une habitude, peut-être mauvaise mais une habitude quand même.

Au moment où je relevais les yeux de mon clavier, ils se posèrent sur mon banc. Oui MON banc. Celui sur lequel j’avais tenté de me suicider. Je regardais alentour. À gauche. À droite. Rien ! J’allais donc m’étaler de tout mon long sur le banc en prenant soin de me coucher un max sur ma veste parce que quand même, c’était froid du bois un peu humide.
Non, non et non, je ne regrettais pas d’avoir raté mon coup. J’étais très bien en vie et puis, il y avait plein de beau mec à Taleville alors pourquoi chercher à se suicider, je vous le demande ! J’avais foiré une fois, je ne comptais pas remettre ça.
Je finis par me mettre la tête en bas et les pieds en l’air. Vous savez… assis mais à l’envers. Le cul et les jambes sur le dossier et le dos contre la partie assise, les pieds dans le vide derrière le dossier et la tronche et les cheveux pendant vers le bas. Oui… là encore, très classe pour un mec de vingt huit ans, je le reconnais mais parfois, la vie était plus belle la tête en bas. Je ressortis mon téléphone de ma poche pour envoyer un second SMS à Dae. Une fois cela fait, je le refermais et le rempochais.

Après ça, je me rendis compte que quelqu’un m’observait. Non seulement je gardais ma position mais en plus, je cherchais ce quelqu’un du regard la tête en bas. Mon regarda finit par se heurter a de longues jambes montée sur talons. Une femme. Aucun mec n’avait les jambes aussi fines. Mon regard remontait, chemise, veste, écharpe, longs cheveux ondulés de couleur foncés. Une belle femme mais comme toute les femmes… pas du tout mon genre. Mon genre était un peu mieux bâti et devait se raser les poils du menton s’il ne les laissait pas pousser. Mon genre avait un service différent sous la ceinture mais passons.

« Bonjour. »

Difficile de parler la tête à l’envers, il est vrai mais ne me rendant pas bien compte encore que la situation se prêtait plutôt à la moquerie qu’à la discussion, rien ne me paraissait anormal ou déplacé. Je récupérais mon chapeau qui était tombé par terre pour le poser à coté de moi sur le banc, je gardais toujours ma tête en bas alors que j’entortillais mon écharpe autour de mon cou.
Bonjour, je m’appelle Wyatt, j’ai sans doute une belle case de moins, je bosse au vidéoclub et vous ? Joli temps pas vrai ?

_______________________________

I don't really need
what happened...