Partagez | 
 

 Morgause au Pays des Merveilles. ♣ Intrigue 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis votre ville


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 104


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Morgause au Pays des Merveilles. ♣ Intrigue 2    Jeu 23 Aoû - 14:32

Détrompez-vous ! Alice n'a pas été la seule à pénétrer dans le Pays des Merveilles. Mais bien d'autres personnes. Comme Morgause, qui a des intentions bien sombres et aurait bien dans l'idée d'exploiter cet univers pour son propre intérêt.

▬ Morgause ouvrira la marche en décrivant comment elle arrive dans le Pays des Merveilles. Tu peux reprendre celui d'Alice ou inventer une entrée tout à fait originale ! Le Chat et le Lapin, habitants de ce monde, posteront alors après respectivement. Vous devez empêcher Morgause d'accomplir son plan de dominer ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://believe-in-magic.actifforum.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Morgause au Pays des Merveilles. ♣ Intrigue 2    Jeu 23 Aoû - 20:25

Morgause ~ Le Chat ~ Le Lapin




La Reine lui avait parlé de cet endroit, cet endroit spécial et magique, avec des habitants très spéciaux mais surtout une reine de son acabit. Elle lui avait expliqué les effets de ce lieu, qui ont tout de suite séduit Morgause. Il fallait absolument qu'elle s'y rende, et rapidement. Un petit mensonge à Loth, Gauvain et Mordred à la chasse, et la journée était sienne. En plus la gentille Reine est pleine de ressources, et dans sa mansuétude elle lui avait donné ce qu'il faut de magie pour y entrer, se défendre, attaquer et en ressortir.

La consigne était simple : le même nombre de personnes entrées doit en sortir. Morgause avait donc choisi une de ses suivantes, prise en train de voler, pour l'offrir en cadeau à celle qu'on nomme Reine de Cœur. En échange de quelque chose (ou quelqu'un) d'intéressant. Arrivée devant le miroir d'entrée toute sa délégation s'étonna et murmura, et la jeune reine les fit taire d'un signe de la main. Elle claqua des doigts et le capitaine de sa garde lui amena sa traîtresse suivante.


"Capitaine ?" Tel un toutou bien dressé son homme de confiance s'agenouilla devant elle, attendant ses ordres. "Veillez à écarteler tous ceux qui tentent de s'enfuir avant mon retour."

Avec sa prestance habituelle et sans un mot elle tira les cheveux de sa suivante et pénétra dans le miroir. Ce qu'elle vit de l'autre côté l'émerveilla : de la verdure et des collines à perte de vue, des gigantesques maisons ressemblant à des champignons et un ciel bleu uniforme. Un chemin était en train de se tracer devant elles, entouré par des hautes herbes. Prévenue de la vicissitude de cette magie Morgause ramassa un caillou par terre et le lança contre ces murs. Les murs en question se mirent à remuer, un trou se forma, et le caillou s'enfonça dedans.

"Ne t'approche pas des murs." dit-elle à sa suivante sans la regarder, tout en avançant sur le chemin tracé, prudemment.

Son objectif était tout d'abord de se balader l'air de rien dans ce pays afin d'en repérer les points positifs et les points négatifs, ensuite elle comptait aller voir la dénommée Reine de Cœur pour lui proposer comme une alliance. Après tout, entre reines voulant dominer, on se comprend.

Profitant d'un moment d'inattention de la part de Morgause la petite suivante apeurée tenta une fuite, rapidement stoppée par le sortilège d'enchaînement gentiment dressé par la Reine avant de partir, la ramenant docilement près de sa maîtresse.

La reine d'Orcanie venait de repérer âme qui vive, enfin. C'était ce qui semblait un soldat, devant travailler pour la Reine de Cœur. Elle voulut l’interpeller pour lui demander son chemin, mais visiblement il était en plein travail.

Morgause continua sur ce petit chemin, regardant et mémorisant chaque détail de son environnement. Elle finit par arriver devant ce qui semblait être une forêt, et malgré les protestations de sa prisonnière elle y entra avec un grand sourire. Elle sentait une présence à ses côté, comme quelqu'un qui l'observe...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Morgause au Pays des Merveilles. ♣ Intrigue 2    Mer 29 Aoû - 18:47


Perché sur une haute branche, tapie dans l’obscurité de la sombre forêt, il ronronnait. La matinée, si l’on pouvait qualifier cela de matinée dans ce pays où le temps, comme la raison était oublié, perdu, détruit, remplacé par la folie et par la peur, la matinée donc, avait été fort sympathique. Le chat s’était rendu chez le Chapelier Fou et partagé son thé matinal. Lui, le Lièvre de Mars et le Loir étaient d’une compagnie fort plaisante, chanter, manger des petits gâteaux, casser des tasses, des soucoupes, des tables, des montres à gousset… bref, casser des trucs, il n’y avait aucun son plus agréable. Les pleurs du lapin devant sa belle montre brisée, c’était aussi très joli. Un bouh-ouh-ouh, dont le chat se délectait, petits fours et sourire de sortie. Cet animal blanc lui frisait les moustaches ! Toujours à exécuter les quatre volontés de la maudite grosse tête ! Toujours à courir partout dans le pays comme si le Jabberwocky le poursuivait ! Toujours ces quatre mots à la bouche « je suis en retard ! » ! Pour Cheschire, le retard était une notion superflue dans ce monde. Enfin ! Le temps ne s’écoulait pas ! Personne ne vieillissait, ou sinon à cause d’une des potions de la Reine Rouge. Personne ne mourrait non plus. Sauf si on était un peu trop curieux ou si Elle décidait de vous trancher la tête. Le Chat, lui, ça faisait des millénaires qu’il était là, et il était parfaitement heureux comme cela. Si l’on pouvait admettre qu’un Chat doté de parole et fou à lier, comme tout le monde dans les environs, puisse ressentir de telles émotions. Mais le Chat Cheschire, lui, il était toujours à l’heure. Toujours présent dans les moments les moins accommandants. A sourire dans votre dos. A effacer vos traces de pas. A vous proposer tel ou tel chemin sans se soucier de l’endroit où vous serez susceptible de tomber. Le Chat était un chat. Mais un chat qui souriait.
Alors, dès qu’il avait senti que quelque chose se tramait, que quelqu’un avait osé passer la porte, le miroir, le terrier, à vrai dire il n’en savait fichtrement rien vu qu’il n’avait jamais mis les pieds dehors. Dès que cet intrus… cet invité (entre les deux il n’y avait qu’un pas), avait posé son pied dans l’herbe du Pays des Merveilles, Cheschire avait immédiatement lancé sa tasse et sans plus de considération pour ses hôtes qui ne le considérait pas plus de toute manière, il avait disparu.
Pour réapparaitre dans la forêt, sur son perchoir préféré où il épiait ces étrangers qui foulaient son domaine perdu. Oh, il avait si peu de visiteurs ! Le dernier en date était une petite humaine aux cheveux couleur or. Qui avait d’ailleurs eu beaucoup, beaucoup de chance de le croiser ce jour-là ! Pauvre petite chose ! Une partie de croquet avec sa Seigneurie la Reine de Cœur ! Comme cela était rasoir ! Y avait-il quelque chose de plus barbant au monde que de la voir dandiner son énorme arrière-train, flamant rose à l’appui ? Alors il l’avait aidé à égayer un peu sa journée. Bizarrement, ça n’avait pas plu à son Altesse qui avait voulu lui trancher la tête. A Alice, pas au Chat. Elle avait lancé toute son armée de cartes sur elle ! Comme ç’avait été drôle alors ! Le chat bien perché sur la royale grosse tête avait profité du spectacle aux premières loges !
Cependant, aujourd’hui elle semblait différente, l’humaine. Premièrement elle n’était pas seule. Deuxièmement ses cheveux étaient sombres. Troisièmement elle ne semblait pas perdue. Que faisait-elle ici ? Personne ne venait ici ! Et qu’est-ce qu’elle faisait donc ? Avec ses petits cailloux. A beugler comme un groin porcin sur l’autre qui la suivait ? Cheschire était attentif. Son sourire qui dévoilait ses dents blanches et pointues se faisait de plus en plus large. Question : avait-il un moment où ce chat cessait de sourire ? Probablement pas. Jamais.
Doucement, alors que les deux humaines s’enfonçaient de plus en plus profondément dans son terrain de chasse, il se laissa porter par le vent. Son poil d’un gris-bleuté ondulant paisiblement sous le mouvement de son corps rebondi. Puis, le plus normalement du monde, il disparut.
Elles arrivaient bientôt au premier embranchement. Pas moyen de différencier les chemins, c’était à son tour de jouer !

« Si j’étais vous je prendrais celui de gauche. Mais il est clair que ce n’est pas le cas, alors ne faites pas attention ! » dit-il, laissant apparaitre deux rangées de dents qui disparurent dès que l’une des deux femmes se retourna.

« Mais sinon, vous pouvez toujours prendre un champignon ! » murmura-t-il à l’oreille de la grande brune, toujours invisible, indiscernable, fantomatique.

Et il était bien décidé à rester ainsi à se jouer des deux compagnes, si un élément n’était pas venu bouleverser ses fantomatiques plans : l’arrivée de ce rongeur imbécile.

Tic. Tac.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Morgause au Pays des Merveilles. ♣ Intrigue 2    Jeu 30 Aoû - 10:29



En retard, oui, j’étais toujours en retard mais là, j’étais très en retard et j’étais bien incapable de savoir de combien. Le chapelier avait détraqué ma montre hurlant à tout va « Montre Folle. ». Qui était fou ? Je vous le demande ! La vitesse de ma course n’avait d’égal que le retard que j’avais cumulé. Aujourd’hui, sa Majesté avait décidé de me nommé coursier jugeant que les moyens habituels étaient bien trop lents. Mais je n’étais pas aussi rapide qu’eux ? Et si j’échouais ? Et si j’y perdais ma tête ? Mes si jolies oreilles, mes si belles grands et blanches oreilles ! Je les aimais bien. Vraiment, je les aimais beaucoup. Elles étaient à moi, elles étaient moi. Et puis ma jolie queue en pompon… Que ferait ma Majesté d’une queue blanche en pompon ?

Je courais à travers les plaines tout en me demandant comment ma Majesté de Cœur allait me punir si je livrais mon paquet en retard et surtout si vraiment elle m’aurait coupé la tête. Bien sûr qu’elle m’aurait coupé la tête ! Je m’arrêtais de courir pour caresser mes jolies oreilles.

« Je vous jure que tout ira bien, c’est promis… En retard !!! »

Je me remis à courir aussi vite en évitant un trou. Encore un terrier mal signalé. Non mais vraiment… Comment donc faisait les gens pour retrouver leur chez eux en signalant aussi mal leur lieu de résidence. Je m’en plaindrais un jour. Peut-être… Si la Reine voulait m’entendre. Oh ma Reine… Le paquet… Vite, vite, vite ! J’accélérais ma course pour entrer dans la forêt. J’espérais ne pas tomber sur Cheschire… Je n’avais rien contre ce chat mais il me mettait toujours très très en retard et c’était insupportable. Je ne pouvais pas me permettre d’être en retard, pas aujourd’hui, pas aujourd’hui !
Traversant la forêt en évitant de trébucher sur des racines ou de marcher sur des fleurs. Oh par ma montre, ne surtout pas piétiner les fleurs ou écraser les champignons… Je ralentis l’allure pour être bien certain de ne pas commettre de choses irréparables.
Mais en ralentissant, je me mettais en retard non ? Je secouais la tête et me remis à courir, tant pis, tant pis, tant pis. Il fallait que j’arrive au château le plus vite possible.

Arrivé vers le croisement, je m’arrêtais. Deux étrangères. Oulalala… Je me tirais sur les oreilles. Je ne les avais pas guidées ici pas vrai. Je tournais sur moi-même en sautillant. Non, pas possible, je n’avais vu personne entrer par le terrier. Oui oui, c’était un terrier, les autres pouvaient prétendre ce qu’il voulait.
Non, vraiment, une seule Alice suffisait, pas besoin de deux autres Alice en plus. Je sautillais rapidement jusqu’aux intruses. Hors de question qu’elle pénètre sur les terres de la Reine Rouge. Mais arrivé à proximité, j’entendis Cheschire… Je consultais ma montre… mon retard !!!

« Oh oui, à gauche c’est très bien ! Vous ne vous nommez pas Alice j’espère. Pas vrai ? Pas vrai ? »

Je m’en serais presque rongé le bout des pattes. Et ma montre continuait de tic-tacer et de tic-tacer me rappelant que j’étais vraiment très en retard à présent.

« Je suis en retard, je suis en retard ! Mais le gauche est très bien, celui de derrière aussi est bien. Faite attention aux fleurs et aux champignons. Personne n’aime être piétiné pas vrai ? »

Je continuais de courir sur place. Je ne pouvais pas prendre le bon chemin ou je les conduirais à la Reine. Oh par mes moustaches, comment donc allais-je faire ? Je ne pouvais pas les guider, je risquais mes oreilles. De plus la Reine serait très contrariée d’apprendre que des étrangères se baladaient sur ses terres. La Reine n’aimait pas les étrangers, oh ça non. Ou peut-être les aimait-elle en fait. Ma Reine serait vraiment hors d’elle si je ne rapportais pas ce paquet.
Tic Tac Tic Tac faisait ma montre, Tchac Tchac Tchac Plic Plic Plic faisait mon esprit. Autant de têtes coupées que de gouttes qui tombaient. Je devais partir au château. Sautillant un moment sur place je me décidais.

« En retard !!! »

Je rempochais ma montre tout prêt à partir pour rejoindre ma Reine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Morgause au Pays des Merveilles. ♣ Intrigue 2    Aujourd'hui à 19:45

Revenir en haut Aller en bas
 

Morgause au Pays des Merveilles. ♣ Intrigue 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour les fans de Burton, d'alice aux pays des merveilles
» Alice au pays des merveilles.
» [Bloqué jusqu'en Aout]Création Alice au Pays des Merveilles. [style Tim Burton]
» Recherche Snowglobe & autres scènettes d'Alice au pays des merveilles.
» Blondasse au Pays des Merveilles...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: ♦ Les sujets rps.-