Partagez | 
 

 YOU'RE NEVER COMING HOME ∞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Lun 6 Aoû - 18:46





Marley Swan
CRÉDIT - TUMBLR.

« Are you okay? Don’t just say you are, because I know what that means—looking sad when you think no one can see you. »
"This is something that everyone knows :"

Nom & Prénom: Marley Swan. M'ouais, moi je suis pas vraiment convaincu. La vieille s'occupant de l'orphelinat m'a toujours dit qu'on m'avait retrouvé devant la porte de ce dernier, couvert de bleus et sans le moindre prénom. Surement une gaga de Bob qui a choisi comment ils allaient m'appeler, allez savoir. Date de naissance et âge: 1er Avril 1995. Là encore, rien n'est sûr, on a fait que supposer. Je suis donc âgé de 17 ans. Origines: Tu m'fais bien rire, avec tes questions à deux balles! Tu comprend pas quel mot dans "je n'ai pas la moindre idée d'où je viens"? Emploi et/ou études: Ah. Là, tout de suite, c'est plus facile. Je suis lycéen, et j'entre dans ma senior year. Statut: Célibataire, bien sûr.

Quelques informations essentielles sur toi: Il a une fine cicatrice sur la joue droite, qu'il a toujours eu; un cadeau de la Reine, dans l'autre monde. - Il est sujet à des crises de paniques, qu'il ne parvient pas à contrôler, se produisant très souvent la nuit. - Lorsqu'il ne sait pas quoi faire, il se rend à l'étang de Taleville, et jette du pain aux cygnes et aux canards; il est obsédé par ces deux espèces-là. - A chaque fois qu'il s'endort, il a l'impression de faire le même rêve en boucle: il court dans une forêt inconnue, à la recherche de ses parents - Il fait... -tenez vous bien- ... de la danse classique. C'est classé secret défense, bien sûr - Il est constamment en train de déconner - Il prétend s'en moquer, mais il vit très mal son statut d'orphelin - Il pense travailler dans la police plus tard, devenir Shérif serait d'ailleurs son plus grand rêve - Il a une fascination étrange pour les fleurs de lys.

Traits de caractère: Innocent, hilarant, seul, mal dans sa peau, naïf, parfois chiant, parfois adorable, combatif, intelligent, réfléchi, anxieux, insouciant, sensible, sincère, joueur, excessif, distrait, humoristique, spontané, inventif, logique, attachant, audacieux, courageux, brisé, fidèle, étonnant, curieux, impliqué.

Marley adore la danse, mais tuerait quiconque l'apprendrait. Il est un fervent admirateur des BDs, et il adore dévorer des romans policiers. Il aime passer du temps près de l'étang de Taleville, en compagnie des canards. Il adore faire rire les autres.
Il déteste la nuit, sans savoir pourquoi, quand le soleil se couche, il devient anxieux, et il fait souvent des nuits blanches. Il déteste les personnes qui ne rient jamais. Il déteste l'orphelinat dans lequel il vit, et surtout, il hait plus que tout ne pas connaître ses origines. Il éprouve une haine assez étrange envers Madame le Maire, également.


Dernière édition par Marley Swan le Mar 7 Aoû - 11:43, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Lun 6 Aoû - 18:46



Chapter one. "Because we all lived in a fairytale."


A l'époque, tu étais: Un gamin, un pauvre gamin n'ayant rien demandé, subissant une terrible malédiction de cette stupide Reine, errant sous une forme animale, un cygne, se prenant pour un canard et rêvant de ressentir le sentiment d'appartenir à une famille, le jour, et retrouvant sa forme humaine la nuit, pleurant, perdu dans la forêt, absolument amnésique. Le conte: C'est une question pertinente. N'avez-vous jamais remarqué à quel point le vilain petit canard et le lac des cygnes peuvent se confondre, s'entrelacer? Ton rôle dans l'histoire: Et bien, on peut aisément dire que je suis le personnage principal de mon compte, le personnage éponyme. Ce gamin paumé, cet animal perdu, en quête de souvenirs, en quête d'une famille. De quel côté es-tu?: Croyez-moi sur parole, je n'irai jamais copiner avec la Reine, cette ordure qui fait de ma vie un enfer. Je suis donc naturellement du côté du bien. Si on conçoit que je suis utile à quelque chose, évidement. Ton dernier souvenir: La lumière du jour.


Ils n'avaient pas beaucoup d'argent... Mais après tout, cela n'empêchait pas la joie. Et puis, quel genre de paysan parvenait à être riche, hein? Ils manquaient souvent de nourriture, peinaient à s'acheter des vêtements descents, mais ne se laissaient pas abattre pour autant. Leur petit garçon, âgé de tout juste deux ans, suffisait largement à leur bonheur. Isaac, l'avaient-ils appelé. La prunelle de leurs yeux.

(...)

"Hors de question! La moitié de notre si maigre salaire passe dans ces stupides taxes. Nous avons à peine de quoi nous nourrir, monsieur! " Le ton se voulait ferme, mais demeurait cependant extrêmement hésitant. Le père de famille avait l'audace de s'opposer à l'un des sbires de la Reine, il lui tenait tête! Le bougre d'idiot, quelle bêtise n'avait-il pas fait là! Sans le savoir, il venait de condamner son petit monde à un destin aussi sombre que le charbon qu'il extirpait chaque jour avec peine, pour quelques maigres pièces d'or. Le sbire de la Reine savait très bien quel genre de sort serait réservé à cet homme téméraire. Allait-elle le changer en crapaud? Allait-elle tuer sa femme et son fils devant ses yeux? Ou montrerait-elle un semblant de clémence? La dernière proposition demeurait impossible. La Reine n'était pas capable de clémence, la cruauté était son maître mot, voilà pourquoi tout le monde la craignait.
En pensant à ce qui attendait ce mineur, il ricana doucereusement. Il ne voulait pas payer ses taxes? Il allait le regretter. "La Reine vient toujours chercher son dû, mon p'tit bonhomme. Et quand elle se retrouvera ici, de l'or n'est pas vraiment ce qu'elle viendra réclamer." préféra t-il le prévenir, d'un air mauvais, avant de quitter la très modeste chaumière, d'un pas assuré, se promettant de prévenir la Reine de cette ignominie à la minute même où il franchirait les portes de son château. Sous le poids de cette menace, le mineur enlaça sa femme contre lui. Elle tremblait tout autant que lui, serrant son fils très fort contre sa poitrine. Celui-ci, ne comprenant pas la gravité de la situation, tenta d'attraper le nez de son père, de ses petites mains potelées. "Yataaaaaaa." grogna t-il, avec toute l'intelligence d'un bambin de deux ans. Ô, savaient-ils seulement qu'ils venaient de condamner leur petit ange? Qu'avaient-ils fait?

(...)


Le temps était venu. Ils avaient à peine eu quelques semaines de répit, voilà qu'elle débarquait chez eux. "Thomas Hudson. Un mineur courageux. Incroyablement stupide. Mais courageux." souffla t-elle, avant d'ouvrir la porte de la chaumière, par la seule force de ses pouvoirs. Une femme drôlement imposante, la Reine, avec ses allures de corbeau, oiseau de mauvaise augure. Ses pouvoirs étaient légendaires, et la crainte qu'elle inspirait était ancrée en chaque habitant du monde magique. "Ayez pitié!" supplia l'humble mineur, se posant devant sa femme, qui tenait Isaac contre elle. "Pitié?" raya t-elle, se délectant de la peur qu'elle lisait dans les yeux de l'homme. "Je vous en supplie, faites ce que vous voulez de nous, mais laissez Isaac." implora la femme, en larmes. Un rire sombre et mauvais s’éleva, résonnant contre les murs de la petite maison; celui de la Reine. "Oh, mais quand j'en aurais fini avec vous, le petit ne restera pas indemne, je peux vous l'assurer." les menaça t-elle, fermement.

Après tout, ils devaient se prosterner devant elle, comment osaient-ils implorer quoi que ce soit? Poussée à le faire par les pouvoirs de la Reine, la mère lâcha Isaac, le laissant assis sur le sol, observant de ses grands yeux marrons une scène que, dieu merci, grâce à son jeune âge, il oublierait. "Je veux voir plus que de la peur dans votre regard. Je veux y trouver le désespoir. Celui qui prouve que vous savez parfaitement que votre fils est condamné à une vie pitoyable, une existence digne d'un enfer. Damné, dirons nous. Et tout ça, ce sera votre faute." Immobilisé, par la magie, seuls leurs yeux semblaient parvenir à bouger, et au bout de quelques secondes, la Reine sembla y trouver la lueur qu'elle avait décrite. "Et bien voilà, ce n'était pas trop demander." commenta t-elle, avec un sourire sadique. Elle se délectait de cette scène, et du ruisseau de larmes coulant sur les joues des parents. Pointant ses deux paumes vers eux, elle se contenta de les métamorphoser, en deux misérables fleurs de lys. "Les fleurs, beautés éphémères. C'est drôle. Dans quelques mois à peine, il ne restera plus qu'une maigre poussière de tes parents. " lança t-elle dans un ricanement froid, allant s'agenouiller devant le petit être, ce dénommé Isaac, à présent orphelin. "Pauvre de toi." lança t-elle ironiquement. "Condamné à te sentir exclu, et à chercher une famille que tu ne retrouveras jamais. Destin tragique." commenta t-elle, passant l'ongle de son index sur la joue droite du petit garçon, l'entaillant comme s'il s'était agit d'une griffe de tigre. Un mince filet de sang s’échappa de la plaie fine, mais le bambin ne se décidait toujours pas à sangloter. "C'est bien. Ne pleure pas. J'imagine que tu déverseras assez de larmes comme ça, au cours de ta pitoyable existence... vilain petit canard." lança t-elle froidement, se redressant, le gamin ne la quittant pas des yeux. Faisant appel à toute la magie qui se trouvait au creux de son maléfique être, susurrant des incantations du bout des lèvres, la Reine scella le futur d'Isaac, en le transformant dans une pluie d'étincelle en un animal minuscule, semblable à un canard, étant en réalité un petit cygne. Une fois le soleil couché, il reprendrait une forme normale, mais sans le moindre souvenir. Et la malédiction reprendrait place à la seconde même où apparaîtrait un rayon de soleil.

(...)

Et dans ses insomnies, ce monstre qui servait de Reine au monde de la magie adorait observer Isaac, maudit, à travers son miroir. Elle le voyait tantôt recroquevillé sur lui-même, tantôt en train de courir dans tous les sens, à la recherche d'un endroit dans lequel il pourrait échapper à ce qui le rongeait de l’intérieur. Froidement, elle riait devant ce spectacle. Ce gamin si innocent, se transformant bien vite en adolescent, combien de temps mettrait-il à prendre conscience de sa malédiction? Parviendrait-il un jour à trouver un remède à cet état? Machiavéliquement, elle s'amusait de sa détresse, se délectait de son désespoir nocturne. Aux premières heures de l'aube, il retrouvait une forme animale, et cessait d'errer, retrouvant un semblant de paix, ne quittant jamais, cependant, ce sentiment d'abandon.

Chapter two. "now, we are trapped in a curse..."




La fin de la journée de cours. Ô, douce sonnerie, petite merveille. "Dieu merci Swan, ils t'on refoulé quand tu as demandé d'entrer dans l'équipe de Baseball. J'imagine même pas comment on s'en serait sorti avec un empoté pareil." Un idiot l’aborda, et, levant les yeux au ciel, face à cet abruti qu'il haïssait plus que tout au monde, il ne put s'empêcher de répondre. "Aaaargh. J'hésite. Je te demande de la fermer directement et je m'en vais ou je t'écoute déballer un monceau de connerie, avant?" fit-il semblant de se demander, jouant du sarcasme, comme à son habitude. "T'es une merde, Swan." lâcha l'autre. Marley porta une main à son coeur, faisant mine d'être horriblement blessé. "Tu sais, je culpabilise vraiment à cause de ça. J'en rêve, des fois, la nuit. " annonça t-il, tragiquement. "Un jour, j'vais te coller-"-mon poing dans la figure? Bof, Marley s'en fichait, puisqu'il était déjà parti. Son sac sur l'épaule, et au gré de la vitesse de son skateboard, et ses quatre merveilleuses roues qui l'emmenaient où bon lui semblait, il tâchait de rentrer chez lui. Enfin, "chez lui", étaient deux bien grands mots. L'orphelinat n'était pas son foyer, il ne le serait jamais. Pourtant, il n'avait pas trop le choix, il était obligé de vivre là-bas. Et même si ça le démangeait de savoir qui étaient ses parents biologiques, il savait éperdument qu'il ne les retrouverait jamais.


"You and no one else."


Qui es-tu?: Bon, je vous laisse deviner. OH COMME C'EST COMPLIQUÉ! Surtout avec ce gif... Arrow Célébrité sur l'avatar: Dylan O'Brien... tu sais, le gars le plus beau de la terre et qui ressemble à un dieu? Avez-vous pris un scénario? : Absolument pas, Baby Marley est inventé de toutes pièces. Comment es-tu tombée sur le forum?: C'était il y a fort fort longtemps, via une CB d'un forum nommé Daughter Of Fire. Un mot en plus?: HE'S THE SWAN QUEEN. Arrow Arrow Arrow



Dernière édition par Marley Swan le Mar 7 Aoû - 11:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Lun 6 Aoû - 18:52

Don't know who you are but... Me faudra un lien !

Rebienvenue sur BIM je suppose.

_______________________________

It's just another way to... DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Lun 6 Aoû - 19:01

Oh c'est le DC de qui ça :O !
REBIENVENUE ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Lun 6 Aoû - 19:14

    Héhé.
    Merci Aby! Je te le réserve.
    Oh, fuck, HOLLAND. Cherchez mes amis, cherchez. ♥ Merci!
    Il nous faudra un lien qui tue tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Lun 6 Aoû - 19:17

MDR ! C'est bon je sais qui s'est !
Mais obligé, un lien de fifou héhé !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Lun 6 Aoû - 19:31

    Bien joué I love you
    Le second post va surement aider pour me reconnaître!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Lun 6 Aoû - 19:35

TU L'AS FAIT ** MDR ! J'ai hate de toute lire ** sérieusement c'est l'une des plus belles histoires/contes je trouve ! Bref j'ai hate mon coco !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Lun 6 Aoû - 19:38

    OUUUUUUUUUI!
    Merci beaucoup, ça ne devrait pas tarder, j'ai déjà tout écrit.
Revenir en haut Aller en bas
JUDE-MEI Ϟ to believe in an another world


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 1418
→ LOGEMENT : elle habite à présent dans une petite maison de quartier
→ JOB(S) : photographe professionnel travaillant pour le Daily Tale
→ HUMEUR : Très mauvaise, au plus bas.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Lun 6 Aoû - 22:25

    MON DIEU ! *meurt*
    J'adoooooore trop
    Rebienvenue en tout cas, et je keaf grave ton nouveau perso I love you

_______________________________


    L'AMOUR EST LE PLUS PUISSANT DES POUVOIRS.On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Mar 7 Aoû - 1:42

SEUSEUUUUUUULT ♥♥♥

Excellent choix d'avatar (toi aussi Elow pendant qu'on y est XDDD j'étais en train de me tracasser pour savoir si une fiche ne m'était pas passée sous le nez), rebienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Mar 7 Aoû - 3:03

TU ME TUES MON AMOUR
ptet que Castiel va tourner gay scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Mar 7 Aoû - 8:06

    MES BÉBÉS! cheers
    Merci à vous trois
    MA FILLEEEEEEEEEEEE: Ça me fait plaisir que tu aimes! Il nous faudra trop un lien de fifou qui tue toooooooout cheers
    KAAAAAAAAAAAT: C'est vrai que Dydy est splendide! Même chose que pour au dessus, il nous faudra un lieeeen!
    MON SOLEIL: Noooon, noooon, viiiiiis. Avoir un de mes persos ne te suffit pas, il te faut les deeeeux. ( et j'hésite à ce que Marley soit gay.)
Revenir en haut Aller en bas
oh baby dynamite
L’HÉRITIÈRE DES ENFERS


→ INSCRIT DEPUIS : 08/06/2012
→ MESSAGES : 669
→ LOGEMENT : appartement dans le quartier chic en colocation avec sa soeur
→ JOB(S) : journaliste au daily tale
→ HUMEUR : meurtrière



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Mar 7 Aoû - 18:26

STIIIIILES

Rebienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Mar 7 Aoû - 18:33

    IL DECHIIIIIIIIIIIRE.
    Merci beaucoup. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Mar 7 Aoû - 20:02

Comment qu'il est trop tip top ton nouveau personnage, je suis totalement fan
En plus avec Dylan O'Brien quoi ... Tu veux tous nous tueeeeeer ?
Bref, re bienvenue à toi et nous faudra un lien de fifou des plaines
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Mar 7 Aoû - 21:07

    HAN, MERCI MAGNIFIQUE REINE DES GLACES.
    Contente que Dylan fasse l'unanimité.
    Je suis tout à fait d'accord, je te réserve ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Mar 7 Aoû - 22:37

Allez zou ! Ta fiche est juste excellente, on va pas aller par 65685 chemin I love you Tu connais la maison, mais bon, on va quand même faire genre !



TU ES OFFICIELLEMENT ACCEPTE A TALEVILLE ♦ "tu peux passer ton chemin cher ami."


Votre fiche a été validée et nous vous félicitons. Vous pouvez donc commencer le jeu, car les portes de la ville vous sont désormais ouvertes. A partir de maintenant, vous pouvez vous promener où bon vous semble. N'hésitez pas à aller faire un tour dans votre répertoire et ainsi trouver ce dont vous avez besoin pour faire des rencontres surprenantes et vivre à Taleville sans problème.

Si vous avez un problème, madame le maire sera ravie de vous recevoir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Mer 8 Aoû - 12:37

    Bouhoooou, merci beaucoup!
    Aha, je viens de lire tout le truc, et je l'emmerde, moi, Madame le Maire. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: YOU'RE NEVER COMING HOME ∞   Aujourd'hui à 10:16

Revenir en haut Aller en bas
 

YOU'RE NEVER COMING HOME ∞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Home, coming home. »
» I'm coming home.
» Empire State Of Mind
» I'm coming home, coming home... To Winterfell, I'm coming home!
» Adhésions a la Home Fleet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: "Casse toi p'tit !"-