Partagez | 
 

 Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !   Sam 4 Aoû - 18:04

Elliot Lukas Richter

CRÉDIT - Padmo(hora)/Google/Tumblr

« Le haut, le bas, ça n’est qu’une question de point de vue. Bon sang ! Je suis en retard ! »
"this is something that everyone knows"

NOM & PRÉNOMS : Richter Elliot Lukas ♦ DATE DE NAISSANCE ET ÂGE : 05 janvier 1992 - 20 ans ♦ ORIGINES : Anglaises ♦ ÉTUDES : Les sciences po’… mais je n’aime pas ça. Le sabordage, vous connaissez ? Et ben c’est ce que je fais. Je préfère l’électronique et l’informatique. ♦ EMPLOI : Je bosse comme archiviste à la mairie après les cours et ça me blase. ♦ STATUT : Célibataire mais y a un hic…
MES SECRETS
Je suis un accroc de l’écran ! Enfin, quand je dis de l’écran, je parle d’ordinateur et aussi de cinéma mais pas de télévision. J’ai horreur de ça, je ne supporte pas de la regarder, ça m’agace. Et puis c’est bien connu, il n’y a jamais rien à la télé. Quand j’y réfléchis, en règle générale, j’adore les ordinateurs. Les démonter, les remonter, voir ce qui cloche à l’intérieur, ce qui foire dans cet amas d’électronique et de fils. Oui, on s’attend à mieux de la part du fils Richter mais qu’importe.
J’ai un p’tit cœur… Oui, là encore, ça surprend mais je suis végétarien. Contrairement à ma cousine, il n’y a aucune entorse à cette règle. Viande, poisson, insecte, bref, tout ce qui se manger et qui a été vivant et pensant. Ça me dégoûte. C’est peut-être le seul point commun que je dois avoir avec Kat et ce n’est pas un euphémisme. Cette attitude m’a d’ailleurs rapporté le doux surnom de Lapinou… Le premier qui l’utilise, je lui fais avaler sa chemise ou sa cravate ou ses moufles. Tenez-vous le pour dit.
Je ne suis pas un fana de sport, les seules disciplines dans lesquelles j’ai jamais excellés, c’était le saut en longueur, en hauteur et l’escalade. Là encore, pas ce dont on s’attend de la part d’Elliot Richter.
En musique, je suis une quiche suprême. Je ne joue d’aucun instrument. À part l’écouter, ça s’arrête là.
Je suis TOUJOURS en retard ! Je peux bien mettre mon réveil une heure à l’avance, je serais en retard, c’est comme ça… Il n’y a rien à y faire. Le mec qui passe la porte en dernier en classe, c’est moi, celui qui se pointe à la bourre, c’est encore moi. C’est un fait et rien n’y changera rien. Du coup, je ne me presse plus pour rien, à quoi bon ?
MON CARACTÈRE
Je ne suis pas, à proprement parler, facile à vivre et ça, j’en ai conscience mais je ne fais rien pour améliorer mon cas. On est ce qu’on est, ça ne sert à rien de se prendre la tête parce qu’on est imbuvable, les autres n’ont qu’à s’y faire. Famille comprise. Je ne suis jamais le dernier à me faire rabrouer, que ce soit pour mon insolence, mon arrogance ou juste mon mépris complet des usages de politesse en vigueur. Les formules comme « Bonjour », « Au revoir », « Je suis navré », « Mes condoléances » et j’en passe, ne font pas parties de mon vocabulaire ou alors, en de très rares occasions.
Ce que je veux, je l’obtiens en général. Je demande rarement deux fois ce dont j’ai envie et si la demande ne suffit pas et bien… Si la barrière entre moi et ce dont j’ai envie est une fille, femme, comme vous voulez, j’use de mon charme et en général, ça suffit. Je ne suis peut-être pas une tête, mais je ne suis quand même pas stupide, je sais user de mes atouts.
À ce tableau idyllique de ma personne, il faut ajouter que je me vexe assez facilement. Je ne hausse pas la voix mais ça se voit, ça se sent. Dès qu’on a touché la ou les cordes sensibles, j’ai un mal de chien à me contenter de poursuivre la conversation comme une fleur.
Mon plus gros problème, celui que je cache, que tout le monde ignore, c’est… que je m’attache vite. Je n’aime pas les gens mais je m’y attache… Enfin si, j’aime bien certaines personnes mais là n’est pas le sujet. C’est pour ça qu’à la première occasion, ce qui pourrait passer pour de l’attachement de ma part devient rapidement moquerie ou remarque acide, surtout si des gens que je connais traînent dans les parages. J’ai une réputation à maintenir coûte que coûte. Peu importe si ce que je dis blesse et par extension me fait du mal à moi aussi. Je vivrais avec. Je ne veux pas passer pour un cœur d’artichaut. Mon ego, c’est ma défense première. Tout le monde me prend pour un fils à papa presque caractériel, personne n’a jamais vraiment tenté de creuser plus loin, personne n’a tenté de me connaître réellement et ça, ça me convient parfaitement.


CHAPTER ONE ♦ "because we all lived in a fairytale"

À L'EPOQUE TU ÉTAIS : Le lapin blanc ♦ LE CONTE : Alice au Pays des Merveilles ♦ TON RÔLE DANS L'HISTOIRE : Valet de la Reine de Cœur mais j’ai fait une boulette, j’ai guidé Alice… ♦ DE QUEL CÔTÉ ES-TU ? : Je ne suis pas vraiment sympathique voyez-vous… ♦ TON DERNIER SOUVENIR : Deux bruits persistants, celui d’un tic tac très agaçant et la sonnerie d’un réveil hystérique.


Il y avait un lapin blanc au pays des merveilles… Il était continuellement en retard. Il courait sans cesse pour le rattraper mais le temps semblait bien décidé à le fuir à toute vitesse. Dans ce fameux pays des merveilles, il était le valet de la terrible Reine de Cœur, celle que tout un chacun surnommait dans son dos, la Maudite Grosse Tête. Quoi que valet n’est pas le mot qui convient. Mais y a-t-il seulement un mot qui convient quand on sert la Reine Rouge ? Valet, page, serviteur, souffre douleur, … Je vous laisse le choix du mot, personnellement, je n’en ai que faire. Mais l’histoire a dépeint ce lapin comme un névrosé, certes léger mais névrosé tout de même, qui courait sans cesse en beuglant qu’il était en retard. « Par mes oreilles et mes moustaches, qu’il se fait tard ! » Tard était un mot de vocabulaire récurrent chez ce lapin blanc.

Mais pourquoi s’étendre sur le sujet me direz-vous ? Et bien ce n’est pas n’importe quel lapin. Ce lapin porte un gilet, un gilet et une montre à gousset. N’importe quel lapin ne peut lire l’heure et se mettre en retard après tout.
Ce qu’on retenait donc de ce lapin, c’est qu’il était blanc, qu’il portait un gilet, qu’il avait une montre à gousset et « Je suis en retard ! ». Les habitants du pays des merveilles peuvent être cruels parfois. Mais pardonnons les, ils sont tous fous, tous complètement et irrémédiablement fous !

Il pouvait bien être le valet de la Reine, il aurait aimé lui aussi pouvoir tirer son épingle du jeu mais non, rien n’y fit. La terreur que lui inspirait sa Majesté Gonflesque l’empêcha de faire quoi que ce soit et il resta ce lapin blanc qui disait toujours à qui voulait l’entendre qu’il était en retard. Même s’il tentait une fois ou deux de venir en aide à Alice.
Mais oui, vous savez… Alice, cette fille en robe bleu et tablier blanc, toute blonde et téméraire qui n’entend jamais ce qu’on lui dit. Cette Alice, LA Alice.
Il finit par renoncer, après tout, il ne pouvait aller à l’encontre de la volonté de sa Reine.

Pour son plus grand malheur, il fut celui qui conduit Alice au fond du terrier - Attention, ce n’était pas volontaire ! - et quand il s’en rendit compte, son stresse atteint des proportions grotesques tant et si bien que son retard déjà reconnu à travers le pays des merveilles tout entier, prit une ampleur digne des plus grands réseaux ferroviaires du monde de cette humaine du nom d’Alice.

Oh, veuillez m’excusez, à l’heure où vous lisez ceci, le réseau ferroviaires est peut-être encore à l’heure mais comme moi… enfin je veux dire comme lui, ce lapin blanc, pas moi… ils finiront par être en retard.

À quoi bon se ronger les pattes dans ce pays de fous me direz-vous ? Il était comme ça ce lapin… Stressé. Stressé et névrosé ! Quoi de plus étonnant quand votre Reine passe son temps à hurler à tout bout de champ « Coupez leur la tête ! » ? À la fin, vous avez peur pour la vôtre, de tête. Pour vos oreilles aussi, c’est qu’elle crie fort notre Reine de Cœur.
Montre à gousset dans la poche et parchemin d’annonce dans la main, il se garda bien de dire à sa Reine qu’Alice était là, il tenait à sa tête, à ses oreilles, à sa vie. Bref, il ne voulait pas que le temps s’arrête pour lui. Il l’aimait le temps.

Mais n’avait-il pas semé quelques rouages chez le Chapelier Fou pendant l’heure du thé ? Oh si ! Sa montre était devenue folle et le Chapelier avait tenté de la réparer. Sa pauvre montre… Elle retardait et cliquetait mais indiquait encore l’heure. À quoi bon avoir une montre qui retarde ? Aucune importance puisqu’il était toujours en retard de toute façon.

Alors qu’il courait à toute blinde pour rejoindre sa Reine et pour combler son retard qui serait désormais perpétuel à cause de cette maudite montre, il fut rattrapé par un drôle de nuage avec pour bande son, sa Reine qui hurlait à tue-tête. Par ses moustaches et ses oreilles… il fallait à tout prix qu’il rejoigne sa Reine…

CHAPTER TWO ♦ "now, we are trapped in a curse"


Il y a des gens qui naissent sans un rond en poche… Ce que ça doit être crevant ! Il n’est pas dans les habitudes du petit garçon dont je vais vous parler de manquer de quoi que ce soit. Ce qu’il voulait, il l’obtenait et plus encore et il avait même parfois ce qu’il n’avait pas demandé. Avec ce si joli visage, il ne pouvait en être autrement. Vivre dans une maison où l’argent, n’est pas un problème, c’est véritablement le pied. Vous l’aurez compris, il préfère de très loin laisser le manque de moyen financier aux autres.

Jeune bambin de trois ans, il ne savait pas encore que son univers personnel, c'est-à-dire lui-même, allait être chamboulé, retourné et essoré. Sa cousine, Katherine Delilah Richter allait venir à la maison. Quand on a trois ans, on ne prend pas la peine de vous expliquer que ce n’est pas qu’une visite de passage, que la cousine en question risque de traîner dans le coin un bout de temps. Au début, il ne savait pas trop quoi voir en cette occupation…
Avec du recul, il se rend bien compte que le maître mot à employer n’est autre que jalousie. En revanche, s’il se souvient d’une chose, c’est qu’il refusait de prêter ses jouets. Fort heureusement pour ce petit garçon, on ne l’y obligea pas. Celle qui fut obligée d’occuper le petit marmot, c’était elle, l’intruse, la cousine. Celle qui allait squatter une des chambres pendant encore quelques années.

Chemin faisant… Le temps fit son œuvre et le petit garçon peu prêteur devint un sale gamin égoïste trouvant toujours une nouvelle façon d’emmer… enquiquiner… - Non, le mot juste est bel et bien emmerder ! - …sa si chère cousine qu’il enviait toujours un peu plus.
Intelligente, forte en gueule, il fallait bien qu’à la maison quelqu’un lui remette les idées en place. Elle n’avait nulle part où aller de toute façon. Il pouvait bien se permettre tout ce qu’il voulait parce que lui, il était chez lui.
Mais il y a un petit hic.Ou plutôt, une couche de poussière d’enfer sur le ventilateur de l’ordi… Le temps, la proximité et tout un tas d’autres éléments - un amas de pures vacheries - se combinèrent et je me mis à apprécier Kat et puis à l’aimer véritablement… Enfin lui, ce gamin, pas moi. Je vous interdis de dire que c’est moi.
Bref… Il se mit à l’aimer mais en même temps, il détestait cette sensation. Car elle, elle ne réagissait pas, comme s’il était parfaitement transparent, comme s’il n’existait pas réellement. Amour et haine, blablabla… Foutaise ! Il était transparent, il en était persuadé et il l’est encore aujourd’hui, ça il le sait, il en est certain.

Avant de continuer, il faut quand même parler de mes parents, les siens j’veux dire… On pourrait croire que le sang consolide une famille aussi solidement que du mortier retient des briques mais non. Il n’aime pas ses parents, pas d’un amour vrai et profond en tout cas, il aime leur argent, le toit qu’il a au dessus de sa tête, ses petits caprices qu’on lui passe volontiers. Il est si charmant et si prometteur…
Oh, il les a aimé un jour mais ça lui est vite passé. Après tout, quand vos parents ne voient en vous qu’un moyen de se faire un peu plus de réputation, les bons sentiments s’étouffent rapidement. Il savait que là ou pas, à terme, cela ne changerait rien. Aussi, il décida rapidement de tout faire pour les emmerder.

Nous y reviendrons plus tard… Suivez-moi encore un peu faites un effort, on arrive au bout là ! Du nerf ! De son histoire, pas de la mienne, entendons-nous bien, ne vous trompez pas.

Pour en revenir à Kat, elle avait fini par partir envoyant ainsi chier les Richter, le père, la mère et le fils. C’était relativement ennuyeux car Elliot n’était pas franchement le surdoué qu’était Kat, il était même assez mauvais en ce qui concerne les études. Que ce soit ses retards, son manque de bonne volonté flagrant et son refus catégorique d’apprendre quoi que ce soit s’il n’avait pas décidé de s’y intéresser. Et vu qu’il s’intéressait à peu de choses… C’était un gros problème pour la continuité de sa bonne réputation. Quelque part, elle venait de lui rendre un fier service.
Lui n’y voyait pas le même problème que ses parents, il y voyait le suivant, elle était partie et par la même, il n’avait aucune chance de pouvoir se défendre de son attitude. S’il l’avait voulu et s’il l’avait pu du moins. Elle n’était cependant pas le centre de son univers alors recadrons vite tout ça. Car oui, Elliot a des amis aussi surprenant que cela puisse être.

De la mauvaise volonté, ça Elliot en avait à revendre et c’est, au propre comme au figuré qu’on l’a poussé à y mettre un peu du sien. Si ça n’était que de lui, il passerait son temps à démonter des ordinateurs et à les remonter. À sortir également, histoire de faire les 400 coups en toute tranquillité.
Son truc à lui, ça n’était clairement pas les sciences politiques mais c’est bien là qu’on l’inscrivit malgré ses résultats forts médiocres dans toutes les matières que cela englobait. Papa et maman avait certainement joué de leur petite influence. En prime et sans rien demander à personne, on lui colla le nez dans les archives de la ville histoire qu’il sache quand même un peu ce que travailler veut dire. Jusqu’à preuve du contraire, il avait rarement eu à se servir de ses dix doigts.
Au final, le boulot n’était pas si mal, ça lui rapportait de l’argent même si travailler était assez pénible en soi. Mais les études en revanche, c’était une torture de tous les instants, aussi, il se mit à se mettre des bâtons dans les roues tout seul dans l’espoir qu’il serait éjecté de la filière tôt ou tard pour mauvaise conduite, retard, notes déplorables ou n’importe quoi d’autre.
Tout n’était pas bon à jeter dans le fait de devoir se lever pour aller en cours… Il s’y était fait des amis bien entendu, de bons amis qu’il ne risquait pas de perdre, il en était convaincu. Au contraire, ce genre de choses les amusaient tous beaucoup. Entendez par-là, foutre le boxon de toutes les manières possibles.

Un petit conseil, si vous devez nous croiser en ville, je ne peux que vous conseiller de changer de trottoir ou de crémeries. Oui, j’ai renoncé à écrire mon histoire, c’est que c’est difficile de parler de soi à la troisième personne… Vous aimez votre tranquillité ? Alors évitez-nous et on sera peut-être, je dis bien peut-être… indulgent.
Quant à Kat… ça ne vous regarde pas, alors du vent ! Vous me pompez mon air.


"you and no one else"

QUI ES-TU ? : Luny, Padmo(hora) ♦ CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR : Hunter Parrish ♦ AVEZ-VOUS PRIS UN SCÉNARIO ? : Farpaitement ♦ COMMENT TU ES TOMBÉE SUR LE FORUM ? : J'y suis déjà ! Aby, c'est moi ! ♦ UN MOT EN PLUS ? : Oui ! Merci KittyKat de m’avoir réservé Lapin !


Dernière édition par Elliot L. Richter le Lun 3 Déc - 12:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !   Sam 4 Aoû - 18:13

Je t'ai déjà tout dit



TU ES OFFICIELLEMENT ACCEPTE A TALEVILLE ♦ "tu peux passer ton chemin cher ami."


Votre fiche a été validée et nous vous félicitons. Vous pouvez donc commencer le jeu, car les portes de la ville vous sont désormais ouvertes. A partir de maintenant, vous pouvez vous promener où bon vous semble. N'hésitez pas à aller faire un tour dans votre répertoire et ainsi trouver ce dont vous avez besoin pour faire des rencontres surprenantes et vivre à Taleville sans problème.

Si vous avez un problème, madame le maire sera ravie de vous recevoir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !   Sam 4 Aoû - 19:04

La cousine qui validait plus vite que son ombre !
Revenir en haut Aller en bas
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !   Sam 4 Aoû - 20:42

OH, j'ai tellement rien comprit de ma vie ! Déjà validé Very Happy
BIIENVENUE A TOI EN TOUT CAS héhé Very Happy

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !   Sam 4 Aoû - 20:44

Ah nan mais j'avais pas posté la fiche depuis 5 minutes que je recevais déjà le message de validation. C'est Lucky Luke avec des oreilles de chat !

Et merci !
Revenir en haut Aller en bas
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !   Sam 4 Aoû - 21:38

Elle est trop forte cette petite ! Very Happy

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oh baby dynamite
L’HÉRITIÈRE DES ENFERS


→ INSCRIT DEPUIS : 08/06/2012
→ MESSAGES : 669
→ LOGEMENT : appartement dans le quartier chic en colocation avec sa soeur
→ JOB(S) : journaliste au daily tale
→ HUMEUR : meurtrière



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !   Dim 5 Aoû - 13:19

OH YEAAAAH
Rebienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !   Dim 5 Aoû - 14:12

Merci !!!
Revenir en haut Aller en bas
MARCH HARE si ton cerveau déraille, c'est fini.


→ INSCRIT DEPUIS : 12/06/2012
→ MESSAGES : 323
→ LOGEMENT : dans un appartement qui sent la peinture à plein nez.
→ JOB(S) : artiste.
→ HUMEUR : c'est une très bonne question.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !   Dim 5 Aoû - 15:13

YOUHOU LE COUSIN. I love you REBIENVENUUUE.

_______________________________


i'm not alone, i have my imaginary friend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !   Dim 5 Aoû - 15:23

Oui, cey moa !!! Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !   Aujourd'hui à 23:45

Revenir en haut Aller en bas
 

Elliot L. Richter ▬ Tic Tac Tic Tac ! Faut exploser ce réveil !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Konrad Richter
» Der Richter, qui est t-il réellement ?
» [Lyon] Richter
» [Quartier Ouest] Cabinet médical Richter
» Dark brain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: "Casse toi p'tit !"-