Partagez | 
 

 « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Lun 23 Juil - 21:30

CHARLOTTE JANNA BENNETT
CRÉDIT - TUMBLR

« I make them good girls go bad »
"This is something that everyone knows :"

NOM & PRÉNOM(S) : Charlotte Janna Bennett, des prénoms pas vraiment anglais, pas vraiment français ni même américains, ils n'ont pas de signification particulière pour la famille Bennett, pas d'aïeul du nom de Charlotte, non. Juste maman Bennett qui trouvait que cela sonnait bien pour son aînée et qui s'est imposée sur son mari (comme d'habitude vous me direz), qui, de son côté voulait baptiser sa fille Claudine (elle a eu de la chance cette pauvre enfant). ♦ DATE DE NAISSANCE ET AGE : Le 23 août 1988, fais le calcul dans ta tête. C'est bon ? T'as bien trouvé 24 ans ? ♦ ORIGINE(S) : Les Bennett sont une vieille famille d'origine anglaise, Charlotte et Rosie ont été élevées en Grande Bretagne et leurs parent résident toujours sur l'île britannique. ♦ EMPLOI ET/OU ETUDE(S) : Animatrice (vedette, cela va sans dire) de la radio de Taleville. ♦ STATUT : Célibataire, plus ou moins, enfin... ouais voilà quoi.

QUELQUES INFORMATIONS ESSENTIELLES SUR TOI
♣ La couleur préférée de Charlotte, c’est le vert, elle porte toujours quelque chose de vert sur elle, même lorsqu’elle va au théâtre. Elle considère que le mauvais sort lui-même n’oserait pas l’atteindre, peu importe le lieu. C’est pourquoi elle a en permanence autour du coup un petit trèfle d’émeraude. Elle l’a hérité de ses grands-parents et y tient vraiment beaucoup.
♣ Elle déteste s’attacher les cheveux, mais aime les serre-têtes et les pinces. Dès qu’elle a un peu de temps, elle sort le fer à friser. Elle préfère de loin ses boucles anglaises à des cheveux lisses et sans volume. D’ailleurs, elle met un soin tout particulier à sa coiffure, elle ne sort jamais avec une mèche rebelle, elle évite la pluie comme la peste et voue une haine absolue envers le vent.
♣ Elle est constamment en train de checker ses mails, ses textos, ou même de jouer à fruit ninja sur son I-Phone, il est donc rare de la voir s’adresser une personne en la regardant de face. Pourtant, elle arrive à faire tellement de choses à la fois que cela en devient impressionnant. Charlotte peut vous parler le plus sérieusement du monde en jouant au football une nintendo entre les mains.
♣ Charlotte est mysophobe, elle a peur d’être contaminée par le premier microbe qui traine ainsi que de la saleté. Elle n’a pourtant jamais fait une tâche ménagère de sa vie, frémissant dès qu’elle s’approche d’un seau d’eau usée. Chez elle tout doit être parfait, étant en plus très maniaque de l’ordre. De plus, elle ne sort jamais de chez elle sans un gel anti-bactérien.
♣ Elle a déjà fait pleurer une petite fille en refusant de lui céder un diadème en plastique. Elle s’est attirée les foudres de la mère, qui ne s’est pas gênée pour lui donner une petite leçon de morale, mais Charlotte ne l’écoutait pas : elle avait la couronne et elle battait son record à Angry Birds.
♣ Elle a séduit son moniteur pour obtenir son permis. Elle roule dans une voiture lustrée et voyante, tout comme sa sœur, mais ceux qui sont dotés d’une quelconque raison savent qu’il ne vaut mieux pas monter avec Charlotte comme conductrice.
♣ Ses proches la surnomme sobrement « Char », elle apprécie ce surnom mais lorsque quelqu’un qu’elle juge ne faisant pas partie de son petit cercle l’utilise, elle ne se privera pas pour rappeler à cet impertinent que la route est longue pour que Charlotte Bennett se considère intime avec quelqu’un.
♣ Elle est à la source de multiples fausses rumeurs en ville. Elle brille d’ingéniosité pour trouver des histoires abracadabrantes et personne ne semble se douter que c’est elle qui les lance.
♣ Elle aime le thé au jasmin, le café froid, et boire ses cocktails avec une paille.
♣ Elle déteste le poisson pané, et ne mange que des choses légères et saines pour garder une ligne parfaite. Contrairement à Rosie, elle se prive beaucoup et pratique différents sports pour rester fine mais pas pour autant fragile.
♣ Elle déteste les prénoms qui commencent par la lettre A, cela date d’une très ancienne et très longue histoire qu’elle ne raconterait sous aucun prétexte.
TRAITS DE CARACTÈREEt si on reprenait depuis le début ?

♣ Charlotte, c’est une poupée. Le genre de jeune femme qui, dès qu’elle rentre dans une pièce, éclipse l’élite féminine par son charme et sa beauté qui semble si fragile. Son regard de biche, son sourire innocent. Cependant, certains détails la confondent : ses vêtements, toujours de marque, toujours impeccable, sa démarche de petite princesse, le menton en l’air, sa position exagérément cambrée par moment, et cette manie qu’elle a à toujours se regarder dans toutes les surfaces capables de lui procurer un reflet quelconque. La moindre vitre, le moindre miroir, la moindre flaque d’eau… tous les moyens sont bons pour Charlotte pour arriver à se contempler et à admirer sa perfection. Car oui, il est clair que vous ne trouverez dans ce monde aucun ego ne pouvant rivaliser avec celui de l’aînée Bennett.

♣ Pour faire simple, Charlotte c’est une actrice. Une menteuse doublée d’une hypocrite, une double personnalité parfaitement assumée et dont elle arrive à switcher à volonté. Tantôt et pour la plupart des gens qui ne la connaissent que de loin, elle est une jeune femme douce, généreuse et ouverte. Mais si on a déjà eu (la malchance) de lui tenir la conversion, on découvre bien vite sous ses vêtements à plusieurs zéros, une véritable manipulatrice, ambitieuse, perfectionniste, à la limite de la mégalomanie et prête à tout pour assouvir ses intérêts personnels.

♣ Ses associations caritatives ? Façade. Ses sourires doucereux et sa voix empruntée ? Masque. Elle joue son rôle à la perfection et elle a toujours réussi à s’en sortir, même avec ses parents. Trop gâtée et aimée lorsqu’elle était petite, elle considère tout comme acquis d’avance et se montre très souvent dédaigneuse et hautaine.

♣ Socialement, Charlotte c’est la fille sur laquelle tu flashais complètement au lycée. Celle que tu n’osais pas inviter au bal de promo, et heureusement, car elle t’aurait humilié sans vergogne. Pour Charlotte, la société adulte suit encore et toujours ce même principe. Elle reste en quelques sortes une adolescente éternelle : joueuse, immature, sans-gêne, capricieuse… elle n’a pas encore réussi à se détacher de cette mentalité, et n’y compte pas vraiment.

♣ Côté cœur, elle ne s’est jamais fixée plus de trois nuits de suite avec le même homme. Elle a déjà eu des rendez-vous, des tonnes de rendez-vous mais cela n’a jamais duré. C’est peut-être aussi parce que Char a un gros faible pour les hommes déjà en couple. Le challenge l’attire, cette notion d’impossible également. Elle aime séduire et être courtisée. Cependant, si de nombreux garçons déjà en couple se sont retrouvés dans son lit, elle ne touche pas aux petits-amis des copines, jamais. Au-delà de ce qu’on pourrait penser, Charlotte est loyale envers ses amies.
Tout au fond d’elle, elle garde une grande part de romantisme qu’elle n’ose pas vraiment avouer.

♣ Charlotte n’a jamais été très proche de ses parents. Certes ils lui donnaient tout ce qu’elle désirait, ils l’ont éduquée, elle n’a jamais manqué de rien, et pourtant, elle ne les aime pas vraiment. La seule personne au monde pour laquelle Charlotte éprouve un sentiment fort, durable, indestructible, c’est pour sa petite sœur Rosie. Bien qu’elles s’en fassent voir de toutes les couleurs tout le temps, Char ferait tout pour sa cadette, et elle ne laisse personne s’en prendre à elle.



"You and no one else."


QUI ES-TU ? : .cup-cake//Pauline ♦ CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR : Leighton Meester ♦ AVEZ-VOUS PRIS UN SCÉNARIO ? : Non ♦ COMMENT TU ES TOMBÉ(E) SUR LE FORUM ? : Par ma sistah Cool ♦ UN MOT EN PLUS ? :



Dernière édition par Charlotte J. Bennett le Dim 5 Aoû - 16:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Lun 23 Juil - 21:31

CHAPTER ONE ♦ "Because we all lived in a fairytale."


A L'EPOQUE TU ÉTAIS : Javotte. ♦ LE CONTE : Cendrillon. ♦ TON RÔLE DANS L'HISTOIRE : La belle soeur de cette souillon. ♦ DE QUEL COTE ES-TU ? : Le mouhahahaha-mal. ♦ TON DERNIER SOUVENIR : Sa sœur, une table ronde. Deux demoiselles propres et bien peignées, de belles robes, respectivement verte et rose, leurs peaux fraiches et blanches comme de la porcelaine. Autour d'elle, de rustre et vil petite-gens. Des criminels, des gros méchants, des rustres, des édentés. Le tout présidé par une aigrie qui avait grand besoin de prendre une douche ou de s'humidifier les pores, j'ai nommé : la méchante reine.

Oui, Charlotte était là. Lorsque le sort a été jeté, elle trépignait d'impatience.



« Il était une fois ». Je le vois dans votre regard, votre façon rêveuse de sourire, ce rictus que je hais. Comme beaucoup de citoyen lambda, vous avez été bercés par ces histoires de princesses. Cette belle blonde, aux cheveux d’or (de paille, ouais !), qui sourit comme une gourdasse, qui est généralement pauvre, mais belle, maltraitée par sa famille ou orpheline. Mais bizarrement, à la fin, tout se termine dans le meilleur des mondes. Va savoir, l’idiote de sang noble épouse le prince, il lui restitue son titre, il lui fait des gamins dont on ne parle pas, et paf. On te fout un Happy End stylisé en lettres dorées à la fin de ta page.
L’histoire que je vais vous raconter maintenant commence de la même façon. Mais l’héroïne passera en second plan, voulez-vous ? Car aujourd’hui, nous allons nous intéresser à ces personnages oubliés, ces méchants déchus qu’on ne cite sous aucun prétexte sur la dernière page. Ceux qui mènent la vie dure à vos princesses adorées, ceux qui paraissent sans cesse bien ternes à côté de leurs splendides robes à paillettes. Ceux dont l’histoire ne finit jamais bien, mais plutôt d’une façon humiliante, dégradante, et parfois même sanglante. Vous êtes prêts ? Allons-y.

Il était une fois un royaume merveilleux où le roi était aimé de tous, bienveillant, bon portant, un peu idiot sur les bords, mais c’est un roi, que voulez-vous ? Sous son règne vivait un homme très riche, sa femme, et sa merveilleuse petite fille. Devinez son nom, je sais qu’il vous brûle les lèvres… oui, nulle autre que la délicieuse Cendrillon. Fillette chérie, bercée par l’amour de ses deux parents, vêtue des plus beaux vêtements, les plus beaux rubans du pays noués dans ses cheveux d’un magnifique blond vénitien. Tout allait dans le meilleur des mondes, bien sûr, et c’est là que ça craque. Sa mère mourut, emportée par un mal qui, aujourd’hui encore reste inconnu.
Son père fut rongé par le chagrin. Mais un temps seulement. Pour oublier sa douleur, son deuil, il décida de refaire sa vie, de tourner la page, de se remarier avec une nouvelle femme.
Cette femme était jadis très belle disait-on. D’un éclat incomparable qui, au fil des ans s’était terni. Mère de deux fillettes, c’est uniquement envers elle qu’elle laissait s’exprimer le peu d’affection dont elle était capable. Anastasie, pour la plus jeune, et Javotte, pour l’aînée. Deux jeunes filles aux traits ingrats, à l’éducation monoparentale plus que douteuse. Pas étonnant, quand on savait que c’était leur mère elle-même qui avait flanqué leur figure paternelle à la porte.
C’était une nuit d’hiver, froide, froide nuit d’hiver. L’homme n’avait pas protesté, il n’avait pas essayé de se battre pour ses enfants, il s’était contenté de s’incliner, de ramper jusqu’à ses affaires et de claquer la porte sans un seul regard en arrière. Cette nuit-là, elle s’en souvenait comme si c’était hier, la petite Javotte, et toute sa vie, ce claquement de porte la poursuivrait. Elle et Anastasie s’étaient blotties l’une contre l’autre, en silence. Leur mère, ses traits fermés, plus glaciale que jamais, à l’image de la température, n’avait nullement tenté de les rassurer. Elle s’était contentée de s’assoir dans son fauteuil et de caresser Lucifer le chat de la famille.
Puis les évènements s’enchainèrent sans que Javotte n’y comprenne rien. L’argent qui eut toujours été une ressource plutôt limpide pour leur famille vint à manquer. C’est ainsi que par intérêt, sans conscience aucune, jamais, leur mère se remaria à ce richissime veuf, père d’une petite fille qu’il vénérait comme … comme un père peut-être bien.

Anastasie et Javotte suivirent leur mère et emménagèrent dans cette immense nouvelle demeure. Un véritable château, le paradis sur terre ! En plus de cela, les deux fillettes étaient habitées par des rêves, des espoirs nouveaux. Ceux d’enfin appartenir à une famille, d’avoir un père, une mère, et pourquoi pas une sœur… Mais les jeunes filles déchantèrent bien vite lorsqu’elles comprirent que leur beau-père n’avait d’yeux que pour Cendrillon. Leur mère en bonne épouse hypocrite le soutenait, et bientôt, les sœurs furent mises en marge. Délaissées, au détriment de cette autre.
La mort prématurée de leur beau père fut presque un soulagement. L’attention de maman récupérée, Cendrillon transformée en bonniche à leur entière disposition, elles avaient enfin leur revanche. Javotte était comblée, son rêve était enfin exaucé ! Maintenant, c’était elle, la princesse !

Mais pas de princesse sans prince comme le dit si bien le dicton et à l’occasion du bal organisé par le Roi pour trouver une femme à son fils, ni une ni deux, Javotte et Anastasie enfilaient leurs plus belles robes et sautaient dans leur carrosse, certaines de devenir les nouvelles reines du royaume.
C’à quoi elles ne s’attendaient pas, c’est à être éconduites par monsieur charmant. Ce dernier ne leur accorda même pas un regard, il fut monopolisé toute la soirée par cette garce à la robe plus brillante que celles des sœurs, au sourire plus mielleux, aux yeux pervenche si innocents. Toute la nuit, ils dansèrent, et une fois de plus Javotte fut reléguée au second plan. Sa sœur était plus sensible, c’était autant du chagrin d’amour que de la colère qui l’animait, mais pour la brune, ce n’était que de la haine. De la pure, de la véritable haine, qui, le lendemain, à la découverte de l’identité de la belle : Cendrillon ; ne cessa d’accroître.

Sa demi-sœur épousa le prince. Ils eurent des enfants, blah, blah, blah. Mais Javotte n’avait pas dit son dernier mot. Ce n’était pas son genre de tirer sa révérence de cette façon, il lui fallait gagner, au moins une fois. C’est de cette façon qu’elle rejoignit le cercle très privé de la reine maléfique d’un autre royaume pas très éloigné du leur. Avec sa sœur, elles participèrent au démoniaque complot qui visait à bannir, à tout jamais, les fins heureuses. Le sort fut jeté, et c’est avec le cœur gonflé de l’envie de briller enfin que Javotte attendit son destin.

CHAPTER TWO ♦ "now, we are trapped in a curse..."




Pourquoi j’ai signé cette merde… c’est ce qu’elle se rabâchait à longueur de temps ces trois dernières semaines, depuis que le dernier single de ce bambin braillant… heu, c’était quoi déjà son nom ? Ah oui, Justin Bieber. Depuis que le dernier single de Justin, donc, était diffusé sur les ondes. Elle maudissait ce bout de papier, elle le haïssait de toutes les fibres de son être à chaque fois que le studio était envahi par cette musique infâme, aux paroles dignes d’avoir été écrites par l’un des candidats d’un de ces reality show débile que pourtant, la jeune femme adorait regarder en secret. Juste histoire de se moquer du genre humain, rien de plus. Bref, Charlotte Bennett se détestait pour ne pas avoir relu une onzième fois les termes du contrat. Elle aurait peut-être vu cette minuscule lignes au verso de la feuille, qui stipulait que ce merveilleux créneau horaire (le meilleur, la libre antenne de vingt heure trente à minuit), tenait à un petit compromis : une programmation musicale non négociable.

S’il fallait savoir une chose avec Charlotte, c’est que ce n’était pas le genre de jeune femme à faire des compromis. C’était le genre qui vous souriait mielleusement, qui vous croquait, vous mastiquait et vous avalait. Et ce en entier et, sans allusion sexuelle aucune. Charlotte c’est la fille dont on rêve avoir à son bras. Charlotte, c’est vingt-cinq ans de perfectionnement pour assouvir un but ultime : concurrencer le diable lui-même. Enfin, Satan vêtu d’une robe Chanel bien entendu.
Vingt-cinq ans, et parfois elle en parait seize. Charlotte ne grandit pas, elle reste dans cette bulle, celle de l’adolescence éternelle. Depuis sa naissance, en Angleterre, elle a toujours été choyée par ses parents. L’arrivée de sa petite sœur, Rosie, ne changea pas vraiment la donne, leurs géniteurs avaient bien assez d’amour à offrir pour elles deux. Mais Charlotte ne l’entendait pas de cette oreille, elle voulait l’attention pour elle toute seule, et les premiers mois qui suivirent la naissance de sa cadette, elle fit d’insupportable caprices et crises de nerfs, maladivement jalouse d’un bambin. Quand la fillette compris au fil du temps que ses parents n’abandonneraient pas sa petite sœur sur le palier d’une porte ou dans une poubelle, elle commença à accepter sa présence, et à se la jouer plus finement. Car oui, à même pas cinq ans, Charlotte était déjà une fine stratège, capable d’ensorceler de ses boucles anglaises n’importe quel adulte qui avait l’occasion de la regarder dans les yeux.

Les années passèrent, l’enfance, l’adolescence. Tout cela sans grandes embûches. Les filles Bennett s’étaient créé une petite réputation de duo infernal. Sans cesse en train de se chamailler pour des broutilles, mais pourtant toujours ensemble, toujours unies et prêtes à se liguer contre qui leur cherchaient des noises. Rosie, que petite, Charlotte considérait comme une menace, devenu bien vite la personne la plus importante de sa vie, celle qui la connaissait le mieux, la seule pour qui elle aurait pu faire preuve de générosité, et même d’altruisme.
Mais la jeunesse passe vite, et c’est lorsque que Charlotte entamait sa dernière ligne droite à la prestigieuse université d’Oxford (filière communication), que sa sœur pris le premier avion, presque sur un coup de tête, pour s’exiler dans ce pays de barbares : les Etats-Unis.

Le temps sans sa petite Rosie semblait passer au ralentit. Il n’y avait plus qu’une chose : les études. Et l’alcool. Et les plans d’un soir aussi peut-être… bref, trop peu de distraction, Charlotte n’en pouvait plus de rester seule le soir à diner en tête à tête avec ses parents ou avec un homme qu’elle avait séduit sans vergogne pour pouvoir manger à l’œil. C’est pourquoi qu’une fois son diplôme en poche, elle s’était empressée de rejoindre Rosie dans ce trou paumé de Taleville. Elle avait eu de la chance, dès son arrivée, un poste d’animateur à la radio s’était libéré.

En quelques mois, Charlotte était devenue l’une des icônes de Taleville. Quand on animait l’émission la plus écoutée dans les dix kilomètres à la ronde, on devenait une star locale, c’était évident et même si la jeune femme aimait se plaindre à longueur de journée des musiques à gerber qui passait pendant sa libre antenne… elle adorait son travail. Commérer était sa grande passion dans la vie, alors commérer avec une ville entière, n’était-ce donc pas gratifiant ?

Il n’y avait rien de mieux au monde.


Dernière édition par Charlotte J. Bennett le Mer 8 Aoû - 22:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Lun 23 Juil - 21:38

OH LEIGHTON ♥
Bienvenue à toi !!! *.*

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Lun 23 Juil - 21:38

Tey trop mignonne Charlotte à la fraise

Bienvenue parmi nous soeur de Rosinette la roussette !
Puisses-tu t'épanouir comme une jolie fleur parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
oh baby dynamite
L’HÉRITIÈRE DES ENFERS


→ INSCRIT DEPUIS : 08/06/2012
→ MESSAGES : 669
→ LOGEMENT : appartement dans le quartier chic en colocation avec sa soeur
→ JOB(S) : journaliste au daily tale
→ HUMEUR : meurtrière



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Lun 23 Juil - 21:43

MA SISTAAAAAAAAAAAAH D'AMUUUUUUUUUUUUR

J'te keaff à donff biatch. Ce duo de baunnasses qu'on forme tahvu.
On va la faire souffrir la souillon ! TMTSex.

BIENVENUE


Dernière édition par Rosie A. Bennett le Lun 23 Juil - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Lun 23 Juil - 21:44

HIIIIIII LEIGHTON Sœur de Rosimouche

Ce personnage promets d'être génial ! I love you Bienvenue et amuse-toi bien parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Lun 23 Juil - 23:01

Oh merci tout le monde pour votre accueil

Et oui soeurette On est le duo de choooc
Revenir en haut Aller en bas
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Lun 23 Juil - 23:09

Bienvenue chez les fous ! Euh... parmi nous !

_______________________________

It's just another way to... DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Mar 24 Juil - 11:25

Merci beaucoup Aby
Revenir en haut Aller en bas
JUDE-MEI Ϟ to believe in an another world


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 1418
→ LOGEMENT : elle habite à présent dans une petite maison de quartier
→ JOB(S) : photographe professionnel travaillant pour le Daily Tale
→ HUMEUR : Très mauvaise, au plus bas.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Mar 24 Juil - 12:17

    Bienvenue I love you
    Bonne continuation pour ta fiche ! Et excellent choix de scénario
    Amuses toi bien avec nous

_______________________________


    L'AMOUR EST LE PLUS PUISSANT DES POUVOIRS.On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendrillon ♡ Wherever you will go


→ INSCRIT DEPUIS : 11/06/2012
→ MESSAGES : 274


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Mar 24 Juil - 13:52

YEAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH Il faut savoir que j'adore les idées qui vont brise le coeur de la petite Nina/Cendrillon, tu peux demander à ma roro d'amour, j'adore les idées folles xD
Donc bonne chance pour ta fichette et je me languis que tu RP avec nous Twisted Evil

_______________________________



« Même si ton coeur a l'âme en peine, il faut y croire quand même ...
Car le rêve d'une vie, c'est l'Amour » Encore une histoire pour les enfants ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Sam 28 Juil - 2:33

J'vais m'atteler à cette fichette et tu vas voir ce que tu vas voir espèce de Souillon Avec Rosie ça devait déjà être pas mal, mais avec Charlotte ça sera pire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Mer 8 Aoû - 23:05

Oh wow c'étay un petit pavay Mais j'adore déjà le personnage de Char I love you J'ai relu la fiche de Rosie et je ne pense pas qu'elle s'opposera à ta validation (et même si, tu pourras toujours éditer par la suite Wink ). Encore bienvenue parmi nous et amuse toi bien sur BIM



TU ES OFFICIELLEMENT ACCEPTE A TALEVILLE ♦ "tu peux passer ton chemin cher ami."


Votre fiche a été validée et nous vous félicitons. Vous pouvez donc commencer le jeu, car les portes de la ville vous sont désormais ouvertes. A partir de maintenant, vous pouvez vous promener où bon vous semble. N'hésitez pas à aller faire un tour dans votre répertoire et ainsi trouver ce dont vous avez besoin pour faire des rencontres surprenantes et vivre à Taleville sans problème.

Si vous avez un problème, madame le maire sera ravie de vous recevoir.

Revenir en haut Aller en bas
oh baby dynamite
L’HÉRITIÈRE DES ENFERS


→ INSCRIT DEPUIS : 08/06/2012
→ MESSAGES : 669
→ LOGEMENT : appartement dans le quartier chic en colocation avec sa soeur
→ JOB(S) : journaliste au daily tale
→ HUMEUR : meurtrière



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Jeu 9 Aoû - 17:15

Je ne m'y oppose pas Kathounette 8D
Sa fiche est trop parfaite


SISTAH POWA LOL JTM TMTC PQTAM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte    Aujourd'hui à 10:29

Revenir en haut Aller en bas
 

« Tais-toi, les moches ne devraient pas avoir le droit à la parole ! » ♦ Charlotte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ils sont où les moches?! :(
» Les plus moches jaquettes de jeux ?
» [Topic a Points] J'y étais !
» Tais-toi je parle.
» Si tu étais...Je serai...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: "Casse toi p'tit !"-