Partagez | 
 

 Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis votre ville


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 104


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2   Lun 23 Juil - 12:26


Bon ... il faut se l'avouer. Taleville n'est pas vraiment le must en matière d'accueil. Tout dépend des nouveaux arrivants, ou plutôt des nouvelles arrivantes. Si Jude-Mei a eu la chance de croiser le chemin de Spencer, il est clair qu'Abygaëlle et Andrea sont un peu ... out. Et refroidies par l'accueil, les trois demoiselles décident de se promener vers la forêt de la ville, discutant des derniers évènements qui se sont produits. Cependant, l'égarement est proche ... La forêt est dense ...

♣ Jude-Mei commencera, suivie d'Andrea pour enfin conclure avec Abygaëlle. Vous pouvez négocier si l'ordre de passage ne vous convient pas ! Un PNJ surveille votre sujet et peut intervenir à tout moment pour corser les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://believe-in-magic.actifforum.com
JUDE-MEI Ϟ to believe in an another world


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 1418
→ LOGEMENT : elle habite à présent dans une petite maison de quartier
→ JOB(S) : photographe professionnel travaillant pour le Daily Tale
→ HUMEUR : Très mauvaise, au plus bas.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2   Mar 24 Juil - 16:48


C'était un tourbillon. Un tourbillon d'angoisse, d'inquiétude et de peur. Mais il était absent. Je ne le voyais pas. Je ne voyais de toute façon personne. Je sentais juste cette emprise. Celle que le tourbillon avait sur moi. Alors, je me laissais faire, sans broncher. Etais-je morte ou vivante ?


INTRIGUE N°2 △ DANS LA FORÊT

Ce fameux soir était enfin passé. Ces évènements affreux demeuraient maintenant des lointains souvenirs. Mais ils avaient laissé des marques, des cicatrices qui se fermeront peut être jamais. D’ailleurs, la peur, l’angoisse et l’inquiétude que j’avais pu ressentir les avaient ouvertes profondément… Peut être que je ne m’en remettrais pas. J’avais tellement eu peur pour Spencer ce soir là. Cependant, cet épisode était bel et bien fini. Spencer allait mieux bien que moi, pas trop : ce soir là m’avait laissé dans la bouche un goût amer. De plus, je ne cessais de faire des cauchemars à propos de Spencer et de moi. Des fois, ils se répétaient sauf un détail : la mort de Spencer. Je ne cessais de voir l’amour de ma vie mourir par différentes manières. Chaque cauchemar inventait presque à chaque fois un nouveau scénario, allant du plus tragique ou plus douloureux… Alors, ça n’allait toujours pas même si Spencer m’avait donné des explications à l’hôpital suite à l’accident de Katherine, au sujet de sa disparition avec Kath dans une autre pièce adjacente en plein milieu de la réunion. Ceci m’avait rendu tellement soucieuse. Mais tout ceci était fini n’est ce pas ?… Enfin j’espérais. Mais j’avais ce maudit goût amer, qui était là depuis que j’étais rentrée de l’hôpital. D’ailleurs, cet épisode m’avait aussi tellement chamboulée… Allais-je m’en remettre ? Certainement pas. Mais Spencer était là. Il m’avait promis d’être plus prudent tout en veillant sur moi, étant donné que le voleur était toujours en vadrouille…

(...)

Je fixais le plafond. Ma gorge était sèche. Et toujours le même goût dans ma bouche. Une énième cauchemar. Encore plus tragique que les précédents. Je ne saurais raconter. Cependant, ce n’étaient que des cauchemars après tout. Je fermai alors les yeux, me prouvant à moi même que j’étais bien dans la réalité et non dans mes cauchemars. Mais malheureusement, c’était bel et bien la vie réelle. Spencer m’avait appelé. Il m’avait promis qu’il m’appellerait une nouvelle fois ce soir. Cependant, je sentais depuis quelques jours que quelque chose avait changé ; un pressentiment. Je soupirais, inquiète depuis plusieurs jours déjà. Les choses avaient tellement changé. Et ma peur n’était toujours morte. De plus, Edmund était parti de la maison. On avait eu une dispute hier soir, et il n’était toujours pas revenu… Tout ceci était vraiment étrange. Et c’était loin d’être fini, la cerise sur le gâteau étant qu’on venait de découvrir un cadavre mort dans la forêt tué par… une bête et non par un homme. De quoi vous foutre la frousse. Je bondis – cependant avec lenteur – sur mes pieds pour sortir du lit. J’avais l’impression de tout perdre, et même mon appareil photo n’avait pas bougé de sa place depuis… déjà quelques jours aussi. Il y avait comme un ralentissement. Soupirant profondément, je partis prendre ma douche. Qu’allais-je faire de ma journée ? Même Yaël ne manifestait plus aucun signe de vie.

(…)

Mes pieds m’avaient guidé jusqu’à la forêt. Pourquoi ? Aucune idée. D’autant plus qu’on avait retrouvé le cadavre dans cette forêt. Un coup d’adrénaline ? Une impression encore inconnue à mon esprit venait de guider mes pas ? J’ignorais tout. Alors, comme un zombie, je pénétrais dans cet endroit sordide et assez … lugubre depuis ces derniers temps. Mais je n’en avais rien à foutre. Et si je rencontrais la bête qui avait tué ce pauvre individu ? Aurais-je le courage de prendre mes jambes à mon cou pour m’enfuir ? J’étais bien trop courageuse et téméraire pour faire une petite ballade en forêt ce matin… De toute façon, même si j’avais eu la chance de croiser le chemin de Spencer, j’avais l’impression d’en porter les conséquences. Et si Spencer l’apprenait ? C’était lui qui m’avait appris cette affreuse nouvelle. Et il m’avait supplié de ne pas m’y aventurer… Tanpis. Je me sentais tellement seule par certains moments, que après tout, c’était peut être ça qui m’avait poussé à venir ici, dans un tel lieu ?

La forêt était silencieuse. Seul le bruit de mes pas pouvait être entendu. J’étais à priori seule. Le visage fatigué par tous ces évènements et la peur envahissant mon cœur, je marchais sans but tout en me rapprochant du cœur de la forêt. La lumière devint alors plus faible, et l’obscurité commençait sérieusement à prendre une place importante. J’avais peur, mais je refusais de faire demi-tour. De toute façon, je n’avais plus rien à perdre – et Spencer ? - si… si je rencontrais cette bête. Du moins, je ne ressentirais plus la douleur de mes cicatrices si je rencontrais cette fameuse bête. Je devrais même être tendre comme viande… Et on me retrouvera comme le premier cadavre. Enterrée, pourrie et morte .

_______________________________


    L'AMOUR EST LE PLUS PUISSANT DES POUVOIRS.On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea ♡ don’t leave me here alone


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 296
→ JOB(S) : travaille au TALEVILLE PUBLIC LIBRARY
→ HUMEUR : Joyeuse



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2   Jeu 26 Juil - 14:10





Il fait noir, une fine couche de brouillard prend place au sol et rend la situation légèrement morbide, et Andrea tente de ne pas s’embroncher dans les racines grâce à sa lampe qui éclaire faiblement le chemin. Elle n’attirait pas les problèmes, elle les cherchait et elle avait l’habitude de foncer dedans tête première. Mais elle avait besoin d’en savoir plus, besoin d’avoir des réponses à ses questions, et si personne ne se décidait à les lui donner, elle le trouverait toute seule.

҉ ҉ ҉ ҉ ҉ ҉ ҉

Andrea détestait les hôpitaux, c’était plus fort qu’elle mais elle ne se sentait pas à l’aise dans ce genre d’endroit. Elle ne se l’explique pas, elle a juste l’impression de ressentir tous les malheurs du monde dans ces lieux, et qu’on ne peut y être en sécurité, qu’à chaque recoin la mort peut vous frapper dans le dos.
Mais elle n’avait pas le choix, elle voulait absolument voir son amie … Elle prit donc son courage à deux mains, tenta de reprendre une respiration normale et poussa la porte menant à la chambre de Katherine Richter. Une infirmière si trouvait déjà, analysant des courbes illisibles sur un bout de papiers et prenant son pouls. Voir son amie dans cet état rendait Andrea à la fois fragile et hystérique et lui prouvait que n’importe qui aurait pu se trouver à sa place, sauf qu’elle, elle ne le méritait pas !

«Excusez-moi, vous pouvez nous laissez seule quelques minutes »

La jeune infirmière accepta sa requête, lui demandant de ne pas rester trop longtemps car les heures de visites n’allaient pas tarder à se finir et qu’il serait temps pour elle de quitter les lieux. Dès son départ, Andrea se rapprocha de Kath et se mit de sorte à être proche de son oreille pour pouvoir lui chuchoter ce qu’elle a sur le cœur.

« Katherine ! Je t’ordonne de te battre, tu m’entends ? Parce que moi je vais me battre pour nous, je vais aller chercher des indices sur notre passé et je vais te ramener des réponses ! Je te le promets ! Alors toi, de ton côté, bas-toi pour nous revenir en pleine forme »

҉ ҉ ҉ ҉ ҉ ҉ ҉

Elle lui avait promis qu’elle allait trouver des réponses à leurs questions, que ce voile épais sur leur passé allait enfin disparaitre et faire tomber des têtes. Andrea s’accrochait à cette idée qu’elle trouverait des réponses à ce mystère en fouillant chaque centimètre de cette forêt. Son amie lui avait déconseillée l’idée tant qu’elles n’avaient pas plus de pistes, mais, à présent, sa meilleure alliée à l’hôpital, la jeune femme n’avait plus le choix que de revenir à zéro et reprendre son enquête là où elle l’avait laissé. Sauf qu’elle ne s’était pas préparée à l’idée que son portable n’allait plus capter en pleins milieu de son périple et qu’elle allait se perdre. Elle était dans de beaux draps à présent, surtout qu’ils avaient trouvé un cadavre dans cette même foret quelques jours plus tôt. Heureusement, elle avait pris une arme avec elle, simple mesure de sécurité, juste au cas où cette bête en viendrait à s’attaquer à elle. « Y a quelqu’un ? » Hurla-t-elle pour la énième fois. Elle commençait à avoir peur, à devenir parano, à entendre des pas, des bruits autour d’elle … Elle commençait à regretter son idée, mais elle ne voulait pas abandonner, pas aussi proche du but, du moins, c’est ce qu’elle espérait … Qu’au détour d’un arbre elle allait retrouver ses parents, où du moins un indice …


_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marineaude.tumblr.com
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2   Jeu 26 Juil - 18:50

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Voiture foutue, ville de cinglés, rassemblement dans un hôpital, démasquage d’un voleur… À peine quelques jours, peut-être deux semaines que j’étais à Taleville et je jouais déjà presque les ermites, c’était à pleurer… c’était pathétique ! En fait… j’avais perdu le compte des jours et ça aussi, c’était pathétique. Taleville avait un sale effet sur mon humeur, il fallait que ça s’arrête et vite !
Oh bien sûr, j’avais rencontré un peu de monde oui mais, je suis encore suffisamment équilibrée pour ne pas me dire que je viens de rencontrer les gens les plus formidables au monde. Faut pas déconner.

Ma décision était donc prise, je partais en rando’. Oui, je sais, c’était de la pure inconscience alors qu’on avait retrouvé un cadavre humain. Cadavre qui avait été une personne en chair et en os et qui avait sans aucun doute ou presque, été tuée par un animal. Mais le cadavre avait commencé sa décomposition à en juger l’article alors je ne vois pas pourquoi je devrais m’en faire. C’était la seule chose qui arriverait à m’occuper l’esprit et surtout, ça m’obligerais à ne pas rester dans un coin pour me morfondre en position fœtale comme une dépressive première classe. Non, je n’observerais pas le plafond uniformément clair de ma chambre d’hôtel.
Bon, d’accord, c’était de l’inconscience quand même mais n’empêche… ça ne m’empêcherait pas de faire ce dont j’avais envie bordel.
J’enfilais ma paire de chaussures de rando’, je me saisis de mon sac, mon écharpe et une veste. Je n’étais pas frileuse mais on ne sait jamais. Je n’oubliais pas ma boussole, instrument que j’oubliais environ deux fois sur trois…
Je passais devant la réception sans un mot pour le pauvre employé qui était coincé derrière son bureau par je ne sais quelle paperasse. J’étais d’humeur taciturne et bougonne malgré tout. Quand je le dis que cette ville a un effet négatif sur mon bien être… Il fallait vraiment que je me trouve un boulot le temps qu’on me répare cette fichue voiture.

D’un pas décidé et connaissant déjà presque par cœur le plan de la ville, je me dirigeais vers la forêt et m’y enfonçais sans même réfléchir. Mon portable marchait de travers la plupart du temps dans ce coin paumé mais je m’en fichais, avec ma boussole, j’étais la reine des roublardes !
Je ne marchais pas dans le silence le plus complet, c’était impossible entre les branches, les feuilles, les fruits secs et autres joyeusetés jonchant le sol d’une forêt mais je ne faisais pas non plus un raffut de tous les diables. J’espérais quand même apercevoir une petite bestiole ou deux. Mon espoir fut rapidement avorté, je marchais depuis à peine une demi-heure que j’entendais quelqu’un hurler en demandant s’il y avait quelqu’un.
Je m’abstiens de me diriger directement vers le son. Je fis un petit détour, qui sait, je pourrais peut-être éviter cette personne…

Mais non ! Non et non… Quelqu’un, une femme, à en juger par la tonalité et la voix s’acharnait toujours à crier s’il y avait quelqu’un. Je me décidais donc enfin à m’approcher après quelque chose comme une dizaine de minutes, ou un peu moins, le temps de rebrousser chemin.
Moi qui voulais réfléchir, c’était totalement râpé. Il fallait que je me fasse une raison.

« Excusez-moi ? Est-ce que c’est vous qui hurlez à la mort s’il y a quelqu’un ? » Question stupide s’il en est, en plein milieu de ma question, on hurlait à nouveau. « On dirait bien que non… »

Je me tournais vers le son ou du moins tentais de le repérer. J’avais l’air fine avec mes pompes de rando’, ma veste en coton genre poils noirs, mon t-shirt élimé, mon jeans raccommodé, mon écharpe qui pendouillait à une bretelle de mon sac, la boussole qui dépassait de ma poche et une bouteille grossièrement coincée dans une poche de ma veste. La grande classe, vraiment. En même temps, je n’allais pas non plus aller me balader en forêt fringuée comme pour sortir en soirée, soyons lucide.

Hey ! Une minute, je l’avais pas déjà vu quelque part ? Je lui ai même peut-être déjà parlé…
♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

_______________________________

It's just another way to... DIE


Dernière édition par Abygaëlle T. Kiefer le Jeu 9 Aoû - 11:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JUDE-MEI Ϟ to believe in an another world


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 1418
→ LOGEMENT : elle habite à présent dans une petite maison de quartier
→ JOB(S) : photographe professionnel travaillant pour le Daily Tale
→ HUMEUR : Très mauvaise, au plus bas.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2   Ven 27 Juil - 16:11


C'était un tourbillon. Un tourbillon d'angoisse, d'inquiétude et de peur. Mais il était absent. Je ne le voyais pas. Je ne voyais de toute façon personne. Je sentais juste cette emprise. Celle que le tourbillon avait sur moi. Alors, je me laissais faire, sans broncher. Etais-je morte ou vivante ?


INTRIGUE N°2 △ DANS LA FORÊT

Enterrée, pourrie et morte. Quelle belle fin. Une fin que tout le monde envie. C’était vraiment stupide comme mort, en faite. Aussi stupide que l’accident de Kat. Mais après tout, j’étais seule. Je me croyais seule. Donc, on retrouvera mon cadavre dans quelques mois… A moins que quelqu’un s’aperçoive de ma disparition. Mon frère ? Spencer ? Andrea ? J’en doutais. Taleville restait une ville dans laquelle les habitants étaient plus ou moins encore des inconnus entre eux. Et puis, l'homme était de nature égoïste... Non, je délirais. Je délirais depuis cette fameuse nuit où j’avais cru perdre Spencer à jamais. C’était pour ça que mes pas m’avaient guidé dans la forêt. Dans cet endroit glauque et peu éclairé par les rayons du soleil. Comme si on était dans un autre monde. Pas la réalité. Mais j’allais me réveiller, pas vrai ?

« Excusez-moi ? Est-ce que c’est vous qui hurlez à la mort s’il y a quelqu’un ? ». Je me mis à sursauter. Mes pensées furent brisées. Pourtant je me pensais seule. Mais hélas, mon chemin venait de croiser un autre. Celui d’une inconnue… Enfin, pas exactement. Je l’avais croisée quelque part. Mais je ne me souvenais plus de l’endroit. Je la dévisageais, silencieuse, cherchant dans mon esprit les images de notre rencontre. Mais en vain. Cependant, elle était drôlement habillée. Echarpe, chaussures de marche, boussole, bouteille d’eau… Elle ressemblait à une personne qui venait de partir en randonnée. En randonnée, en ces temps si sombres. Cette jeune femme semblait bien téméraire. Après tout, elle venait d’arriver à Taleville… Ce qui pouvait tout expliquer. « Vous qui hurlez à la mort ? » répétai-je mécaniquement un morceau de la phrase de ma nouvelle interlocutrice. A vrai dire, je n’avais rien entendu. « Je suis dés- … » rajoutai-je, mais cette fois-ci, un nouveau cri se fit entendre. « On dirait bien que non… » prononça la jeune inconnue, tout en se retournant, certainement dans le but d’identifier l’endroit d’où provenait le hurlement. On pouvait se croire dans un film d’horreur, tellement le cadre et la situation semblaient terrifiants. Pourquoi je m’étais embarquée dans ce truc moi ? Je soupirai légèrement. « Je pense que ça vient de par là… » répondis-je à mon interlocutrice, en montrant la direction par un signe du menton. C’était un petit chemin de terre, celui-ci se faufilant parmi quelques arbustes et troncs d’arbres. Il semblait conduire au cœur de la forêt. Ca ne donnait pas du tout envie de s’y engouffrer.

Mais un nouveau cri se fit entendre. Toujours la même voix. Une voix qui m’était étrangement familière. Mon cœur se serra brutalement, l’angoisse commençant à m’envahir petit à petit. De plus, le soleil devenait de plus en plus rare. Juste quelques rayons arrivaient encore à pénétrer la masse touffue des arbres gigantesques de la forêt. Alors, sans réfléchir, je pris le petit chemin en jetant un coup d’œil à la jeune femme. Allait-elle me suivre ? De toute façon, cette voix m’inquiétait. Je la connaissais… Elle me paraissait trop familière. Et je ne pouvais pas ne pas lui venir en aide. Tanpis si mon interlocutrice ne venait pas. Suivant le petit sentier, j’accélérai le rythme de mes pas. Soudainement, j’entendis une brindille se casser. Je me retournai, frisant la crise cardiaque. Je vis la jeune femme de tout à l’heure. Elle avait, en fin de compte, décidé de me suivre. Tant mieux. Je n’étais plus seule. Légèrement rassurée par sa présence, je me mis à nouveau à fixer le chemin. Quelques minutes plus tard, celles ci me paraissant plutôt une éternité, on tomba dans une petite clairière faiblement éclairée – une fois de plus. Les arbres demeuraient plus éloignés les uns des autres. Au fond, je vis alors quelqu’un de dos, qui avançait cherchant son chemin. Cette chevelure dorée… Andrea ! Andy ! C’était Andy ! Je me mis alors à courir rapidement, criant comme une tarée. « ANDREAAAAAAAAAAA ! ». Puis, je lui sautai dessus, soulagée qu’elle n’ait rien de casser. « Ca va pas de crier comme ça !? » lui demandai-je, essoufflée par ma course mais heureuse de la voir ici.

_______________________________


    L'AMOUR EST LE PLUS PUISSANT DES POUVOIRS.On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea ♡ don’t leave me here alone


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 296
→ JOB(S) : travaille au TALEVILLE PUBLIC LIBRARY
→ HUMEUR : Joyeuse



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2   Sam 28 Juil - 20:55






Elle avait beau essayé de garder son calme, elle commençait vraiment à avoir peur et elle avait l’impression que des ombres tournaient autour d’elle, comme jouant de sa peur et de ses angoisses. Ce n’était pas le fait d’être seule, sans personne pour l’aider, ça elle l’est depuis sa petite enfance et elle se débrouiller très bien sans personne, qui la terrorisait mais la crainte de n’avoir jamais de réponses aux questions qu’elle se pose depuis qu’elle est toute petite : Pourquoi ses parents l’ont abandonné ? Une question d’argent ? De fille illégitime ? Ou peut être qu’elle les terrorisait, qu’ils ne l’aimaient pas.
Andrea s’arrêta quelques secondes et fouilla dans son sac à la recherche de nouvelle pile. Sa lampe commençait à faiblir et l’obscurité devenait de plus en plus angoissante. Sa main finit par tomber dessus et elle se hâta de les changer, de peur qu’ils la lâchent d’une minute à l’autre. Cela fait, elle jeta un dernier coup d’œil à l’intérieur et put voir l’arme qu’elle avait emportée avec elle. Elle se questionna, se demandant s’il était plus judicieux de le laisser où il était, de peur d’en faire mauvais usage, ou de le mettre dans sa poche, histoire de plus vite pouvoir dégainer si une bête sauvage lui saute dessus. Après quelques secondes d’hésitation, elle décida de le sortir et de le mettre dans sa poche arrière, juste au cas où, puis elle remit le sac sur son épaule et continua sa route.
Elle le sentait, quelque chose allait arrivée, peut être sa conscience se doutait qu’elle allait enfin trouver un indice qui dévoilerait un mystère enfoui depuis plusieurs années … Ou peut être que c’était seulement l’adrénaline qui montait alors que des pas, autour d’elle, se faisaient de plus en plus pressent. Elle regarda autour d’elle, tentant d’apercevoir une silhouette à la lumière de sa lampe mais rien. Elle entendait un bruit à sa gauche et dès qu’elle le pointait il passait à sa droite, c’était légèrement stressant et ce genre de situation ferait devenir chèvre n’importe qui. « Montrez-vous ! » Ordonna-t-elle, passant légèrement sa main sur sa poche arrière, prête à dégainer dès que son cerveau lui en donnerait l’ordre. Puis tout alla très vite, une personne, une bête, quelque chose, se mit à courir, et la jeune femme prit rapidement conscience que cette action se passait derrière elle. Elle allait sortir son arme avant d’être rassurée par une voix qu’elle connaissait plus que bien « ANDREAAAAAAAAAAA ! » Elle se retourna et aperçu Jude accourir vers elle et la prendre dans ses bras. « Ca va pas de crier comme ça !? » Andrea était rassurée de voir son amie, même si cette situation était légèrement bizarre. Que faisait-elle seule dans les bois ? D’un côté, on pourrait lui poser la même question à elle. « MIIIMIII ! Je suis tellement contente de te voir, tu ne t’imagines même pas » Elle relâcha la pression sur son arme et renforça cette accolade avant de la lâcher et de lui offrir un magnifique sourire. « Oui, je suis désolée, mais j’entendais des bruits de partout, j’avais l’impression d’être suivie » En parlant de ça, si Jude venait de derrière elle, comment est-ce possible que des autres bruits de pas se fassent entendre à d'autres endroits, complètement à l'opposé d'où elles se trouvaient ?



_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marineaude.tumblr.com
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2   Sam 28 Juil - 21:44

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Je restais là, à observer mon vis-à-vis qui semblait… Et bien qui semblait bien loin de toute considération terrestre. Vraiment, je décrochais le jackpot en matière de rencontres dans cette ville.
Patiente, j’attendis qu’elle répète ma phrase une fois de plus, sait-on jamais après tout… Mais non, elle entamait une excuse. À quoi, je me le demande mais soit. Peut-être était-elle embarrassée de ne pas pouvoir me répondre ou alors, peut-être était-elle simplement embarrassée d’avoir mis du temps à répondre. Je ne sais pas. Je réagissais sans doute de cette façon à cause de ma balade avortée. Mes projets prenaient de drôles de tournures dans ce patelin, il faudrait que je me méfie à l’avenir.
Pas que j’étais superstitieuse ou autre baliverne du même acabit mais il fallait que je reconnaisse que dans cette ville, même le plus petit projet tournait de façon assez étrange.

Enfin, mon interlocutrice, que j’étais vraiment persuadée d’avoir croisé quelque part, se décida à bouger. « Je pense que ça vient de par là… » Je regardais donc dans la direction qu’elle pointait du menton. Apparemment, je ne m’étais pas trompée quant à la direction des hurlements.
Mais voilà… Est-ce que j’y allais ou pas ? À deux, elles se débrouilleraient non ? Je pourrais ainsi reprendre ma petite rando’ en toute quiétude et me changer les idées. C’était une bonne idée, oui, mais une mauvaise idée !
Ma rencontre des bois s’était déjà mise en marche… je soupirais et lui emboîtais le pas.
Cette forêt, je le remarquais à présent, avait franchement un truc glauque. Il y a des forêts où la végétation est dense mais où le soleil, l’air et surtout le vent et la chaleur passe… Pas ici. Ici, l’air semblait presque figé. La végétation était peut-être bien plus dense que je ne l’avais cru au départ. Pas la peine de psychoter. Un arbre, c’est un arbre, et par conséquent, une forêt reste une forêt, un point c’est tout.

Je me fis rapidement distancé. C’était assez volontaire de ma part. Je restais pourtant en vue, histoire qu’elle sache que je suivais, je ne suis pas quelqu’un qui se ravi d’emmerder les gens. Cette femme était assez sympa pour aller voir qui criait, je n’allais pas la laisser en plan. Je n’étais pas particulièrement pressée et la personne qui criait ne comptait sans doute pas s’arrêter de hurler, aussi, je pris mon temps. J’entendis un « Montrez-vous ! » et puis peu de temps après, une effusion de joie facile à reconnaître. Ces deux personnes se connaissaient.

* Formidable…*

Je mis ma mauvaise volonté de côté et accélérais le pas pour les rejoindre dans ce qui ressemblait à s’y méprendre à une clairière. Mon scepticisme de base se révolta à l’idée. N’y avait-il pas que dans les films que ce genre de choses arrivait ? Et bien on dirait que non ! La preuve, je venais de mettre les pieds dans une clairière et mon hurleuse connaissait mon interlocutrice première. Je devrais être comblée, je m’étais rendue utile.
Je m’avançais pour tranquilliser l’autre demoiselle, apparemment, je lui avais fichu les jetons.

« Je suis désolée, je crois bien que c’est moi qui vous ai fait peur. Je pense être passée pas loin d’ici, j’ai sans doute du contourner la clairière et quand j’ai entendu crier, j’ai rebroussé chemin. »

* Ma grande… Ta balade en forêt… C’est pas demain la veille que tu la finiras. *

Je n’étais pas misanthrope, je n’étais pas asociale non plus mais ne vous ai-je pas déjà dit que cette ville avait un effet néfaste sur mon humeur ?
♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

_______________________________

It's just another way to... DIE


Dernière édition par Abygaëlle T. Kiefer le Jeu 9 Aoû - 11:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis votre ville


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 104


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2   Dim 29 Juil - 14:44

La forêt est dense ... Et lorsqu'on s'y perd, ce n'est pas seulement une expression. On s'y perd vraiment. Et pour retrouver le chemin, il fallait faire comme Thésée et prendre le fil de la belle Ariane. Cependant, la forêt peut aussi cacher des choses. Comme une vieille mine abandonnée qui se présente au loin ... Qui sait... Un mystère s'y cache peut-être ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://believe-in-magic.actifforum.com
JUDE-MEI Ϟ to believe in an another world


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 1418
→ LOGEMENT : elle habite à présent dans une petite maison de quartier
→ JOB(S) : photographe professionnel travaillant pour le Daily Tale
→ HUMEUR : Très mauvaise, au plus bas.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2   Dim 12 Aoû - 14:35


C'était un tourbillon. Un tourbillon d'angoisse, d'inquiétude et de peur. Mais il était absent. Je ne le voyais pas. Je ne voyais de toute façon personne. Je sentais juste cette emprise. Celle que le tourbillon avait sur moi. Alors, je me laissais faire, sans broncher. Etais-je morte ou vivante ?


INTRIGUE N°2 △ DANS LA FORÊT

J’étais stupide. Pourquoi je m’étais engouffrée ici, parmi ces petits chemins de terre, ces arbustes et ces troncs ? Pourquoi, surtout qu’on venait de trouver un cadavre ? Peut être une impulsion. Une envie de mourir. Une quelconque envie à la con. Je ne savais pas mais je regrettais d’avoir emprunté ce sentier lugubre et d’être arrivée dans cette clairière peu éclairée. Heureusement que je n’étais pas seule. Il y avait Andy et cette inconnue… pas si inconnue que ça, d’ailleurs. Je les regardais une par une, pendant quelques secondes, silencieuse. Mais pourquoi elles étaient là ? Pourquoi on venait de se retrouver toutes les trois dans ce bois ? On était débiles.

« MIIIMIII ! Je suis tellement contente de te voir, tu ne t’imagines même pas » me dit-elle, en criant presque trahissant sa joie de me retrouver ici. A présent, elle n’était plus seule. Je lui adressai un sourire en coin, soulagée de la voir autant en bonne santé. « Oui, je suis désolée, mais j’entendais des bruits de partout, j’avais l’impression d’être suivie» rajouta-t-elle, elle aussi soulagée par ces retrouvailles. Je lui rendis son sourire avant de remarquer son arme. J’écarquillai alors les yeux, à la fois très surprise et étonnée. Pourquoi avait-elle son arme ? Pourquoi se promenait-elle dans la forêt avec une arme ? « Pourquoi tu as une arme ? » lui demandai-je, en arquant un sourcil, ne comprenant rien. Cependant, je n’eus aucune réponse. La seconde personne s’étant rapprochée de nous pendant ce temps, elle venait de prendre la parole pour répondre à Andrea. « Je suis désolée, je crois bien que c’est moi qui vous ai fait peur. Je pense être passée pas loin d’ici, j’ai sans doute du contourner la clairière et quand j’ai entendu crier, j’ai rebroussé chemin. » expliqua-t-elle, poliment. Néanmoins, elle semblait de mauvaise humeur. Je ne bronchai pas, préférant me concentrer sur autre chose comme… le retour. Je les observais à nouveau toutes les deux, m’arrêtant un peu plus sur la jeune inconnue. Elle m’intriguait. Je l’avais déjà aperçue. Il me semblait la connaitre. Mais ça s’arrêtait là car sinon, c’était flou. « Tu t’appeles comment déjà ? » lui demandais-je, curieuse. Après tout, je me méfiais d’elle. Et si c’était un serial killer ? Certes, elle n’avait pas d’armes – pas comme Andrea – mais elle pouvait bien la dissimuler dans son costume de « touriste » ou de « randonneuse ». Bref, mon doute, ma méfiance et mon inquiétude semblaient justifiés. Au pire, ça sera l’occassion de faire connaissance… Drôle de situation pour faire des rencontres me direz vous. « Et sinon, je propose qu’on quitte cette clairière avant que le soleil disparaisse pour de bon ou si on ne veut pas être retrouvées dans le même état que celui du cadavre. » fis-je, à l’attention de mes deux compagnes. Elles hochèrent la tête. Après tout, il ne fallait pas trop trainer si on ne voulait pas rencontrer le méchant loup…

Je me retournai alors, et fis quelques pas en direction de là où on était venu, l’inconnue et moi. « J’espère que c’est bien ce chemin… » marmonnai-je, presque à moi-même. Les chemins se ressemblaient tous entre eux. Mais personne ne se manifestait. Peut être que j’avais raison. Pendant notre marche, le silence s’installa rapidement entre nous. Je sentais leurs regards bouger, fixant chaque brindille, tronc, caillou…. Nous étions aux aguets, tellement ce lieu semblait mystérieux et lugubre. Ce fut au bout d’une vingtaine de minutes que mes pieds s’arrêtèrent. En face de nous, il y avait une entrée. Une entrée d’une mine abandonnée. J’en fus bouchée bée. Tout semblait obscur à l’intérieur. Aucune présence de lumière. « Finalement, ce n’était pas le bon chemin… » dis-je, toujours en fixant l’entrée de la mine. J’étais curieuse d’y entrer. Idée complètement dingue, mais vu qu’on était ici… Pourquoi pas ?

Spoiler:
 

_______________________________


    L'AMOUR EST LE PLUS PUISSANT DES POUVOIRS.On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea ♡ don’t leave me here alone


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 296
→ JOB(S) : travaille au TALEVILLE PUBLIC LIBRARY
→ HUMEUR : Joyeuse



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2   Sam 22 Sep - 15:16




U.C

_______________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marineaude.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2   Aujourd'hui à 2:11

Revenir en haut Aller en bas
 

Etrangères dans un autre monde ♣ Intrigue 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mod Iron Cross: Un autre monde...
» 30/04 Tournoi Legacy : Liège à L'Autre Monde
» 13/03 - GPT Bruxelles - Liège - L'Autre Monde
» Le Lion légendaire saison 1: L'autre Monde(chapitre 9 dispo !)
» [FFG] Chaos dans le Vieux Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: ♦ Les sujets rps.-