Partagez | 
 

 Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Jeu 19 Juil - 13:38

KIEFER ABYGAËLLE THAIS
CRÉDIT – Padmohora/Tumblr/Google

« La vie est une scène où chaque personne porte un masque mais pour chacun, il y a une gamme de masques multiples. »



"This is something that everyone knows..."
NOM & PRÉNOMS : Kiefer Abygaëlle Thais ♦ DATE DE NAISSANCE ET ÂGE : 3 décembre 1987 - 24 ans ♦ ORIGINE : Allemande ♦ EMPLOI ET ÉTUDES : L’art du spectacle et la musique/Technicienne en chef à la radio de Taleville ♦ STATUT : Célibataire



QUELQUES INFORMATIONS ESSENTIELLES SUR TOIJ’adore jouer avec le feu ce qui pourrait bien me causer des ennuis un jour mais je ne m’inquiète pas trop. Je gère très bien son maniement.
Je garde mes ongles longs pour ma défense et non pas par coquetterie, on ne sait jamais ce qui peut arriver.
Je grignote un peu de temps à autre, surtout des biscuits aux céréales en général.
Je vénère l’inventeur du café, j’en bois des quantités astronomiques, café au lait avec du sucre et puis s’il y a de la chantilly, c’est encore mieux.
J’ai cette manie de griffonner en toutes circonstances si j’ai un stylo ou un crayon à portée de main.
Oh par contre, j’ai oublié de vous dire… J’ai horreur des clowns ! J’en ai une trouille bleue. Ça et les pantins, enfin non, pas les pantins, les marionnettes des ventriloques, à l’ancienne, avec la mâchoire qui bouge toute droite comme les vieux casse-noisettes. Brrr…
En dehors de ça, évidement, j’adore la musique. Surtout la flûte, j’en jouerais bien des heures et des heures sans me lasser.
J’ai cette passion un peu tordue… Les rats. Je trouve ces petites bêtes très attachantes, j’en ai d’ailleurs un, un petit rat du nom de Matho.
Quand je m’énerve, mon accent allemand à tendance à se faire plus présent.
J’ai une sainte horreur des mauvais payeurs. Ça me met dans une colère noire.
J’ai une cicatrice sur la tempe gauche et sur l’épaule gauche mais je n’arrive pas à me souvenir d’où elles proviennent.
TRAITS DE CARACTÈREEn général, je suis quelqu’un d’agréable… Sauf si je suis réveillée par mon portable, ou une alarme, ou une sirène quelconque. Ça me met de mauvaise humeur, on peut même dire que dans ces cas là, je suis d’une humeur exécrable.
Je peux faire preuve d’une concentration à toute épreuve si la situation l’exige mais je ne suis absolument pas sérieuse en privé.
Je suis quelqu’un de téméraire et même aventureux. Je suis même légèrement irresponsable dans certains cas, heureusement, forts rares.
J’aime beaucoup rire, j’adore ça, une bonne blague m’éclate toujours.
J’apprécie par-dessus tout, la liberté de mouvement. D’ailleurs, je pars fréquemment en randonnée.
Il y a une dernière chose à savoir sur moi… la seule chose qui m’apaise, et j’ignore pourquoi, c’est le son de la flûte. Triste ou en colère, seul cet instrument me calmera dès que j’en jouerais une note. Peut-être une réminiscence de souvenirs si vieux que je ne peux m’en rappeler…
Malgré tout ça, méfiez-vous… j’ai la dent dure, la rancune tenace…

CHAPTER ONE ♦ "Because we all lived in a fairytale."

À L'EPOQUE TU ÉTAIS : Je suis le joueur de flûte de Hamelin. Ouais, le joueur de flûte est une femme ! ♦ LE CONTE : Le joueur de flûte de Hamelin ♦ TON RÔLE DANS L'HISTOIRE : Je suis la personne que les habitants de Hamelin et le maire ont refusé de payer et chassée à coups de pierre. Je suis également la personne qui enferma leurs enfants dans une grotte par pure vengeance. ♦ DE QUEL CÔTÉ ES-TU ? : C'est quoi cette question ? La vie, c'est pas blanc, ni noir, c'est en nuance de gris. Bon, ok, je sers mon propre intérêt, en général. ♦ TON DERNIER SOUVENIR : Je me souviens de cris, je me souviens de pleurs et je me souviens que j’ai aimé ça.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Tout le monde s’imagine que le joueur de flûte est un homme. Ils se gourent… Je suis une femme, j’étais une jeune femme à l’époque où l’on me chassa de Hamelin. Je m’appelais Amber.

Avant cette histoire, j’habitais avec mon père. Nous n’avions pas beaucoup d’argent, j’ai rapidement dû l’aider. Mon enfance ne fut pas heureuse, elle fut même exécrable. Je haïssais tous ces gens qui avaient les moyens de nous montrer que nous n’étions rien. Je haïssais mon père de les laisser nous traiter ainsi.
Le jour de mes quinze ans, j’allais voir la Reine et je lui demandais de m’aider. Au début, elle ne voulut pas m’entendre mais mon attitude trop adulte et ma façon de la regarder sans crainte lui fit changer d’avis. Je lui racontais notre vie, ma vie. Elle m’offrit un pouvoir, celui de contrôler les êtres vivants par la musique mais en échange, je devais lui offrir quelque chose. J’offris ce que j’avais de mieux et de plus cher. La vie de mon père et aussi le peu d’argent que nous avions. Je me débrouillerais. L’accord se conclut ainsi. Je me procurais de nouveaux habits, je volais un instrument, une flûte.
Dans les premiers temps, j’étais incapable d’en jouer et puis je devins la meilleure, surpassant les musiciens des environs. Mais personne ne donne de l’argent pour le plaisir des oreilles. Heureusement pour moi, les rats étaient légions à l’époque. J’en fis mes alliés. Je les incitais à s’installer dans les villes, d’infester les réserves, les caves… et ensuite, il ne me restait qu’à les en éloigner. On me payait grassement. J’avais ma revanche.

Et puis un jour, je mis les pieds à Hamelin. La ville était envahie par les rats mais pas les miens. J’offris mes services mais pour une somme plus coquette qu’à l’habitude. Le maire accepta, j’exécutais donc le travail. Mais le maire de cette ville était un homme avare et il refusa de me payer la somme qui m’était dû. Les habitants me chassèrent de leur ville avec des pierres et des cailloux. Certaines me touchèrent, d’autres me blessèrent. Furieuse, je revins en ville le lendemain alors que le jour était levé. Les habitants faisaient la fête, qu’ils s’amusent donc… Je me mis à jouer de ma flûte les clouant sur place alors que j’emmenais leurs enfants hors de la ville et quand je fus assez loin, il était trop tard pour eux. Les enfants pleurèrent, je m’en réjouis, j’en enfermais la plupart dans une grotte et pour quelques autres, je les envoyais à la Reine, me disant que ce genre de cadeau devait lui plaire.

Je me félicitais de cette initiative car elle me prévint de son sortilège. Je négociais avec elle. Je ne voulais pas me souvenir, je voulais juste quelques résidus de cette vie. La musique… Ma haine des mauvais payeurs. Ma rancune. Et les rats… Je voulais me souvenir que ces animaux avaient été de précieux alliés. Mais je ne voulais être rappelé qu’en cas de nécessité.
En échange, je serais à son service, ce qui ne me posa aucun problème de conscience. J’aurais une nouvelle vie loin des autres car le joueur de flûte devait être extérieur…
♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


CHAPTER TWO ♦ "now, we are trapped in a curse..."

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Je ne me souviens pas de mes parents biologiques. Je ne me souviens que de très peu de choses de ma petite enfance. En revanche, je me souviens parfaitement du nombre de familles que j’ai fait avant d’être adoptée ou plutôt, du nombre de familles qui sont venues me voir, me balader, etc. Il y en a eu six. Derrière ces changements, rien d’affreux ou d’insoutenable. Je n’étais pas l’enfant qu’ils avaient voulu, un point c’est tout. J’étais turbulente et remuante, en bref, il avait fallu qu’un couple m’adopte vers l’âge de huit ans pour que la saga du défilement de familles ne cesse.
Tout ce que j’ai hérité de mes parents biologiques, c’est un vieux doudou en tissu crème avec les inscriptions « Nimm meine Hand, Kommst du mit mir, Im ewigen Dunkel, Und die Zeit bleibt stehn, Nichts auf der Welt, Kann uns trennen, Werd ich dich wiedersehn », autrement dit, « Prends ma main, Viens avec moi, Dans la nuit éternelle, Et le temps s'arrêtera, Rien sur cette terre, Ne pourra plus nous séparer, Je te retrouverai » et une flûte cassée. Pas de nom. Rien. Juste moi et ces deux objets dans le jardin d’une maison de Berlin. Je n'avais que quelques mois. Autrement dit, l’adoption, c’était la plus belle chose qui me soit arrivée dans mes huit premières années. Essayez un peu d’imaginer à quel point ces quelques mots sur cette couverture ont pu me rendre amère parfois.

Mes parents ? Judith Kiefer de son nom de jeune fille, Kreutz et Christoph Kiefer. Des parents en or. Mais l’Allemagne ne leur convenait plus, j’ignore pourquoi, je ne l’ai jamais vraiment su je crois. Nous partîmes pour les États-Unis, à Manhattan. L’adaptation ne fut pas aisée. Il est difficile de parler une autre langue que la sienne mais à cet âge-là, on apprend vite.
Ils étaient trop protecteurs. Ils avaient constamment peur pour moi. Ils n’aimaient pas les grandes villes. Je ne pouvais pas sortir, ils m’emmenaient en cours et au fil du temps, je n’y allais plus car ma mère me donnait les cours. Ce n’était ni facile ni drôle. Je détestais cette situation que je jugeais absurde.
C’est là qu’on déménagea pour une ville dans le Connecticut dont j’ai oublié le nom. Je suppose que je ne m’y plaisais pas pour ne pas m’en souvenir alors que j’avais dix ans. En fait, je crois que c’est ça… Je détestais cette ville. C’était… je ne sais pas, l’ambiance, les habitants.
Là non plus, je ne pouvais pas sortir, je ne pouvais pas jouer vraiment, ni me faire des amis. Mes parents devenaient presque insupportables. Objets tranchants, four, je ne pouvais les approcher. Les seuls couteaux que j’ai jamais utilisés à cette époque me servait à couper ma nourriture dans mon assiette. C’était ridicule. Je devins méchante avec eux même si je les aimais plus que tout. Je vouais de la liberté, je voulais faire de la musique, je voulais un rat. J’adorais les rats. Ces animaux m’avaient toujours fascinée, je les avais toujours observé, j’en avais toujours voulu un. On me refusa l’animal mais on autorisa les cours de musique, je voulais jouer de la flûte. Cet instrument, je l’avais toujours trouvé plus noble que n’importe quel autre.

Après une séance avec un psychologue pour enfant, mes parents décidèrent de m’emmener en randonnée et en camping. Je n’en avais jamais fait mais le psychologue leur avait certifié que cela me plairait sans doute.
Nous étions proches d’une autre ville. Taleville. Le nom me plaisait, je trouvais ça amusant que des gens aient nommé leur ville Taleville. Quand on a onze ans, ce genre de nom fantasque nous amuse toujours. Avide de découverte, je réussis à échapper à la surveillance de mes parents. J’ignorais alors que je ne les reverrais jamais. Je me perdis dans la forêt et c’est une femme au visage dur qui me trouva à errer à sa lisière.
Je l’ignorais alors mais j’étais à Taleville et cette femme était le maire. J’avais faim, j’avais soif, je pleurais mais elle me regarda et son visage impassible me calma. Elle me nourrit, me donna à boire. Elle fit rechercher mes parents, fit rechercher ma famille mais on ne les retrouva pas. Je fus prise en charge par Taleville. Étrangement, on retrouva les objets de mon enfance. Je les avais toujours avec moi quand on partait quelque part. On me les rendit. Mais de mes parents, il n’y avait plus une trace. On avait retrouvé notre coin de camping abandonné et saccagé.
Mais souvenirs sont assez flous sur mon errance dans les bois mais je respecte cette femme, je crois même que quelque part, je l’apprécie un peu.

Je grandis à l’orphelinat de Taleville, trop âgée pour être recueillie. On encouragea ma passion pour la musique et pour mes quinze ans, on m’offrit même un rat. Je l’appelais Aeo, il était noir comme la nuit. On me paya mes études et j’étudiais l’art du spectacle. Quand je dis on… c’est simplement parce que je ne sais pas qui a payé pour tout ça.
Je me trouvais un petit boulot dans le même temps tantôt secrétaire à la mairie, tantôt technicienne à la radio locale. C’était jeune oui mais j’étais assez mature pour faire ça.
Je terminais mes études rapidement, me démarquant par mon acharnement à me sortir de la chambre qu’on m’avait offerte. Je ne voulais rien devoir à personne, je voulais mon chez moi. C’était ainsi, les dettes, c’est quelque chose que je ne supportais pas. Je ne supporte toujours pas ça d’ailleurs, je connais trop la valeur de l’argent.

J’ai à présent vingt-quatre ans et je suis la technicienne en chef de la radio locale. Je vise plus haut bien sûr. Je veux être le patron mais je n’ai pas oublié ce que j’aime faire. On me voit régulièrement foncer sur les trottoirs les pieds dans mes rollers ou alors dans le parc à improviser un spectacle de cracheur de feu ou encore à marcher dans la forêt dans ma tenue de randonnée. La petite bête perchée sur mon épaule n’est plus Aeo, celui-ci est blanc et répond au nom de Matho.
Évidemment, il m’arrive encore de rendre service à madame le maire, dans la mesure de mes moyens et seulement si le besoin s’en fait sentir.
♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


"You and no one else."

QUI ES-TU ? : Luny, Padmo (Padmohora), Pomme, Nabou, Nod ♦ CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR : Danielle Panabaker ♦ AVEZ-VOUS PRIS UN SCÉNARIO ? : Non ♦ COMMENT TU ES TOMBÉE SUR LE FORUM ? : PRD via Mermaid* et aussi via le groupe facebook "Je suis RPGiste, et j'assume" ♦ UN MOT EN PLUS ? : Euh… J'adore le forum ? Le design ? Tout ça quoi !

crédit : elow', SPENCER L. WEBER


Dernière édition par Abygaëlle T. Kiefer le Ven 7 Sep - 11:23, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Jeu 19 Juil - 14:40

Bienvenue à toi ! ♥

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | I'M THE BOSS
« I wanna see what life is, with you »


→ INSCRIT DEPUIS : 01/06/2012
→ MESSAGES : 753
→ LOGEMENT : En colocation dans une maison du centre-ville avec Ayden (Aladdin) et Jorden (Abu)
→ JOB(S) : Dresseuse de tigres de la réserve du parc municipal
→ HUMEUR : CEY PO UN TEMPS A METTRE UN TIGRE DEHORS ! /BOUM



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Jeu 19 Juil - 14:44

Bienvenue officiellement ♥ (Mermaid* here)
Bon courage pour le reste de ta fiche, si tu as encore des questions n'hésites pas =)

_______________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://search-games.forums-actifs.com/
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Jeu 19 Juil - 14:53

Merci à vous deux ! Je trouve l'idée du siècle (ou pas) et j'écris tout ça.

_______________________________

It's just another way to... DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Jeu 19 Juil - 16:36

    Bienvenue ma belle I love you
    Bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Jeu 19 Juil - 16:38

C'est en cours, c'est en cours ! J'espère que ce sera pas trop nul.


Dernière édition par Abygaëlle T. Kiefer le Jeu 19 Juil - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JUDE-MEI Ϟ to believe in an another world


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 1418
→ LOGEMENT : elle habite à présent dans une petite maison de quartier
→ JOB(S) : photographe professionnel travaillant pour le Daily Tale
→ HUMEUR : Très mauvaise, au plus bas.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Jeu 19 Juil - 18:08

    Bienvenue sur le forum
    Bonne continuation pour ta fiche et j'espère que tu t'amuseras bien avec nous I love you

_______________________________


    L'AMOUR EST LE PLUS PUISSANT DES POUVOIRS.On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Jeu 19 Juil - 20:29

Merci beaucoup ! Normalement, ça devrait le faire oui, j'me serais pas inscrite sinon. Razz

_______________________________

It's just another way to... DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Jeu 19 Juil - 20:40

Bienvenue

Je ne connais pas du tout ton conte :') Mais peu importe, bonne chance pour ta fichette ! Ca me permettra de me cultiver un peu /PAN/
Revenir en haut Aller en bas
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Jeu 19 Juil - 21:09

J'avoue qu'il va falloir que je relise le conte... C'est lointain tout ça mais ça m'a semblé judicieux comme choix... XD

_______________________________

It's just another way to... DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Jeu 19 Juil - 22:41

Welcome !!
Revenir en haut Aller en bas
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Ven 20 Juil - 0:55

Merci beaucoup !

Bon, ça progresse mais vu l'heure (j'avais pas vuuu !!!), ça progressera surtout demain...
Mais j'ai retrouvé le conte à la maison, du coup, je l'ai relu, c'est pas bien longuet comme machin.

Merci encore pour toutes ces bienvenues !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oh baby dynamite
L’HÉRITIÈRE DES ENFERS


→ INSCRIT DEPUIS : 08/06/2012
→ MESSAGES : 669
→ LOGEMENT : appartement dans le quartier chic en colocation avec sa soeur
→ JOB(S) : journaliste au daily tale
→ HUMEUR : meurtrière



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Sam 21 Juil - 15:22

Bienvenuuue
Amuse toi bien ici ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ | DEAD
like a ghost behinh you


→ INSCRIT DEPUIS : 19/07/2012
→ MESSAGES : 597
→ LOGEMENT : MORTE


MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Sam 21 Juil - 15:24

Je ne doute absolument pas m'amuser. Merci !

_______________________________

It's just another way to... DIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Sam 21 Juil - 15:45

eh bien eh bien ! J'aime beaucoup Very Happy En plus c'est un conte que j'adore ♥



TU ES OFFICIELLEMENT ACCEPTE A TALEVILLE ♦ "tu peux passer ton chemin cher ami."


Votre fiche a été validée et nous vous félicitons. Vous pouvez donc commencer le jeu, car les portes de la ville vous sont désormais ouvertes. A partir de maintenant, vous pouvez vous promener où bon vous semble. N'hésitez pas à aller faire un tour dans votre répertoire et ainsi trouver ce dont vous avez besoin pour faire des rencontres surprenantes et vivre à Taleville sans problème.

Si vous avez un problème, madame le maire sera ravie de vous recevoir.

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Lun 23 Juil - 19:29

Bienvenue à toi fille du joueur de flute !
J'ai hâte d'avoir un peu de temps pour lire ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu   Aujourd'hui à 6:44

Revenir en haut Aller en bas
 

Abygaëlle T. Kiefer ♦ La cendre ne couvre pas le feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» lao cendre (solo)
» ASTUCE pour le lao shan lung cendre/pas
» En balade a GT1... Petites questions!
» Djaul et ses guildes (forum)
» Tuer Lao shan Cendré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: "Tu peux passer l'ami !"-