Partagez | 
 

 You are as the sister that I have never had ◭ bethany&chandler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ | SOMEWHERE


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 494
→ LOGEMENT : EN FUITE ;
→ JOB(S) : ANCIEN RECEPTIONNISTE DE L'HOTEL DE VILLE.
→ HUMEUR : MORT.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: You are as the sister that I have never had ◭ bethany&chandler.    Dim 10 Juin - 13:56


« Reunion with the lost girl. »
♦ Dans un village - ROYAUME.

Pinocchio déambulait avec sa charrette remplie de bois dans le village. L'hiver approchait bientôt. Et c'était la période idéal pour vendre du bois, à faire bruler dans la cheminée des maisonnettes entourant le royaume. Ayant quitté sa maison la veille, à l'aube, Pinocchio avait fait plusieurs kilomètres à pied, traversant forêts et plaines avant d'arriver enfin là où il le souhaitait. Le commerce pouvait parfois être dur. Cependant, il fallait vivre et pour nourrir la petite famille -lui et son père-, ils devaient payer et acheter au marché. Et l'ancien patin en bois avait accepté ce mode de vie. Après tout, ce n'était plus le jeune petit garçon qu'on avait il y avait bien des années. Maintenant âgé de vingt-quatre ans, il était devenu un fier jeune homme, ayant vécu quelques amourettes par-ci par-là. Et travaillant ainsi dans le bois et la sculpture.

“ – Du bois, messieurs, mesdames, qui veut du bon bois pour se réchauffer cet hiver ? Un hiver qui s'annonce froid.” Certaines personnes le dévisagèrent avec une certaine surprise, d'autres s'en allèrent. Personne ne semblait intéressé. Peut-être fallait-il faire du porte à porte ? Pinocchio prit alors fermement les deux manches de la brouette et alla alors vers les premières habitations qu'il vit. Le fameux toc toc. Et une femme se présenta, portant alors son nourrisson dans les bras. “ – Bonjour Madame, du bois, pour cet hiver, ça vous intéresse ?” La jeune femme hocha la tête d'un non, avant de lui souffler. “ – Je ne pense pas que vous devriez.” Et la porte se referma.

Que se passait-il ? Il y avait-il un monstre occupant ce village ? Il réessaierait en allant vers d'autres maisons. Et c'est en traversant l'allée principal, qu'un home assez -très robuste- se dirigea vers sa direction. “ – Ah monsieur ! Êtes vous intéressez ? ” Et tout se passa vite, très vite. L'homme baraqué renversa la charrette en deux mouvements avant de pointer du doigt Pinocchio : “ – Ecoute-moi bien ! Ici, c'est mon commerce ! Et j'accepte pas qu'on marche sur mes plates-bandes. ” Sans même que le jeune homme put se défendre, la grosse brute partit. Au moins, c'était clair, on ne vouait pas de lui ici.

_______________________________



    I'M NOT DEAD. YOU ARE
    and those you love too, don't worry.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: You are as the sister that I have never had ◭ bethany&chandler.    Mer 4 Juil - 14:30

C'était une matinée plutôt lumineuse pour la saison, avec cependant un petit vent frais qui donnait des légers frissons. Pour faire une surprise à mes gardiens (le couple de fermier qui a décidé de m'adopter) je décidai de me lever aux aurores pour aller cueillir des champignons, afin de leur préparer le repas du midi. Ça devrait leur faire plaisir.

Le soleil n'était pas encore entièrement levé que je partais dans la forêt. En pénétrant entre les arbres un pincement me serra le cœur et je m'arrêtai, haletante, contre un arbre. La forêt me rappelait mon Hansel, avant qu'il ne lui arrive ce qui lui est arrivé. On jouait dans la forêt tous les deux, on s'amusait, on était fusionnels, mais depuis quelques années, trop pour que j'aie le courage de les compter, il avait disparu. J'avais perdu deux frères, au total. Enfin perdu... si on peut dire. J'ai également perdu mon Pinocchio, un adorable garçon, le cœur grand comme ça, gentil comme tout, et pour une fois je n'avais pas à jouer les responsables avec Hansel le Téméraire : Pino étant plus âgé que nous il était un peu le grand frère protecteur. Tous les trois avec Hansel on était comme une seule famille unie. Et puis un jour il s'est passé je ne sais pas quoi et Pinocchio a disparu de la circulation.

Depuis il ne se passe pas un seul jour sans que je pense à l'un ou à l'autre, avec nos souvenirs heureux, pour éviter de pleurer comme un bébé tous les jours.

Enfin bref, la journée s'annonce belle et avec tout ça j'ai une omelette aux champignons à préparer. Il y avait un coin spécial pour ça, où ils poussaient en masse, et que des bons en plus. Le coin était tellement petit qu'il était difficile de ne pas tout prendre et d'en laisser pour les autres, mais je ne suis pas la seule dans le village alors je n'en pris qu'un petit tiers. On m'a toujours dit que je devrais arrêter d'être si généreuse, parce que si moi je le suis les autres ne le sont pas forcément et un jour je me ferai avoir. Mais quand on sait ce qu'est le besoin au point d'en oublier les valeurs morales on finit par respecter les autres. Et puis si j'avais tout pris quelqu'un aurait fait un scandale et tout se serait terminé à la fourche. Et en plus toutes les accusations se seraient tournées vers moi puisque je suis la seule adolescente du village.

La matinée était bien avancée quand je revenais de la forêt, avec un panier en osier à moitié plein de pleurotes tous frais. Comme d'habitude à cette heure-ci le village est en pleine activité, mais il y avait trop de bruit pour une activité normale. Arrêté à la lisière de la forêt je contemplai la scène qui se déroulait sous mes yeux : un jeune homme plutôt pas mal tenait une brouette pleine de bois, visiblement pour le vendre, et il s'adressait à Big Jim. Je fis une petite grimace de contrariété : le jeune homme était un étranger complet, et je parie qu'il vient d'un village éloigné d'au moins deux cent lieues, parce que tous les villages d'ici à cinquante lieues à la ronde achètent leur bois chez Big Jim, bûcheron et ébéniste de métier, et tout le mondde sait pertinemment qu'il n'apprécie pas qu'on marche sur ses plate-bandes, son caractère impulsif de cochon étant reconnu. Il renversa la brouette du garçon et tout son contenu s'éparpilla et roula par terre, et Big Jim retourna à son atelier en marmonnant toutes sortes d'injures.

Les villageois avaient regardé la scène sans grand intérêt, après tout ça faisait un peu d'activité, et la brouette était à peine renversée qu'ils étaient déjà tous repartis à leurs travaux. Constatant les dégâts je marchai tranquillement vers l'étranger, avec un grand sourire. Je posai mon panier et m'agenouillai pour ramasser quelques bûches, que je lui tendis.


"Tu n'es pas d'ici, ça se voit ! Tout le monde sait qu'il ne faut pas embêter et concurrencer Big Jim, surtout avant midi quand il n'a pas..."

En levant la tête vers lui je m'interrompis brusquement, le regardant droit dans les yeux. Ces yeux... ces yeux... était-ce seulement possible après tout ce temps ?
Revenir en haut Aller en bas
 

You are as the sister that I have never had ◭ bethany&chandler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment résister à une frappe en profondeur????
» We used to say that we were brother and sister - Aby & Adrianno
» Une armure pour résister au chaud ?
» Imogen & Evelyn - Bienvenue chez toi little sister!
» Résister à la cavalerie lourde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: ♦ Les sujets rps.-