Partagez | 
 

 N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Dim 3 Juin - 18:27

NOUR ASSIA LEÏLA WARD
نور آسيا ليلى وردة
CRÉDIT - TUMBLR & Crusty Reek

« Belle, c'est un mot qu'on dirait inventé pour elle »
"This is something that everyone knows :"

NOM & PRÉNOM(S) : Nour Assia Leïla Ward. Sa mère biologique lui avait donné les prénoms Nour et Leïla. Nour qui veut dire lumière et Leïla qui veut dire nuit en arabe. Sa mère biologique étant d'Espagne, mais avec des origines arabes, tenait à lui donné des prénoms arabes comme c'était de coutumes dans la famille. Cependant, il fallait absolument qu'il y ait un sens, et le sens était que sa fille était la lumière de la nuit. Pour ce qui est du prénom Assia, c'est son père adoptif français qui lui a donné ce prénom. Il tenait à rester dans la logique de sa mère, puisqu' Assia veut dire "qui protège" en arabe. De plus, Ward vient du mot "warda" en arabe qui veut dire fleur. Et donc, son nom complet veut dire Lumière qui protège de la nuit, fleur. ♦ DATE DE NAISSANCE ET AGE : 32 ans & 19 juin ♦ ORIGINE(S) : Sa mère biologique vient d'Espagne, elle n'a jamais connu son père biologique. Son père adoptif est d'origine français et sa mère adoptive l'était également. ♦ EMPLOI ET/OU ETUDE(S) : Professeur de musique ♦ STATUT : Célibataire, mais ne sait pas que son coeur est déjà pris.

QUELQUES INFORMATIONS ESSENTIELLES SUR TOI Leïla adore la musique, c'est sa passion. Elle ne peut s'en passer. Dailleurs, elle est professeur auprès des enfants surtout, mais également auprès des adultes. C'est la seule manière qu'elle réussit à connecter avec le monde magique, du moins avec certains souvenirs qui ne semblent pas tenir debout. Lorsqu'elle joue de la musique ou bien l'écoute, les images ne cessent de défiler dans sa tête. Elle ne peut s'en empêcher, puisqu'elle détient l'oreille absolue. Or, c'est aussi sa faiblesse dans un certain sens, puisque ça lui rappelle sa malédiction, non pas celle de tous les personnages magiques, mais bien la punition personnelle que la méchante reine lui a infligé. De quoi boulversé une personne.
TRAITS DE CARACTÈRE Leïla est une femme délicate, très attentive. Elle peut déceler quelconque mouvement autour d'elle. Alors, il serait imprudent de tenter de la manipuler. Leïla a un grand coeur et ne ferait pas de mal à une mouche si c'était de son propre gré. Or, vous l'aurez deviné dans un monde où la méchante reine figure, il est impossible de rester passif.


CHAPTER ONE ♦ "Because we all lived in a fairy >tale."



A L'EPOQUE TU ÉTAIS : Esméralda ♦ LE CONTE : Le Bossu de Notre-Dame ♦ TON RÔLE DANS L'HISTOIRE : Esméralda, la gitane ♦ DE QUEL COTE ES-TU ? : Dans son coeur du côté du bien, mais dans la pratique ce n'est pas toujours aussi facile ♦ TON DERNIER SOUVENIR : Le visage de la reine qui la regarde dégoûtée et puis une lumière blanche l'aveuglant.


Vous marchez tranquillement dans les rues de Paris. Vous ne comprenez pas exactement de quelle manière vous vous êtes retrouvé à cet endroit précis, soit une ruelle à l’abri du soleil donnant sur la sortie arrière d’une taverne. Néanmoins, vous décidez d’explorer les lieux. La première idée qui vous vient à l’esprit est de vous rendre vers un endroit plus populeux. Généralement, cet endroit se trouve à la lumière. C’est pour cela que vous décidez de vous diriger vers le bout de la ruelle. Au fur et à mesure que vous approchez vous entendez des sons multiples de plus en plus forts. Pourtant, vous n’arrivez pas à distinguer les sons les uns des autres. Une fois arrivée au bout de la ruelle, vous réalisez que vous vous retrouvez en plein milieu d’un marché tout juste en face de la cathédrale Notre-Dame. Vous restez bouche-bée devant cette cathédrale. Vous avez toujours entendu parler de celle-ci, mais n’avez jamais pensé la voir de vos propres yeux. Elle est assez imposante, c’est vrai. Alors que vous êtes occupé à contempler cet édifice, les sons autours de vous s’arrêtent soudainement pour ne laisser place qu’à un seul son, celui de la musique. Vous remarquez un attroupement se produire autour de quelque chose, ou plutôt quelqu’un en particulier. Vous vous faufilez à travers la foule pour tenter de percevoir qu’est-ce qui pouvait bien attirer autant l’attention de tout le monde, au point de tout faire arrêter. Et c’est à ce moment que vous tombez sous le même charme que la foule. Elle était là, en train de danser, tel un oiseau. Chacun de ses mouvements en concordance avec la mélodie. Cette mélodie qui ne fait que renforcer cet état d’hypnose dans lequel vous vous retrouvez vous et les autres autours. Étrangement, vous avez envie qu’elle vous aperçoive. Rien qu’un regard vous suffirait. Or, ce n’est pas le cas. Elle continue, dans sa danse, prête à s’envoler. En effet, elle est occupée à animer toute la foule en son entier. C’est alors que vous vous mettez à danser timidement, comme si quelque chose vous forçait à le faire. Pourtant, ça vous plaît plus que vous ne le pensez. Vous vous laissez donc emporter au point de fermer les yeux. Et puis, soudainement la musique s’arrête et la foule se disperse. Vous ouvrez les yeux et vous arrêtez de danser. Quelques-uns prennent bien soin d’aller déposer un peu de changes dans le chapeau au pied des musiciens. Vous décidez de faire de même. Vous en profitez pour essayer d’aller lui parler. Or, vous l’avez déjà perdu des yeux. S’était-elle réellement envolée? Peut-être bien.

À présent, vous décidez de vous rendre dans la cathédrale, histoire d’explorer un peu cet endroit historique. En y pénétrant, vous ne pouvez croire l’aspect majestueux de la cathédrale. Il faut réellement voir le tout pour être en mesure d’expliquer les émotions qui accompagnent cette visite. Au loin, vous voyez quelques personnes en silence, certainement en train de prier. Vous ne voulez pas les perturber dans ce moment intime. Alors, vous décidez de monter à l’étage suivant, peut-être qu’il y avait quelque chose d’autres là haut, bien que vous doutez fortement, puisque vous n’avez jamais entendu parler d’un élément important de la cathédrale se trouvant à l’étage suivant. En montant l’escalier en colimaçon, les marches craquent sans cesse et la poussière s’étant accumulée vous fait tousser légèrement. Vous arrivez enfin à l’étage. Comme vous l’avez prédit, il n’y avait rien de spectaculaire autour de vous. De la poussière, quelques balais et autres instruments de nettoyage et encore de la poussière. Soudainement, les cloches de la cathédrale retentissent. Vous poussez un cri de peur. Effectivement, le son ne fait que résonner dans la pièce. Pauvre de vous, vos oreilles ne peuvent s’habituer au son. Vous tentez en vain de vous protéger les oreilles. Après douze sons des cloches, le silence revient pour votre plus grand bonheur. Votre cœur bat vite et votre respiration est rapide. Vous tentez de vous ressaisir de ce moment.

« Que faites-vous là? »

La voix grave venait de l’escalier en colimaçon menant au troisième étage. Au moment même ou votre pouls semblait ralentir, il repartait de plus belle. Vous ne pouvez voir la personne en question, mais vous réussissez à sortir quelques mots de votre bouche tout en faisant des gestes peu convaincants.

« Euh… je… visiter… ici… cathédrale. »

« Cet étage est interdit aux visiteurs. Vous ne pouvez vous promener ici. », répondit-il.

Vous ne savez pas quoi répondre. Vous êtes figé sur place, par peur de faire le moindre geste au risque de provoquer une réaction auprès de votre interlocuteur. C’est à ce moment qu’il s’approche vers vous. Au moment où vous arrivez à apercevoir clairement son visage, vous tombez dans les pommes sous le choc.

***

« Allez hop, réveillez-vous! »

Vous vous trouvez sur un semblant de lit. En effet, vous vous retrouvez concrètement sur un ramassis de drap vous séparant du sol. Vous réalisez que vous n’êtes pas au même étage qu’auparavant, mais que vous êtes toujours dans la cathédrale de part l’architecture de l’endroit. Bien que vous ne pouvez bien voir la pièce, éclairé uniquement par la chandelle se trouvant à vos côtés. Combien de temps étiez-vous inconscient? Plusieurs heures minimum, puisque vous voyez à traves les vitraux qu’il fait nuit à l’extérieur. Et puis, vous réalisez que votre interlocuteur est à côté de vous, mais n’ose pas montrer son visage à nouveau. C’est à ce moment que vous réussissez à formuler une phrase complète sans bégueter.

« Puis-je avoir de l’eau, s’il-vous-plaît? »

L’inconnu avait déjà prévu le coup et en une seconde il approcha le verre d’eau qui se trouvait dans sa main. Il vous prévient de ne pas avoir peur de lui, qu’il ne vous fera pas de mal du tout. Or, pouvez-vous réellement le croire? Vous n’avez pas le choix dans le fond. Vous cédez donc à votre besoin élémentaire, celui de boire. Et puis, vous apercevez de nouveau son visage. Pouvait-on véritablement nommer cela un visage? Il s’agissait plutôt d’un désordre facial. Cependant, vous tentez de vous contenir. Ce que vous réussissez avec succès. Peut-être que votre soif surplomb votre envie de vous évanouir?

« Merci. »

Vous buvez le verre d’eau à grande gorgée. Vous êtes soulagé. Vous tentez de vous relever, mais l’homme en question vous arrête dans votre mouvement. Il avait bien raison de vous arrêtez, car vous voyez des étoiles tourner autour de vous. Il vous dit d’une voix rassurante.

« Vous avez cogné votre tête lors de votre chute. Je suis sincèrement désolé... »

Vous ne comprenez pas ses propos. Pourquoi s’excuse-t-il? Il n’avait pas à s’excuser. Ce n’était pas lui la raison de votre… Oh! Vous réalisez soudainement que vous vous êtes évanouit à la vue de son visage. Vous sentez la culpabilité vous ronger. Ce n’était pas de sa faute s’il était ainsi constitué. Vous marmonnez timidement.

« C’est moi qui s’excuse… »

Un silence s’installa entre vous et l’inconnu. Pour éviter de rendre la situation encore plus gênante, vous tentez de changer de sujet.

« Au fait, vous m’avez l’air d’un habitué de la place. Savez-vous ou puis-je retrouver la troupe de gitans? »

L’inconnu afficha un semblant de sourire à votre question. Était-il en train de se moquer de vous? Peut-être, peut-être pas. Il se contenta de vous répondre.

« Elle s’appelle Esméralda. »

Comment avait-il fait pour lire dans vos pensées? Était-il un voyant, un sorcier, ou bien un magicien? Non, c’était impossible. Du moins, c’est ce que vous croyez. Or, ne vous en faites pas, il n’est ni un voyant, ni un sorcier et encore moins un magicien. Voyant que vous restez silencieux, il en profite pour continuer.

« Tout le monde tombe sous son charme, moi le premier. Sa robe qui virevolte au rythme de la musique. Ses longs cheveux ébènes, ses grands yeux verts, sa peau brune, tout en elle m’a captivé. »

Il s’arrêta un moment, perdu dans ses pensées. Surement avait-il l’image de la belle femme dans son esprit. Il reprit son discours sur un autre temps.

« Or, elle n’est pas ce que tu penses être. Il faut se méfier d’elle. Bien que sa présence puisse te réconforter, c’est justement ce qui nous induit en erreur et nous fait tomber dans son piège… »

Il s’arrêta à nouveau. Son expression, s’il pouvait avoir une expression, laissait transparaître une certaine culpabilité à dire cela. Il ne voulait pas parler en mal d’elle, mais il se devait d’informer les autres pour éviter le pire. Ainsi, il tenta tout de même de la défendre.

« Ce n’est pas réellement de sa faute. La pauvre, elle n’a quasiment rien pour vivre et doit se débrouiller comme elle peut. Peut-on vraiment la condamner? »

Sans que vous puissiez dire quelque chose, votre interlocuteur se lève et s’éloigne pour monter l’escalier en colimaçon. Et c’est là que vous comprenez tout. Cet inconnu n’était pas n’importe qui. Au contraire, c’était Quasimodo. C’est son dos bossu qui vous a frappé l’esprit. Et puis, le nom Esméralda, il ne pouvait y en avoir d’autres avec les mêmes caractéristiques que vous avez-vous-même vu de vos propres yeux.



Enfin, le moment était venu. Pour le grand malheur de tous. Oui, le grand malheur. Ce n’était certainement pas un jour festif, ou peut-être bien pour une poignée de personnes seulement. La jeune Esméralda avait tout planifié. Il lui suffisait de mettre son plan en action. Originaire d’une famille gitane, sa mère lui avait appris certaines potions que sa propre mère lui avait enseignées. Ces potions remontaient à plusieurs générations en fait. Et oui, vous l’aurez deviné, la grand-mère d’Esméralda était une sorcière. Heureusement, elle n’avait pas été découverte et donc n’a pas subi la persécution en Espagne. Bref, Esméralda prenait toutes les précautions nécessaires pour ne pas se faire dévoiler. On ne sait jamais ce qui pouvait arriver de nos jours, surtout avec la méchante reine et ses alliés qui rôdaient plus qu’à l’habitude dans les parages. Esméralda savait exactement ce qui allait se produire. En fait, elle faisait partie du plan machiavélique de la reine. Elle avait dû embarquer dans le plan contre son propre gré. Elle n’avait pas le choix. C’était la seule manière d’éviter de mourir de faim. Alors, elle avait accepté de participer à sa mission de bouleversement du monde magique en échange d’un peu d’argent. En effet, la reine étant qui elle était, n’allait pas lui couvrir d’or. Non, elle lui donnait le stricte nécessaire, de manière à ce qu’Esméralda n’ait pas le choix de revenir la voir pour subvenir à ses besoins. Or, cela faisait des mois qu’elle vivait de cette manière, dépendante de la reine. Et puis, au fur et à mesure que le plan approchait, Esméralda ne pouvait s’empêcher de ressentir du dégoût pour la reine. Ce qu’elle était en train de planifier était réellement répugnant. C’était pour cette raison qu’Esméralda décida de tenter d’avorter le projet de la reine et de ses alliés. Bien qu’elle sache que c’était quasiment impossible à ce stade, elle ne pouvait regarder le tout défiler sous ses yeux, surtout en ayant participé indirectement à tout cela. Elle se devait de faire ce qu’elle pouvait pour empêcher tout ce mal de se produire. Ainsi, Esméralda faisait ce qu’elle savait le mieux faire après la danse, une potion magique. Elle avait réussit à se procurer tous les ingrédients nécessaires, bien que difficile à trouver. La jeune femme avait réussit à dénicher le tout. Cela lui avait pris du temps. C’était pour cette raison qu’elle ne croyait plus que sa tentative serait aussi fructueuse qu’elle l'avait pensé. D’une part, à cause du temps qui s’était écoulé. La reine avait très certainement agrandi ces rangs. D’une autre part, la dose qu’Esméralda était en train de préparer n’était pas aussi grande qu’elle l’aurait voulu pour réduire les pouvoirs de la reine. Bref, elle était prête à essayer tout de même de freiner la future malédiction du monde magique.

Esméralda prit bien soin de placer le flacon dans la petite poche qu’elle pouvait mettre en tant que collier. Ainsi, elle était sur de ne pas se le faire voler. Tout le monde savait que les voleurs couraient dans les rues de la ville. À vrai dire, elle savait pertinemment comment s’y prendre étant donné qu’elle avait du malheureusement avoir recours à ce genre d’action pour la reine. La jeune femme se dirigea vers la taverne où elle savait que la reine s'y trouvait. Effectivement, seuls les alliés de la reine savaient où elle se trouvait. Dans la rue, il n’y avait que quelques personnes qui vagabondaient. Ce n’était pas une heure à laquelle se promener, surtout pour une femme. Il avait plu toute la journée et donc à présent on sentait toute l’humidité envahir les lieux et la ville était couverte d’une couche de brouillard. De quoi faire peur certains. Cependant, Esméralda n’avait rien à craindre, puisqu’elle connaissait la plupart des vagabonds dans les rues, pour les avoir côtoyé. Elle continua son chemin et arriva finalement à destination.

En frappant à la porte de la taverne, elle patienta un moment avant qu’une voix grave lui demanda.
« Qu’est-ce qu’on mange en hiver? »
« Rien. C’est la reine qui décide… », répondit-elle calmement.

C’était un code pour éviter que des espions pénètrent dans la taverne. Et puis, pour compliquer le tout, le code changeait à chaque soir. La reine avait trouvé un moyen efficace pour ne pas qu’on l’a retrouve. Elle envoyait le mot de passe à ses alliés sur leur bras. Oui, vous l’avez bien compris. Elle prenait soins de faire une cicatrice sur le bras de ses alliés le temps qu’ils aperçoivent le nouveau mot de passe. Vous me direz qu’il serait assez facile que n’importe qui voit le mot de passe sur ces bras? Il ne faudrait pas sous-estimer l’intelligence de la reine. Elle avait fait en sorte que seule la personne à qui appartenait le bras pouvait voir le code. Rien ne servait à préciser que le code était toujours un moyen pour montrer sa puissance sur le monde.

Esméralda prit soin de se placer au bar. De manière à être proche du barman et de ses boissons. Elle salua au passage certains visages familiers. Bien entendu, la reine n’était pas dans les parages. Elle avait sa salle privée dans le sous-sol de la taverne avec ces alliés les plus fidèles. Esméralda avait quelques fois pu assister aux soirées de la reine. Étonnement, elle ne parlait quasiment jamais de son plan. Non, il était rare qu’elle en parle ouvertement devant tout le monde. C’était plutôt un à un qu’elle le faisait. Ce qui rendait le tout plus difficile à déstabiliser, puisque personne sauf la reine n’était au courant du plan dans son ensemble.

« Qu’est-ce que je vous sers? »
Le barman venait de la sortir de sa rêverie. Elle lui répondit simplement.
« La même chose que toujours. »

Le barman lui tourna le dos et prépara avec délicatesse la boisson qu’elle prenait toujours, un simple shooter qu’il avait lui-même inventé et qu’elle avait apprécié sans plus. Elle remarqua qu’un jeune homme se tenait debout à côté d’elle. C’était un des serviteurs de la reine. Comment avoir autant de chance, c’est le cas de le dire! Il était remonté au bar pour commander la boisson de la reine. Le barman arrêta tout de suite de préparer la boisson d’Esméralda pour aller préparer celui de la reine. Ce qui ne prit pas beaucoup de temps. En effet, il ne fallait pas jouer avec la patience de la reine. Le barman plaça un verre en Crystal sur un plateau en argent avant de le tendre vers le serviteur. Esméralda fit semblant de ne pas porter attention à tout cela, mais à l’intérieur d’elle son cœur battait à toute vitesse. Elle dit doucement de sa voix ensorcelante.

« Ce n’est pas très galant de ne pas saluer les autres. »

Elle savait pertinemment qu’elle le déstabiliserait, ne serait-ce qu’un moment pour déposer les goûtes du flacon dans la boisson destiné à la reine. Le jeune homme s’empressa de s’excuser et prit la main de la belle femme pour y déposer un baiser. Cependant, Esméralda ne se contenta pas de se baiser sur la main. Elle s’approcha pour lui faire la bise, comme il était de coutume d’où elle venait. Elle savait que ces cheveux allaient lui brouiller la vision le temps de la bise et donc elle en profita pour exécuter son plan. Et puis, elle se retourna vers le barman qui venait de déposer son shooter et elle le bu d’une traite. Le serviteur disparu dans les marches menant au sous-sol.

***


C’était fait, elle avait réussi son plan. Elle avait déjoué la reine! Pour son plus grand bonheur finalement. Esméralda remarchait dans les rues de la ville. Bien que rien n’ait changé depuis son arrivée, Esméralda sentait que quelque chose avait changé. Serait-ce un vent de fraicheur, signe d’espoir? C’était ce qu’elle se disait. Malheureusement, la fête ne pourrait jamais véritablement avoir lieu. Elle se rendit compte qu’une personne était en train de la suivre. Étrange, puisque les vagabonds de la rue ne feraient pas une telle chose, ils viendraient tout simplement lui parler comme ils avaient l’habitude de le faire. Et puis, elle ne pouvait distinguer qui était cette personne, puisqu’elle portait une grande cape avec un capuchon qui lui cachait le visage. Elle ne put s’empêcher d’accélérer le pas. Elle tenta de tourner le coin de rue le plus proche et de s’arrêter dans une ruelle pour déjouer celui qui la suivait, mais une douleur persistante sur son bras l’empêchait de garder silence. Elle tenta de mordre une partie de sa robe pour éviter de crier de douleur, mais le son ne pouvait être camouflé par quoique ce soit. Esméralda se laissa tomber sur ces genoux, comme si cela pouvait aider à diminuer la douleur. L’inconnu arriva à son niveau et s’approcha doucement de la jeune Esméralda. Il n’y avait personne d’autre dans la ruelle, ni dans la rue adjacente. Esméralda se résigna de supplier l’inconnu.

« Aidez…. moi…. S’il-vous…. plait…. »

L’inconnu resta en silence et s’approcha d’elle. Il se mit à genou pour être à son niveau et leva la manche de la robe d’Esméralda pour voir d’où provenait la douleur. C’est à ce moment qu’on pouvait distinguer sur sa peau les lettres formant le mot traite. Or, ceci n’attira pas l’attention d’Esméralda. La douleur avait augmenté à point quasi insupportable. Et puis, Esméralda reconnut la main qui lui tenait le bras. Elle était sur le point de crier, mais aucun son ne sortait de sa bouche. La douleur s’était répandue dans tout son corps. L’inconnu enleva tranquillement son capuchon pour qu’Esméralda puisse voir son visage et dit.

« Qui ose se mettre dans le chemin de la reine? Il n’y qu’un seul groupe de personne, bien entendu les traites comme toi. »

Esméralda ne pouvait bouger, ni fermer les yeux pour éviter le regard de la méchante reine. Celle-ci reprit de plus belle.

« Les traites comme toi me mérites qu’une seule chose. »

Soudainement, une lumière jaillit de la main de la reine. C’était difficile de voir ce qui créait cette lumière, mais chose certaine, elle venait de la reine. Esméralda fut éblouie par la lumière à un point tel qu’elle ne voyait que du blanc et la seconde suivante elle s’était évanouie.





CHAPTER TWO ♦ "now, we are trapped in a curse..."






Leïla se réveilla paisiblement dans son lit. Elle tenta d’ouvrir ces yeux, mais réalisa que cela ne servait à rien. Cependant, elle ne pourrait jamais véritablement s’habituer à sa nouvelle vie, ainsi. Elle était désormais aveugle. Elle ne se souvenait plus de tous les détails de ce qui s’était passé. La seule chose dont elle se souvient est le visage de la reine et une lumière blanche qui l’aveugla. Depuis, la seule chose qu’elle voyait était du blanc. Étrange, me direz-vous, puisqu’on pourrait croire que ça serait plutôt du noir qu’elle verrait. La jeune femme se leva de son lit et alla ouvrir les rideaux pour laisser entrer la lumière. Pourquoi ferait-elle cela, si de toute façon, elle ne pouvait pas voir la lumière du soleil? Ce n’est pas tant pour voir le soleil, mais plutôt le sentir. Et puis, ce n’est pas parce qu’on a perdu un sens qu’on ne peut pas apprécier les mêmes choses que les autres. Elle alla à la salle de bains pour se rafraichir un peu le visage, ainsi que brosser ces dents. Une fois le tout terminé, elle sortit de sa chambre, ne manqua pas de cogner son petit orteil dans le cadre de la porte. Ce qui lui provoqua une petite douleur matinale à laquelle elle était désormais habituée. Elle n’arrivait pas encore à bien s’ajuster à où passer pour s’assurer de ne pas se faire mal. En fait, à chaque soir elle se le rappelait tout juste avant de dormir, mais oubliait la minute qu’elle se réveillait. Enfin, ce n’était pas une douleur énorme, mais disons qu’à la longue ce n’était pas agréable, surtout qu’elle pouvait empêcher ce genre de chose d’arriver. Leïla continua son chemin vers sa petite cuisine pour se servir un bol de céréales. Elle alla s’asseoir sur la petite table qu’il y avait près de la fenêtre de la cuisine, l’ouvra et alluma la radio pour entendre des nouvelles du jour. Rien de véritablement intéressant. Elle était plutôt intéressée par la météo, pour voir ce qu’elle allait devoir porter pour la journée. Heureusement pour elle, il allait faire beau toute la journée. Elle pouvait donc porter des trucs légers. Lorsque l’animateur annonça l’heure qu’il était, Leïla s’étonna et se dépêcha de terminer son petit-déjeuner. Elle ne pensait pas être en retard à ce point. Il lui restait tout juste quinze minutes avant que son cours ne débute. Pourtant, elle ne courra pas, de peur de se faire mal à nouveau, mais cette fois un peu plus gravement. Et donc, elle fit de la marche rapide. Ce qu’elle avait l’air drôle ainsi. Elle faisait le va et vient entre sa chambre et le salon pour retrouver ses choses. Elle enfila sa chemise blanche préférée, pas parce qu’elle était blanche, mais bien pour le confort qu’elle lui procurait. Et puis, pour ne pas se compliquer la vie, elle enfila un jeans au hasard. Tout juste avant de sortir, elle attrapa son sac à main, qu’elle laissait toujours à l’entrée pour éviter de l’oublier justement. Heureusement que son appartement se fermait à clé toute seule. Elle habitait au premier étage, donc n’avait pas besoin de s’aventurer dans les marches des escaliers ou bien dans l'ascenseur.

Une fois dehors, elle entendit les sons de la ville. La circulation des voitures avec les klaxons par-ci et par-là. Quelques habitants qui passaient devant elle, manquant parfois de la bousculer. Leïla aimait entendre tous ses sons, elle s’en inspirait parfois pour faire de la musique. Elle se dirigea vers la lumière pour traverser la rue. Une fois au coin, elle s’arrêta et patienta un long moment. Elle avait encore parfois peur de traverser au risque de se faire frapper et donc elle hésitait un long moment avant de traverser. Les gens autour d’elle la regardait d’un air bizarre puisqu’ils se demandaient bien ce qu’elle pouvait être en train de faire. Oui, car Leïla n’aimait pas tant cela se promener avec sa canne pour que l’on sache qu’elle est aveugle. Et puis, elle ne portait pas de lunette de soleil. De toute façon, ses yeux n’avaient rien du tout de différent. À vrai dire, ils avaient simplement changé de couleur, au lieu d’être vert comme dans le monde magique, ils étaient désormais d’un bruns foncé, presque noir. Leïla tenta sa chance en entendant le petit son, signe que c’était au tour des piétons de passer. Elle avança tranquillement, trop même. Elle était hésitante, mais il était trop de tard de rebrousser chemin, selon elle. Elle devait mettre un pied devant l’autre. Elle oubliait combien de temps qu’elle avait pour traverser et donc à sa grande surprise, elle entendit le son des klaxons tout près d’elle et quelques personnes lui crier.

« Dépêchez-vous bon sang! »
« Vous voyez pas que c’est rouge pour vous?! »
« Dégagez de la route! »

Sous la pression, Leïla ne savait que faire. Elle ne savait pas vraiment à quelle distance de l’autre côté elle était. Était-il mieux pour elle de traverser la rue ou bien de revenir? Elle avait un peu perdu le sens de l’orientation. C’est à ce moment que soudainement, une personne lui prit le bras avec délicatesse et l’aida à traverser la rue. Cet inconnu avait certainement vu l’expression confuse de Leïla et avait certainement pu distinguer la panique dans ses yeux. Et oui, bien qu’elle était aveugle, ses yeux pouvaient tout de même exprimer des émotions. Une fois la rue traversée, l’inconnu lui lâcha le bras et dit presqu’en chuchotant.

« Ne vous inquiétez pas, tout va bien… »

Cette voix, elle lui disait quelque chose. Elle l’avait déjà entendu quelque part, mais ne savait pas où. Qui était-il? Elle lui répondit.

« Qui êtes-vous? »

Malheureusement pour Leïla, l’inconnu qui était un homme à entendre sa voix était déjà parti. Elle n’avait même pas eu le temps de le remercier. Une chose certaine, elle l’avait déjà rencontré auparavant, mais où? Cela restait encore un mystère pour la jeune femme. Elle continua son chemin vers le studio de musique où les enfants l’attendaient pour donner son cours de piano. Quelle drôle de manière de débuter la journée!


"You and no one else."


QUI ES-TU ? : Un être avec toutes ses dents ♦ CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR : Penelope Cruz ♦ AVEZ-VOUS PRIS UN SCÉNARIO ? : Nope. ♦ COMMENT TU ES TOMBÉ(E) SUR LE FORUM ? : ♦ UN MOT EN PLUS ? : Un smiley avec un sushi serait bien Arrow



Dernière édition par N. Leïla Ward le Jeu 28 Juin - 19:28, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Dim 3 Juin - 18:38

IIiiiih je sens que je vais adorer ton personnage ! Pénélope Elle convient vraiment parfaitement ♥

Sinon bienvenue ! Je te pris d'excuser la grosse hystérogirl que je suis
Revenir en haut Aller en bas
JUDE-MEI Ϟ to believe in an another world


→ INSCRIT DEPUIS : 11/05/2012
→ MESSAGES : 1418
→ LOGEMENT : elle habite à présent dans une petite maison de quartier
→ JOB(S) : photographe professionnel travaillant pour le Daily Tale
→ HUMEUR : Très mauvaise, au plus bas.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Dim 3 Juin - 18:42

    Je maudis le BAC... Ca fait juste la deuxième fois que je vois partir un rôle J'espère que le proverbe : "jamais deux sans trois" va pas s'exécuter tout de suite Arrow
    En tout cas, t'inquiètes pas je ne vais pas pour autant te détester ! Car je t'adore déjà car Pénélope en Esméralda, on n'aurait pas pu faire mieux Et je suis très contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir eu l'idée ! Bref, bonne continuation pour ta fiche ! J'ai hâte de voir ce que tu nous as préparé
    J'espère que tu t'amuseras bien avec nous I love you Mais excellent choix ! En plus tes prénoms et nom, ça fait trop bow et tout !

_______________________________


    L'AMOUR EST LE PLUS PUISSANT DES POUVOIRS.On dit que rien n’arrive par accident, on se prend parfois la réalité en pleine figure, et parfois, elle s’impose lentement à nous, malgré tout nos efforts pour l’ignorer (c) sunday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Dim 3 Juin - 18:53

Katherine : Merci pour cet accueil et ne t'excuses pas, ça fait plaisir

Jude-Meï : Haan, désolée =/ En fait, j'ai vu deux personnages passer sous mes yeux également, alors fais-vite avant que le troisième soit pris Merci de ne pas me détester! Je vous réserve des surprises promis
Revenir en haut Aller en bas
Admin | I'M THE BOSS
« I wanna see what life is, with you »


→ INSCRIT DEPUIS : 01/06/2012
→ MESSAGES : 753
→ LOGEMENT : En colocation dans une maison du centre-ville avec Ayden (Aladdin) et Jorden (Abu)
→ JOB(S) : Dresseuse de tigres de la réserve du parc municipal
→ HUMEUR : CEY PO UN TEMPS A METTRE UN TIGRE DEHORS ! /BOUM



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Dim 3 Juin - 18:58

Penelope pour Esmeralda, mon dieu quel bon choix

Bon courage pour ta fiche, bienvenue parmi nous, et n'hésite pas si tu as un souci (Harysta here)

EDIT - Par curiosité, quels étaient les persos que vous vouliez toutes les deux ?

_______________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://search-games.forums-actifs.com/
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Dim 3 Juin - 19:06

Merci

Ah ce n'est plus important maintenant, mais c'était Pocahontas et Jasmine ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Dim 3 Juin - 19:55

Bienvenue ! Très bon choix d'avatar qui va avec le personnage en question.
Si tu as une question n'hésite pas
Et surtout bonne chance pour ta fichounette
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Dim 3 Juin - 19:58

Bienvenue parmi nous !!! Quelle originalité de perso, fallait y penser !!! Bon techniquement c'est pas un conte de fée ^^ , mais la Magie de Disney nous fait tout oublier xD !!

Au passage, super ton titre !!!!! Et maintenant que tu m'as mis la chanson en tête (et en plus mon passage et mon rôle préférés xD) je m'en vais réécouter tout le reste de la comédie musicale xD !!

Bon courage pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Admin | I'M THE BOSS
« I wanna see what life is, with you »


→ INSCRIT DEPUIS : 01/06/2012
→ MESSAGES : 753
→ LOGEMENT : En colocation dans une maison du centre-ville avec Ayden (Aladdin) et Jorden (Abu)
→ JOB(S) : Dresseuse de tigres de la réserve du parc municipal
→ HUMEUR : CEY PO UN TEMPS A METTRE UN TIGRE DEHORS ! /BOUM



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Dim 3 Juin - 20:28

Bethany Hastings a écrit:
Bienvenue parmi nous !!! Quelle originalité de perso, fallait y penser !!! Bon techniquement c'est pas un conte de fée ^^ , mais la Magie de Disney nous fait tout oublier xD !!

Nous avons élargis aux Disney pour ne pas être trop restreints niveau possibilités de personnages, donc techniquement, elle à tout à fait le droit de jouer Esmeralda Wink Wink

_______________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://search-games.forums-actifs.com/
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Dim 3 Juin - 20:36

Ah non mais c'était pas une critique ou quoi que soit xD !!!! C'est juste que c'est original puisque qu'à la base c'est un roman pas conte de fée, mais c'était pas du tout une critique ou quoi que ce soit xD !!! J'admire l'imagination =) !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Lun 4 Juin - 1:27

Merci Castiel !! J'en tiens compte =)

Héhé, pas de soucis Bethany je ne l'avais pas du tout pris dans le mauvais sens! Et puis, moi aussi je l'ai dans la tête, je l'ai fredonné toute la journée même en marchant dans la rue Suspect En tous cas, mercii même si tous les crédits vont à Victor Hugo ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Lun 4 Juin - 3:54

Penelope, super choix
et puis le personnage

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Mar 5 Juin - 15:00

ESMERALDA ELLE GÈRE LA FOUGÈÈÈÈÈÈÈÈRE
J'te souhaite donc naturellement et avec joie bienvenue parmi nous, j'adore déjà ton perso
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Mar 5 Juin - 23:23

Merci à vous deux

Oh wouii Esmeralda rocks!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Mer 6 Juin - 14:41

    Quelle excellente idée de personnage. I love you Bienvenue sur BIM, il nous faudra un lien
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Mer 6 Juin - 17:17

Merci et bien entendu un lien avec Beeeeeeelle avec plaisiiiiiiiiiir !
Revenir en haut Aller en bas
PNJ | SOMEWHERE


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 494
→ LOGEMENT : EN FUITE ;
→ JOB(S) : ANCIEN RECEPTIONNISTE DE L'HOTEL DE VILLE.
→ HUMEUR : MORT.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Sam 9 Juin - 19:49

Y'as des fautes par-ci par là, notamment avec la conjugaison mais bon, t'as une très belle plume alors ça compense ♥



TU ES OFFICIELLEMENT ACCEPTE A TALEVILLE ♦ "tu peux passer ton chemin cher ami."


Votre fiche a été validée et nous vous félicitons. Vous pouvez donc commencer le jeu, car les portes de la ville vous sont désormais ouvertes. A partir de maintenant, vous pouvez vous promener où bon vous semble. N'hésitez pas à aller faire un tour dans votre répertoire et ainsi trouver ce dont vous avez besoin pour faire des rencontres surprenantes et vivre à Taleville sans problème.

Si vous avez un problème, madame le maire sera ravie de vous recevoir.

_______________________________



    I'M NOT DEAD. YOU ARE
    and those you love too, don't worry.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.    Aujourd'hui à 23:46

Revenir en haut Aller en bas
 

N. Leïla Ward ❤ elle porte en elle le péché originel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeanne d'arc, elle a frit, elle a tout compris
» Pourquoi la SNES est-elle bien meilleure que cette merde de Mega Drive?
» Personnages perdus cherchent destins à croiser.
» ..mêmes les taus prennent de l'age..
» [naines barbues] chez Tolkien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: "Casse toi p'tit !"-