Partagez | 
 

 “ – Fuck you, and your beard ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: “ – Fuck you, and your beard ”   Lun 14 Mai - 12:02


« dude, you're funny »
♦ Dans la forêt - TALEVILLE.
La nuit n’allait plus tardé à tomber. Parfois, lorsque Spencer est en panne d’inspiration, il lui suffit alors d’aller dans la forêt. Il ne savait pas pourquoi ni comment, mais quelque chose là-bas lui redonnais parfois assez de motivations pour finir ce qu’il avait à faire. Son travail ne lui permettait pas souvent de sortir en journée, mais dès qu’il le pouvait c’était sans doute pour se promener ici. Oh, il n’y avait pas de sentier, ni même de chemin à suivre. Seul de vrai habitant de la ville qui s’y sont déjà perdu arrive à s’y retrouver. Même si parfois, on a juste l’impression que tous les arbres sont les mêmes. Dans ses moments-là, il ne faut juste pas paniquer. Spencer s’était arrêté près d’un ruisseau qui se versait dans de le lac plus loin. Assis contre un arbre, il s’était mis à rédigé son article sur un carnet. Il y avait certes du positif à vivre dans cette petite ville, mais il y avait aussi quelque chose. Un sentiment qui obligeait Spencer à rester. Etait-ce le fait qu’il veuille être réellement quelqu’un de bien et qu’on lui pardonne la mort de son père ? Ou est-ce plutôt le fait qu’il n’y arrivait plus. Il lui arrivait de vouloir tout casser parce qu’il refusait d’admettre qu’il n’est coupable en rien à la souffrance qu’il a infligé à son petit frère. Pour à l’hôpital, il avait clairement compris que ce qu’on attendait de lui c’était ça : Regretté. Regretté d’avoir en voulu à quelqu’un qui n’avait rien fait, qui n’avait rien demandé.
Qu’il aille tous au diable.

Parfois il y avait du bon à être quelqu’un d’absolument parfait. On ne le voyait pas venir quand il n’apprécier pas quelque chose et qu’il voulait le faire comprendre. Si quelque chose lui déplait réellement, Spencer sait comment agir. Il sait ce qu’il doit faire pour régler le problème. Il raya une phrase qui visiblement était incompréhensible et incorrecte avant de fermer le carnet. Voilà trois bonnes heures qu’il était là, il commença à avoir mal à fesse. Il avait vu, revue et recorriger son article ainsi que quelque copie de certains rédacteurs qu’il avait plié en deux et ranger dans son carnet. Vu l’heure, il était temps de se lever. De retourner chez lui et de finaliser tout ça. En plus il commençait à avoir faim. Une vraie faim de loup.

Instinctivement il marcha à travers les arbres, à un moment il crut entendre un bruit. Petit on lui racontait souvent qu’il y avait des loups qui étaient caché derrière les buissons. Même des gros ours brun, mais ce n’était que des histoires pour éviter que les enfants ne s’aventure dans la forêt et se perdre. Spencer n’était pas idiot, il savait qu’il y avait des animaux, mais rien de sauvage. Depuis sa naissance, il n’y a jamais eu d’attaque ou autre dans les alentours de la ville. Il aperçut un bout de béton plus loin, s’éloignent des arbres, il tomba sur la route principale. A des dizaines de kilomètres ont quitté la ville. Il tourna la tête à droite pour voir un panneau. L’endroit lui était étrangement familier. Marchant au milieu de la route, il compris où il était.

Ce lieu lui était familier parce que c’est ici que son père était mort. Spencer leva les yeux aux ciels un instant avant de se retourné brusquement. Une voiture freina dangereusement juste en face de lui avant de s’arrêter à quelques centimètres en face de lui. Les phares en plein dans les yeux de Spencer qui s’éloigna du centre pour se dirigeait vers le bord de l’autoroute. C’était dingue, il n’avait même pas entendu la voiture débarquer. Comment s’était possible ? Le chauffeur sorti de la voiture, claquant la portière violement avant de regarder Spencer. C’était Chandler. Spencer le reconnu tout de suite. Depuis cette nuit à l’hôtel, il aimait bien passer à la réception de l’hôtel lui passait le bonjours et rire un bon coup.

« - Salut. » Comme si cela suffisait. Il était quand même rester planté en plein milieu de la route et Chandler aurait pu l’écraser comme un cafard. « - Je t’ai pas entendu venir. » il afficha un gros sourire, comme si cela aller suffire.

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ | SOMEWHERE


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 494
→ LOGEMENT : EN FUITE ;
→ JOB(S) : ANCIEN RECEPTIONNISTE DE L'HOTEL DE VILLE.
→ HUMEUR : MORT.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: “ – Fuck you, and your beard ”   Jeu 17 Mai - 11:13


« dude, you're funny »
♦ Dans la forêt - TALEVILLE.
Le crépuscule s'installe vers l'horizon et je décide donc de faire un tour. Miona me remplacera. J'ai besoin de faire un tour. Là, maintenant. La nature m'attire. Parfois, je me dis que la vie ne mérite pas d'être vécue. Ou alors que j'ai fait l'erreur de venir ici. Je reste mes journées derrière le comptoir attendant impatiemment quelqu'un, un visiteur, un étranger venant en ville. Mais rien, ni personne. Pas même une ombre. Que dalle ! Taleville n'est clairement pas un lieu touristique, je l'admets. Mais Taleville, ce n'est qu'une ville sympathique où une famille pourrait bien passer quelques vacances. Pour l'amour du ciel. Sortant de l'hôtel, j'embarque dans ma petite voiture. Histoire de faire un tour en ville, dire bonjour aux autres habitants. Et lorsque je vois la population de sortie en ville, je me dis que ce n'est pas la peine. Autant aller voir ailleurs. Faire une promenade seul en forêt. Beaucoup plus paisible, calme et en communion avec la nature. Toucher du bois m'a toujours fait frétiller. Je pourrais même commencer un métier de sculpteur avec du bois. Le bois, c'est quelque chose de magique. De sacré. Et je maudis tous ces bûcherons.

Roulant alors dans une forêt commençant à être engloutie par les ténèbres, je continue, toujours à rêvasser à une vie idéalisée. A une chérie, plus précisément. Une femme très belle avec une poitrine rebondissante. Et puis, de beaux enfants. Okay, je me fais des films et ça n'arrivera pas. L'espoir fait vivre. Refaisant surface dans la réalité, je vois une ombre se dresser devant moi et je freine violemment pour éviter l'accident. Merde. Conduire de nuit, c'est mal. Prenant une précaution pour savoir si je n'avais blessé personne, je m'éjecte de la voiture. « - Spenc', mais qu'est ce que tu fous ici ? » Les yeux écarquillés, je ne me rendais pas compte que j'avais failli écrasé un de mes meilleurs amis. « - Tu parles ! Moi, je ne t'avais même pas vu. J'ai eu une de ces frousses. » Faisant une poigne de main pour le saluer en tout bien, tout honneur,t u te questionnais sur ce que ton ami faisait par ici en pleine nuit. « - Je présume que t'es comme moi, à avoir besoin d'un break. »

_______________________________



    I'M NOT DEAD. YOU ARE
    and those you love too, don't worry.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: “ – Fuck you, and your beard ”   Ven 18 Mai - 13:57


« dude, you're funny »
♦ Dans la forêt - TALEVILLE.

Il avait été comme paralysé sur le moment. Après tout, ce lieu ce n'était pas n'importe lequel. C'était là que son père était mort, le fameux accident du moteur d'après les journaux alors qu'en réalité, c'était juste Spencer qui s'était laissé emporter par sa rage. Ce qui regrette le plus là-dedans, ce n'est pas d'avoir tué son père, mais plutôt d'y avoir pris plaisir. D'avoir pu se défouler comme il le souhaitait et d'avoir balancé tout ce qu'il avait au fond de lui. C'était ce sentiment-là qu'il refusait d'accepter, cette joie intense que l'on ressent en martyrisant quelqu'un. Il ne voulait pas être comme ça, il n'avait jamais voulu être comme ça. Son ami sorti de la voiture, un peu sous le choc d'avoir été à deux doigts d'écraser l'un de ses meilleurs amis. C'est vrai qu'à deux c'était toujours mieux et Chandler était un bon ami. Remettant ses cheveux en place, il regardait Chandler qui s'approchait de lui. Il ne l'avait pas vu venir, en même temps la nuit était presque là, il faisait de plus en plus sombre à chaque fois que les secondes défilaient. De quoi faire peur à ceux et celles qui décident de se lancer dans une promenade nocturne. Dans la forêt il n'y avait aucun repère, rien. N'importe qui pouvait mourir bêtement en tombant du haut d'une colline ou encore se prenant une branche d'arbre. Une horreur.

Chandler s'approcha, ils se saluèrent et il lança que tout comme lui, Spencer avait sans doute besoin d'un break. D'une pause. Spencer laissa échapper un sourire. Il n'avait pas tort, c'était un peu le pourquoi du comment de ses sorties dans la forêt, mais surtout il y avait quelque chose à Taleville qui lui donnait des frissons, comme une voix qui l'appelle pour qu'il s'enfonce toujours plus dans la forêt.

« - Je crois, en ce moment je commence un peu à en avoir marre du traintrain quotidien. » C'était une excuse, mais en réalité ce n'était pas vrai. Il était là pour réfléchir et travailler. C'était juste son bureau qui commençait à lui donner un peu la nausée. Ce qui était normal.

« - Donc, tu fais un petit tour de la ville pour te changer les idées ? » le taquina t'il. L'hôtel de vide était rarement plein, pour dire la vérité Spencer se demandait comme il pouvait faire pour tenir toujours le coup après ses années. Peut-être le restaurant ramenait-il du monde ? Peu importe, il y avait passé une fois la nuit - la fameuse nuit de sa rencontre avec Chandler - et ça lui avait suffi. Il n'a toujours aucun souvenirs de cette nuit, de ce qu'il a dit même. Aller savoir pourquoi, une partie de lui avait peur de ce qui s'était passé cette nuit-là.

« - Sinon tu me ramènes ? Où tu me laisses sur le coin de la route. » il argumenta le tout d'un gros sourire en espérant que son ami choisirait la deuxième option.
a

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ | SOMEWHERE


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 494
→ LOGEMENT : EN FUITE ;
→ JOB(S) : ANCIEN RECEPTIONNISTE DE L'HOTEL DE VILLE.
→ HUMEUR : MORT.



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: “ – Fuck you, and your beard ”   Jeu 21 Juin - 14:27


« dude, you're funny »
♦ Dans la forêt - TALEVILLE.
Avoir besoin d'un break. Casser le miroir qui s'instaure dans la vie. Cette boucle qui s'instaure autour de vous et vous transforme votre vie en routine. Alors, finalement, vous faites éternellement la même journée. Dormir, se réveiller, aller au travail, débaucher, se coucher, tout en mangeant trois fois par jour. Et parfois, c'était trop. Beaucoup trop à endurer. Alors on fonçait sur la boucle pour la briser. Ou on prenait simplement une télécommande et au lieu de l'actionner vers la télévision, on l'actionnait sur la vie. Et on pianote sur le bouton Pause.

Le sourire de Spencer confirma ses doutes. Il n'allait pas bien. Il devait sans doute être blasé. Déprimé. La vie était une pute, autant être clair. Tout en rigolant, je passai mon épaule derrière la nuque. « - Deux célibataires éternels comme nous. Les filles ne savent pas ce qu'elles ratent. » Ils étaient deux. Deux mecs à qui la vie n'apportait pas grand chose, tout compte fait. Et Chandler en rêvait du jour où il aurait sa première petite amie. « - J'en ai ras le bol de l’hôtel. Être seul à gérer. Parfois le bro' m'aide, mais vraiment, c'est lorsqu'il est dans sa période "je ne suis pas fainéant." Parfois, j'aimerai juste que ma mère soit là. L’hôtel marche pas fort. »

Être réceptionniste de l'hôtel, mouais, ça allait. Mais depuis que sa mère était partie il y a quelques mois en voyage d'affaires, avec son père, il était seul. Seul avec son crétin de petit frère. A gérer un hôtel minable qui ne marchait pas. « - Et pis, tous ces couples qui viennent pour copuler ... ça me saoule. » rajouta-t-il d'un rire nerveux, tout en montrant son énervement. Spencer n'avait mis qu'une fois les pieds dans l'hôtel de la ville. Une nuit. Où ils avaient bien bu. Trop bu même.

«- Et si on marchait tous les deux dans la forêt nocturne ? Au diable ma voiture. On va explorer la forêt ! » Le gros sourire que Spencer brandissait avec sa bouche était si convaincant que Chandler en crut tout. « - Et pis, j'ai une bouteille dans mon coffre, si ça te dit. » Chandler ondula ses sourcils en signe de plaisir qu'ils pourraient s'accorder à deux.

_______________________________



    I'M NOT DEAD. YOU ARE
    and those you love too, don't worry.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: “ – Fuck you, and your beard ”   Ven 22 Juin - 10:59


« dude, you're funny »
♦ Dans la forêt - TALEVILLE.

C'était peut-être une mauvaise idée de traînait là, mais il n'avait pas fait exprès. Il s'était laissé guidé par ses pensées et voilà que sortant de nulle part Chandler débarque. S'arrêtant à quelques centimètres du rédacteur en chef. C'était dangereux, il aurait pu mourir. Il aurait pu voir ses jours s'écrouler en une fraction de seconde, mais non. Au fond, ça faisait du bien de le voir, de voir qu'il y a quelqu'un d'autre qui a envie de se changer les idées et faire autre chose de ses journées. Après, Spencer lui aimait les ballades nocturnes, les ballades pleines de réflexion et pour le moment sa vie le convenait parfaitement. Oui, il aimait son boulot, il aimait ses amis, mais il y avait toujours un petit problème. Son frère. Son petit frère. Cet être qui lui donnait la nausée. Qu'il avait envie de détruire plus qu'autre chose.

Il avoua qu'il commençait à en avoir marre de la vie qu'il avait, de ce train-train quotidien qui l'étouffer chaque jour un peu plus. Ce n'était qu'une excuse, qu'un moyen de donner un alibi au pourquoi du comment de sa venue ici. C'était étonnant mais il savait que Chandler ressentait surement quelque chose de similaire. Avec l'hôtel de la ville à son actif, cela ne devait pas être facile. Chandler laissa échappé un rire avouant qu'avec deux célibataires comme eux, les filles ne savaient pas ce qu'elles rataient. Spencer se laissa à son tour emporté par se sourire pour lui répondre : « - M'en parle pas. »

Bon, il y avait bien Jude qui lui plaisaient. Avec qui il avait partagé un diner après lui avoir demandé un service pour le journal. Mais Spencer était loin d’être un expert en la matière. Ce n’était pas un tombeur, un dragueur sans âme. Il ne savait pas comment s’y faire pour s’approcher d’une fille et la découvrir un peu plus. Alors que le visage de la belle jude apparu dans ses pensées, Chandler le ramena à la réalité. C’était donc ça, l’hôtel ne marchait pas fort. « - Tu sais, si tu as besoin de quoi que ce soit, je peux toujours aider. »

Il n’aimait pas voir Chandler dans cet état. C’était son ami et peu importe ce qui s’était produit ce soir-là, à l’hôtel, au fond ça lui faisait du bien d’avoir un pote, un gars avec qui il ne se prenait pas la tête. Quelqu’un qui ne cherchait pas à la juger, à découvrir ses secrets ou quoi que ce soit d’autre. Chandler était un ami, un bon ami et si Spencer pouvait l’aider, alors il le ferait. C’était évident. « - oh ! Je vois, je vois ! »

Spencer se mordit la lèvre, frappant amicalement son ami. Il avait compris que ça l'énerver de voir ces idiots de couple venir dans l'hôtel juste pour se cacher. « - ça veut dire que tu dois connaitre pas mal de choses. Qui trompe qui, etc. » Il joua avec ses sourcils avant de dire : « - Où alors, tu aimerais juste trouver quelqu'un. » Il haussa les épaules comme s'il n'avait rien fait de mal. Après, Spencer est du genre curieux, alors il ne pouvait s'empêcher de poser des questions. Chandler lui proposa alors de faire une balade. Au fond, Spencer avait bien besoin de marcher. Il était donc partant à 200% !

« - C'bon, tu m'as convaincu mec ! » Dit-il toujours très souriant. « - De toute façon, j'ai pas envie de rentrer alors... » Il s'avança vers le bord de la foret et se cacha derrière un arbre pour finir par crier : « Let's go, dude ! »
a[/quote]

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “ – Fuck you, and your beard ”   Aujourd'hui à 6:45

Revenir en haut Aller en bas
 

“ – Fuck you, and your beard ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» castle crashing: the Beard
» Sackré nom di djousse !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: ♦ Les sujets rps.-