Partagez | 
 

 Can we dream without sleeping ? ✗ ft. Spencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Can we dream without sleeping ? ✗ ft. Spencer   Sam 9 Mar - 14:33

[
through the
looking-glass.
Tu n'arrivais pas à dormir. Tu te retournais encore et encore dans ton lit tentant en vain de trouver le sommeil. Décidément, Morphée ne semblait pas vraiment être ton ami ces derniers temps. Depuis quelques temps, tu ne dormais jamais bien longtemps ou alors tu faisais des cauchemars tout cela à cause de cette foutue chasse au trésor, il y a quelques mois maintenant. Tu savais bien que jamais tu n'aurais du dire oui à ton amie quand elle t'avait proposé d'y participer et pourtant, tu t'y étais amusée. Tu n'imaginais seulement pas que ça allait se terminer ainsi, même dans tes pires cauchemars... Tu te découvrais, rageusement, sachant pertinemment que ce n'était pas ce soir que tu allais récupérer des heures de sommeil. Deux heures trente du matin. Tu te levais, te dirigeais dans ta cuisine et bu un grand verre de lait avant de regagner ta chambre, prendre un des gros classeurs de cours qui se trouvait sur ton bureau,t'asseoir sur ton lit, ta lumière de chevet allumée et essayer tant bien que mal de réviser. Pourtant, même ça tu n'y parvenais pas. Tu ne saisissait même pas le sens de ce que tu lisais, ce n'était décidément pas l'heure de réviser. Tout semblait se liguer contre toi ce soir. Et ces images qui te revenaient en tête. NON ! Tu ne voulais pas y penser. Ni à ça ni à ce dossier que tu avais caché dans tes affaires. Tu savais bien que tu n'aurais pas du le garder mais ça avait été plus fort que toi. Tout ça allait t'emmener dans le pétrin. Tu pris ton téléphone. Tu avais besoin de parler à quelqu'un, pas de tout ça, bien sûr, tu ne voulais pas en parler, tu voulais simplement te changer les idées mais tes amis risquaient de t'en vouloir toute la vie si tu les dérangeais à cette heure-ci. Ce n'était certainement pas une bonne idée. Tu posais ton téléphone sur ta table basse, te levait, alla dans ta salle de bain pour te rafraichir le visage. Si tu restais ici, tu allais passer la fin de la nuit à tourner en rond chez toi, à broyer du noir, non, il fallait que tu sortes. Tu imaginais déjà la tête de tes amis si tu leur disais que tu étais sortie, seule, en pleine nuit, ou plutôt au petit matin. Jamais il ne te croirait, tu n'étais vraiment pas du genre à passer tes nuits dehors mais aucun autre choix ne se proposait à tes yeux. Tu attrapais donc les premiers vêtements qui te tombaient sous la main: une jupe, des collants, un débardeur, une veste, ça ferait l'affaire. De toute façon, qui viendrait regarder comment tu étais habillée ? Tu n'allais pas à un défilé de mode. Tu vêtis donc tes vêtements, d'un geste un peu maladroit, tes membres étant engourdis d'être restés si longtemps allongés. Tu n'avais pas dormi et pourtant tu n'avais pas sommeil. Une fois vêtue, tu décidais de boire un café, ça devrait t'aider à ne pas t'endormir en pleine rue, sait-on jamais que Morphée soit un petit coquin. Tu te maquillais vite fait, pour passer le temps, avant tout puis tu attrapais une écharpe, ton manteau et sortis de chez toi. Tu ne savais plus trop si tu étais endormie ou éveillée. Tout était calme autour de toi, pas un bruit, pas une personne dans la rue. Tu en avais presque peur. Tu n'avais vraiment pas l'habitude de te retrouver seule de chez seule en plein milieu de la rue. Pourtant, tu te convaincs qu'il n'arriverai rien. Pourquoi donc arriverai-il quelque chose ? Tu ne craignais rien. Taleville était une ville tranquille, enfin c'est ce que tu pensais et ce qui t'étais arrivé il y a mois te faisais répéter dans ta tête que Taleville n'était peut être pas aussi tranquille. Ce n'est pas tous les jours qu'on tombait sur un cadavre... en décomposition. Mais bon, si tu étais sortie, c'était pour arrêter de penser à ça, tu n'allais tout de même pas recommencer à y penser alors même que tu venais de quitter ton chez toi. Tu pris alors la direction du lac, d'un air décidé. Tu avais besoin d'un grand bol d'air. Ça ne pourrait te faire que du bien. Tu marchais d'un pas rapide vers ta destination assez mal à l'aise du silence, complet, qui régnait autour de tout. C'en était presque surnaturel. Non vraiment, tu devais vraiment être dans un rêve. Si quelqu'un t'accompagnait, tu lui aurais demandé de te pincer. Mais malheureusement tu n'étais pas accompagnée. Tu étais bien seule, en plein milieu de Taleville, à deux heures et demi du matin alors même que le lendemain tu devais aller en cours. Comment allais-tu arriver à tenir toute la journée ? Tu n'en savais que trop rien. Ça révélait du miracle. Tu verrais bien comment se passerait le lendemain ou plutôt le jour même, dans quelques heures. Enfin, tu espérais simplement ne pas t'endormir en plein milieu des cours, tu n'avais pas envie de te faire remarquer -en mal - alors même que tes examens finaux avaient lieu dans quelques mois. Tes pas t'avaient mené un peu machinalement à destination. Tu ne t'en étais même ps vraiment rendue compte, perdu un peu entre la réalité, et ce moment qui te semblait totalement saugrenu. Quelqu'un t'aurait dit il y a quelques mois, avant la chasse au trésor, que tu ferais cela, tu ne l'aurais pas cru, tu aurais rigolé d'une telle imagination mais tu n'en aurais pas cru un mot. Comme quoi, les situations qui nous paraissent les plus bizarres peuvent arriver... Tu avais pensé t'isoler un peu dans un coin mais tu aperçus bientôt de la lumière venant du bar à cocktails. Tu n'aimais pas boire, même si tu travaillais à tes heures perdues dans un bar. Tu décidais donc de t'y rendre. Peut être que la nuit y passerait plus vite et puis ça t'éviterait de broyer encore du noir. Tu pris donc la direction du lieu. Il n'y avait pas grand monde, une dizaine de personnes tout au plus. Tous semblaient fatigués. La nuit, l'alcool, sans doute. Tu étais bien décidée à ne pas abuser, cependant, tu savais bien que tu ne tenais pas bien l'alcool et puis tu ne tenais pas à devoir rater les cours ni à arriver en retard. Cependant, tu commanda tout de même un verre, te promettant de te contenter de ce seul verre: un cocktail fruité que tu ne connaissais pas à vrai dire. Mais ça ferait l'affaire. Tu t'assis à une table, en attendant ta commande, te laissant emplir par la musique qui tambourinait dans tes oreilles. Ta commande arriva quelques minutes ou secondes plus tard, tu ne sais pas trop. Tu t'emparais du verre, posé sur la table après avoir remercié la serveuse puis laissait tremper tes lèvres dedans avant d'en boire une gorgée. Le goût de l’alcool te brûla la gorge. Tu n'avais décidément pas l'habitude d'en boire. Tu fermais les yeux quelques secondes avant de les rouvrir. C'est alors que tu aperçus Spencer Weber, le fameux rédacteur en chef du Daily Tale. La dernière fois que tu l'avais vu c'était la nuit de la chasse au trésor et puis vous ne vous étiez jamais parlé, enfin, si une fois quand tu avais été emmenée à aller au bâtiment où est produit le journal pour une interview mais à part ça, tu ne le connaissais pas, tu te rappelles seulement avoir croisé son regard quand tout le monde était accouru, en entendant ton cri. Et voilà que les images te remontaient encore en mémoire. C'était un mauvais cauchemar, juste ça. Tu essayais de t'en convaincre même si tu savais que tu te bernais toi-même. Ce dossier que tu voyais chaque jour chez toi te rappelait sans cesse la vérité. Peut être devais tu le détruire, passer à autre chose, PENSER à autre chose, c'était du passé.
made by pandora.
bann by effyeahandrewgarfield
Revenir en haut Aller en bas
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Can we dream without sleeping ? ✗ ft. Spencer   Dim 10 Mar - 11:16


La nuit tout disparais lentement. Les regards se perdent pour ne laisser place qu'à de simple mot, espérant qu'au fond personne ne remarque la détresse et la peur qui nous envahis. La nuit tout disparais, parce que le jour les coeurs saignent face à la douleur du monde.
- NOELIE & SPENCER.



« - un autre. »

Le sourire, depuis quand Spencer n'avait pas souris ? Ce soir, c'était détente et fou-rire, c'était ce qui arrivait quand on sortait entre amis et Spencer était loin d'être seul au monde. Accompagné de quelques collègues, il avait décidé ce soir de se prendre une bonne cuite et de s'éclater jusqu'à ce que le boulot lui retombe à la figure. Spencer était du genre acharné. Surtout quand cela concernait le travail. Il était perfectionniste, relisait des dizaines de fois des articles avant de les posters, faisait attention à tout. Dans ce métier, il avait tout appris tout seul. Son père lui avait ouvert la porte du Daily tale sans plus jamais le regardait en face et Spencer avait tout fait pour gravir les échelons un à un. Après tout, il n'avait pas fait de longue étude, il n'avait jamais pu les faires. A 16 ans, on l'avait enfermé. Entre 4 murs, il n'avait rien à voir, à apprendre. Presque 10 ans enfermé n'apporter sans doute rien de bon, mais il avait appris une chose. Avec un peu d'intelligence, on pouvait berner n'importe qui.

Aujourd'hui Spencer Weber était une marque à lui tout seul.

Il était la célébritée locale, l'ami qu'on cherchait tous à avoir, l'homme qu'on voudrait tous comme petit-ami. Celui qui est gentil, adorable et généreux. Parfait, mais avec de petit défaut tout craquant. Il savait jouer son rôle mieux que n'importe qui. Mais une chose lui manquait. Il y avait un vide en lui, et ce vide c'était Jude.

Il ne pouvait se mentir, mais il l'aimait. Elle était apparue dans sa vie comme une raison vitale à sa survie et maintenant il avait l'impression qu'il devait se battre encore plus pour paraitre ce qu'il est. Il était perdu, avec elle s'était tellement une évidence qu'il était la perfection qu'on attendait tant de lui, mais maintenant c'était retourné dans le train-train quotidien qui le faisait tant douté. Il voulait que les choses soient simples, mais plus il avançait dans la vie, plus ça devenait difficile de rester simple. Noelie lui donnait envie de tout lâcher. De devenir un enfoiré de première, de regarder les gens de haut, de les traiter comme ils mériteraient d'être traité par lui. Il attendait qu'on lui ramène son verre, il ne devait plus penser à de telles choses, du moins pas maintenant. Ses amis étaient rentrés après s'être amusé comme des fous, mais Spencer était resté. C'était calme maintenant. On entendait plus les journalistes de Daily tale déliraient comme des fous. Assis au bar, Spencer continuait à boire.

Il ne savait pas si cela était réellement bon pour sa réputation, mais il s'en fichait. Si ce n'était pas ici, c'était chez lui. Dernièrement, c'était tout ce qui lui permettait de tenir.

« - Merci. » il pris entre ses doigts le petit verre de whisky qu'il avait cul-sec. Il grimaça quelque seconde avant de recommencer : « - un autre. »

Voilà plus d'une dizaine de minute qu'il enchaînait sans se plaindre. Il se retourna sur son siège, pour voir la tête des gens présents et c'est alors qu'il remarqua une fille. Spencer l'avait déjà croisé et il se souvenait d'elle près du lac le soir du nouvel an. Elle était plutôt jolie. Il avala le second verre avant d'aller s'asseoir devant Merilyn. Un sourire aux lèvres.

« - Merylin, c'est ça ? » il tendit sa main, joyeux. « - Je vous rassure, je ne suis pas la pour vous interviewer. »

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Can we dream without sleeping ? ✗ ft. Spencer   Lun 11 Mar - 20:39

[
through the
looking-glass.
Tu n'avais décidément pas l'habitude de boire. Tu avais à peine touché à ton verre et déjà ta tête te tournait. A mois que ce soit ton imagination que te jouait des tours. Tu décidais de ne pas retoucher à ton verre pour l'instant. Tu ne tenais décidément pas à finir ivre morte. Cependant, même si tu n'osais te l'avouer clairement, sortir te faisais du bien. Ça faisait des lustres que tu ne sortait plus de chez toi à part pour les cours et pour le boulot. En ce moment, tu passais ton temps libre, chez toi, devant ton bureau à bosser, bosser et encore bosser. Tu connaissais tes définitions par cœur, si on te le demandait, tu arrivais à les ressortir comme ça, sans aucun soucis et pourtant, tu avais toujours la mauvaise impression que tout risquait de ressortir, de s'envoler de ton esprit au moment le plus important. Et il faut dire que les événements de ces derniers mois, de ces dernières années, n'arrangeaient pas ton état nerveux et ton stress. Tu ne pouvais t'empêcher d'angoisser à l'approche d'évènements importants, tu le savais, tu avais toujours été comme ça. Mais, tu ne te rappelais pas avoir été un jour autant sur les nerfs. Vraiment, un peu d'air frais ce soir là ne te faisait pas de mal, au contraire. Ça ne te ressemblait pas, certes mais il y avait des moments, comme ça où on avait besoin de lâcher prise et c'est exactement ce qui résumait ces derniers mois. Déjà, l'annonce de tes parents. Tu avais eu l'impression de prendre une pierre sur la terre. Comment avaient-il pu te faire ça , à toi ? Leur fille unique. Ils te répétaient sans cesse qu'ils t'aimaient mais peut-on cacher quelque chose d'aussi important à quelqu'un que l'on aime ? Tu ne savais plus quoi penser de tout cela. Tu avais agis sur un coup de tête, tu étais partie, comme ça, sans rien dire, sans même te retourner et tu ne leur avais plus jamais adressé la parole. Tu ne savais même pas ce qu'ils étaient devenus. Dire qu'il ne te manquaient pas serait te berner toi-même mais tu ne souhaitais pas les revoir, pas pour l'instant. On dit qu'on gagne en sagesse avec l'âge, peut être finiras-tu par te dire que tu avais eu tord d'agir comme ça dans quelques années ? peut être serait-ce trop tard pour renouer les morceaux. Tu détestais les pronostics. Et puis de toute façon, tout cela devrait venir bien plus vite que tu le penses. Fichues résolutions de nouvelle année. Une autre décision sur un coup de tête, comme ça, après avoir passé un coup de fil à ton meilleur ami: Henry Witheley. Franchement, tu ne savais pas ce que tu ferais sans lui, sans lui et tous tes autres amis. Toujours est-il qu'il t'avait convaincu de prendre la plus idiote des résolution: reparler avec tes parents, ces mêmes-là que tu haïssais tant. Et puis, tu détestais ne pas tenir les promesses que tu te fixait. Tu étais un peu superstitieuse sur les bords, même si tu t'en défendais mais tu étais sûre que si tu ne pensais pas à terme tes promesses, il t'arriverait un malheur. Et au vu de comment avait commencé l'année 2013, peut être que ton malheur pour cette résolution que tu n'arriverais sûrement pas à tenir - à part si ça se terminait en grosse dispute (et bain de sang) - t'avais déjà touché. La découverte de ce cadavre était sûrement ta punition. Franchement, tu ne pouvais rêver mieux pour commencer 2013 ( c'était ironique bien sûr) . Mais bref, tout cela était du passé, à Taleville plus personne n'en parlait. Le cadavre avait été enterré et puis tout le monde ne tarderait pas à oublier cette macabre découverte. Mais personne (ou presque) n'était au courant des papiers que tu avais volé et que tu cachais bien précieusement chez toi. Tu n'en avait jamais parlé et à vrai dire tu ne savais plus quoi en faire. Tu ne savais plus si tu devais les détruire ou les garder. Cependant, quelque chose t'intriguait dedans. Déjà ce petit mot adressé à une certaine dame et puis ces analyses aux nombreuses contradictions. Quelque chose clochait, tu en étais sûre mais quoi ? La vérité finirait par éclater, il ne pouvait en être autrement sinon, tu allais devenir folle, folle de ne pas comprendre et tu détestais quand tu ne comprenais pas quelque chose. Peut être devais-tu essayer de laisser filer ? De voir ce qui arriverait, tu avais d'autres choses à faire, d'autres choses en tête: tes études d'abord et puis tes amis. Ça faisait un moment que tu n'avais pas passé de moments avec certains d'entre eux: Céleste déjà avec qui tu avais vraiment hâte de repasser une après-midi et puis aussi Henry et Jude. Tu lui avais promis d'être toujours présente si elle en avait besoin. Et tu voulais qu'elle passe une bonne grossesse, tu avais hâte de voir le petit bout de chou duquel elle allait accoucher. Mais ce n'était pas pour tout de suite. Alors que tu songeais à tout cela, tu sentis une présence auprès de toi. Tu crus tout d'abord que tu avais rêvé mais tu ne tarda pas à distinguer une forme devant toi. Tu te claquas intérieurement pour sortir de tes pensées et tu me reconnus: Spencer Weber. C'était sans doute l'un des hommes les plus connus de la ville... Mais personnellement, tu ne le portais pas forcément dans ton cœur. Certes, ton avis n'était pas forcément objective parce que tu ne le connaissais pas personnellement mais tu savais qu'il était celui que Jude aimait de tout son cœur, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure mais il l'avait fait souffrir. Tu n'avais vraiment pas aimé voir ton amie souffrir et c'est pour ça que même sans jamais lui avoir vraiment parlé, tu ne faisait pas vraiment confiance à ce fameux Spencer Weber. Et puis que faisais-t-il là? Pourquoi venait-il te voir? Tu l'entendis dire : « - Merylin, c'est ça ? » Comment connaissait-il ton prénom ? Tu étais perdue dans tous ces questionnements, te rappelant en même temps son visage lors de cette fameuse soirée de la chasse au trésor, à moins que ce soit encore une fois ton imagination qui te joue des tours. En tous les cas, tu étais tellement absorbée par ces pensées qui se bousculaient dans ta tête que tu en oublias de répondre et c'est sans doute pour ça qu'il enchaînait en disant : « - Je vous rassure, je ne suis pas la pour vous interviewer. » Tu lui souris, timidement. Bien sûr, tu savais qu'il était le grand rédacteur en chef du Daily tale, journal de la ville, tu l'avais même croisé il y a quelques mois dans les bâtiments du journal. Tu répondis alors à sa question précédente: " Merilyn, c'est ça effectivement. Et vous êtes le fameux Spencer Weber n'est ce pas ? Enchantée... " Tu laissais passer un petit silence avant d'enchaîner : " Heureusement que vous êtes pas venue m'interviewer. A cette heure là je n'ai pas les idées très claires et puis personne ne croirez que j'ai été interviewée en pleine nuit, ce n'est pas dans mes habitudes se sortir..." Tu rigolais puis, toujours aussi intriguée par sa soudaine apparition en face de toi tu demandas : " Que faites vous ici de si bon matin ou plutôt si tard ? C'est une de ces moments où on ne sait trop s'il faut dire bonsoir ou bonjour comme entre seize et dix sept heures " Tu décidais de te taire, maintenant, tu devais avoir l'air ridicule, vraiment.
made by pandora.
bann by effyeahandrewgarfield
Revenir en haut Aller en bas
Do you think i'm impressed ?


→ INSCRIT DEPUIS : 30/04/2012
→ MESSAGES : 2866
→ LOGEMENT : DERNIÈRE ÉTAGES DU DAILY TALE DEPARTEMENT.
→ JOB(S) : RÉDACTEUR EN CHEF DU DAILY TALE ;
→ HUMEUR : MAUVAISE - J'AI PERDUE UNE AMIE ET JE VAIS PEUT-ETRE DEVENIR PAPA... PUTAIN...



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: Can we dream without sleeping ? ✗ ft. Spencer   Ven 22 Mar - 10:30


La nuit tout disparais lentement. Les regards se perdent pour ne laisser place qu'à de simple mot, espérant qu'au fond personne ne remarque la détresse et la peur qui nous envahis. La nuit tout disparais, parce que le jour les coeurs saignent face à la douleur du monde.
- NOELIE & SPENCER.


Il n'était pas encore ivre, ou porter par l'alcool. Il en fallait bien plus pour que Spencer finisse sur une table par se dandiner. Mais il allait surement finir par l'être, comme la plupart des nuits depuis un moment (même si c'était plus chez lui que dehors). Il n'était pas du genre à aimer s'exposer devant tout le monde, à montrer à quel point il pouvait être minable, mais après cette petite soirée la tentation avait été trop grande et les bouteilles vides dans son appartement lui démontrer avec force à quel point il n'avait pas le choix. Soit finir ici, soit allé acheter de quoi finir chez lui. Il préférait qu'on le croie ivre à cause de la fête plutôt qu'autre chose, même si maintenant il était seul sans ses amis. D'ailleurs, était-ce vraiment des amis ? Peut-être que oui, pour eux. Spencer devait être le pote, le patron idéal, mais en vrai Spencer ne leur accordé pas plus d'importance que ça. Un verre, puis un autre, combien de temps allait-il encore tenir avant de passer du rire aux larmes ? Il avait alors trouvé Merilyn, plus loin, assise.

Il ne savait pas pourquoi il était allé la voir, une partie de lui avait sans doute besoin de compagnie, même dans une situation ou dans un état pareil. Merilyn il ne l'avait croisé qu'une fois au journal, sans porter sur elle plus d'attention que nécessaire. Il y avait pourtant un truc qui l'avait frappé, comme un déjà-vu sur sa personne. Quand vous avez l'impression de connaitre déjà quelqu'un. Dans une petite ville, cela arrivait constamment, alors il ne s'était pas plus creusé la tête que ça. Non, il s'était contenté de l'amener là où les habitants se font interviewé pour le journal, la laissant entre de bonne main. Mais il l'avait vu une seconde fois - si on retire les fois où il l'avait aperçu de loin dans la ville. Il l'avait vu près du lac, c'était elle qui avait découvert ce fameux inconnu des bois, dans un sac de morgue. Le loup avait frappé, aller savoir pourquoi. Il avait décidé que le gagnant de la chasse au trésor allait avoir comme cadeau un corps qui avait été volé. Par qui ? Aucune idée. Cela faisait un moment déjà et pour Spencer, chasse au trésor avait rimé avec rupture, fin, break. Tout ce dont vous voulez.

Comment allait Jude ? Avait-elle gardé le bébé ? Vivait-elle toujours ici ? Il y avait beaucoup de questions, il s'inquiétait. C'était plus fort que lui. Il avait beau avoir mis un terme à leur relation, au fond il aurait aimé revenir bien avant le bal masqué, quand tout allait pour le mieux.

Il laissa échapper un rire face à Merilyn. « -J'étais là avec des amis, mais je suis resté un peu plus. Je n'avais pas envie de rentrer. Et vous ? » Elle avait l'air... il ne savait pas, peut-être mal à l'aise ce qui expliquait pourquoi elle parlait tant ? Ou alors peu habitué à ce genre de situation, voir intimidé par Spencer lui-même ?

« - Est-ce que ça vous dérange si je vous offre un verre ? » Avant même qu'elle ne dise quelque chose il avait fait un signe au barman qui commençait déjà à préparer de nouveau le même cocktail que celui que Merilyn avait déjà commandé.

_______________________________




    DEEP INSIDE MY HEART;
    a simple,real, true love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Can we dream without sleeping ? ✗ ft. Spencer   Sam 23 Mar - 20:53

[
through the
looking-glass.
L'alccol commençait petit à petit à faire effet sur toi et cet effet était décuplé par le fait que tu étais épuisée. Peut être aurait-il mieux fallu que tu prennes une bonne dose de caféine plutôt que de boire de l'alcool. Cependant, tu n'étais pas sûre que le café t'aurait aidé dans l'objectif que tu t'étais donné en sortant de chez toi: oublier ces images qui te hantaient depuis le début de l'année. Et il faut dire que l'alcool avait bien marché à moins que ce soit cette rencontre avec le fameux Spencer Weber. Il faut dire que tu ne t'étais vraiment pas attendue à croiser qui que ce soit ce soir. Tu pensais tout simplement prendre un verre, te rafraîchir un peu et retourner chez toi, dormir un peu peut être quoique dormir n'était pas forcément une bonne idée, tu risquais de ne jamais réussir à te réveiller pour aller en cours si tu t'assoupissais. Mieux valait que tu restes éveillée et bien éveillée. Tu ne tenais décidément pas à te faire mal voir, quelques mois seulement avant la fin de tes études. Mais pour l'instant, le matin était encore loin. Tu levais les yeux au ciel. Croissant de lune. Tu avais toujours été passionnée par le ciel: la lune, les étoiles, les nuages. Tu pouvais rester des heures entières les yeux rivés au ciel. Ça te calmait. Cependant tu ne tarda pas à redescendre sur terre. « - Est-ce que ça vous dérange si je vous offre un verre ? »Un autre verre ? Non non ! C'était une mauvaise idée. Cependant, tu n'eus pas le temps de dire quoi que ce soit que déjà, le serveur avait presque fini de préparer un autre cocktail. Décidément, les serveurs de ce lieu devaient avoir des pouvoirs magiques. Tu te rendis compte que cela faisait quelques minutes que tu n'avais pas pris la parole. Tu détestais être face à quelqu'un être obligée de faire un monologue, tu ne tenais donc pas à mettre Spencer dans cette situation même si tu ne le connaissais pas personnellement et que la seule chose que tu ressentais envers lieu était de la colère parce que il avait fait du mal à ta très chère amie: Jude. Tu lui répondis tout de même avec courtoisie : " Disons que je n'arrivais pas à trouver le sommeil alors au lieu de m'énerver à conter les moutons, j'ai choisi d'aller prendre un peu l'air... " A ce moment, le serveur arriva, déposant devant toi un grand verre empli de cocktail. Tu n'avais déjà pas fini ton premier verre et voilà que tu te retrouvais avec un deuxième. Tu ne savais pas comment tu allais parvenir à rester maître de tes faits et gestes avec deux verres d’alcool ingurgités, ça révélerait du miracle. Cependant, tu n'allais pas le refuser maintenant qu'il t'était servi. Tu n'étais pas malpolie à ce point. Tu finis donc par dire : " Merci beaucoup mais il ne fallait pas... Vous savez je tiens très mal l’alcool. Et j'ai des cours demain. Je ne tiens pas à ce qu'on me retrouve à moitié ivre morte " A cette remarque, tu rigolais malgré toi, pourtant, cette possibilité de dénouement de la soirée (ou plutôt de la nuit) n'avait rien d'amusant. Cependant, tu détestais rester en dû envers quelqu'un surtout envers un étranger. Et il faut dire que ce cher Weber était pour toi un inconnu, tu étais aussi une inconnue pour lui alors pourquoi donc t'offrait-il un verre ? Si c'était de la drague, il n'avait aucune chance avec toi en plus Jude l'aimait et tu n'étais décidément pas du genre à tromper des amis. Tu demandas donc: " C'est très gentil pour le verre mais que puis-je vous offrir pour vous remercier ? Je déteste devoir quelque chose à quelqu'un. " Puis souhaitant discuter un peu plus avant de repartir tu dis: " Ça vous arrive souvent les sorties nocturnes comme celle-là ? " Puis te rendant compte de ta trop grande curiosité, tu t'empressais de t'excuser envers ton interlocuteur: "Excusez moi.. Je suis vraiment trop curieuse, un gros défaut chez moi... "
made by pandora.
bann by effyeahandrewgarfield
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Can we dream without sleeping ? ✗ ft. Spencer   Aujourd'hui à 7:58

Revenir en haut Aller en bas
 

Can we dream without sleeping ? ✗ ft. Spencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» One Dream One Soul One Prize One Goal One CocoTapioca
» [News] GOLDORAK O.V. Terre Alcor (High Dream) 2008.
» I dream of becoming a carrot ! :D
» Perceptive Dream II Par Vandz
» M. Jude Winters ♦ I realized... it was only just a dream.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: ♦ Les sujets rps.-