Partagez | 
 

 ~ Clumsy woman walking down the street. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


→ INSCRIT DEPUIS : 04/01/2013
→ MESSAGES : 263
→ LOGEMENT : Dans une maison avec ses parents et son petit frère
→ JOB(S) : Mannequin / Apprentie dresseuse de lions à la réserve du parc de Taleville
→ HUMEUR : Féline



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: ~ Clumsy woman walking down the street. [PV]   Sam 26 Jan - 21:21

Moïra Ҩ Silas
« Clumsy woman walking down the street. »

Moïra aime bien Taleville, elle trouve ça sympa. Enfin, c'est sa ville c'est vrai, et puis disons qu'elle y a toujours vécu. Mais en ce moment, elle étouffe, elle en a marre de vivre chez ses parents avec son petit frère depuis... 20 ans déjà! Non mais 20 ans c'est énorme et puis elle peut se débrouiller tout seule, elle n'est totalement stupide. Alors non, elle ne ressens absolument pas le besoin de quitter sa ville adorée, mais partir de la maison familiale lui ferait le plus grand bien sans doute. Ses parents veulent encore trop la couver et Moïra les comprend en un sens, ils ont peur pour elle, mais de là à la prendre pour une incapable, faut pas pousser quand même quoi.

Et puis elle en a aussi marre de ne pas pouvoir leur parler de ça sans qu'ils s'enflamment et lui crient dessus. Heureusement qu'elle est partie dehors pour s'aérer un peu la tête, ça lui a toujours fait beaucoup de bien. Moïra ne sais pas ou elle va mais bon, elle laisse ses grandes jambes de mannequins la guider, elles ne m'ont jamais fait faire de mauvaises rencontres celles-là. En parlant de mannequinat... Faudrait peut-être qu'elle se bouge pour son prochain défilé quand même! Oh, la jeune femme est bien au courant qu'elle n'est pas une professionnelle, et d'ailleurs elle ne veut pas en faire son métier, c'est juste pour payer ses études et devenir dresseuse de lions. Ça c'est son rêve! Mais encore faudrait-il qu'elle sois moins maladroite et plus attentive...

« Oh merde... Enfin, excusez-moi, je suis désolé, je regardais pas où j'allais... » Et bien oui, évidemment, en parlant de maladresse il fallait que le choc arrive. Mais elle se sentie tellement stupide qu'elle ne savait plus où se mettre, la pauvre. Bien sur qu'elle est une grande rêveuse mais heurter quelqu'un comme ça, ce n'est vraiment pas très malin et en plus il a fallu qu'elle soit vulgaire? Non mais pour qui ce bel homme va-t-elle la prendre? « Je suis vraiment désolé, je veux dire, je regardais pas où j'allais, j'ai vraiment pas fait exprès... Enfin parle trop aussi, pardon. » Non vraiment, si elle avait pu se transformer en petite souris à ce moment précis, vous pouvez être sûr qu'elle l'aurait fais sans aucune hésitation.

fiche par century sex.

_______________________________

Moïra K. Dallen ❤ Kiara
« She's not afraid of all the attention, she's not afraid of running wild. How comes she's so afraid of falling in love? She's not afraid of scary movies, she likes the way we kiss in the dark but she's so afraid of falling in love. » © sleeping ∆ monday.


Dernière édition par Moïra K. Dallen le Mer 6 Fév - 14:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dead or alive
PUSS IN BOOTS


→ INSCRIT DEPUIS : 19/01/2013
→ MESSAGES : 153
→ LOGEMENT : petit appartement dans immeuble bon marché du centre
→ JOB(S) : assistant à la clinique vétérinaire et bandit pickpocket hors-la-loi à ses heures perdues, donc souvent
→ HUMEUR : joueuse et narquoise



MessageSujet: Re: ~ Clumsy woman walking down the street. [PV]   Dim 27 Jan - 22:55

Parfois, je me demande pourquoi je fais ce métier, pourquoi même je reste ici, à Taleville. Rien que le nom placardé sur cette minuscule ville sonne ridicule. Ça fait trois ans maintenant, j’ai payé ma dette et je pourrais m’en aller. Je pourrais... Qu’est-ce qui me retient au fond ? Je ne sais pas vraiment. Moi qui aime courir, sauter, gravir, voyager… il se trouve que je suis finalement pas si mal ici. Je me suis posé, comme un gros chat de salon qui préfère le confort et la facilité à l’aventure, tel un animal qui prend du gras. Mais ça ne me ressemble pas, je ne me reconnais pas. J’ai la sensation que quelque chose me retient de force, m’empêche de vouloir partir. J’ai cette étrange impression, que ma place est ici, et que j’ai encore des choses à accomplir, et surtout à prouver. À qui me demanderez-vous ? Je ne sais pas vraiment. À moi le premier, peut-être. Parfois je me surprends même à penser à Ruben, et je me sens con. Depuis cette nuit où il m’a accueilli, la gueule défoncée et le manque à son apogée, ça remet quelques trucs en question. Il remet quelques trucs en question. Et puis, au moins une fois dans ma vie, j’aimerais bien le piéger sans me faire avoir, même si au fond, j’adore le fait d’avoir trouvé quelqu’un capable de se mesurer à moi. Ce n’est pas une proie facile, ce n’est même plus une proie à ce stade là, c’est moi la proie.

Et me voilà, dévalant les pavés de la rue, les mains dans les poches et l’esprit embrouillé, à la recherche de ce foutu chien de la clinique. Le vétérinaire et même la maîtresse de ce clébard m’ont engueulé. Comme si c’était de ma faute. Ça devrait pas être mon problème. C’est lui qui s’est taillé la route quand je l’ai rendu tout soigné tout propre à sa mémère. Elle n’avait qu’à lui mettre sa laisse à ce cabot. J’inspire une latte sur ma cigarette et me stoppe net devant la vitrine d’un magasin. Quelques trucs me font de l’œil. Je pourrais rentrer, ça me prendrait même pas cinq minutes. J’emporterais deux, trois, trucs et déguerpirais l’air de rien. Je jette ma cigarette et l’écrase sous ma chaussure quand soudain, quelqu’un me rentre dedans, ou… me fait du rentre dedans. Jolie… Très jolie même. Belle jambes, yeux félins. J’en viendrais même à croire que je les ai déjà croisés. Je la dévisage et me rince l’œil tandis qu’elle me fait ses excuses en parlant vite, beaucoup trop, et nerveusement. Mignonne. Un sourire intéressé que je ne peux cacher pend à mes lèvres tandis que je l’écoute déblatérer ses excuses et la contemple de haut en bas, puis de bas en haut.

« Hé, doucement ma mignonne, prends le temps de respirer... » dis-je nonchalamment sans quitter mon sourire de Casanova. « Je te pardonne, tu es bien trop jolie pour que je te blâme de m’être rentré dedans. Je suis même plutôt chanceux… Je m’appelle Silas, et à qui ais-je l’honneur ? » Maintenant, ça me revient. Je connais ce visage, et cette belle paire de jambes. J’ai dépouillé cette fille de son portefeuille il y a un moment déjà. Cette ville est si petite, que ça ne m’étonne pas le moins du monde de recroiser la demoiselle. C’est drôle, je la connais, et elle ignore complètement qui je suis. Le destin fait parfois bien les choses. Je vais tenter ma chance. Cette colombe est bien trop belle pour que je la laisse s’envoler. « Dis-moi, tu n’aurais pas vu passer un petit caniche noir dans les environs ? Je suis chargé de le ramener à sa maîtresse mais il est introuvable et quand j’essaie de l’approcher, il s’enfuit. Les chiens ne m’aiment pas beaucoup… Tu pourrais m’aider à le trouver ? Les jolies filles comme toi ça court pas les rues et je suis sûr que ça fait son charme auprès des animaux. » J’aimerais lui sortir mon fameux regard implorent, pupilles dilatées, qui les fait toutes tomber les unes après les autres, mais je suis trop captivé par son physique pour cacher la lueur avide et curieuse qui attise mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 04/01/2013
→ MESSAGES : 263
→ LOGEMENT : Dans une maison avec ses parents et son petit frère
→ JOB(S) : Mannequin / Apprentie dresseuse de lions à la réserve du parc de Taleville
→ HUMEUR : Féline



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ~ Clumsy woman walking down the street. [PV]   Mer 30 Jan - 20:25

La jeune femme s’était réveillée ce matin avec l’idée en tête de faire les magasins pendant l’après-midi. Et puis c’était bien simple, elle adorait ça ! Alors quand en plus, c’était pour chercher sa prochaine robe de défilée, c’était encore mieux. En effet, Moïra est quelqu’un qui adore être belle et bien habillée en toute circonstance, et sans se vanter, elle savait qu’elle avait un énorme potentiel, et en plus de ça, qu’elle savait parfaitement l’exploiter. Bon d’accord, c’était carrément se vanter que de dire ça, mais pour sa défense, Moïra ne le disait que rarement ouvertement. Elle se savait jolie, mais était plutôt timide, le crier sur tous les toits de Taleville n’était pas son truc du tout… Bref, chercher une robe de défilée lui plaisait donc énormément puisqu’elle savait exactement laquelle choisir pour se mettre en valeur, alors faire les boutiques et sélectionné une des robes que lui avait conseillé l’homme qui gérait son prochain défilé alors être du gâteau ! Même si bien sûr, pour bien prouver à toutes les filles que c’était elle la plus belle (sans leur dire bien entendu), elle essaierait chaque robes au moins quinze fois. Rien que ça oui !

Enfin, ce n’était plus exactement cette raison qui l’avait poussé à sortir de chez elle et aller se balader dans la rue centrale de Taleville. Non, elle venait encore de se brouiller avec ses parents pour le fait qu’elle veuille prendre son indépendance, et comme elle ne pouvait pas rester chez elle après ça, c’était physique, elle était sortie voila tout. Bon, d’accord, elle était plutôt pensive et était en avance sur son horaire bien précise pour aller chercher sa robe, mais prendre l’air ne lui ferait vraiment pas de mal. Et puis, depuis qu’un abruti lui avait volé son porte-monnaie, elle s’en était racheté un autre, donc il n’y avait pas de soucis à se faire.

Mais tout ça ne l’empêcha pas de perturber le passage tranquille d’un de ses concitoyens, au contraire, elle était tellement maladroite que d’avoir pleins de choses dans la tête avait favorisé cette rencontre inopinée. Néanmoins, elle n'avait vraiment pas fait exprès de foncer dans cet homme. C'était de sa faute, cela c'était clair et net, mais non vraiment, ce n'était pas calculé du tout. Quoique, observant l'homme plus attentivement, elle se dit que finalement, ce n'était pas si mal, merci les gambettes! « Hé, doucement ma mignonne, prends le temps de respirer... » Parce que oui, d'accord, même si finalement, cet homme était plutôt pas mal, elle était toujours mal à l'aise, mais sur les conseils de celui qu'elle venait de percuter, elle prit son souffle, parce que oui, elle parlait très vite et s'excusait sans arrêt. « Je te pardonne, tu es bien trop jolie pour que je te blâme de m’être rentré dedans. Je suis même plutôt chanceux… Je m’appelle Silas, et à qui ais-je l’honneur ? » A cette réflexion, Moïra écarquilla grand ses yeux. Quand même, ce Silas n'hésitait pas et essayait carrément de la charmer. Bon d'accord, elle devait bien avouer que cela ne le rendait que plus attirant, mais elle avait vu plus discret comme tactique de drague! « Je... Merci, c'est adorable mais... Je m'appelle Moïra. Enchanté. » Oui parce que la jeune fille est très prétentieuse, et même si c'était assez direct comme compliment, cela ne faisait que flatter son narcissisme, et Silas ne faisait que marquer des point enfin de compte.

« Dis-moi, tu n’aurais pas vu passer un petit caniche noir dans les environs ? Je suis chargé de le ramener à sa maîtresse mais il est introuvable et quand j’essaie de l’approcher, il s’enfuit. Les chiens ne m’aiment pas beaucoup… Tu pourrais m’aider à le trouver ? Les jolies filles comme toi ça court pas les rues et je suis sûr que ça fait son charme auprès des animaux. » Ha la malheureusement, ce bel homme allait être déçu... La grande brune était plutôt chat en fait et même si les canidés l'aimaient beaucoup, elle ne les supportait pas. Non pas qu'elle en avait peur, mais elle ne se sentait pas du tout à l'aise en leur présence, comme si ses poils se hérissaient sur ses bras. Mais de ça, Moïra n'avait su dire pourquoi. « Peut-être Silas, je ne sais, je n'aime pas les chiens, je ne fais pas gaffe. » A vrai dire elle ne faisait que de s'excuser mais ne pu s’empêcher de rire légèrement avant de lui répliquer. « Et puis un caniche? Mais enfin c'est trop laid comme chien ça en plus! Ca ne sert à rien quoi. » Elle rit de plus belle mais tendit tout de même son bras à Silas pour qu'il le saisisse. Puis elle lui fit un sourire malin. « Néanmoins, tous ces compliments, dont je vous remercie, mérite bien que je vous aide. » Après tout, que risquait-elle? Elle n'avait pas de rendez-vous, n'était là au départ que pour se balader et se vider la tête, alors la robe du prochain défiler pourrait bien attendre!

_______________________________

Moïra K. Dallen ❤ Kiara
« She's not afraid of all the attention, she's not afraid of running wild. How comes she's so afraid of falling in love? She's not afraid of scary movies, she likes the way we kiss in the dark but she's so afraid of falling in love. » © sleeping ∆ monday.


Dernière édition par Moïra K. Dallen le Mer 6 Fév - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dead or alive
PUSS IN BOOTS


→ INSCRIT DEPUIS : 19/01/2013
→ MESSAGES : 153
→ LOGEMENT : petit appartement dans immeuble bon marché du centre
→ JOB(S) : assistant à la clinique vétérinaire et bandit pickpocket hors-la-loi à ses heures perdues, donc souvent
→ HUMEUR : joueuse et narquoise



MessageSujet: Re: ~ Clumsy woman walking down the street. [PV]   Lun 4 Fév - 2:26

Je dois bien avouer que je suis plutôt chanceux que cette brunette m’ait foncé dedans. Jusque-là je passais une journée de merde, disons le franchement, mais maintenant je sens que ça va devenir intéressant. Je ne croise pas souvent de jolies filles comme ça. Crinière soyeuse, yeux sombres et félins, lèvres roses, pommettes et sourire de poupée. Et je ne parle même pas de ses jambes. Je n’en ai jamais vu de plus belles, et j’ai presque envie de les vanter face à elle. Elle a bien fait de les laisser autant en apparence. Et cette poitrine ! Divine. Mais quel âge a-t-elle ? Dix-neuf, peut-être vingt. Boh ! Peu importe. Majeure ou pas je ne peux pas risquer de la laisser filer sans tenter ma chance. Et je ne commence pas en douceur. Je ne suis pas patient. Quand je veux quelque chose, ou en l’occurrence quelqu’un, il me le faut ici et maintenant. Enfin… peut-être pas ici, quand même. Quoiqu’il en soit, cette jolie demoiselle serait un tout nouveau record si j’arrive à la charmer. Je crois qu’elle serait la plus jeune de toutes celles que j’ai côtoyées, et plus si affinités. Il faudra absolument que je raconte ça à Ruben, il n’en reviendra pas. Mais je ne dois pas me précipiter, tout vient à point à qui sait attendre comme on dit. Et même si elle me résiste longtemps, je ne la lâcherai pas tant qu’elle ne me tombera pas dans les bras.

« Enchanté de même, Moïra. C’est un très joli nom. » C’est vrai que c’est un joli nom, et pas très commun. Comme le mien. J’attrape sa main que j’embrasse galamment tout en inhalant et savourant son odeur légèrement vanillé, puis lui propose de m’aider dans ma quête de retrouver ce foutu chien. S’il faut, ça me prendra l’après-midi, je m’en fous. J’ai quartier libre de temps du moment que je retrouve ce clebs et que je le ramène chez sa propriétaire. Donc, je considère que c’est un jour de repos. « Peut-être Silas, je ne sais, je n’aime pas les chiens, je ne fais pas gaffe. Et puis un caniche ? Mais enfin c’est trop laid comme chien ça en plus ! Ça ne sert à rien quoi. » Et encore, elle n’a pas vu sa maîtresse. Un rire m’échappe et accompagne le sien, cristallin. Elle me plait cette gamine, elle a du franc-parler et j’aime ça. Elle m’a tout l’air d’avoir beaucoup de caractère parmi tous ces atouts physiques. Et quels atouts ! Mes yeux se baladent encore, malgré moi, et analysent chaque parcelle de son corps, apprenant par cœur la pureté de ses formes. Attraction animale. J’en frissonnerais presque tant j’ai envie de la combler de désir.

« Je suis d’accord c’est assez moche, et je n’aime pas les chiens non plus d’ailleurs. Mais il n’est pas à moi, il est à ma cliente, je travaille à la clinique vétérinaire. » Après cette brève justification, je la gratifie d’un clin d’œil et attrape volontiers son bras qu’elle me tend. « Néanmoins, tous ces compliments, dont je vous remercie, méritent bien que je vous aide. » Son sourire en coin m’arrache une envie folle de l’embrasser. Quoi ? On ne change pas une équipe qui gagne ! Mais je me retiens, ne voulant pas l’effrayer. Il est peut-être un peu tôt, Silas, pour faire du rentre-dedans. « Je suis très honoré ! » dis-je, imitant un gentleman et mimant une petite révérence. « Mais tu peux me tutoyer tu sais, je ne pense pas être beaucoup plus vieux que toi. » Bim. Première étape, vérifier l’âge, histoire de ne pas trop abuser. Je ne voudrais pas qu’on me colle un procès au cul quand même. « Alors, qu’est-ce que tu fais toute seule en ville ? C’est un peu triste de voir une fille aussi jolie que toi sans petit copain, à moins que tu n’en n’aies pas… » Bam. Deuxième étape, tâter le terrain. Je ne voudrais m’attirer trop d’ennuis. Enfin, du moment que ledit copain ne sache rien, tout va bien. « Je peux faire office de petit-ami moi, je suis très bon à ça. » Boum. Troisième étape, la faire rire. Les filles adorent les mecs drôles. Les autres étapes, attendront un peu… le chien aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


→ INSCRIT DEPUIS : 04/01/2013
→ MESSAGES : 263
→ LOGEMENT : Dans une maison avec ses parents et son petit frère
→ JOB(S) : Mannequin / Apprentie dresseuse de lions à la réserve du parc de Taleville
→ HUMEUR : Féline



MY LIVES ARE AWESOME ;
EVERYONE HAS A FRIEND :

MessageSujet: Re: ~ Clumsy woman walking down the street. [PV]   Mer 6 Fév - 12:41

Etre maladroite, c'est comme une seconde nature chez moi, c'est bien simple, je l'ai toujours été. Je crois même que mes parents m'ont dit que je n'ai seulement appris qu'un peu après mes deux ans, ce qui n'est pas du tout précoce quoi. Je sais aussi que cette maladresse n'est pas seulement dans mes gestes, mais aussi dans mes paroles, et cela m'embête quand même plus. Parfois, les mots qu'ont prononcent ont plus de porter que de donner une gifle à quelqu'un, alors oui, faire des bourdes ça m'ennuie parce que parfois, même s'excuser ne suffit pas. Mais bon, là, on peut dire que je suis plutôt bien tomber: l'homme que je viens de bousculer a accepter mes excuses assez facilement. Bon ok, on ne peux pas dire qu'il avait du café dans les mains et que je lui en ai clairement renversé dessus, mais certaines personnes l'auraient mal pris. Même si je vois bien qu'il n'arrête pas de me regarder de haut en bas, cela me flatte plus qu'autre chose en fait malgré que je sois quand même un peu gêné. Je crois que je n'aurais jamais l'habitude de ces manières de regarder les filles, et donc moi, dans ce cas, mais oui, et je m'en excuse, je me sais plutôt jolie, donc flatter ma prétention n'est pas si mal de temps en temps, même si là c'est clairement flagrant.

Enfin, il fallu quand même, et ce fut bien normal puisque ma rencontre venait de me le demander, me présenter. « Enchanté de même, Moïra. C’est un très joli nom. » Je ne peux m'empêcher de sourire en coin. Oui, en effet, j'aime beaucoup mon prénom. Le seul truc qui me gênerai sans doute c'est que mes parents ont appelés mon petit frère "Moïshe" et que bon, on ne peut le cacher, le début de nos prénoms sont totalement similaires, alors oui, parfois je me sens un peu ridicule en donnant le prénom de mon frère. De beaux prénoms originaux, certes, mais oh combien ressemblant. « Merci beaucoup. Silas c'est joli aussi. Original quoi. » J'exerce à la suite un petit haussement d'épaule. Non pas que je veuille paraître hautaine ou quoi que ce soit mais bon, son prénom est peu commun et joli c'est un fait alors mon haussement d'épaule ne vient servir ici qu'à un simple soutient supplémentaire. De manière à ne pas épiloguer des heures quoi.

« Je suis d’accord c’est assez moche, et je n’aime pas les chiens non plus d’ailleurs. Mais il n’est pas à moi, il est à ma cliente, je travaille à la clinique vétérinaire. » Ha oui, c'est vrai qu'il venait de me demander de l'aide pour l'aider à retrouver un chien. Un caniche, ou devrais-je dire "affreux caniche". Enfin, je viens de lui dire que c'était laid et inutile pour moi et comme il vient de le confirmer, c'est tant mieux, et puis... « Cela non fait donc un point commun. » Un léger clin d'oeil avant de lui reposer une petite question. « Tu aimes les animaux alors? Lesquels en particulier? » Je ne veux pas du tout paraître intrusive, et de toute manière s'il ne veut pas me répondre, il ne le fera pas, je ne vais pas me vexer pour ça, il en faudrait bien plus! Mais bon, en même temps, je ne vois vraiment pas pourquoi il refuserait quoi. « Je suis très honoré ! » Silas attrape mon bras que je viens de lui tendre en imitant un gentleman faisant sa révérence qui me fait lâcher un petit rire charmeur. Mignon, il n'y a pas à dire. « Mais tu peux me tutoyer tu sais, je ne pense pas être beaucoup plus vieux que toi. » Et malin en plus de ça? Bon, très bien, il n'y a vraiment plus moyen pour moi de me défiler là. Mais après tout, l'âge n'est qu'un chiffre. Et puis, en le vouvoyant, je n'insinuait vraiment pas qu'il était carrément plus vieux que moi, c'est simplement que quand je ne connais pas quelqu'un, je le vouvoie voila tout. Alors oui, il va être difficile pour moi de le tutoyer. « Merci, mais je ne vous... Enfin ne te penses pas vieux. Ha oui, j'ai 20 ans puisque c'était l'origine de ta question. Finement posé je dois dire. » Je lui envoyais un autre clin d'oeil, plutôt fière de moi en fait. Même si je possède un sens de la déduction plutôt développé, n'importe quelle greluche aurait capté cette question implicitement demandé, il était clair qu'il me draguait, comme de l'eau de roche en fait. « Et toi, quel âge tu as? » Bon comme ça au moins, il n'y aurait pas que lui à être fixé, même si dans le fond, je pense qu'il doit tourner autour des 25 ans hein. Mais bon, franchement, comme je l'ai toujours dit et le dirais toujours; l'âge c'est du pipot! « Alors, qu’est-ce que tu fais toute seule en ville ? C’est un peu triste de voir une fille aussi jolie que toi sans petit copain, à moins que tu n’en n’aies pas… » Deuxième question implicite... J'aurais du m'en douter en fait, mais bon, cet homme me plait et je peux me dire qu'il cherche juste à me connaître un peu mieux pour avoir bonne conscience, ça devrait marcher. « A la base je viens ici pour me vider la tête et m'acheter ma prochaine robe de défilé. Mais bon apparemment, puisque tu es là, je vais devoir remettre cela à plus tard... Et non, tu as tapé dans le mile, je n'ai pas de petit copain. » J'avais hésité à dire "plus" plutôt que "pas", mais finalement, ce mec n'a pas non plus à savoir toute ma vie du premier coup comme ça. Je lui le dirais peut-être si nous prenons tous les deux la peine de nous revoir plus tard. Après, je ne lui retournerais pas la question. Il me semblait en effet trop évident qu'il n'en est pas hein, parce que sinon, je plains sincèrement la fille avec lui, Silas. Non pas, qu'il ne soit pas attirant ni rien, mais si en se mettant à la place de l'éventuelle copine, s'il se conduit comme ça avec toutes les jolies filles, ça ne doit vraiment pas être facile tous les jours. « Je peux faire office de petit-ami moi, je suis très bon à ça. » Je ris de très bon coeur à cette remarque et n'en profita que pour resserrer mon bras contre lui. Ce charmeur n'avait-il donc aucun complexe?

« On se met en route quand même? Ton caniche ne va pas se poser à un bar à boire une bière en nous attendant hein. » Je ris mais n'attendis même pas sa réponse pour me mettre en route et donc le faire avancer avec moi. Mais j'avais bon espoir qu'on retrouve ce chien assez rapidement. Un caniche, c'est stupide et puis, même si je n'aime pas ces animaux là, eux m'aime plutôt bien en fait. Après, plus cette petite ballade au bras de Silas durerait, mieux ce serait aussi. Il suffirait juste de trouver un compromis sympa.

_______________________________

Moïra K. Dallen ❤ Kiara
« She's not afraid of all the attention, she's not afraid of running wild. How comes she's so afraid of falling in love? She's not afraid of scary movies, she likes the way we kiss in the dark but she's so afraid of falling in love. » © sleeping ∆ monday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dead or alive
PUSS IN BOOTS


→ INSCRIT DEPUIS : 19/01/2013
→ MESSAGES : 153
→ LOGEMENT : petit appartement dans immeuble bon marché du centre
→ JOB(S) : assistant à la clinique vétérinaire et bandit pickpocket hors-la-loi à ses heures perdues, donc souvent
→ HUMEUR : joueuse et narquoise



MessageSujet: Re: ~ Clumsy woman walking down the street. [PV]   Dim 24 Mar - 6:58

Spoiler:
 

Le monde est si petit. Surtout cette ville, en fait. J’étais loin de m’attendre à voir cette fille de nouveau, ou plutôt, de la rencontrer réellement. Mais je ne suis pas tellement surpris. Ou alors, simplement agréablement. J’aurais peut-être dû faire plus attention à son apparence la dernière fois, pour ne pas foirer cette fois-ci. Mais elle semble ne jamais m’avoir aperçu ce jour-là, ou ne pas s’en rappeler, ce qui m’arrange bien, au final. Si elle avait su que le filou qui lui avait volé son portefeuille était moi, je doute qu’elle aurait bien réagi, contrairement à maintenant. Il est vrai que mon charme ne laisse pas indifférent. J’ai un certain don, avec les femmes. Pas la peine de nier mes talents de Dom Juan. « Cela non fait donc un point commun. Tu aimes les animaux alors? Lesquels en particulier ? » Les femmes sont si mignonnes quand elles font la conversation. Le plus touchant, c’est leur candeur, leur naïveté, quant à mes intentions. Bien que celles-ci ne soient pas mauvaises, elles sont pourtant toujours intéressées. Oui, la vérité, c’est ce que je préfère tirer le meilleur de chez les femmes, et me foutre du reste. Chez Moïra, c’est son physique de déesse. Et je ne peux cacher mon faible pour son caractère de lionne. « Les chats, et toi ? » Je réponds sans pour autant y voir un quelconque intérêt, et préfère me pencher vers sa très belle poitrine. Discrètement, cela s’entend. « Merci, mais je ne vous... Enfin ne te penses pas vieux. Ha oui, j'ai 20 ans puisque c'était l'origine de ta question. Finement posé je dois dire. » Un rire m’échappe quand elle revient à la charge. Elle est maligne, en plus de ça. Pas étonnant, je ne dois pas être le premier con à lui faire la cour. Elle est trop belle pour être ignorée, malgré son jeune âge. Je lui réponds que j’ai pour ma part vingt-sept ans, puis enchaîne sur la question du petit copain, son bras toujours enroulé au mien. « A la base je viens ici pour me vider la tête et m'acheter ma prochaine robe de défilé. Mais bon apparemment, puisque tu es là, je vais devoir remettre cela à plus tard... Et non, tu as tapé dans le mile, je n'ai pas de petit copain. »

Bingo. C’est mon jour de chance. Un court instant je fais l’intéressant pour la taquiner, mais aussi, au fond, lui faire passer un subtil message. Elle se contente de rire, ce qui ne fait que renforcer un peu plus mon sourire. Aucun problème, j’ai toute l’après-midi pour tenter le coup, toute la vie même. Je dois dire que depuis l’instant où elle m’a foncé dedans, je l’ai marquée sur mon tableau de chasse. Je ne cesserai de traquer la lionne avant qu’elle n’ait succombé. « On se met en route quand même ? Ton caniche ne va pas se poser à un bar à boire une bière en nous attendant hein. » J’aime son impétuosité, sa légère insolence. C’est une fille qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, et ne fonctionne pas aux bonnes manières, bien qu’elle reste polie, en soi. Je me demande, ce qu’elle doit donner au lit. Je ris tout seul à cette pensée et ne cesse de la regarder, tandis que nous déambulons bras dessus bras dessous dans les rues de Taleville. « Oh j’espère que c’est ce qu’il fait, cet idiot de cabot. Comme ça on a tout l’après-midi, toi et moi. Je pourrais même t’aider à trouver ta robe pour ton défilé, et remettre le chien à plus tard. S’il finit saoul je n’aurais pas de mal à le retrouver. J’ai le flair pour les alcoolos. Crois-moi. » Arrivés près d’un bosquet, je lâche son bras et m’avance vers les fleurs. Je laisse ma main se piquer à une rose tandis que je la décroche puis me met à genoux, face à Moïra, pour lui tendre la rose. Ce sont ces petites choses ridicules, ces clichés romantiques, qui les font en général craquer. « Je viens d’arracher une rose du jardin de Madame le Maire, princesse, tu ne peux refuser ce présent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Clumsy woman walking down the street. [PV]   Aujourd'hui à 2:09

Revenir en haut Aller en bas
 

~ Clumsy woman walking down the street. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pretty woman, walking down the street ... [Apple-Blue & Nightingale]
» Street Fighter 2 HD Remix n'aura pas la peau de mon CPS2
» Top 5 Street Fighter Characters
» SEGA Megadrive
» Street Fighter Zero 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe In Magic :: Main street-